La Vuelta 2022 – Présentation des équipes

Les Equipes Engagées

AG2R CITROËN TEAM

 CHAMPOUSSIN Clément O’CONNOR Ben
 RAUGEL Antoine PETERS Nans
 HÄNNINEN Jaakko PRODHOMME Nicolas
 JUNGELS Bob VENDRAME Andrea

Après sa déconvenue sur le Tour de France, O’Connor s’aligne sur la Vuelta en quête de rédemption ! Le team Ag2r sera articulé autour de l’australien en vue d’une bonne place au classement général final. Second objectif de l’équipe française : les victoires d’étapes. Avec des hommes comme Jungels, Vendrame, Peters ou encore Champoussin, l’équipe dispose de bons atouts pour tenter de décrocher une victoire au sein d’une échappée.


ALPECIN-DECEUNINCK

 JANSSENS Jimmy STANNARD Robert
 MERLIER Tim TAMINIAUX Lionel
 MEURISSE Xandro VERMEERSCH Gianni
 RIESEBEEK Oscar VINE Jay

Merlier tient une très bonne chance de rentrer dans le cercle fermé des coureurs ayant remporté une étape sur les 3 GT dans sa carrière (après ses victoires sur le Giro et le Tour en 2021). Peu d’occasions pour purs sprinters, mais le plateau est à la portée du 3ème des derniers championnats d’Europe. Récent vainqueur du Tour de Wallonie, Stannard sera lui aussi de la partie et sera à surveiller sur les arrivées plus punchy. Dans les étapes vallonnées et montagneuses, Jay Vine pourrait de nouveau faire parler de lui !


ASTANA QAZAQSTAN TEAM

 BATTISTELLA Samuele LUTSENKO Alexey
 DE LA CRUZ David NIBALI Vincenzo
 FEDOROV Yevgeniy PRONSKIY Vadim
 LÓPEZ Miguel Ángel TEJADA Harold

Une année très compliquée pour le team Astana. Mais l’équipe alignée sur La Vuelta est pleine de qualités, et probablement une des meilleures (sur le papier) pour la montagne. La logique voudrait que Lopez soit leader de l’équipe pour le CG (en espérant qu’ils ne le fassent pas encore courir blessé). Avec autour de lui Lutsenko, 9ème du Tour, De La Cruz et Nibali, l’équipe Kazakh a « de la gueule » ! A titre personnel, j’espère que Lopez pourra assumer son rôle de leader jusqu’au bout pour permettre à Nibali de courir sans la pression d’un quelconque résultat au général pour son dernier GT. Un oeil à garder sur Battistella en échappée sur les étapes vallonées.


BURGOS-BH

 BOL Jetse LANGELLOTTI Victor
 CABEDO Oscar NAVARRO Daniel
 DIAZ Jose Manuel OKAMIKA Ander
 EZQUERRA Jesus PEÑALVER Manuel

Une équipe qui s’aligne avec comme ambition d’être active dans les échappées tout au long de ces 3 semaines, de montrer le maillot pour les sponsors et pourquoi ne pas repartir avec une victoire ou une belle place si l’occasion se présente. Avec Navarro, ils comptent un ancien vainqueur sur les routes de la Vuelta dans leurs rangs.


BAHRAIN VICTORIOUS

 BUITRAGO Santiago SÁNCHEZ Luis León
 LANDA Mikel SÜTTERLIN Jasha
 MÄDER Gino WRIGHT Fred
 POELS Wout ZAMBANINI Edoardo

Deux leaders annoncés du côté de la Bahrain en vue du classement général. Landa qui tentera de rééditer sa performance du Giro ’22 qu’il a terminé à la 3ème place. Malgré une année 2022 bien moins clinquante que sa saison 2021, Mäder sera aligné en co-leader sur la course espagnole (qu’il avait terminée à la 5ème place en 2021, en étant meilleur jeune). Dans l’ensemble, Bahraïn aligne une équipe compétitive dans la chasse aux étapes de montagne et vallonnées. Buitrago s’est montré en forme tout au long de la saison jusqu’encore récemment sur le Tour de Burgos, et on peut bien évidemment citer Wright que j’ai trouvé impressionnant sur le Tour jusqu’au chrono final.


BORA-HANSGROHE

 BENNETT Sam KELDERMAN Wilco
 FABBRO Matteo KOCH Jonas
 HIGUITA Sergio MULLEN Ryan
 HINDLEY Jai VAN POPPEL Danny

D’abord prévu sur la Vuelta, Buchmann cède finalement sa place à Fabbro à cause d’une infection. Il sera en soutien de ses leaders HindleyKelderman et Higuita en montagne. A l’image du Giro, une équipe taillée pour faire des dégâts. Hindley peut-il réaliser le doublé Giro / Vuelta, comme Contador en 2008 ? Dans la hiérarchie, il devrait être le coureur le plus protégé, mais Wilco et Sergio ne seront pas non plus les sacrifiés. Le pôle sprint de Bora sera mené par la paire Bennett Van Poppel. Une saison en demi-teinte de l’irlandais aurait pu donner plus de liberté au néerlandais, surtout sur une Vuelta où le plateau de sprinter sera moins conséquent. Malgré tout, Sam devrait rester l’option 1.


COFIDIS

 CHAMPION Thomas HERRADA Jose
 CIMOLAI Davide HERRADA Jesus
 COQUARD Bryan ROCHAS Rémy
 FERNANDEZ Ruben VILLELLA Davide

Une équipe articulée en grande partie autour de 2 hommes. Coquard pour les sprints, qui pourra compter sur Cimolai en tant que poisson-pilote, tentera de décrocher sa première victoire en WT. Si sur les massifs il trouvera probablement plus rapide, d’autres étapes au final plus punchy pourrait convenir au français. Lorsque la route va s’élever, Jesus Herrada entrera en jeu pour tenter de rééditer sa performance de 2019 où il avait décroché une victoire d’étape.


EF EDUCATION-EASYPOST

 CAICEDO Jonathan PADUN Mark
 CARTHY Hugh SHAW James
 CHAVES Esteban URAN Rigoberto
 KUDUS Merhawi VAN DEN BERG Julius

D’après les informations données par l’équipe EF elle-même, Carthy Chaves / Uran seront tous trois leaders de l’équipe dans la lutte à une place au classement général. Si on exclut sa 3ème semaine du Giro où il semblait bien mieux, c’est une saison assez transparente pour Carthy. Uran a lui déçu sur le Tour, visiblement pas en forme pour jouer les premiers rôles. Et si, finalement, la meilleure chance de résultat venait de Chaves ? Il est en tout cas celui des 3 qui a obtenu les meilleurs résultats au cours de la saison et s’alignera pour son 1er GT sous les couleurs EF.


GROUPAMA-FDJ

 ARMIRAIL Bruno PINOT Thibaut
 LIENHARD Fabian REICHENBACH Sebastien
 MOLARD Rudy SCOTSON Miles
 PACHER Quentin STEWART Jake

A la différence du Tour de France, la G-FDJ ne s’aligne pas sur la Vuelta en quête d’un résultat au général. Objectif victoires d’étapes durant ce mois d’août où chacun aura sa carte à jouer. Pinot sur les étapes de montagne, Molard Pacher Armirail sur les étapes vallonnées. Stewart, qui vient de remporter sa première course chez les pros, tentera sa chance sur les sprints.


INEOS GRENADIERS

 CARAPAZ Richard RODRIGUEZ Carlos
 GEOGHEGAN HART Tao SIVAKOV Pavel
 HAYTER Ethan TURNER Ben
 PLAPP Lucas VAN BAARLE Dylan

C’est une équipe 5 étoiles qu’amène INEOS sur cette Vuelta, avec des hommes capables de s’imposer sur à peu près tous les terrains. Un mélange entre expérience (Carapaz et Geoghegan Hart anciens vainqueurs du Giro, Van Baarle et Sivakov) mais aussi la jeunesse avec RodriguezHayter, Plapp et Turner qui découvriront les joies d’un GT. Richard est annoncé comme leader de l’équipe en vue du général, même si on peut imaginer que des hommes comme Tao, Rodriguez et peut-être Sivakov seront eux aussi en partie protégés. Tao et Pavel, en plus d’aider Carapaz, devraient bénéficier d’un peu de liberté sur certaines étapes de montagne. Hayter sera la carte des Grenadiers sur les sprints, et notamment sur les arrivées plus punchy où ses qualités pourront mieux s’exprimer.


INTERMARCHÉ-WANTY-GOBERT

 BAKELANTS Jan POZZOVIVO Domenico
 HIRT Jan TAARAMÄE Rein
 JOHANSEN Julius THIJSSEN Gerben
 MEINTJES Louis VAN POPPEL Boy

Après les tops 10 de Pozzovivo et Hirt sur le Giro, et celui de Meintjes sur le Tour, Intermarché aligne une belle équipe pour cette Vuelta. Hirt, Bakelants et Thijssen se sont tout 3 déjà imposés cette année, on se souvient aussi de la victoire sur la 3ème étape de La Vuelta de Taaramae l’année passée (avec le maillot rouge à la clef). On peut imaginer que l’équipe cherchera à décrocher une nouvelle place dans le top 10 de ce 3ème GT grâce à Hirt, Pozzo ou Meintjes, ce qui ne les empêchera pas de jouer leur chance en échappée si le plan échoue (à l’image de Hirt sur le Giro, qui était finalement revenu dans le top 10 à la faveur de ses échappés).


ISRAEL-PREMIER TECH

 BEVIN Patrick GOLDSTEIN Omer
 DE MARCHI Alessandro HAGEN Carl Fredrik
 EINHORN Itamar IMPEY Daryl
 FROOME Chris WOODS Michael

Doubles objectifs annoncés du côté du team Israël. Woods va s’aligner sur la course espagnole avec comme but de décrocher une place dans le top 10 au général. Et selon les informations que l’on peut trouver sur le site de l’équipe, il semblerait que Froome puisse avoir la même ambition, ou tout du moins « un rôle libre ». Ils ne mettront pas tous leurs œufs dans le même panier et chercheront d’aller décrocher au moins une victoire pour surfer sur la vague de leur bon Tour de France, avec entre autres De Marchi, Impey et Bevin.


JUMBO-VISMA

 AFFINI Edoardo KUSS Sepp
 DENNIS Rohan OOMEN Sam
 GESINK Robert ROGLIC Primoz
 HARPER Chris TEUNISSEN Mike

Le suspens aura tenu en haleine tout le monde, mais l’information est finalement tombée il y a quelques jours : Roglic prendra bien le départ de La Vuelta avec comme objectif d’aller chercher une 4ème couronne d’affilée. Une bonne équipe même si elle n’a pas la profondeur de l’effectif aligné sur le Tour. Roglic aura besoin d’un Kuss de gala dans les étapes de montagne pour ne pas se retrouver isolé trop tôt, et les Gesink / Oomen / Dennis devront se surpasser pour leur leader. Une équipe qui aura à cœur de briller dès la première étape et le c.l.m par équipe à domicile.


LOTTO SOUDAL

 BEULLENS Cédric DRIZNERS Jarrad
 CONCA Filippo MALECKI Kamil
 CRAS Steff SWEENY Harry
 DE GENDT Thomas VAN GILS Maxim

A voir la composition de l’équipe, on imagine que la course aux points UCI commence à prendre une place importante dans la tête des DS. Une équipe où chacun aura sa carte à jouer pour tenter de décrocher une étape, avec un oeil attentif sur De Gendt (vainqueur sur le Giro cette année), CrasSweeny et Van Gils.


MOVISTAR TEAM

 MAS Enric OLIVEIRA Nelson
 MAS Lluis ROJAS José Joaquin
 MUHLBERGER Gregor VALVERDE Alejandro
 NORSGAARD Mathias VERONA Carlos

Un leadership partagé entre Mas et Valverde. Mas est loin d’avoir réalisé une saison mémorable, due en partie à de nombreuses chutes, et un Tour de France à oublier. Deux fois second de ses trois dernières Vuelta, Enric comptera sur son Tour national pour faire oublier une saison morose. Valverde s’alignera sur ce qui devrait être son dernier Grand Tour avant la retraite, nul doute qu’il voudra briller une dernière fois à domicile. L’équipe pourra aussi compter sur la présence de Muhlberger et Verona pour les victoires d’étapes.


QUICK-STEP ALPHA VINYL TEAM

 ALAPHILIPPE Julian MASNADA Fausto
 CAVAGNA Remi SERRY Pieter
 DEVENYNS Dries VAN WILDER Ilan
 EVENEPOEL Remco VERVAEKE Louis

La Quick-Step s’aligne avec de l’ambition sur cette Vuelta. Bien que Lefévère ai tenté de faire redescendre la pression qui pourrait peser sur son poulain, Evenepoel sera présent pour décrocher une place au général. Et beaucoup le pensent capable de terminer sur la plus haute marche du podium. Alaphilippe sera lui aussi de la partie, le champion du monde espèrera que ce Tour se passera mieux que ce qu’il a vécu ces derniers mois. Le français devrait lui être plus concentré sur les victoires que sur le général. Une bonne équipe autour de ces deux leaders mais qui pourrait être un peu juste une fois la montagne venue pour épauler Remco dans sa lutte pour le général.

TEAM ARKÉA-SAMSIC

 DELAPLACE Anthony MCLAY Daniel
 GESBERT Elie OWSIAN Lukasz
 GUERNALEC Thibault
 GUGLIELMI Simon RUSSO Clément

Rebondissement de dernière minute avec le retrait de Quintana de la startlist de cette Vuelta, à la suite de ses contrôles positifs au tramadol sur le dernier Tour. Un coup dur dans la lutte aux points UCI pour Arkea qui prend finalement la décision de s’élancer sans 8e homme. Une équipe qui sera résolument tournée vers l’offensive maintenant que son leader n’est plus là.


TEAM BIKEEXCHANGE-JAYCO

 CRADDOCK Lawson HEPBURN Michael
 DURBRIDGE Luke O’BRIEN Kelland
 GROVES Kaden SCOTSON Callum
 HAMILTON Lucas YATES Simon

Malgré ses deux victoires sur le Giro, Yates n’a pas rempli l’objectif qu’il s’était fixé à savoir remporter le Tour d’Italie. Qu’à cela ne tienne, le voilà de retour en Espagne, lieu de son sacre il y a maintenant 4 ans. Leader unique pour le classement général, l’équipe pourrait manquer de profondeur en montagne comparée aux grosses écuries. La présence de Groves montre que l’équipe jouera sa carte lors des arrivées au sprint.


TEAM DSM

 ARENSMAN Thymen DONOVAN Mark
 ARNDT Nikias HVIDEBERG Jonas Iversby
 BRENNER Marco NIEUWENHUIS Joris
 DEGENKOLB John VANDENABEELE Henri

Pour cette édition 2022, c’est Arensman qui va assurer le rôle de leader au sein du team DSM. Le néerlandais va tenter de rester le plus proche possible des meilleurs au général sur les premières étapes. Ses équipiers seront libres d’aller jouer leur carte personnelle en échappée. Un oeil attentif au jeune allemand Brenner qui découvrira son 1er Grand Tour.


EQUIPO KERN PHARMA

 ADRIÁ Roger GARCÍA Raúl
 BERRADE Urko MIQUEL DELGADO Pau
 CARRETERO Hector PARRA José Félix
 GALVÁN Francisco REPA Vojtech

Première Vuelta pour l’équipe Kern Pharma mais qui possède paradoxalement le probable meilleur effectif des équipes ProTeam présentes ! Une équipe qui se montrera à l’avant avec ses nombreux jeunes dont notamment le champion d’Espagne du c.l.m Garcia.


TREK-SEGAFREDO

 BERNARD Julien KIRSCH Alex
 CATALDO Dario LOPEZ Juan Pedro
 ELISSONDE Kenny PEDERSEN Mads
 HOOLE Daan TIBERI Antonio

Après son excellent Giro, Lopez s’aligne donc lui aussi sur la Vuelta dans l’espoir de faire aussi bien qu’en Mai. Pedersen sera lui aussi de la partie après un Tour de France réussi. Difficile de penser que l’équipe puisse viser haut au général, mais elle dispose d’une belle force de frappe avec ces deux coureurs auxquels on peut aussi ajouter Elissonde dans la chasse aux étapes. J’aurais de mon côté un oeil sur le jeune Tiberi dont on attend la confirmation de son talent au plus haut niveau.


UAE TEAM EMIRATES

 ACKERMANN Pascal MOLANO Sebastian
 ALMEIDA Joao OLIVEIRA Ivo
 AYUSO Juan POLANC Jan
 MCNULTY Brandon SOLER Marc

Pas de Pogacar sur cette Vuelta, et quand le chef n’est pas là, la machine semble moins bien huilée. Après son abandon pour cause de Covid sur le Giro, Almeida se présente ici avec une envie de revanche. Il pourra compter sur le soutien de McNulty et Soler, sortant tous deux du Tour de France. La performance du jeune Ayuso pour son 1er GT sera scrutée de près. Ackermann tentera de ramener au moins une victoire au sprint, à voir si les conséquences de sa chute sur les championnats d’Europe ne l’handicaperont pas trop.


EUSKALTEL-EUSKADI

 AZPARREN Xabier CANAL Carlos
 AZURMENDI Ibai ITURRIA Mikel
 BIZKARRA Mikel MARTIN Gotzon
 BOU Joan MATE Luis Angel

A l’image des équipes ProTeam sur les Grands Tours, une équipe qui devrait se montrer offensive pour montrer le maillot à l’avant dans presque chaque étape !


Les Classements

CLASSEMENT GENERAL

maillot rouge

Cette Vuelta comporte une startlist plus qu’intéressante pour la lutte au classement général tant, à priori, aucun homme ne semble sortir du lot avec le statut d’archi favori. Bien sûr, Roglic s’aligne t devient de facto favori de l’épreuve. Mais quid de sa forme ?

L’annonce de la participation de Roglic rebat indéniablement les cartes dans la lutte au maillot rouge sur cette Vuelta. La question de son état de forme est l’élément clé pour savoir ce que le slovène sera capable de faire ou non sur cette Vuelta. A titre personnel, je pense que s’il s’aligne sur la course espagnole c’est qu’il se sent en capacité de l’emporter. Bien sûr, il pourrait ne pas être à 100% dès le départ dû au temps d’arrêt qu’il a dû observer. Mais, bien que la première semaine pourrait se montrer piégeuse, je ne pense pas que les plus gros écarts s’y créeront, Primoz devrait pouvoir limiter la casse, surtout que quelques étapes lui conviendront avec des ascensions courtes et punchy. Ajoutons à cela le c.l.m individuel en début de semaine à la liste des étapes qui lui conviendront. La Vuelta est le terrain de jeu de Roglic depuis 3 ans, et le slovène a l’occasion d’entrer un peu plus dans l’histoire de cette course et du cyclisme en général en allant chercher un 4ème sacre d’affilée. A la différence du Tour, pas de double leadership il sera unique leader pour le classement. L’année dernière, il remporte la Vuelta après avoir abandonné sur chute lors du Tour et seulement les JO en guise de préparation en compétition avant d’aller en Espagne. On pouvait penser qu’il serait à court de forme, c’est tout l’inverse qui s’est passé. Bis repetita en 2022 ? Quand on voit aussi ce qu’il a été capable de faire même blessé avant de quitter les routes du Tour cette année… Si l’équipe ne semble pas aussi forte que sur le Tour, Primoz ne sera pas laissé à l’abandon et pourra notamment compter sur Kuss, qui, lorsqu’il est en forme, fait probablement partie des meilleurs grimpeurs au monde.

Le deuxième des favoris dans ma hiérarchie est Joao Almeida, l’homme qui pousse à l’extrême le concept de la gestion de l’effort et de l’ascension au train. Lui aussi va trouver un terrain de jeu qui va lui convenir, avec entre autres le c.l.m qui lui permettra de prendre pas mal de temps à ses rivaux directs avant les premières vraies étapes de montagne. Les longs cols assez roulants proposés sur la Vuelta en montagne ne seront pas non plus pour lui déplaire et conviendront parfaitement à son style. Peut-il effacer la frustration du dernier Giro et aller accrocher un premier podium de GT ? Je pense que oui, et cette Vuelta en sera la parfaite occasion. Côté forme, sa belle victoire sur la dernière étape du Tour de Burgos et sa 2ème place au général sont un bon indicateur. Pour cette raison, je pense que l’interview pré-Vuelta qu’il donne en disant qu’il ne viserait pas forcément le général car les jambes ne sont pas au top est de l’intox. Concernant l’équipe, il y a indéniablement de la qualité. Malgré tout, on le sait, chez UAE lorsque Pogacar n’est pas là on a tendance à courir un peu bizarrement quitte à parfois se marcher dessus. Je pense en particulier à Ayuso que j’imagine mal se mettre au service du portugais, mais Joao reste indéniablement leur meilleure chance. 

S’il est un autre homme en quête de rédemption sur la Vuelta, c’est bien Miguel Angel Lopez ! Nous nous souvenons tous de son abandon fracassant l’année passée la veille de l’arrivée, qui conduira à son départ de chez Movistar. Comparé à d’autres favoris comme Roglic et Almeida, il devrait perdre du temps sur le c.l.m individuel. Malgré tout, il est loin d’être mauvais dans l’exercice et devrait pouvoir limiter la casse et reprendre du temps sur les quelques longues ascensions et notamment la Sierra Nevada. S’il veut espérer accrocher le podium de cette Vuelta, il devra se montrer en particulier sur les étapes 12 – 14 et 15 où il aura un avantage sur nombre de ses adversaires directs. La forme à Burgos semblait bonne et son peu de jours de course cette année laisse penser qu’il ne devrait pas être trop court au final, s’il est épargné par les chutes, blessures et autres craquages. Il pourra compter sur une équipe très solide en montagne pour l’accompagner, certainement un des effectifs les plus adaptés sur le papier. Reste à savoir s’il sera unique leader ou bien si Lutsenko sera lui aussi protégé pour jouer sa chance au général.

Carapaz va s’élancer pour son dernier GT avec les Grenadiers. Il n’aura pas réussi à en décrocher un sous leurs couleurs, mais ses résultats auront été bons avec 3 podium en 5 GT disputés. Grand favori du Giro 2022, il aura été surpris sur la dernière étape par un Hindley de gala. Si je ne sais pas réellement à quoi m’attendre de Carapaz (forme ? motivation ?) le line-up INEOS pour cette Vuelta est très intéressant et avec une belle profondeur. J’ai des doutes sur la capacité de Sivakov à prendre le rôle de leader malgré sa victoire sur le Tour de Burgos. En revanche, un homme sera pour moi à surveiller pour son 1er GT, Rodriguez. On ne fera pas peser le poids du leadership directement sur ses épaules bien sûr, mais il paraît presque sûr qu’il se testera auprès des tout meilleurs en tentant de rester le plus longtemps possible placé au général. Et s’il termine finalement devant Carapaz au général, je n’en serais qu’à moitié surpris. L’espagnol réalise une très bonne saison, et la forme affichée à Burgos a été plus que rassurante, il était au-dessus de Sivakov. Un peu à l’image de ce qu’il s’est passé sur le Tour, la hiérarchie devrait se dessiner d’elle-même au fur et à mesure que la course avancera. Une fois la hiérarchie en place, les distancés au général se mettront au service des leaders, et avec la qualité de cette équipe, cela sera un atout important.

Bora s’aligne de nouveau avec une très belle équipe. Buchmann ne sera finalement pas du voyage, mais ils pourront tout de même compter sur le trident Hindley – Kelderman – Higuita. On se souvient de leur tour de force sur l’étape de Turin lors du précédent Giro, vont-ils nous ressortir un coup pareil sur l’une des étapes basques par exemple ? Hindley a la possibilité de réaliser le doublé Giro / Vuelta, mais peu ont réussi dernièrement (Contador en 2008). Malgré sa prestation sur les rampes de la Fedaia lors de la dernière étape du Giro, il ne faut pas oublier que la bataille pour le maillot rose n’a pas été la plus féroce (euphémisme pour dire qu’on s’est royalement emmerdé). Si la Vuelta venait à être un peu plus débridée, j’ai des doutes sur sa capacité à tenir le choc sur la durée. Mais c’est là que le fait d’avoir 3 leaders pourrait s’avérer intéressant côté Bora. Et comme cela a été le cas sur le Giro, les autres se rangeront et donneront tout pour celui qui sera le mieux placé au fur et à mesure que la course avancera.

Après ses déconvenues sur le Giro (malgré deux victoires d’étapes), Yates est de retour sur la Vuelta, avec comme objectif la victoire finale. Yates est souvent vu comme un excellent grimpeur, l’un des meilleurs sur les forts pourcentages, mais dont l’inconstance l’empêche de jouer les premiers rôles sur 3 semaines. C’est bien vite oublier que Simon a un GT à son actif : La Vuelta 2018. Qu’attendre de Yates pour cette édition ? Il a semblé en très bonne forme pour ses courses de reprise en Espagne en juillet même si le fait qu’il n’ai pu suivre Remco sur les forts pourcentages d’Erlaitz lors de la Klasikoa était assez surprenant. Le parcours semble être bon pour les qualités de coureur de Simon, et j’ai été agréablement surpris par ses récentes performances contre-la-montre. La BEX devrait être une des équipes qui s’en sortira le mieux sur le c.l.m par équipe, et Yates peut espérer limiter les dégâts lors de la 10ème étape. Restera tout de même à faire son probable retard dans les étapes de montagne. S’il ne connaît pas de jour sans, il a les qualités pour se battre pour le podium. Mais les jours sans de Simon, ce ne ne sont pas 2 minutes seulement qui sont perdues…

Une des grandes interrogations dont la réponse divise les suiveurs en deux clans est : est-ce qu’Evenepoel est capable de remporter cette Vuelta ? S’il s’était déjà aligné sur un GT (Giro 21′) je ne pense pas qu’il faille le prendre en compte dans notre analyse sur ses capacités sur un GT tant les conditions étaient particulières. Personnellement, je ne pense pas qu’il puisse s’imposer, du moins pas cette année. Au-delà du fait de ne pas savoir comment il va encaisser pour la première fois 3 semaines de courses, c’est en regardant ses résultats sur les courses montagneuses d’une semaine que je m’interroge. Il y a toujours une étape où Remco craque par rapport à ses adversaires directs ( Vuelta Valenciana – Tirreno – Itzulia – Tour de Suisse). Le garçon est pétri de talent, il nous l’a encore démontré sur la Klasikoa, où il semble s’être amélioré sur les ascensions (courtes) à forts pourcentages. Les descentes ne semblent plus être un problème non plus depuis quelques mois. Un autre point qui ne me le fait pas mettre dans mes favoris à la victoire est sa capacité parfois à complètement lâcher prise. Il est encore jeune, il va travailler ce point je n’ai aucun doute là-dessus. Côté point positif, le parcours en première semaine lui conviendra très bien, ainsi que le long c.l.m de la 10ème étape. C’est sur les plus longues ascensions, et notamment la haute montagne que je me fais plus de soucis pour lui. De plus, il ne me semble pas assez bien entouré pour les étapes de montagne décisive en cas de pépin.

Mon Top 10

🥇 Roglic
🥈 Almeida
🥉 M.A Lopez
4. Yates
5. Carapaz
6. Mas
7. Rodriguez
8. Hindley
9. Chaves
10. Valverde

CLASSEMENT PAR POINTS

maillot vert

Le barème a été revu l’année dernière pour s’aligner sur ce qui se fait sur le Giro, à savoir offrir un nombre de points différents en fonction du profil des étapes. Si cela a pour but / conséquence de permettre aux sprinters de repartir avec le maillot vert, cette année la Vuelta sera particulièrement inamicale avec les grosses cuisses du peloton.

Sur les étapes rapportant 50pts au vainqueur (censées revenir à un sprinter) seules les 2 – 3 et 21 sont sûres de revenir effectivement à un sprinter, et encore si le vent ne s’en mêle pas aux Pays-Bas. Les étapes 13 et 16 auront des chances de revenir à un sprinter au profil plus puncheur, voir à un puncheur tout simplement. Si un sprinter ne parvient pas à remporter les 3 « vrais » sprints rapportant 50 points, cela ouvre la porte à un autre type de coureur pour la course au maillot vert.

Une 4ème étape devrait se terminer au sprint, mais celle-ci ne rapportera que 30pts au vainqueur (la 11ème), choix assez étrange mais en défaveur des purs sprinters encore une fois dans la course au maillot vert. Les autres étapes rapportant 30pts n’ont aucune chance de revenir aux sprinters, et il y en a un bon nombre comparé aux sprints massifs attendus.

Pour les raisons évoquées ci-dessus, je ne pense pas que cette année le maillot reviendra à un pur sprinter, car je n’en vois pas un capable d’engranger assez de points sur les étapes clefs pour se mettre à l’abri de profils plus hybride et même des leaders au classement général. Et même, vu le peu de sprint qu’il y aura passé la 3ème étape, pas sûr que tous les sprinters aillent au bout de La Vuelta.

Si je devais sortir un nom qui me plaît dans ce classement cela serait indéniablement Hayter. Bien sûr, pour avoir une chance il devrait se mêler aux massifs pour engranger quelques points. Mais là où les sprinters ne marqueront, à priori, pas de points, lui aura des chances de victoires d’étapes (je pense en particulier aux étapes 13 et 16), auxquelles on peut ajouter le c.l.m individuel et certaines étapes vallonnées. On l’a vu sur le Tour de France, INEOS a laissé de la liberté à certains équipiers pour chercher leur gloire personnelle. Je ne serais pas étonné que si Hayter se retrouve en position de jouer le maillot vert, on l’autorise à partir à l’avant pour marquer des points sur les étapes plus vallonnées.

En dehors d’Hayter qui coche beaucoup de case, j’ai du mal à voir un autre coureur capable d’aller le chercher. Autrement, les leaders au général auront aussi une chance d’aller le récupérer même si cela n’est pas un objectif en soi. Ils pourront être présents sur une partie des étapes offrant 30pts au vainqueur (et pourquoi pas même sur la 13ème et la 16ème), ainsi que sur les étapes de montagne.

🥇 Hayter
🥈 Roglic
🥉 Almeida

CLASSEMENT DE LA MONTAGNE

maillot blanc à pois bleu

Je ne vais pas mentir, je n’ai aucune certitude sur ce classement car à l’inverse du Giro et du Tour, je n’ai pas vu une seule déclaration de coureurs ou d’une équipe mentionnant l’envie d’aller chercher ce classement annexe.

Un seul col HC qui rapportera 20pts (très certainement pris par un des leaders au général). De par la répartition des difficultés sur le parcours et que j’imagine que cette Vuelta ne sera pas débridée comme le Tour de France, j’aurais tendance à penser que le maillot reviendra à un coureur qui ne jouera pas le général mais plutôt les victoires d’étapes / le maillot en échappée (ce qui est généralement le cas sur la Vuelta).

Aucune certitude cependant sur les noms à avancer pour ce classement. Par déduction, je partirai sur des coureurs d’équipe disposant de la liberté nécessaire pour chasser les étapes, Dans la quête aux points UCI, j’imagine une équipe Cofidis offensive pour prendre les bons coups, avec un de ses leaders Herrada en particulier.

Taaramae est un autre nom que je trouve potentiellement intéressant pour ce classement. Côté Intermarché, Hirt – Pozzo et Meintjes devraient jouer le général, laissant la liberté à Rein d’aller chercher les bons coups en échappée.

Avec le retrait de Quintana, pourquoi ne pas imaginer Gesbert tenter sa chance ? On devrait voir l’équipe Arkea tournée vers l’attaque dans la quête aux points UCI, et aucun de leurs 7 hommes restant ne semble en mesure d’accrocher un top 10 au général.

Beaucoup d’autres noms peuvent être sortis tant ce classement me paraît ouvert à priori. Une bataille qui va se décanter au fur et à mesure des étapes, à voir au jour le jour. Quasiment tous les avis se valent ici.

🥇 Herrada
🥈 Taaramae
🥉 Roglic

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :