Tour de France 2022 – Etape 11

Présentation de l’étape

©LeTour.fr

Avec cette 11ème étape, on ne rigole plus ! Journée en haute altitude avec 2 cols à plus de 2 000m. Une étape courte et nerveuse de 150km attend le peloton, avec un enchaînement Télégraphe – Galibier – Granon sur les 60 derniers kilomètres de course. Si les différences n’ont pas été faites avant, les 11km à plus de 9% du col du Granon finiront de mettre chacun à sa place. Rendez-vous est donné pour tous les prétendants à la victoire finale sur les Champs.


Le Parcours

C’est une constante sur ce Tour de France, l’étape va débuter par de longs kilomètres plat. La première difficulté n’interviendra qu’au kilomètre 46.5 avec les 18 Lacets de Montvernier. 3.4km d’ascension à 8.2% qui devraient permettre à de bons grimpeurs de sortir. Une ascension à ne pas louper ne serait-ce que pour la beauté du paysage !

Plus de difficulté par la suite jusqu’à la sortie de saint-Michel de Maurienne au kilomètre 72 avec le pied du Col du Télégraphe, avec ses 12km d’ascension à un peu plus de 7% de moyenne. Une grande partie de l’ascension présente des pentes comprises entre 6 et 8%, avec une courte portion à 11% en milieu d’ascension.

La descente de 5km à partir du Relais du Télégraphe jusqu’à Valloire conduira les coureurs au pied de la seconde ascension du jour, le fameux Col du Galibier. Près de 18km d’ascension à 6.9% de moyenne. Si les 4 premiers kilomètres présentent finalement peu de difficulté, les 14km suivant ne repasseront quasiment jamais sous les 7% de longues portions à plus de 9% en deuxième partie d’ascension et dans les derniers lacets.

Suivra ensuite la longue descente de plus de 20km, plus technique sur sa première partie puis assez rectiligne en seconde partie.

La descente prend fin vers le kilomètre 128 à le Mônetier les Bains, la route s’apparentant plus à un faux plat descendant par la suite jusqu’au kilomètre 140. Pourra alors débuter la dernière ascension de la journée. Pas ou peu de répits dans cette ascension où les pourcentages ne descendront presque pas sous les 8%. Près de 9% de moyenne sur ces 11km d’ascension, il n’y aura nulle part où se cacher dans les pentes du terrible Granon.


Météo

Beau temps et des températures qui vont commencer à monter au fur et à mesure de la semaine. La canicule n’est semble t-il pas pour demain le températures vont approcher les 30° (moins au sommet des cols bien sûr).

Faible vent d’Ouest demain au départ, qui sera de côté sur les 15 premiers kilomètres, puis un vent de Nord-Ouest toujours faible (7km/h) en grande partie favorable sur le reste de l’étape jusqu’au pied du Granon. L’ascension du Granon devrait se faire avec un vent défavorable jusque dans le 3 derniers kilomètres où les coureurs récupèreront un vent de 3/4 dos.


Scenario

Une première bataille entre favoris attendue en haute montagne demain. Un départ plat, encore, sur cette étape. Si UAE n’est probablement plus en mesure de contrôler, on devrait voir Jumbo et pourquoi pas INEOS prendre les rênes pour isoler Pogacar au plus vite et imposer un gros rythme dès les rampes du Galibier.

Avec la difficulté de cette étape, sa longueur (à peine 150km) et la bataille attendue entre les leaders, je ne pense pas qu’une échappée soit en mesure de prendre assez d’avance pour se jouer la victoire en haut du Granon.


Les Prétendants

UAE : Apparu intouchable jusqu’ici, Pogacar s’aligne avec le statut de favori demain. Déjà deux équipiers en moins, et certains autres qui ne semblent pas au meilleur de leur forme. Les adversaires d’UAE chercheront très certainement à isoler Pogacar le plus tôt possible dans l’espoir de le mettre en porte à faux. Quelle stratégie adoptera Tadej ? Se contentera t-il de suivre les mouvement de Vingegaard ou de ses adversaires les plus dangereux au général ? Mon avis est qu’il attaquera, comme il l’a toujours fait dès qu’il en a eu l’occasion. Et il faudra être sacrément fort pour s’accrocher lorsque le slovène placera son accélération dans le Granon.

Jumbo : Comment la Jumbo va jouer ses deux cartes est une des vraie question à se poser demain. Deux solutions selon moi : sacrifier Roglic dans un rôle d’équipier de luxe pour Vingegaard (une stratégie vouée à l’échec selon moi) ou bien faire attaquer Primoz de loin. Est-ce Pogacar suivra son compatriote ou bien choisira t-il de marquer Vingegaard ? Dans les deux cas, Jumbo a une chance d’en sortir bénéficiaire avec soit un replacement au général de son second leader, soit une tactique qui fera user des cartouches à Tadej. Une information à prendre avec énormément de pincette est sortie hier dans la soirée par le Parisien, il semblerait que Jonas soit touché au dos. On sait que c’est le cas de Roglic depuis sa chute sur la 5ème étape, cette information semble assez étrange. Cependant, si elle s’avérait exacte elle serait lourde de conséquence pour la Jumbo.

INEOS : Avec 3 coureurs dans le top 10, le team INEOS décidera t-il de rester sur la défensive ? Un des 3 entre Yates, Thomas et Pidcock devrait tout de même tenter de profiter d’un possible marquage entre Pogacar et les Jumbo. Malheureusement pour eux, lorsque la bataille commencera je ne suis pas sûr qu’un des 3 puisse accrocher la roue d’un Jonas et encore moins de Tadej. A leur décharge, je ne pense pas que qui que ce soit en sera capable. Sans anticipation, ils se battront pour les places d’honneur.

Movistar : Une première partie de Giro discrète mais sans erreur de la part de Mas toujours placé pour une place sur le podium final. Demain, il doit être cité parmi les prétendants à une place sur le podium tant ce col du Granon correspond à ses qualités. Un col qui demandera un effort proche de ceux à fournir sur l’Angliru ou encore le Gamoniteiru sur lesquels il a déjà performé ces dernières années sur la Vuelta. Très sérieux prétendant au podium demain, et pourquoi pas mieux si marquage entre les deux favoris.

Bora : La chute de Vlasov aura vraiment eu des conséquences sur ses performances. On l’a vu décroché dimanche, mais finalement il sera parvenu à très bien limiter les dégâts. A un peu plus de 3′ au général il ne sera pas vu comme une menace immédiate s’il décide d’anticiper la grande bataille dans le Granon. Ses qualités sur ce type de pentes ne sont plus à prouver, et sans sa blessure j’en aurais fait un très sérieux prétendant au top 3. Si la journée de repos lui a permis de se refaire, il pourrait surprendre demain.


Mes Choix

Une démonstration de Pogacar attendue sur les pentes du Granon. Et ne pensez pas que la chaleur est un problème. Est-ce qu’il y performe moins bien que sous la pluie ? Oui. Est-ce que cela en fait une vraie faiblesse ? Non. Il a semblé un ton au dessus de la compétition depuis le début, évitant tous les pièges et allant chercher toutes les secondes bonus qui s’offraient à lui. Malgré une belle opposition proposée par Vingegaard, je ne le crois pas en mesure de disposer de Pogacar demain. J’attends aussi une bonne prestation de Mas qui pourrait enfin se découvrir sur ce Tour, lui qui a annoncé vouloir passer à l’offensive sur les étapes qui lui conviennent. Et ça tombe plutôt bien, le Granon est parfaitement dans les cordes de l’espagnol !

  • Pogacar & Mas Top 3 @ 8.50 (0.3%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :