Tour de France 2023 – Étape 9 Preview

©LeTour.fr

La tant attendue étape du Puy-de-Dôme viendra clore cette première semaine de course. Quelques difficultés le long du parcours, mais tout se jouera dans l’ascension du Puy-de-Dôme, 35 ans après le dernier passage du Tour ici-même. Les 4 derniers kilomètres, terribles, afficheront près de 12 % de moyenne sur une route étroite. Pogacar et Vingegaard pour un duel au sommet.


Le Parcours

Un parcours accidenté sans énormes difficultés sur les 170 premiers kilomètres. Il y aura 3 côtes répertoriées.

  • Côte de Felletin : km 74.8 – 2.1 km à 5.2 %
  • Côte de Pontcharraud : km 85.7 – 1.8 km à 4.6 %
  • Côte de Pontaumur : km 126.2 – 3.3 km à 5.3 %

Mais c’est bien évidemment vers l’ascension du Puy de Dôme que tous les yeux seront tournés.

PUY DE DÔME
  • 13.3 km à 7.7 %
  • Ascension en 3 temps, une première partie de 5.5 km à 7.2 % de moyenne jusqu’à La Barraque
  • Une portion de replat de 2.2 km mènera les coureurs à la dernière portion du Puy de Dôme
  • 4 derniers km à près de 12 % de moyenne, sur une route très étroite

Météo

Les températures dépasseront de nouveau les 30° demain. Concernant le vent, il soufflera en provenance d’ouest / sud-ouest dans le final. De face sur une bonne partie de l’ascension du Puy de Dôme.

Il y aura bien une portion avec un vent favorable dans le final, entre 1.5 km et 800 m (plus de 12 % de pente moyenne) de la ligne d’arrivée. Le meilleur endroit pour placer son attaque sans prendre l’effet boomerang.

Vent dans l’ensemble de l’ascension
Vent sur les 4 derniers kilomètres

Le Scenario

L’équation est très simple : le scenario de cette étape dépendra uniquement de la volonté de Vingegaard ou Pogacar de remporter l’étape. S’ils décident que faire rouler leur équipe n’est pas nécéssaire, les fuyards iront au bout. Autrement, nous assisterons à un duel au sommet entre les actuels deux meilleurs coureurs de GT au monde. Pour l’histoire.


Les Prétendants

Les leaders

Vingegaard avait porté la première estocade dans les forts pourcentages de Marie-Blanque, reléguant Pogacar à plus d’une minute sur l’étape, 53″ au général. Le lendemain, Jumbo tente la même stratégie que sur le Granon en 2022 mais Jonas en dans l’incapacité de décrocher le slovène. Pire, il se fait contrer dans le final et perd un peu plus de 20″. Si le danois est toujours leader, psychologiquement Jumbo et lui ont dû prendre un coup. Demain, il aura besoin d’un Kuss de gala assez loin dans l’ascension du Puy de Dôme, le vent y étant majoritairement défavorable. Les fortes chaleurs joueront plus en faveur de Jonas demain.

Après avoir pris un énorme coup de massue, Pogacar s’est relevé de manière brillante dès le lendemain, piégeant la Jumbo à leur propre jeu. Le voir céder sur les forts pourcentages de Marie-Blanque a été une assez grosse surprise, lui qui pourtant excelle dans ce genre d’ascension plutôt courte. A l’inverse, le lendemain il tient la roue de Vingegaard dans le Tourmalet et le dépose dans la section à plus de 10% dans l’ascension finale. Nous avons tout de même assisté à un petit évènement : c’est la première fois depuis l’étape de Tignes sur le Tour 2021 que Pogacar est parvenu à faire craquer le danois. Les espoirs sont de nouveau permis. Pour demain, il aurait très certainement préféré des températures moins élevées.

Les échappés

Désormais loin au général, Ciccone à toute la latitude nécéssaire pour aller chercher son objectif : une victoire d’étape et se battre pour le maillot à pois. Son échappée sur la 5e étape a montré qu’il était en bonne condition, bien que lui-même ne se dise pas encore à 100 %. S’il est à l’avant et que les deux ogres ne sont pas gourmands, il aura une belle occasion d’aller décrocher la victoire.

Gall est lui aussi loin au général. L’autrichien a montré de très belles choses lors de la 5e étape, dans les plus forts de l’échappée ce jour là. Après un début de TDF plutôt raté, il va avoir l’occasion de se racheter et d’aller chercher une victoire et pourquoi pas se battre pour le maillot à pois.

Sans la présence des 2 monstres sur la 6e étape, Johannessen aurait très certainement été décrocher sa première victoire d’étape lors de son 1er GT. Qu’à cela ne tienne, il aura montré que les jambes répondent enfin après un tout début de TDF manqué. Il s’est relevé dans le final de la 8e étape, avec certainement une idée derrière la tête.

Un peu plus loin au classement, Meintjes ne devrait pas tarder à prendre les échappés pour faire un rapproché. Sa victoire à Las Praeres de Nava sur la Vuelta 22′ est un bon indicateur de sa capacité à très bien se comporter sur les montées sèches à très forts pourcentages.


Mes Choix

L’aspect historique que peut prendre l’ascension du puy de Dôme me fait penser que Pogacar et Vingegaard voudront à tout prix accrocher ce résultat à leur palmarès. Nous devrions assister à un mano à mano entre les deux leaders. Mais qui en sortira vainqueur ? Une ascension assez proche de ce que propose Marie-Blanque, là où Vingegaard a fait cédé Pogacar il y a quelques jours. S’il est indéniable que le danois s’est amélioré sur ce type de montée, est-ce que Pogacar lui a régressé ? Son temps d’ascension était loin d’être mauvais, mais Vingegaard avait paru un vrai ton au-dessus ce jour-là. Le fait que Pogacar se soit vite repris dès le lendemain brouille les cartes. Kuss devra être présent au moins jusque dans les 1 500 m de l’ascension pour que Jonas n’ai pas à prendre le vent de face, car il y a fort à parier que Pogacar ne le relaiera pas, à l’image de la 6e étape. Il faudra voir à ce moment là si Vingegaard sera de nouveau en mesure de décrocher Pogacar comme dans Marie Blanque ou non. J’ai changé 10 fois d’avis sur cette étape, mais je pense que nous verrons Vingegaard filer vers la victoire en attaquant lorsque Kuss s’écartera, reprenant quelques secondes sur Pogacar. Attention cependant. Si Kuss ne se révèle pas en mesure d’accompagner son leader assez loin, ce dernier devra, comme sur l’étape du Tourmalet, assurer le train et prendre le vent, s’exposant à une attaque de Pogacar. Le slovène ne partira pas d’office battu, loin de là.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :