Tour de France 2022 – Etape 13

Présentation de l’étape

©LeTour.fr

Après un enchaînement de deux étapes difficile, le Tour perd de l’altitude dans une étape qui pourrait convenir aux sprinters qui auront dû ronger leur frein pendant pas mal de temps. Quelques difficultés répertoriées relativement loin de l’arrivée pour que les équipes de sprinters puissent espérer gérer et se mettre en place pour l’arrivée à Saint-Etienne. A moins qu’un groupe de baroudeurs costauds ne leur tienne tête !


Le Parcours

Après une étape avec un départ en côte, il fallait bien un départ en descente ! Une longue étape de 190km avec 3 côtes répertoriées le long du chemin :

  • Côte de Brié (2.4km à 6.9%) – km 30.4
  • Col de Parménie (5.2km à 6.8%) – km 79.2
  • Côte de Saint Romain en Gal (6.7km à 4.5%) – km 148.6

Il n’y aura par la suite plus de difficultés répertoriées mais on peut tout de même noter la présence d’une côte à une dizaine de kilomètres de l’arrivée, un peu moins de 2 kilomètres de long à 5% de moyenne.


Les Derniers Kilomètres

Il y aura un premier rond-point placé à 5km de la ligne, puis aucun point de tension avec un virage gauche à 3.3km puis un second 150m. Ce second virage débouchera sur une route plus étroite et sera coupé en son centre par du mobilier urbain. Il faudra être placé avant de l’aborder et éviter tout soucis.

La route ne sera jamais vraiment large par la suite, mais il n’y aura pas d’autre difficultés sur la route sur les 2km qui suivront. A 1 300m de la ligne les coureurs devront négocier un rond-point en prenant la première sortie à droite, attention à la présence de mobilier urbain en sortie de virage.

Nouvelle courbe sur la gauche placée peu après la flamme rouge.

Dans les 900 derniers, on peut remarquer sur maps la présence de nombreux obstacles sur la route. Il y a tout de même de grandes chances qu’ils aient été retirés pour la course (du moins je l’espère). Il restera une dernière large courbe à négocier qui débouchera sur les derniers mètres en ligne droite jusqu’à l’arrivée. A noter que le dernier kilomètre sera en très léger faux-plat montant.


Météo

Une nouvelle chaude journée sur les routes du Tour avec des températures qui devraient encore dépasser les 30°.

Le vent soufflera en provenance du Nord / Nord-Ouest, soit un vent de 3/4 face ou de côté sur la quasi entièreté de l’étape. La vitesse du vent devrait avoisiner les 15km/h. La dernière ligne droite se fera avec un vent favorable.


Scenario

Sprint ? Sprint réduit ? Echappée ? Voici la question il faut trouver la réponse pour définir le scenario de cette 13ème étape.

Les purs sprinters ont dû ronger leur frein depuis un bon moment et cette étape sera une de leur dernière chance de s’exprimer. Certains seront inquiet en regardant les difficultés du parcours en espérant que certaines équipes ne décident pas de durcir pour les faire sauter. La dernière côte répertoriée étant située à plus de 40km de l’arrivée, en gérant leur montée ils pourraient ne pas basculer trop loin et espérer rentrer avant le final.

Si les choses sont rendues trop difficiles pour les grosses cuisses du peloton, alors nous pourrions assister un sprint réduit. Il reste à savoir qui sera présent en plus de Van Aert bien évidemment.

Enfin, les chances de l’échappée existent mais ce n’est clairement pas le scenario que je vais privilégier sur cette étape : Vent défavorable sur la majeure partie de l’étape et un trop grand nombre de sprinters encore en course pour très peu d’occasions restantes.

La dernière difficulté pourrait faire quelques dégâts chez les sprinters mais une partie d’entre eux devraient passer. Les deux pour qui je me fait le plus de soucis étant évidemment Jakobsen et Groenewegen. Sprint réduit dans les rues de Saint Étienne pour moi demain.


Les Prétendants

Quickstep : Une victoire au compteur pour Jakobsen, qui est aussi un des sprinters qui passe le moins bien les côtes. Si ses adversaires décident de durcir, il devrait faire partie des victimes et y laisser pas mal de forces même si ses équipiers parvenaient à le ramener dans le peloton dans le final.

BikeExchange : Un constat identique s’impose pour Groenewegen. Si Dylan est distancé, la plupart de la BEX décrochera pour tenter de le ramener, ne laissant probablement que Mezgec et Mathews à l’avant. Mathews semblant être l’option 2 côté BEX, mais je ne le pense pas en mesure d’accrocher un podium sur un sprint comme celui de demain.

Jumbo : Van Aert, l’évidence en cas de sprint réduit. Peu de chances que Jumbo roule pour lui demain, mais ils devraient tout de même rester aux avants poste pour s’assurer que les leaders restent bien placés dans un final piégeux. Les chances de Van Aert augmenteront avec le nombre de sprinters décrochés. Avec tous les efforts consentis dernièrement, il pourrait lui en manquer un peu face à certains hommes rapide du peloton qui passent bien les côtes et devraient être présents dans le final.

Alpecin : Philipsen est indéniablement un des sprinters qui encaisse le mieux les côtes. Les difficultés présentes sur le parcours demain sont totalement dans ses cordes et je m’attends à le voir se battre pour une nouvelle place sur le podium. Il devrait être un des plus rapides encore présent dans le final.

Trek : Dans la veine d’un Philipsen, Pedersen passe bien les côtes. Un des sprinters qui bénéficiera du fait que le rythme soit élevé dans les difficultés et de l’absence de plus purs sprinters. Il avait été impressionnant lors du sprint de la 2ème étape mais avait dû lancer de trop loin. Absent des débats par la suite, une nouvelle chance s’offrira à lui demain.

Lotto : Grosse interrogation sur la forme actuelle d’Ewan et sur sa capacité à passer les côtes. Ce qui était un de ses points forts avant mais qui pose question notamment depuis le Giro. Il n’aura malheureusement jamais réussi à s’exprimer sur les sprints de ce Tour jusqu’à maintenant.

TotalEnergies : Sagan devrait probablement faire partie des sprinters capable d’être présent dans le final de l’étape. Trois top 6 sur ce Tour pour le slovaque, l’absence potentielle des purs sprinters pourrait lui permettre d’espérer une place sur le podium.

Intermarché : Un autre homme qui comme Sagan va bénéficier d’une élimination des sprinters sera indéniablement Kristoff. Un coureur qui tend à mieux encaisser les côtes que d’autres et qui trouvera une chance d’accrocher une belle place en profitant de la plus grande fatigue éprouvée par d’autres.

DSM : Dainese possède la vitesse nécéssaire pour s’imposer sur un Grand Tour, ou tout du moins accrocher le podium. Sprinter qui passe bien les bosses, ses résultats sur les deux dernières étapes semblent indiquer qu’il n’a pas trop souffert en montagne. Il a lui aussi de bonnes chances de se retrouver à l’avant dans le final. Plus le peloton sera réduit à Saint-Etienne, moins ses problèmes de placement ne le gêneront.


Mes Choix

Je pars donc sur un scenario « sprint réduit » avec une partie des grosses cuisses n’étant pas présents dans le final pour se jouer la victoire (Jakobsen – Groenewegen – Ewan). Leur absence et celle de leur train va permettre de moins encombrer le finish et permettre à des hommes comme Philipsen de pouvoir en profiter. Le belge a clairement été un des plus rapides sur les massif du Tour, demain il trouvera une belle chance de scorer. Dans la logique d’un final avec moins d’hommes, une petite surprise avec un podium de Dainese, bien qu’il soit loin d’être une grande assurance ! Pedersen me plaît beaucoup pour une nouvelle place sur le podium.

  • Philipsen @ 6.35 (0.25%)
  • Pedersen Top 3 @ 6 (0.15%)
  • Dainese Top 3 @ 10 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :