Giro d’Italia 2022 – Étape 1

Présentation de l’Etape

6 mai – Étape 1 : Budapest > Visegrád (195km) – 900m D+

Note : 2 sur 5.

L’heure du Grand Départ de ce 105ème Giro a enfin sonné ! Le peloton est en Hongrie pour une série de 3 étapes, dont cette étape d’ouverture. 195 kilomètres entre Budapest et la montée du château de Visegrád.


Le Parcours

Pas ou peu de choses à signaler sur les 190 premiers kilomètres de course qui ressembleront plus à une longue procession jusqu’au pied de la côte finale où les mouvements auront lieu.

Un point intéressant à noter, il y a deux sprint intermédiaire sur le parcours. Si le premier au kilomètre 75 distribuera les points relatifs au classement du ciclamino, le second au kilomètre 167 distribuera des secondes bonus aux 3 premiers coureurs. Verrons-nous les équipes de leaders désireuses de reprendre les échappés avant ce point pour tenter d’aller chercher les bonifications, dès la première étape ?


Les Derniers Kilomètres

A 5.6 kilomètres de l’arrivée, les coureurs vont prendre un virage à droite qui les mènera au pied de l’ascension du château de Visegrád. 5.6 kilomètres d’ascension à 4.1% de moyenne.

Une ascension très roulante sur ses 1 500 premiers mètres où les pourcentages n’excèderont pas les 3%, avant que les pourcentages n’augmentent après le virage en épingle sur la gauche.

Suivra ensuite un kilomètre un peu plus pentu à 5.4% de moyenne, avec une courte portion à 8%. La pente se radoucira de nouveau à un peu moins de 3 kilomètres de l’arrivée après un nouveau virage en épingle sur la gauche. Commencera une portion de 600m à 2.4% de moyenne.

Les 2 300 derniers mètres afficheront de nouveau 5.4% de moyenne, même si la pente tend à se radoucir sur les 150 mètres précédents la ligne d’arrivée. L’ascension se fait sur une route relativement large, qui a été refaite pour l’occasion (ne pas se fier aux image de google maps datant de 2011).

En 2020, la deuxième étape arrivant à Agrigento proposait un final relativement similaire à celui que nous aurons demain. Ulissi s’y était imposé en sortant au kilomètre, devant Sagan et Honoré.


Météo

La pluie ne devrait finalement pas faire son apparition demain, le soleil sera de la partie et les températures au dessus de 20°.

Un vent d’est / sud-est soufflera sur les routes de cette première étape, à une vitesse d’environ 11km/h. Dans l’ascension finale :

  • La première partie jusqu’à l’épingle sera vent de face
  • La majeure partie de la côte devrait être relativement bien protégée sur la droite
  • Vent de face sur les 200 derniers mètres

Le Scenario

Avec le premier maillot rose en jeu demain, difficile d’imaginer l’échappée matinale aller au bout. Surtout, un très grand nombre d’hommes peuvent espérer s’imposer dans cette dernière rampe. On devrait assister à une belle bataille sur les 3 derniers kilomètres entre les équipes de leaders, les puncheurs et même les sprinters.

A l’image d’Agrigento en 2020, j’ai du mal à imaginer que tout se monte au train jusqu’aux 250 derniers mètres. Il est bien plus probable de voir des attaques après la portion de replat dans l’ascension.


Les Prétendants

Si pour la victoire demain un clair favori semble se détacher des autres, différents types de coureurs peuvent prétendre à la victoire de manière réaliste. Du puncheur au sprinteur en passant même par un des leader pour le classement général. Petit tour d’horizon.

Les sprinters

Lotto : Si un sprinter a une chance de jouer la victoire demain, c’est certainement Ewan. Capable de bien grimper, la côte semble être dans ses cordes. Le problème reste à savoir s’il lui restera suffisamment de force au moment de lancer son sprint, et surtout ne sera t-il pas trop mal placé lors du moment décisif ? S’il parvient à rester dans les premières positions, nul doute qu’il possèdera une vraie chance de s’imposer au sprint.

Les puncheurs

La catégorie de coureurs qui a certainement le plus de chances de s’imposer demain au terme d’une côte qui sera montée très rapidement et où il faudra posséder encore du jus sur les 200 derniers mètres pour pouvoir sprinter.

Alpecin : Van der Poel apparaît comme l’immense favori à la victoire demain. Un punch que peu peuvent égaler dans le peloton et une très bonne pointe de vitesse. Son placement au pied des côtes n’est pas toujours idéal, Alpecin devra faire en sorte d’aborder les premières rampes dans les premières positions pour que Mathieu n’ai pas à faire trop d’efforts superflus. D’après lui, les sprinters type Ewan peuvent être à l’avant dans le final demain. Il faudra suffisamment les avoir épuisés en amont donc. Être l’immense favori ne garanti pas la victoire pour autant, rappelons-nous de son mauvais placement au pied de la Fosse aux Loups sur le Tour 2021 qui lui avait coûté cher.

UAE : 3 cartes potentielles côté UAE demain avec Almeida, Ulissi et Covi. Covi a déclaré ce soir que lui ne jouerait pas sa carte personnelle sur cette première étape, on peut imaginer qu’il travaillera en tête de peloton pour son équipe dans le final, à l’image d’un Conti en 2020 à Agrigento. Comme pour Van der Poel, pour lui la côte est très roulante et est d’accord avec VdP sur le fait que certains sprinters seront encore présent en haut. Ulissi est une très bonne carte pour demain. Son expérience, sa qualité de punch et sa bonne pointe de vitesse sont des atouts non négligeable pour un podium !

Intermarché : Un profil plus passe-partout qu’Ewan mais qui dispose lui aussi d’une excellente pointe de vitesse. Girmay est sans conteste la révélation de se début d’année. Capable de très bien grimper et disposant d’une bonne pointe de vitesse, c’est un coureur au multiple talent. Pour demain, c’est son placement qui pourrait lui faire défaut.

Eolo : Certes pas le nom le plus clinquant du peloton, mais dernièrement Albanese grimpe mieux que jamais ! 2 fois deuxième sur le Tour des Asturies et 3 top 10 sur le Tour de Sicile, il dispose d’une bonne pointe de vitesse. Le problème demain sera plus d’être bien positionné au moment du lancement des hostilités que sa capacité à rester présent avec les meilleurs.

Les leaders

Un scenario a ne pas omettre, celui où les principaux leaders se jouent la victoire ! Prendre le maillot rose et le garder les 3 premiers jours ne posera pas de problème. Ils n’auront qu’à laisser l’échappée se jouer la victoire en haut de l’Etna lors de la 4ème étape pour ne plus avoir à assumer le poids de la course.

UAE : Almeida possède une très bonne pointe de vitesse, probablement même la meilleure chez les favoris au général. S’imposer lui permettrait de prendre des secondes de bonifications sur ses principaux adversaires. Mais le chrono le lendemain pourrait lui permettre de creuser aussi quelques écarts, pas de nécessité directe pour le portugais de s’imposer dès demain. Si les leaders viennent à s’attaquer dans le dernier kilomètre, il a une très belle chance de podium.

Movistar : 42 ans mais Valverde ne cesse toujours pas d’impressionner ! Il nous a encore donné la preuve de ses qualités de puncheur récemment en prenant la deuxième place de la Flèche Wallonne. Une ascension bien différente certes, mais s’il décide de jouer sa carte demain lui aussi se retrouvera en excellente position grâce à son sprint sur des pourcentages dans lesquelles il est tout autant capable de s’exprimer.

Bahrain : S’il y a très peu de chance que Landa s’impose demain dans un scenario où les leaders se jouerait la victoire, il en est tout autre pour Bilbao. On connaît sa vitesse au sprint, dont il a encore fait preuve sur l’Itzulia et le Tour des Alpes cette année. Une belle chance de podium pour le basque si ce scenario venait à se réaliser. Landa va encore plus loin que VdP et Covi en annonçant un sprint de 40 / 50 coureurs au sommet de cette côte pas assez difficile pour créer des écarts entre les grimpeurs.

G-FDJ : A domicile Valter aura évidemment à cœur de bien faire. Déjà porteur du maillot rose l’an passé, il dispose d’une chance unique de réitérer l’expérience chez lui en Hongrie. La tâche ne sera pas aisé mais il a déjà montré cette année ses qualités de puncheur et au sprint dans un groupe réduit (Strade, Tour de catalogne et Tour des Alpes). Suffisant pour s’imposer demain.


Mes Choix

Le scenario que je privilégie demain est un scenario plutôt proche de celui que nous avions eu à Agrigento il y a deux ans. L’ascension n’est pas suffisamment pentue pour permettre aux leaders de créer des écarts, et surtout le contre-la-montre le lendemain sera bien plus important. Rien ne sert de cramer des cartouches dès la première semaine du Giro quand on voit ce qui attend les coureurs. Les sprinters auront bon espoir de s’accrocher pour jouer la gagne, mais les puncheurs ne l’entendront pas de cette oreille et devrait attaquer dans les deux derniers kilomètres après la zone de replat. En 2020, Conti avait fait le train pour Ulissi jusqu’au kilomètre, demain on pourrait voir Covi dans ce rôle. Que ce soit Ulissi ou Van der Poel qui attaque, les principaux favoris au classement général ne verront pas la nécessité d’aller les chasser, ils auront bien d’autres occasions d’aller chercher une victoire d’étape. Si son placement est bon dans l’ascension, Albanese est capable de décrocher une place sur le podium à la vue de ses récentes performances.

  • Ulissi @ 25 (0.1%)
    • T3 @ 6 (0.2%)
  • Albanese T3 @ 7 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :