Critérium du Dauphiné – Etape 2

Présentation de l’Etape

Saint-Péray > Brives-Charensac (170km)

Une nouveau parcours accidenté attend les coureurs pour cette deuxième étape. 170km entre Saint-Péray et Brives-Charensac et 4 côtes et cols répertoriés le long de la route.


Le Parcours

15 kilomètres de plat le long du Rhône pour démarrer cette étape avant de se diriger vers l’Ouest pour aller chercher une côte non répertoriée. La montée de la route de Lamastre et ses 10km à 3.2% de moyenne.

Derrière, et après une portion de 25km plus plane, le peloton se présentera au pied de la première difficulté répertoriée de la journée au kilomètre 51. La côte de Désaignes est longue de 5 kilomètres à 4.3% de moyenne. Après une courte portion de replat, cette côte est immédiatement suivie de la côte de Saint-Agrève longue de 5.6km à 4.7% de moyenne.

Suivra ensuite une longue portion descendante qui prendra fin avec l’entrée dans Le Cheylard au kilomètre 87. La route commencera alors à s’élever progressivement en un faux-plat montant jusqu’au kilomètre 98, là où sera situé le pied de la prochaine ascension répertoriée.

Le Col de Mézilhac est long de 11.6 kilomètres et affiche une pente moyenne de 4.1%. Tout comme la route aura commencée à s’élever avant le pied officiel de ce col, elle continuera de monter après le sommet officiel. En tout, c’est une ascension de près de 16.5km à 4% de moyenne qui attend les coureurs.

Le terrain restera par la suite ondulant sur 20 kilomètres, alternant entre courtes côtes et descentes avant une vraie portion descendante au kilomètre 135 jusqu’au kilomètre 156. Il restera alors moins de 15km à parcourir.


Les Derniers Kilomètres

La portion de 10 kilomètres qui suivra cette descente est intéressante car elle présente 3 courtes côtes (dont la côte de Rohac au kilomètre 160, longue d’1.2km à 5.9% de moyenne). La portion vallonnée entre 14 et 9 kilomètres de l’arrivée aura aussi la particularité de se faire sur une route plus étroite, ce qui la rendra difficilement contrôlable.

Les 3 derniers kilomètres seront plats, avec tout de même un enchaînement de virages notable aux abords de la flamme rouge pour traverser le pont enjambant la Loire dans Brives-Charensac. Sans être très étroite, la chaussée ne sera pas vraiment large non plus, il pourrait ne pas être simple de remonter le peloton surtout avec la technicité de ce final.

A 1.5km de la ligne, les coureurs devront négocier un rond-point par la droite qui viendra tendre le peloton.

Le point clé du final sera l’approche du pont aux abords de la flamme rouge. Une succession de virage serrés, avec en plus du pavé de ville au milieu de la chaussée, tendra le peloton et rendra certainement les coureurs plutôt nerveux.

Le dernier virage sera situé à 600m de la ligne, la chaussée s’élargira pour cette dernière ligne droite.

Dernière ligne droite

Météo

Les coureurs devraient pouvoir passer au travers des goutes sur la majeure partie de la journée demain, les températures devraient avoisiner les 25°.

Le vent soufflera en provenance de l’Ouest / Nord-Ouest sur les 2 dernières heures de courses, en faisant un vent défavorable face à 3/4 face. De plus, sa vitesse ira en augmentant au fur et à mesure de la journée, jusqu’à 20km/h passé 16h dans les environs de Brives-Charensac.


Le Scenario

Les 50 premiers kilomètres de l’étape devraient permettre à une échappée de bons rouleurs de se former. Dans l’ensemble sur cette deuxième étape, les ascensions ne seront pas bien pentues mais assez longue.

Sur la première étape, comme je m’y attendais Bike Exchange à roulé pour contrôler, et comme je m’y attendais, Dylan n’a pas pu s’accrocher. Difficile d’imaginer qu’ils jouent au même jeu demain, bien que le sommet de la dernière grosse difficulté soit située encore plus loin de la ligne que celle de la première étape.

Comme je le souligne plus haut, les 14 derniers kilomètres de l’étape promettent d’être intéressant tant ils appellent aux attaques : des successions de petites côtes sur des routes parfois étroites, auxquelles on peut aussi ajouter la technicité du final dans Brives-Charensac.

En possession du maillot jaune, l’attitude du team Jumbo va dicter le type de course que nous aurons. Vont-ils contrôler toute la journée pour essayer de décrocher une deuxième victoire avec Wout, ou bien vont-ils se contenter de gérer et de s’assurer que personne de dangereux ne prenne l’échappée matinale pour sécuriser le maillot un jour de plus ? Avec 115 coureurs (sur 150) à 10″ au général, autant dire que très peu auront un bon de sortie. Un homme proche au général à de grandes chances de se glisser dans l’échappée et donc Jumbo de contrôler. Ils auront besoin d’aide, peut-être de la part d’INEOS pour Hayter. Difficile d’imaginer que la BEX retente le coup de contrôler demain, mais pas impossible que Trek y retourne s’ils n’ont pas réussi à mettre un homme à l’avant, aussi pour faire sauter les purs sprinters comme aujourd’hui.

Je me dirige donc sur un scenario un peu identique à celui de la première étape avec un sprint réduit à l’arrivée. Attention aux attaques dans les 15 derniers kilomètres qui, sans pour autant être rendues simple à cause du vent de face, auront un peu plus de chances de succès que celle tentée par Honoré aujourd’hui.


Les Prétendants

Jumbo : Vainqueur de la première étape et porteur du maillot jaune de leader, Van Aert trouve dès demain une seconde occasion de s’imposer. Avec le nombre conséquent d’hommes proche au général, Jumbo devrait contrôler l’échappée mais aura besoin d’aide. Wout a montré être le plus rapide aujourd’hui, et cela devrait encore être le cas demain si les purs sprinters ne sont pas de la partie.

INEOS : Dominé par Van Aert de la tête et des épaules sur le sprint, Hayter ne devrait pas baisser les bras dès la deuxième étape. INEOS et potentiellement l’équipe qui sera la plus enclin à aider dans la chasse et imposer un gros tempo pour faire sauter les sprinters. Hayter peut-il prendre sa revanche sur Wout dès demain ?

BikeExchange : Groeneweggen n’a pas pu s’accrocher hier, et je pense qu’il en sera de même aujourd’hui. Pas sûr que BEX roule pour chasser, en revanche si Dylan ne bascule pas trop loin ils feront tout pour le ramener à l’avant. Très certainement le plus rapide du plateau de ce Dauphiné.

Bahrain : Bauhaus a confié être sorti épuisé de son Giro, et tout comme Groeneweggen il n’a pas pu s’accrocher hier. Il devrait en être de même sur la deuxième étape.

Quickstep : Honoré à plus de 30km de l’arrivée, puis Cavagna à la flamme rouge ont tenté leur chance sur cette première étape. On peut imaginer ce même duo d’attaquants demain, mais cette fois dans la succession de côtes à 14km de l’arrivée pour Honoré, et dans le final technique de nouveau au kilomètre pour Rémi. Si Jumbo et INEOS sont bien organisées, comme ce fût le cas sur la 1ère étape, l’entreprise pourrait s’avérer très difficile.


Mes Choix

Dans un scenario que j’imagine assez proche de celui de la veille, une seconde victoire pour Van Aert en forme et en confiance.

  • Van Aert @ 2.10 (0.4%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :