Critérium du Dauphiné – Etape 1

Présentation de l’Etape

La Voulte-sur-Rhône > Beauchastel (192 km)

Une étape accidentée longue de 192km pour ouvrir cette 74ème édition du Critérium du Dauphiné. 4 côtes répertoriées sur ce parcours, dont la côte du Chambon de Bavas à grimper deux fois sur le circuit final.


Le Parcours

Les 50 premiers kilomètres de course ne seront pas des plus simples. Après seulement 10 kilomètres de course, le peloton devra franchir la première difficulté répertoriée de la journée : le Col de Leyrisse et ses 9.9km à 4.2% de moyenne.

Des pourcentages qui restent compris entre 5 et 7% sur les 7.5 premiers kilomètres d’ascension avant que la pente ne se radoucisse et ne devienne plate au sommet.

La route restera par la suite vallonnée jusqu’au kilomètre 38 et le pied de la Côte des Baraques, la deuxième difficulté répertoriée du jour.

Une ascension plus courte que la précédente, mais aussi plus pentue. La pente ne sera pas régulière

Au sommet la route continuera d’onduler sur un peu moins de 10 kilomètres avant que les coureur n’entament la descente. Une descente longue de 8 kilomètres suivie par une portion en faux plat descendant jusqu’au kilomètre 88 et le pied de la 3ème difficulté répertoriée et de l’entrée sur le circuit final.


Le Circuit

Un circuit de 63km que les coureurs vont parcourir 1.5 fois, et qui comprendra donc une difficulté à gravir deux fois.

L’ascension est décomposée en 2 parties mais seule la première est répertoriée. La côte du Chambon de Bavas est longue de 4.7km à 5.2%, puis après une portion de 2km de plat la route s’élève de nouveau sur 3km à 5% de moyenne.

Le sommet de la première ascension sera située à 93.5km de l’arrivée, puis à 31km lors du second passage.

Suivra ensuite une descente de 9km, coupé sur la fin par un court repecho. La route restera en léger faux-plat descendant sur une dizaine de kilomètres avant les 10 derniers kilomètres de course le long du Rhône qui seront totalement plat.


Les Derniers Kilomètres

Il y aura du mobilier urbain au milieu de la route à l’entrée de la Voulte sur Rhône à 4.3km de l’arrivée, puis de nouveau à 3.8km de l’arrivée.

La chaussée va se rétrecir sur une courte portion mais tendre le peloton si celui-ci est toujours conséquent à 3.5km de l’arrivée aux abord d’un rond-point. La route va s’élargir par la suite et ce jusqu’à l’arrivée. Il y aura tout de même une autre portion avec du mobilier urbain à 3km puis à 2.3km de l’arrivée.

Plus de difficulté notable sur les deux derniers kilomètres qui se feront sur une route relativement large. Il restera une large courbe sur la droite à 300m de la ligne, puis une courbe moins prononcé sur la gauche plus proche de l’arrivée.


Météo

Des températures proches des 30° sont attendues demain, mais de la pluie et de potentiels orages sont attendus vers Beauchastel en début d’après-midi.

Le vent sera faible au départ de l’étape mais va augmenter en intensité au fur et à mesure de la journée et dépasser les 15km/h.


Le Scenario

Si les 40 premiers kilomètres devraient permettre à une bonne échappée de se former, il restera de bonnes portions de plaines derrière pour les équipes désireuses de contrôler la course. Une fois entrés sur le circuit, les coureurs devront gravir par deux fois la côte du Chambon de Bavas qui présente des pourcentages réguliers et relativement peu élevés (autour de 5% de moyenne, pour la première ainsi que la seconde partie de l’ascension). Dans cette côte les équipes de puncheurs sprinters (Hayter et Van Aert en tête) pourront visser si elles le souhaitent afin de mettre en difficulté les purs sprinters présents, bien qu’il y en ai assez peu au final.

La longue portion de plaine entre les deux ascensions et le fait que le sommet de sa deuxième ascension soit à une trentaine de kilomètres de l’arrivée n’est pas spécialement une bonne nouvelle pour les échappés. Le placement de la côte n’est pas forcément non plus à l’avantage des purs sprinters. En revanche, avoir aussi peu de sprinters au départ de la course pourrait permettre de rééquilibrer un peu les débats si personne ne vient aider la Bike Exchange dans la chasse. Malgré tout, si l’écart est maintenu raisonnablement, il y a des chances que Jumbo et INEOS se portent à l’avant pour permettre à leurs sprinters respectifs de jouer la victoire. Les chances de l’échappée résideront surtout dans le fait que BikeExchange et Bahrain contrôlent l’écart ou non dès le départ.

Pour demain, je me dirige donc vers le scenario d’un sprint réduit sur cette première étape où j’imagine INEOS mettre la main à la patte. Attention dans les derniers kilomètres, la présence de mobilier urbain au milieu de la route pourrait rendre cette fin d’étape plus dangereuse, et la nervosité au sein du peloton pourrait être exacerbée si les orages attendus font effectivement leur apparition. Si sprint réduit il y a, le peloton sera moins conséquent, et les risques de chutes diminueront aussi naturellement.


Les Prétendants

Jumbo : Jumbo se présente avec une très grosse équipe sur ce Dauphiné, qui devrait être à quelques coureurs près leur équipe pour le Tour. Dans l’optique du général, difficile de les imaginer rouler tout l’après-midi derrière l’échappée pour Van Aert. Cependant, aux abord de la dernière ascension s’ils sentent que l’échappée est à portée de tir, ils pourraient être tentés de durcir afin d’une part se rapprocher des fuyards mais aussi de faire sauter Groeneweggen et Bauhaus. Sans ces deux hommes, Wout pourrait bien être le plus rapide. D’autres étapes conviendront parfaitement au profil de Wout, est-ce que Jumbo pourrait être tentée de laisser Laporte sprinter si Groeneweggen et Bauhaus ne sont plus présents dans le final ?

INEOS : Concernant les chances d’INEOS au classement général, l’équipe ne semble pas vraiment équipée pour lutter face à la Jumbo. En revanche, ils possèdent de bonnes cartes pour repartir de ce Dauphiné avec au moins une victoire d’étape. Demain, Hayter sera leur meilleure chance. Il ne souffrira pas d’un rythme élevé dans la dernière côte, et sa pointe de vitesse donnera confiance à son équipe si ses équipiers veulent le mettre en position de jouer l’étape. Sur un sprint sur du plat en revanche, il est sur le papier moins rapide que Van Aert.

BikeExchange : Groeneweggen est indéniablement le sprinter le plus rapide du plateau sur le Dauphiné. Et à la vue du parcours cette année, peu d’étapes peuvent convenir aux pur sprinters. Celle de demain pourrait être une de ces étapes sur le papier. BE devrait rouler pour maintenir l’étape avec l’échappée. Dylan n’est pas le sprinter passant le mieux les côtes, ils espèreront que le rythme ne soit pas trop élevé dans la dernière ascension afin qu’il puisse basculer avec le peloton. S’il est toujours à l’avant après la bascule, il sera l’homme à battre.

Bahrain : Autre sprinter présent sur le Dauphiné, Bauhaus revient du Tour d’Italie où son meilleur résultat aura été une 2ème place sur la 13ème étape. Un des plus rapide au sprint ici, et peut-être mieux armé que Dylan pour encaisser les côtes en règle général. Demain la difficulté pourrait être trop difficile malgré tout si le rythme est élevé.

Quickstep : Pas de leader pour le classement général et pas de sprinters, la Quickstep devrait être à l’offensive sur ce Dauphiné ! On l’a vu, le début d’étape est parfait pour qu’une échappée de baroudeur se détache. Avec Cavagna, Bagioli et Honoré ils disposent de très bonnes options. Se retrouver avec plusieurs hommes à l’avant peut-être une excellente solution à l’approche du final. Si les choses devaient se régler dans un sprint en petit comité entre les fuyards, Honoré et Bagioli pourront compter sur leur bonne pointe de vitesse.

Cofidis : Thomas réalise une excellente saison 2022 et la forme est toujours bonne, en témoigne sa récente victoire sur la deuxième étape des boucles de la Mayenne (ainsi que le général) il y a une semaine. Un des prétendants à l’échappée du jour, il a montré posséder une bonne pointe de vitesse si cela devait se jouer au sprint en petit comité. Mais Benjamin a aussi la caisse pour anticiper la bataille, s’isoler et ne pas être revu par ses compagnons, comme nous l’avions vu faire sur l’étoile de Bessèges.


Mes Choix

Une première étape où le scenario est loin d’être gravé dans le marbre : il est tout aussi probable de voir l’échappée matinale aller au bout qu’un sprint réduit. Et pourquoi pas une attaque dans la dernière côte, même si je crois moins en ce scenario. Je penche un peu plus du côté du scenario sprint réduit, et à ce jeu là Van Aert sera indéniablement l’homme à battre si les purs sprinters sont hors-jeu.

  • Van Aert @ 3.25 (0.3%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :