Volta a Catalunya 2022 – Etape 2 : L’Escala > Perpignan (202.5km)

Présentation de la Course

Une nouvelle étape accidentée qui va remonter la côte méditerranéenne en direction de la France pour une arrivée à Perpignan. Les difficultés étant placées assez loin de l’arrivée, et malgré les plus de 2 000m de dénivelé positif, cette étape pourrait sourire aux quelques sprinters présents.


Le Parcours

Trois ascensions répertoriées demain, pas excessivement longue mais qui avoisineront les 6% de moyenne. Il est tout de même à noter que la dernière de ces difficultés sera située à un peu plus de 60km de l’arrivée.

  • Coll de Sa Perafita au kilomètre 108, 3.6km à 5.9% de moyenne
  • Coll del Frare au kilomètre 134.4, 2.6km à 5.8% de moyenne
  • Coll dels Belitres au kilomètre 140.9, 2.7km à 5.7% de moyenne

Après ce dernier col, les 20 kilomètres suivant resteront vallonnés avec un enchaînement de 5 plus petites côtes non répertoriées. La route sera ensuite majoritairement plate jusqu’à l’arrivée à Perpignan sur les 40 derniers kilomètres.


Les Derniers Kilomètres

A la sortie du Canet-en-Roussillon, les coureurs seront sur une route large (photo 1) qui va cependant se transformer en une voie à 7 kilomètres de l’arrivée (photo 2). Une route qui semble assez dangereuse avec une séparation en béton assez élevée au milieu de la route. Inutile de préciser qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde à l’avant, la bataille pour les positions avant le rond-point aux 7km sera très tendue. Il y aura aussi un rond-point à négocier sur cette route à 5.5km de l’arrivée. La route ne s’élargira de nouveau qu’à 3 kilomètres de l’arrivée, à la sortie d’un second rond-point (photo 3).

A 1.7km de la ligne, la route va de nouveau se rétrécir brièvement au moment où le peloton empruntera la bretelle pour aller chercher le centre de Perpignan (Photo 1). Elle s’élargira de nouveau après la boucle. Aux 1 000m, virage à 90° sur la droite (photo 2).

Les coureurs arriveront sur un large boulevard où il y aura tout de même un rétrécissement à cause d’un terre-plein central à 700m de la ligne (photo 1). Ils retrouveront ensuite une deux voies qui les mènera au dernier virage, une large courbe aux 250m sur la gauche (photo 2), côté de la route à privilégier.


Météo

Quelques risque de pluie dans la matinée en Espagne, mais pour le reste le soleil devrait être de la partie, avec des températures entre 13 et 15°.

Le vent soufflera de nouveau demain, en provenance du Sud-Est aux alentours de 25km/h. Comme aujourd’hui, il est possible de voir des bordures se créer, mais cette fois bien plus proche de l’arrivée, les zones les plus propices se trouvant dans les 30 derniers kilomètres de course dans les environs de Saint-Nazaire où le sens du vent alternera entre vent 3/4 dos et dos sur certaines portions découvertes.


Le Scenario

A la vue du profil, le scenario sprint est le plus probable. Il ne serait pas étonnant de voir des équipes tenter de créer des bordures dans le final de la course. Il sera plus compliqué de rentrer si l’élastique casse à la différence d’aujourd’hui car nous serons bien plus proche de l’arrivée.

Les 10 derniers kilomètres seront loin d’être simple, entre ronds-points et rétrécissements, il y aura une vraie bataille de placement et posséder un bon train sera primordial.


Les Prétendants

BikeExchange : Bien que Matthews ai gagné aujourd’hui, il est peu probable que ce soit lui le sprinter attitré demain sur un sprint plat. On devrait plutôt le voir se muer dans le rôle du PP pour Groves qui a une chance de confirmer ses belles prestations du début de saison face à un plateau accessible. Le train de la BEX sera un réel avantage, et en cas de bordures, on a pu voir aujourd’hui qu’ils peuvent parfaitement gérer.

Bahraïn : Avec sa victoire sur Tirreno, Bauhaus est indéniablement un des favoris à la victoire demain. Problème de taille pour lui cependant, une absence de train dans le final accentuée par la perte de Colbrelli (qui semble aller bien mieux aux dernières nouvelle, c’est bien le principal !). Il a la pointe de vitesse pour jouer la victoire, son positionnement dans le final sera la clé.

Jumbo : A l’image de Bauhaus, Dekker ne dispose pas d’un vrai train, son équipe étant en grande partie composée de grimpeurs. Il pourra cependant probablement compter sur les excellents rouleurs que sont Dennis et Dumoulin pour l’aider à le placer dans les bonnes roues à l’approche de Perpignan.

UAE : Dans la même situation que les deux hommes cités plus haut, le résultat pour Molano résidera principalement dans sa capacité à se placer dans les bonnes roues dans le final.

Arkea : De très bons résultats pour Hofstetter sur ce début de saison, mais il a déclaré hier ne pas être tout a fait remis à 100%. Sur un sprint plat comme celui-là, pas certain qu’il soit le plus rapide non plus.

Bora : Une deuxième place sur la 1ère étape du Saudi Tour pour le seul sprint auquel il a pris part cette année, voici le meilleur résultat de Laas. Avec un plateau de sprinters peu relevé, il pourrait avoir un espoir de courir pour un podium.

QuickStep : Est-ce que Vernon peut réaliser une belle performance demain ? Il n’aura pas le soutien habituel qu’on Jakobsen et Cavendish, difficile de le voir luter pour une victoire.


Pour demain, je fais confiance à la BEX pour mettre un Groves en forme dans les meilleures dispositions. Ils ont l’expérience et le train pour l’accompagner et le déposer dans les derniers hectomètres. Bauhaus et Dekker pour compléter le podium à ses côtés.

  • Groves @ 4.5 (0.2%)
  • Dekker & Bauhaus T3 @ 9 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :