Giro d’Italia – Etape 17

Présentation de l’Etape

Ponte di Legno > Lavarone (168km) – 3 700m D+

Note : 4 sur 5.

17ème étape de ce Giro, une nouvelle étape de montagne attend les coureurs. Deux des trois côtes répertoriées se trouvent dans les 40 derniers kilomètres de l’étape.


Le Parcours

Un départ en côte qui devrait faire plaisir aux grimpeurs désireux de prendre la bonne échappée du jour. L’ascension du Passo del Tonale sera longue de 9 kilomètres à plus de 6% de moyenne. Une ascension aux pentes régulières.

Derrière il y aura une descente de 15 kilomètres suivie d’une longue portion de 55km majoritairement en faux-plat descendant. Les 45 kilomètres suivant seront eux bien plus vallonnés, avec notamment la première ascension répertoriée de la journée, l’ascension vers Giovo.

Ensuite la route alternera entre courtes côtes non répertoriées et portions planes jusqu’au kilomètre 122 et le pied de la seconde ascension de la journée.

12 kilomètres à 7.7% de moyenne sur une route étroite, l’ascension du Passo del Vertiolo va présenter des pourcentages relativement élevés aux alentours de 8% mais restera tout de même une ascension régulière.

La descente du Passo sera longue de 13 kilomètres, raide et technique avec une dizaine de virages en épingle jusqu’à la sortie de Levico Terme à 21 kilomètres de l’arrivée.

Il y aura ensuite une courte zone de plaine de 5km entre la sortie de Levico Terme et la sortie de Caldonazzo à 16km de l’arrivée. Débutera alors la dernière ascension de la journée.

L’ascension vers Monte Rovere sera violente avec ses 8 kilomètres à près de 10% de moyenne. Mises à part quelques courtes portions en début et milieu d’ascension, les pourcentages ne tomberont quasiment jamais sous les 10%. Une ascension étroite par endroit, notamment dans les sections où des tunnels sont creusés dans la roche. De gros dégâts peuvent être fait ici.

Une fois au sommet il restera 8 kilomètres à parcourir, 8 kilomètres vallonnés où vont se succéder une côte de 2km à 3% suivie d’une descente jusqu’aux 600 derniers mètres qui vont afficher un peu plus de 5% de moyenne.


Météo

La pluie a bien fait son apparition aujourd’hui, mais en toute fin d’étape. Demain il devrait en être autrement, la pluie est prévue pour accompagner les coureurs quasiment tout au long de l’étape. Attention à la descente du Vertiolo. Les températures devraient tourner autour des 15° demain.

Un vent de Sud-Est soufflera demain à moins de 10km/h. Il va pousser les coureurs sur les 50 premiers kilomètres.


Le Scenario

Alors qu’INEOS semblait contrôler l’échappée dans la première ascension, ils ont laissé l’écart se creuser dans la plaine et les choses sérieuses n’ont repris que trop tard, Hirt et Arensman ont pu aller au bout de leur entreprise.

On le sait, ces dernières années le Giro sourit tout particulièrement aux échappées, 6 sont déjà allées au bout cette année, et seulement par deux fois les leaders au GC se sont joués la victoire (en haut du Blockhaus et à Turin, si on retire Yates de l’équation).

Le départ en côte est une excellente nouvelle pour les grimpeurs demain, le départ promet d’être assez violent. Les potentiels fuyards auront 9 kilomètres pour se détacher du peloton et espérer que la chasse ne se mette pas en place dans la longue portion descendante. Mais qui voudrait contrôler dans cette longue portion, si en plus l’échappée est conséquente ? On a pu le voir aujourd’hui, c’est dans les côtes et col que INEOS – Astana puis Bahrain ont pris les choses en main pour durcir la course. Je ne pense pas que demain sera vraiment différent, à condition bien sûr qu’un homme dangereux ne se glisse pas à l’avant. Les leaders ne se sont pas forcément démenés pour mettre la main sur une des deux étapes reine que va compter le Giro, je ne vois pas ce qui changerait demain, même si contrôler la course sera faisable.

Du côté des leaders on peut en revanche s’attendre à ce que la course soit durcie dès le Vertiolo et que sa descente potentiellement détrempée soit mise à profit par les meilleurs descendeurs (Nibali en tête lui qui a du temps à rattraper).

La dernière ascension est vraiment difficile, les fuyards devront avoir une avance confortable sur le peloton des leaders pour espérer tenir le choc. On a pu voir aujourd’hui que les écarts peuvent fondre très vite si les attaques fusent derrière.

Ma préférence va donc à l’échappée demain, avec un œil particulièrement attentif aux hommes qui se sont déjà montrés jusqu’ici. En troisième semaine, on aura tendance à revoir souvent les mêmes visages. Attention aussi aux jeux tactiques comme cela a pu être le cas sur les étapes de Naples, Gênes ou encore hier où les échappées conséquentes se scindent et derrière personne ne veut vraiment lancer la chasse ! Le « meilleur » à première vue dans l’échappée n’aura pas course gagnée d’office.


Les Prétendants

Trek : Ciccone a perdu du terrain sur Bouwman aujourd’hui dans la quête du maillot bleu. Une nouvelle occasion se présentera à lui demain avec plus de 80pts à récupérer. L’erreur stratégique de laisser le groupe Bouwman aborder le Mortirolo avec 1′ d’avance lui aura coûter les forces nécéssaire pour rentrer sur eux. Il fini l’étape assez loin, et y retournera dès demain. Je ne me fais pas forcément de soucis sur son état de forme. Un peu de pluie ne le dérangerait pas ! Adepte des forts pourcentages, excellent descendeur et possédant un bon sprint, il coche de nombreuses cases.

BikeExchange : Piégé tout comme Ciccone, Yates n’a lui pas pu accompagner Carthy, Hirt et Ciccone quand ceux-ci se sont lancés à la poursuite du groupe de tête. A ne pas sous-estimer malgré tout, les bons et mauvais jours de Yates peuvent s’enchaîner à une vitesse folle. Côté BEX il ne sera pas la seule carte, l’équipe pourrait aussi compter sur Hamilton, d’autant plus si la baisse de forme de Yates aperçue aujourd’hui n’était pas que passagère. L’australien apparaît certes un ton en dessous des membres du top 10, mais en échappée il pourrait clairement avoir son mot à dire avec les meilleurs comme cela était le cas à Gênes.

Bahrain : Resté auprès de son leader aujourd’hui pendant que Poels était à l’avant, peut-être qu’on pourrait voir les rôles s’inverser demain pour Buitrago. Très en vue et en forme la semaine dernière, le colombien aura pris la 5ème place au terme de sa première échappée à Gênes, puis second sur sa deuxième échappée à Cogne. Un homme à surveiller s’il accroche le bon coup. Très bon dans les forts pourcentages sur de courtes distances, je ne sais pas si la dernière ascension n’est pas un peu au-dessus de ses capacités si elle est attaquée à bloc.

Intermarché : Magnifique victoire de Hirt aujourd’hui, mais qui est peut-être allé un peu loin dans l’effort pour rééditer la performance dès demain. Taaramae pourrait être une meilleure carte côté Intermarché demain. Troisième en haut de l’Etna et 9ème à Gênes, dans l’optique du classement par équipe Intermarché devrait envoyer au moins un ou deux hommes à l’avant, Rein en sera.

EF : Il semblerait que Carthy ai retrouvé ses jambes ! Tout du moins, il semble aller mieux de jours en jours, quand on voit l’évolution entre dimanche et mardi. Il lui en aura manqué sur le final, mais il est le seul avec Hirt à avoir bouché la minute de débourre que le second groupe possédait dans le Mortirolo. La descente du Vertiolo m’inciterai à le sortir du jeu, d’autant plus s’il pleut.

Bora : Kelderman était lui aussi à l’avant aujourd’hui, mais comme Yates et Ciccone piégé dans le second groupe avec son équipier Kämna à l’avant. Si l’allemand en a beaucoup fait jusque dans les derniers kilomètres, Wilco a pu lui se relever plus tôt pour économiser des forces. 4 top 10 déjà à son actif sur ce Giro.

Astana : Dombrowski a, comme le reste de son équipe, roulé à 100% pour Nibali aujourd’hui. Est-ce que la stratégie sera la même sur le reste de la troisième semaine ou bien Joe aura t-il la chance de jouer sa carte au moins une fois ? Si tel est le cas, il est une très bonne carte pour Astana demain. Il a manqué de chance jusqu’ici, mais la forme qu’il a montré est bonne malgré tout.

Eolo : Fortunato est enfin sorti du bois aujourd’hui, mais a lui aussi fait parti du groupe des piégés et n’a jamais pu faire la jonction. Il s’est relevé par la suite dans l’attente d’une nouvelle occasion. Il n’est pas apparu intéressé par les points de la montagne non plus, la victoire d’étape doit être l’objectif principal d’ici la fin du jour. On devrait le voir tenter encore dès demain !

Bardiani : Zana se montre de plus en plus dans les échappées au fur et à mesure que le Giro avance. Espoir italien, 3ème du dernier Tour de l’Avenir, 2022 devait être l’année de la confirmation mais cela tarde à venir. Filippo a coché depuis bien longtemps l’étape de demain, Lavarone étant située à moins de 50km de sa ville natale. Une motivation supplémentaire bien que la concurrence s’annonce rude !


Mes Choix

  • Ciccone @ 15.2 (0.1%)
    • Top 3 @ 5 (0.15%)
  • Dombrowski @ 20 (0.1%)
    • Top 3 @ 7 (0.1%)
  • Fortunato @ 52 (0.05%)
    • Top 3 @ 12 (0.1%)
  • Zana @ 300 (0.05%)
    • Top 3 @ 90 (0.05%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :