Tour de France 2022 – Etape 12

Présentation de l’étape

©LeTour.fr

Nous avons pu avoir un aperçu de cette étape lors du dernier Dauphiné, à la grosse exception près que cette fois le final ne sera pas la montée de Vaujany mais l’Alpe d’Huez et ses 21 virages mythiques. Si les leaders décident d’embrayer dans la Croix de Fer comme sur le Dauphiné, la messe pourrait être dite pour l’échappée matinale. Une journée dantesque en prévision, une de celles qu’il ne faudra louper sous aucun prétexte.


Le Parcours

Une fois n’est pas coutume, c’est un départ en côte qui attend les coureurs du Tour de France pour cette 12ème étape. Et quelle côte ! Sur la 11ème étape nous avons vu l’enchaînement Télégraphe/Galibier par Saint Michel de Maurienne, nous l’aurons cette fois par le Mônetier les bains. Un versant plus long (23km) mais aussi moins pentu (5.1%) passant par le Lautaret. Les pourcentages les plus difficiles n’interviendront qu’après 14 kilomètres d’ascension, jusqu’au sommet à plus de 2 600m d’altitude.

Une fois le sommet franchi, les coureurs entameront la longue descente qui les ramènera jusqu’à Saint-Michel-de-Maurienne, empruntant par la même occasion la descente du col du Télégraphe. Une descente de 35km entrecoupée par l’ascension du col du Télégraphe depuis Valloire, longue de 5 kilomètres à 4% de moyenne.

Descente du Galibier
Descente du Télégraphe

Les coureurs vont ensuite parcourir les 13 kilomètres relativement plats qui relient Saint-Michel-de-Maurienne à Saint-Jean-de-Maurienne pour aller chercher le pied du col de La Croix de Fer au kilomètre 74, deuxième difficulté répertoriée du jour.

Une ascension de près de 29 kilomètres décomposée en plusieurs temps. Les plus gros pourcentages sont situés entre les kilomètres 6 et 12, où la moyenne dépasse par endroit les 10%. Par la suite, il y aune dizaine de kilomètre beaucoup plus roulant avant de retrouver des pourcentages à 7 / 8% constant sur les 6 derniers kilomètres, sur une route plus étroite, encore au dessus des 2 000m d’altitude.

La longue descente de 25 kilomètres qui suivra sera entrecoupée de 2 courtes côtes d’à peine deux kilomètres chacune. La descente prendra fin arrivé au Lac du Verney au kilomètre 136. A la différence du Dauphiné, les coureurs ne bifurqueront pas en direction de Vaujany mais continueront vers le Bourg d’Oisans, sur une portion de plaine de 15km. A la sortie de Bourg d’Oisans pourra alors débuter la mythique ascension de l’Alpe d’Huez.

Pas nécessairement le col le plus difficile emprunté par le Tour, mais certainement un de ceux qui résonne le plus à l’oreille des fan et des coureurs eux-mêmes. 13.8km à 8.1%, rien de facile non plus le long des 21 lacets de légende de ce col !

En 2018, on avait pu voir Thomas parfaitement gérer le final en profitant du replat dans le dernier kilomètre et prenant parfaitement le dernier virage aux 200m pour le dernier kick.


Météo

Beau temps et des températures qui flirteront encore avec les 30° demain.

Le vent soufflera en provenance du Nord-Ouest, mais ne devrait pas excéder les 10km/h. Un vent en grande partie défavorable, notamment dans l’ascension du Galibier et de la Croix de fer. La plaine entre la croix de fer et l’Alpe se fera avec un vent plus favorable, et le vent sera tantôt de dos tantôt de face selon les épingles lors de la montée de l’Alpe d’Huez.


Scenario

Tout le monde est remis de ses émotions ? Il vaudrait mieux, car demain demain c’est une journée extrêmement difficile qui attend le peloton du Tour. Enfin un départ en côte ! De quoi ravir les grimpeurs du peloton, qui devraient être nombreux à vouloir accrocher le bon coup.

La première étape de haute montagne aura tenue toutes ses promesses et même plus. Une action magistrale collective de la Jumbo a permis de faire tomber un Pogacar probablement trop sûr de lui. Une étape d’anthologie dont on parlera encore dans plusieurs année. Malgré tout, cette tactique du harcèlement était un pur « one shot », avec un Roglic désormais hors du coup au général à près de 14′. Tadej ne se souciera plus de ses attaques et se concentrera uniquement sur Jonas. Un élément qui pourrait changer énormément la donne lors de leur prochain face à face, peut-être même dès demain !

Jumbo a prouvé sa domination collective en montagne, UAE ne leur arrive pas à la cheville. En possession du maillot jaune et avec plus de 2′ d’avance sur ses poursuivants, Vingegaard n’est pas dans l’obligation d’attaquer encore. Jumbo pourrait très bien contrôler l’étape et s’assurer qu’un groupe sans hommes dangereux au général s’extirpe du peloton dans le Galibier, groupe qui ne serait pas revu. Derrière, les favoris se ferait la guerre dans l’Alpe mais auraient peut-être trop de retard sur les fuyards pour espérer s’imposer.

Il existe tout de même une possibilité pour que les leaders au CG se joue la victoire demain, et elle reposera sur trois éléments importants :

  • Est-ce que Jumbo voudra s’imposer au sommet de la Montagne des Hollandais ?
  • Voudront-ils planter le dernier clou dans le cercueil des espoirs de Pogacar en l’isolant très vite de nouveau avent de l’attaquer ?
  • Pogacar cherchera t-il à se venger immédiatement en attaquant de loin ?

Demain, je pense que l’échappée (ou tout du moins un homme issu de l’échappée) décrochera la victoire. Je ne pense pas que Jumbo décidera de lancer les hostilités de loin comme hier, et il serait suicidaire de le faire de la part de Pogacar. On devrait assister à une course dans la course qui trouvera son apogée dans les lacets de l’Alpe.


Les Prétendants

Les leaders

Jumbo : Une démonstration collective comme nous n’en avons pas vu depuis un moment sur un Grand Tour. Si Vingegaard semble tenir une forme monumentale, toute son équipe n’est pas en reste ! Le collectif de la Jumbo semblait être la seule arme « anti-Pogacar » viable sur ce Tour, ils l’ont confirmé hier. Le Tour est encore loin d’être fini cependant, et s’ils sentent une occasion d’aggraver les choses pour Tadej, ils n’hésiteront pas une seconde. Le sort de l’échappée résidera en grande partie entre leurs mains.

UAE : Pogacar a réellement craqué pour la première fois lors de cette 11ème étape, montrant un visage humain. Fringale ? Panne de jambe ? Un peu des deux ? Il aura fait beaucoup d’efforts pour couvrir les attaques successives de Jonas/Primoz, tentant même d’en placer lui même ! Il aura péché aussi en partie par excède confiance. A terre mais pas encore mort, il a 10 jours pour récupérer ces 2’22. Après l’arrivée du jour il a déclaré « aujourd’hui je perds 3′, peut-être que demain j’en gagnerai 3 […] Nous verrons demain, je veux prendre ma revanche« . Avec la force collective de la Jumbo, il semble suicidaire de tenter un coup de loin, il se ferait ramener dans les rangs par le train de la Jumbo. En revanche, il faut s’attendre à un Tadej offensif et déchaîné (si son corps le permet) dans les pentes de l’Alpe. Je le pense en mesure de reprendre du temps demain.

Les échappés

G-FDJ : Commençons par l’évidence. S’il y a bien un homme que beaucoup voit à l’avant demain et dont ils espèrent la victoire pour ce 14 juillet, c’est Pinot. La forme est bonne, il sera passé près de l’exploit sur la 9ème étape, mais l’écart à combler sur Jungels était déjà trop grand. Il devrait de nouveau disposer de la liberté de chasser l’échappée lui qui ne semble pas tant que ça être cantonné au rôle d’ange gardien de Gaudu.

Movistar : Autre protagoniste sur la 9ème étape, il est intéressant de noter que Verona s’était imposé lors de la 7ème étape du Dauphiné qui empruntait cette même route un peu plus tôt en juin. Lui aussi semble en forme, et avec Mas hors du coup pour le général, la Movistar devrait accentuer sa chasse aux étapes.

Israel Premier Tech : Woods et Fuglsang seront une nouvelle fois les meilleures chances de l’équipe. Israel avait annoncé viser principalement une victoire d’étape sur ce Tour et potentiellement un maillot distinctif. Woods a lourdement chuté sur la 9ème étape, est-il totalement rétabli ? J’aurais plutôt tendance à me diriger vers Fuglsang demain. La forme était bonne sur le Tour de Suisse, et s’il est clair qu’il ne peut rivaliser avec les meilleurs du général, la donne pourrait être différente en échappée.

Cofidis : Dans une étape clef pour la bataille du maillot à pois, Geschke devrait de nouveau être à l’avant. Il réalise une bonne première moitié de Tour de France et semble vraiment en forme. Sa quête du KoM pourrait cependant lui coûter trop de force pour aller décrocher la victoire, mais un prétendant à ne pas éliminer d’avance.

Arkea : Excellente course de Barguil lors de la 11ème étape, que seuls les leaders au général auront réussi à reprendre dans le Granon. Si les jambes le lui permettent après son raid du jour, il pourrait y retourner. A moins qu’il ne lui soit demandé de rester aux côtés d’un Quintana qu’on avait pas vu à pareille fête sur le Tour depuis un moment !


Mes Choix

  • Verona @ 28.7 (0.15%)
    • Top 3 @ 8 (0.15%)
  • Fuglsang @ 21 (0.15%)
    • Top 3 @ 5.25 (0.15%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :