Tour de France 2022 – Etape 10

Présentation de l’étape

©LeTour.fr

4 ascensions répertoriées et un final vers l’altiport de Megève pour ce lendemain de journée de repos. L’ascension de l’altiport est certes longue, mais roulante. A l’image de l’étape de Cognes sur le dernier Giro (et encore, il y avait de vraies difficultés en amont), une étape qui pourrait de nouveau sourire à l’échappée du jour.


Le Parcours

Un départ qui devrait être rapide avec près de 20km en descente / faux-plat descendant. La route va ensuite s’élever sur 12 kilomètres à un peu plus de 3% de moyenne, bien que seuls les 2.2 derniers ne soient répertoriés au classement de la montagne (côte de Chevenoz).

La route descendra ensuite jusqu’à Thonon les Bains au kilomètre 43, avant que les coureurs ne retrouvent du pourcentage. Un terrain vallonné les attend jusqu’au kilomètre 62.5 et le pied du Col de Jambaz (6.7km à 3.8%) roulant et assez peu difficile.

Une longue portion descendante conduira ensuite les coureurs jusqu’à Marignier, au kilomètre 92, là où débutera l’ascension de la 3ème côte répertoriée du jour. La côte de Châtillon-sur-Cluses est longue de 4.5km à 3.9% de moyenne. Là encore, une ascension roulante sans gros pourcentages.

Il y aura ensuite une longue portion de plaine de plus de 25 kilomètres pour arriver au pied de l’ascension finale vers l‘Altiport de Megève.

Une ascension certes longue (près de 20km) mais qui ne présentera pas de gros pourcentages et bien souvent des zones de replat. Les 700 derniers mètres de l’ascension seront même les plus pentus, affichant une moyenne de 7.5%.

5 derniers km
5 derniers km

Météo

Beau temps et des températures autour des 25°.

Le vent soufflera en provenance du Nord / Nord-Ouest mais restera très modéré, il ne devrait pas dépasser les 10km/h.

Un vent majoritairement défavorable sur les 40 premiers kilomètres, puis plutôt de 3/4 dos jusqu’au pied de l’ascension vers l’altiport. La majeure partie de l’ascension se fera vent de côté, mais les 6 derniers kilomètres seront vent de dos jusqu’à la ligne.


Scenario

Une nouvelle fois, une étape trop difficile pour les sprinters mais probablement trop simple pour les leaders au CG. Aucune des difficultés présentes sur cette 10ème étape ne semble suffisante pour permettre une attaque réussie au sein du peloton des favoris.

Une étape semblant destinée aux échappés encore une fois. Et encore une fois, la bataille promet d’être rude : départ en descente, vent (certes faible) défavorable sur les 40 premiers kilomètres, et un nombre incalculable de coureurs qui voudront prendre le bon coup. Au delà du fait que cette étape semble taillée pour l’échappée, le profil des ascensions (notamment la dernière) peut laisser espérer beaucoup d’hommes, et pas uniquement les grimpeurs.

Le scenario que je privilégie est qu’une grosse échappée se forme dans la première côte (et si ce n’est pas me cas, il y a de grandes chances qu’elle ne sorte pas avant les 40 premiers kilomètres). Dans le final, les attaques devraient pleuvoir dans le groupe de tête où, comme on a pu le voir dimanche, l’entente n’est pas forcément bonne. Si un homme parvient à se détacher et qu’il n’y a pas d’équipiers derrière pour se sacrifier dans la chasse, une victoire en solo au sommet de l’altiport est un scenario plus que probable.


Les Prétendants

Bora : On prend les mêmes et on recommence ! Kämna n’a pas réussi à accrocher la bonne dimanche, et il sera très certainement le plus marqué s’il parvient à accrocher le bon coup. On connait ses immenses qualités, mais je ne suis pas sûr qu’il parviendra à lâcher tout le monde dans la dernière ascension, trop roulante. Il pourrait être de plus victime de l’anticipation de certains adversaires qu’il ne pourrait pas revoir à cause du manque de pourcentage. Bora serait bien inspiré de mettre un second homme à l’avant. Schachmann et Grosschartner étant allés au sol récemment, je pencherai de nouveau plus pour Konrad, bien qu’il ai montré quelques limites dimanche sur l’attaque de Jungels.

Jumbo : La question qui brûle les lèvres : est-ce que Van Aert ira de nouveau à l’avant ? Avec le maillot vert sécurisé et deux victoires d’étapes, on peut imaginer qu’il se concentrera sur le fait d’aider ses deux leaders dans la quête du maillot jaune. Mais rien n’est moins sûr avec Wout qu’on a vu encore à l’avant dimanche. Une étape et un final qui conviendra de plus parfaitement à son gros moteur.

INEOS : En préparant la preview général du Tour, un homme m’est assez vite venu à l’esprit en voyant le profil de l’étape. Il s’agit de Ganna. Si le nom peut surprendre de prime abord, il faut voir que l’ascension final ne présentera pas de pourcentages moyens au dessus des 7% hormis dans le dernier kilomètre. La majeure partie sera très roulante et sous les 6%, et ne posera pas de problèmes à Ganna qui pourra monter les rampes en puissance, assis sur la selle. J’en veux pour preuve sa victoire lors de la 5ème étape du Giro 2020 (le dernier col était long de 23km à 5.8% de moyenne. Mais aussi plus récemment son ascension de Jebel Jai en début d’année et ses performances dans la montagne de Lure sur le Tour de la Provence. S’il parvient à prendre de l’avance dans la dernière ascension, il pourrait bien ne pas être revu. INEOS semble laisser de la liberté à ses coureurs, et Pippo est un de ceux qu’on a déjà pu voir essayer de prendre le bon coup. Ganna a annoncé en début d’année vouloir prouver qu’il est plus qu’un coureur de c.l.m. L’occasion demain est trop belle.

EF : Une étape qui conviendra parfaitement à Cort et Bettiol. Ma préférence ira tout de même à l’italien qui s’est montré en très bonne forme depuis ce début de Tour et trouvera une ascension finale parfaite pour ses qualités de rouleur. Le danois pourrait lui commencer à payer tous ses efforts consentis depuis le début du Tour, mais à 100% il est un prétendant très sérieux à la victoire sur cette étape.

Trek : Avec Ciccone malade et Mollema qui l’était aussi en fin de semaine dernière, on peut penser qu’ils n’auront pas ce qu’il faut pour le moment pour s’imposer. Pour demain, Simmons et Stuyven pourraient être des cartes intéressantes. Jasper aura t-il les capacités de tenir la longue ascension de l’altiport ? Il aura très certainement besoin d’avance s’il veut s’imposer et compter sur ses qualités d’excellent rouleur. Mais ce n’est pas mon favori au sein de la formation Trek. Je me dirigerai plus tôt vers Simmons, très bon rouleur qui a montré être en forme. Sa 4ème place au sommet de Moosalp au Tour de Suisse parle en sa faveur.

Quickstep : Autre très bon rouleur / grimpeur, Cattaneo trouvera une étape taillée pour ses qualités. Une ascension qui n’est pas sans rappeler celle de Tignes dans sa longueur et les pourcentages moyen, où il avait pris la 2ème place en 2021. On l’a déjà vu à l’avant sur ce Tour, demain sera une nouvelle excellente occasion.

Bahraïn : Mohoric aux abonnés absents depuis le début du Tour. Avec Tratnik, l’étape de demain est un très bon tracé pour les deux slovènes. Mais je commence à douter du fait qu’on les voit réaliser quelque chose sur ce Tour de France.

Lotto : Une étape qui conviendra parfaitement à Kron du côté de la Lotto, avec les pentes très roulantes vers l’altiport. Sa quatrième place lors de l’arrivée à Lausanne est un bon signe sur son état de forme.

G-FDJ : Dans un profil assez proche de celui de Ganna, Küng pourrait aussi surprendre demain sur un terrain où on ne l’attend pas forcément. Excellente saison du suisse qui semble grimper mieux que jamais, en témoigne ses performances sur son tour national il y a quelques semaines de cela. A surveiller si la FDJ lui laisse la possibilité de sortir du peloton.


Mes Choix

Difficile demain de mettre le doigt sur le « profil type » du vainqueur tant cette dernière ascension peut être conquise par bon nombre d’entre eux, hormis les purs sprinters. Je reste tout d’abord sur ma première idée d’une victoire en solitaire de Ganna en haut de l’altiport. Un profil comme celui de Cattaneo me plaît aussi beaucoup demain, avec ces pentes totalement adaptées à ses qualités de grimpeur/rouleur. Avec ce qu’il a montré dernièrement et les qualités qui sont les siennes Bettiol me semble aussi être un bon outsider. Enfin, j’ai envie de continuer à croire en Simmons qui je pense peut briller demain s’il accroche le bon coup… à condition que Van Aert ne soit pas là pour le faire exploser ! Une étape sur laquelle je ne serais pas étonné de retrouver une surprise sur la première marche du podium.

  • Ganna @ 97 (0.05%)
    • Top 3 @ 25 (0.05%)
  • Cattaneo @ 40 (0.1%)
    • Top 3 @ 10 (0.15%)
  • Bettiol @ 23 (0.1%)
    • Top 3 @ 6 (0.15%)
  • Simmons @ 80 (0.05%)
    • Top 3 @ 25 (0.05%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :