Volta a Catalunya 2022 – Etape 1 : Sant Feliu de Guíxols > Sant Feliu de Guíxols (171km)

Présentation de la Course

Première étape de cette 101ème édition du Tour de Catalogne. Un parcours de 171 kilomètres accidenté dans son premier et dernier tiers. Ce sera l’étape qui présentera le moins de dénivelé positif de la semaine, mais peut-être pas celle dont le final conviendra le mieux aux purs sprinters.


Le Parcours

Parcours de la première étape

Un départ en côte demain suivi quelques kilomètres plus loin de la première difficulté répertoriée de la journée, l’Alt de Santa Pellaia (5.5km à 3.3% de moyenne). Rien d’excessivement compliqué, mais de quoi permettre à l’échappée de se former sur ces 25 premiers kilomètres de course.

Le peloton continuera son chemin au Nord, avant de revenir au sud passé l’Escala. La route sera alors relativement plate jusqu’au pied de la deuxième ascension répertoriée de la journée au kilomètre 109 : Alt de la Ganga (3.4km à 3.6% de moyenne).

Après la descente de la deuxième difficulté, les coureurs entreront sur le circuit final qu’ils devront parcourir une fois et demi avant de franchir la ligne. Le final sera identique à celui de la deuxième étape du Tour de Catalogne 2019. Sur ce circuit de 37 kilomètres se trouvera la dernière ascension répertoriée de la journée, l’Alt de Romanya (5km à 5.3% de moyenne) placée quelques kilomètres après le premier passage sur la ligne.

Il est intéressant de noter que le reste du circuit n’est pas totalement plat car il comportera 3 repechos placés dans les 6.5 derniers kilomètres:

  • Le premier, placé à 6.5km de l’arrivée, 500m à 5% de moyenne.
  • Le second, placé à 4km de l’arrivée, 1 kilomètre à 5% de moyenne. La descente aux longues courbes qui suivra le sommet avait été utilisée par Schachmann en 2019 pour tenter de creuser l’écart avec le peloton, sans succès.
  • Le troisième compose tout simplement les 700 derniers mètres de la course, eux aussi à 5% de moyenne.

Les Derniers Kilomètres

Beaucoup de virages et de mobilier urbain dans le final qui, additionnés aux diverses petites côtes, vont tendre le peloton. Une image valant mieux que 1 000 mots, je vous propose de revoir le final de l’étape en 2019 pour vous faire une idée plus précise.


Météo

De la pluie et un fort vent d’Est (25 – 30km/h) attendus demain sur les routes du Tour de Catalogne. La force et le sens du vent pourraient créer plusieurs zones de tensions à risque de bordures au sein du peloton :

  • Entre les kilomètres 58 et 68
  • A la sortie de l’Escala au kilomètre 75 jusqu’au kilomètre 83
  • Entre les kilomètres 94 et 102

Le Scenario

Verra-t-on une ou des équipes tenter de créer des bordures ? Les zones propices son situées assez loin de l’arrivée (la dernière à près de 70 kilomètres). Je ne suis pas certain qu’une équipe tente le coup demain.

Qu’en est-il des chances des échappés ? Tout dépendra des équipes de sprinters, et j’entends sprinters au sens large du terme. On pourrait voir la Bahrain et Bike Exchange collaborer pour garder les échappés à portée de tir et aider à durcir le final pour mettre à mal les grosses cuisses.

La pluie pourrait fortement rebattre les cartes, notamment dans un final technique comme celui de demain. Comme en 2019, j’aurais tendance à éliminer les plus purs sprinters de la course à la victoire d’étape. Le rythme imposé devrait être très fort sur les 10 derniers kilomètres, et ils pourraient se retrouver mal placés à la fin de la dernière descente à 1.5km de la ligne sans réelles possibilités de remonter.

En parlant de cette descente, bien que courte, on avait vu Schachmann tenter de se détacher en 2019 mais immédiatement pris en chasse. Avec la pluie, un homme pourrait tenter le même coup en espérant que derrière le peloton ne prenne pas autant de risque. Il lui restera alors 1.5km à tenir et la dernière ligne droite de 700m à 5%.

Le scenario le plus probable à mon sens est le sprint, un sprint entre sprinters/puncheurs costauds, même s’il ne faut pas négliger une potentielle late attack victorieuse d’un casse-cou dans le peloton.


Les Prétendants

BikeExchange : Vainqueur ici en 2019 devant Valverde, Matthews part comme favori à la victoire d’étape. Une 4ème place sur Milan – Sanremo a rassuré sur son état de forme. On le sait, l’australien aime ces finish punchy où il peut faire parler sa puissance. Malheureusement pour lui, il semble dernièrement tomber assez régulièrement sur plus fort que lui. Un final tout de même taillé pour ses qualités.

Bahraïn : Autre favori à la victoire, Colbrelli. L’italien est entré dans une autre dimension en 2021, délaissant la partie sprint pur pour développer ses qualités de puncheurs déjà existantes. Il a du abandonner Paris – Nice au matin de la deuxième étape il y a deux semaines, tout est question de savoir s’il est totalement remis de sa maladie. Si c’est le cas, il sera un sérieux prétendant, lui qui excelle par temps pluvieux. On se souvient aussi sur le Tour de France, Colbrelli battait Matthews sur les Sprint Intermédiaires, ainsi que sur le sprint pour la deuxième place de la 16ème étape.

Movistar : Pour son début de saison et le fait qu’il prenne la deuxième place ici il y a 3 ans, Valverde doit être cité parmi les favoris. Il devrait être à l’avant dans le final, en tant que leader au général pour Movistar il sera protégé et mis dans les meilleures dispositions. La pente ne sera peut-être pas assez forte pour qu’il puisse faire la différence face à des Matthews ou Colbrelli si les deux sont là aussi.

Bora : En forme en ce début de saison, Higuita peut raisonnablement avoir un œil sur l’étape de demain. Rapide au sprint surtout quand ceux-ci sont en côte et affectionnant le temps pluvieux (quand il n’oublie pas de s’alimenter). A l’image d’un Valverde, il aurait peut-être préféré un peu plus de pourcentages. En tant que leader ou co-leader pour la Bora, il ne sera pas loin de la tête du peloton dans le final.

Israel – PremierTech : Impey aime lui aussi ce type de finish, comme on a déjà eu l’occasion de le voir sur les routes du Tour de Catalogne et d’Andalousie en 2021, ou encore sur le Dauphiné en 2020. Il avait pris la troisième place ici-même derrière Matthews et Valverde en 2019. S’il peut essayer de se battre pour un nouveau podium, je pense que la victoire lui sera difficilement accessible.

QuickStep : Très bon puncheur et rapide au sprint, Bagioli pourrait voir demain une belle opportunité de lancer sa saison. Il fait peut-être parti des hommes comme Valverde qui auraient aimé une pente un peu plus prononcée dans le final pour pouvoir mieux s’y exprimer, mais l’italien n’est pas à négliger sur ce type d’arrivée.

Dans le final il faudra surveiller les bons descendeurs affectionnant particulièrement la pluie et n’ayant pas peur de prendre des risques. On peut penser ici en particulier à des hommes comme Soler et Ciccone, ou encore Masnada dont on connaît le tempérament offensif. Il y a bien sûr d’autres coureurs qui entrent dans cette catégorie !


Mes Choix

Je reste sur mon idée initiale que cette étape se jouera au sprint entre des coureurs rapides au profil plus « puncheurs ». A ce jeu là, Colbrelli a montré être l’un des tout meilleurs l’année dernière. Si quelques doutes subsistent sur sa condition physique, il est probable que ces deux semaines de repos aient été suffisantes. En forme, cette étape est taillée sur mesure pour lui, du profil à la météo. Sur le podium, nous devrions tout de même retrouver Matthews, et pourquoi pas une demi surprise avec Higuita.

  • Colbrelli @ 6.75 (0.35%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :