Tour de France 2022 – Etape 14

Présentation de l’étape

©LeTour.fr

Une nouvelle étape accidentée où beaucoup de choses semblent indiquer que l’échappée devrait se jouer la gagne à Mende. Pour les moins bons puncheurs du groupe de tête il faudra tenter de prendre de l’avance car la côte de la Croix Neuve qui mène à l’aérodrome de Mende sera un vrai petit mur : 3km à plus de 10% de moyenne, son sommet sera placé à 1.5km de l’arrivée.


Le Parcours

Après seulement 7 kilomètres de course, le peloton va se présenter au pied de la première difficulté répertoriée de la journée avec la Côte de Saint – Just Malmont (7.7km à 3.9%). La route restera par la suite vallonée sur les 50 kilomètres suivant, avec notamment la Côte de Châtaigner au kilomètre 39 (2.6km à 7.3%).

Passé Rosière au kilomètre 66 il y aura une portion de plaine d’une vingtaine de kilomètres jusqu’à la sortie du Puy en Velay. Débutera alors une longue côte non répertoriée, irrégulière mais sans forts pourcentages jusqu’au Bouchet-Saint-Nicolas au kilomètres 109.9.

Après une descente de moins de 10km, le parcours sera de nouveau vallonné sur les 40 kilomètres suivant, avec pour débuter un faux-plat montant qui mènera les coureurs au pied de la troisième difficulté répertoriée de la journée.

Il s’agit de la Côte de Grandrieu (6.3km à 4.1%) au kilomètre 135.3. Au sommet, la route continuera malgré tout de s’élever sur quelques kilomètres avant de s’aplanir au kilomètre 146.

Au kilomètre 158, les coureurs arriveront au pied de la 4ème difficulté répertoriée de la journée, la Côte de la Fage (4.2km à 6%) ascension sur une route étroite et découverte.

Suivra ensuite une longue descente de près de 19km qui se terminera à 12km de l’arrivée. L’entrée dans Mende marquera l’amorce du final de l’étape.


Les Derniers Kilomètres

A 4.5km de l’arrivée débutera la dernière ascension de la journée, la terrible Côte de la Croix Neuve et ses 3km à 10% de moyenne. Les 1 500m centraux de l’ascension affichent des pourcentages moyens au delà des 13% par endroit, un mur.

Il restera ensuite 1.5km à parcourir au sommet, dont la grande partie sera en descente, les 400 derniers mètres seront plats.

Un final que nous avons vu deux fois dans l’histoire récente du Tour : En 2015 avec la victoire de Cummings, et 2018 lorsque Fraile s’impose.


Météo

Le beau temps toujours de la partie et encore une journée chaude où les températures excèderont les 30°.

Concernant le vent, il soufflera en provenance du Nord / Nord-est et poussera les coureurs sur la majeure partie de la journée. La vitesse ne devrait pas excéder les 15km/h.


Scenario

Qui pour contrôler cette longue étape ? Certainement pas les équipes de sprinters, l’arrivée à Mende est bien trop difficile pour eux. Les leaders ? Jumbo n’y a aucun intérêt si ce n’est offrir des secondes bonus à Pogacar, idem pour INEOS. UAE y aurait eu un intérêt, malheureusement les différents abandons affaiblissent l’équipe et seuls ils ne pourront très certainement pas contrôler une échappée, encore plus si celle-ci est conséquente.

Pour la victoire d’étape, tout pointe vers les échappés demain. Derrière, Pogacar devrait commencer son opération remontada dans des pentes qui devraient lui convenir mieux qu’à Vingegaard. Une course dans la course à Mende.


Les Prétendants

Bora : Avec Vlasov hors de la course au podium, Bora devrait encore plus accentuer sa quête de victoire. on les a souvent vu prendre les échappées, demain sera encore une excellente occasion de mettre au moins 2 hommes, sinon 3 à l’avant. On peut citer Kämna, Schachmann et Konrad qui auront tout trois une vraie de chance de s’imposer à Mende de par leurs qualités, mais aussi en jouant d’une potentielle surreprésentation dans le groupe de tête.

EF : Une autre équipe qui pourra compter sur au moins trois hommes tous capable de s’imposer demain. Avec Cort déjà vainqueur d’une étape et dans une forme excellente sur ce Tour, Bettiol qui n’est pas en reste et Powless qu’on a vu impressionnant, EF peut légitimement nourrir de beaux espoirs pour demain. La montée de Mende devrait encore mieux convenir à Nelson que les longs cols de la 12ème étape, on se rappelle de sa prestation dans les murs de la Classica San Sebastian. Bettiol pourrait lui de nouveau tenter d’anticiper comme à Megève pour permettre à ses équipiers de rester dans les roues. Une stratégie d’anticipation qui avait failli marcher pour Stuyven en 2018.

Trek : L’équipe a obtenue la victoire que les coureurs étaient venus chercher sur ce Tour, mais il y a fort à parier qu’ils ne voudront pas s’arrêter en si bon chemin. De gros efforts fournis par Pedersen et Simmons aujourd’hui, nous devrions voir d’autres visages à l’avant demain. Est-ce que Stuyven voudra aller chercher une revanche de cette étape en 2018, où rattrapé par Fraile et Alaphilippe dans le final, il prendra la 3ème place ? Fort probable ! Comme en 2018, il devra anticiper l’ascension et l’aborder avec une bonne avance, ce qui pourrait permettre à d’autres équipiers de ne pas avoir à rouler, comme par exemple Mollema et Ciccone. L’italien va de mieux en mieux et appréciera tout particulièrement les rampes de la Montée Jalabert.

Lotto : Lotto sera une autre équipe avec plusieurs cartes à jouer, et en particulier celles de Wellens et Kron. Deux hommes qui devraient aussi pouvoir se battre dans les terribles rampes de la montée de Mende. Une 4ème place pour Kron sur l’étape de Lausanne comme meilleur résultat, et un Tim assez transparent pour le moment. Etrange compte tenu de ses résultats avant le Tour sur le Tour de Belgique.

Quickstep : Une nouvelle équipe avec plusieurs options dont les principales seront Cattaneo qu’on a régulièrement vu à l’avant, Honoré qui aura lui tenté sans succès jusqu’ici, et Bagioli. L’italien est transparent depuis le début du Tour mais sa place sur l’étape de l’Alpe laisse suggérer que la forme va en s’améliorant. Excellent puncheur, si la forme s’est effectivement améliorée, il sera un des prétendants sérieux en cas de présence à l’avant. Quickstep fait partie des équipes qui devront jouer de la surreprésentation.

Bahraïn : Très belle 2ème place de Wright hier, un des seuls Bahraïn à se montrer. Demain cependant devrait être trop dur pour lui, si on prend en plus en compte les efforts déjà consentis. Mohoric a déclaré que sa forme allait mieux, nous pouvons donc nous attendre à (peut-être) le voir enfin à l’avant. Bon sur les murs slovènes avant le début du Tour, va t-on retrouver le grand Matej ? L’équipe devrait aussi compter sur Teuns, déjà vu à l’avant mais assez étonnement hors des débats notamment sur l’étape de La Planche. L’ascension de Mende conviendra parfaitement au vainqueur de La Flèche.

Jumbo : Leur stratégie défensive me met le doute, mais on a tout de même vu certains de leurs hommes placés à l’avant. Si la bataille entre leaders ne semble destinée qu’à se jouer dans les 3km de montée à Mende, Jumbo pourrait donner carte blanche à un de ses hommes. Je cocherais Benoot mais aussi Roglic dans ce cas. Le slovène est désormais loin au général et ne sera as vu comme une menace immédiate, et il y aura du temps pour réagir et contrôler derrière dans le peloton si nécéssaire. Ces pourcentages conviennent à la perfection à Primoz, de quoi sauver son Tour (d’un point de vue personnel j’entend) avec une belle victoire en puncheur ?


Mes Choix

  • Ciccone @ 33 (0.1%)
    • Top 3 @ 8 (0.1%)
  • Konrad @ 40 (0.1%)
    • Top 3 @ 10 (0.1%)
  • Bettiol @ 40 (0.1%)
    • Top 3 @ 10 (0.1%)
  • Powless @ 65 (0.1%)
    • Top 3 @ 15 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :