Paris – Nice 2022 / Etape 7 : Nice > Col de Turini – La Bollène-Vésubie (155.5km)

Présentation de la Course

Etape reine de cette édition de Paris-Nice, un jour où les leaders au classement général vont devoir s’expliquer sur les pentes du Col de Turini au terme d’une course de 155 kilomètres.


Le Parcours

Demain, il y aura bien une difficulté répertoriée en dehors du Col de Turini. Au kilomètre 47 les coureurs devront gravir la Côte de Coursegoules et ses 8 kilomètres à 4.9% de moyenne sur sa partie répertoriée, mais la route aura déjà commencé à s’élever sur 8 kilomètres auparavant. Il n’y aura par la suite pas de difficulté notable jusqu’à la fin du parcours.

Le juge de paix de l’étape, et peut-être de l’épreuve en elle-même. 15 kilomètres d’ascension à 7.3% de moyenne. Des pourcentages suffisants pour faire des dégâts, des virages en épingle où changer de rythme et une ascension qui devrait dépasser les 40 minutes. A 4 kilomètres du sommet, une des portion les plus difficiles avec 1 kilomètre à 11% de moyenne devrait voir des attaques.


Météo

Météo très nuageuse demain, avec des températures autour des 13° au départ. Les températures chuteront drastiquement dans le col de Turini et seront aux alentours de 0°. S’il a été un moment question d’annuler l’ascension du Col, il semblerait que la météo au sommet soit un peu plus clémente que prévu. Il pourrait y avoir de la neige tout de même, mais moins qu’attendu en début de semaine.

Un vent d’Est / Nord-Est soufflera toute la journée, majoritairement favorable entre les kilomètres 12 et 37, qui marquera le début de l’ascension de la Côte de Coursegoules.

  • Vent de côté sur la majeure partie de l’ascension, puis de face dans le final de la côte.
  • Les 60 derniers kilomètres avec un vent majoritairement défavorable.
  • Un vent défavorable dans le Col de Turini.

Un fort vent au départ qui soufflera à plus de 30km/h, mais dont l’intensité diminuera au fur et à mesure de la journée sous les 15km/h.


Le Scenario

Avec le fort vent de dos jusqu’au pied de la côte de Coursegoules, on peut s’attendre à un départ très rapide où les attaques devraient se multiplier pour accrocher la bonne échappée. Les chances de victoire des fuyards dépendront avant tout de la taille du groupe qui réussira à s’extraire du peloton, car avec un vent de face sur la grande majorité du parcours, si l’échappée n’est pas assez conséquente, le peloton n’aura pas grand mal à les garder à portée de tir.

Si certains des leaders visent la victoire d’étape, alors les chances des échappés seront proche de 0. Si ce n’est pas le cas et que personne de dangereux au général ne se trouve à l’avant, alors pourquoi pas. Il leur faudra tout de même une belle avance au pied de Turini, un col long et difficile dans lequel les échappés pourraient vite perdre du temps.

Sur une étape aussi courte, il n’est pas sûr que les échappés puissent prendre une avance suffisante pour se jouer la victoire, tout dépendra de quand les leaders décideront de mettre en route. Jumbo ne devrait pas avoir de réel intérêt à rouler si personne de dangereux n’est à l’avant, le poids pourrait reposer sur INEOS, Arkea, BikeExchange et TotalEnergies. Est-ce que ces équipes travailleront ensemble pour contrôler l’échappée et tenter de jouer la victoire ? Il y a aussi la possibilité que Roglic ai coché cette étape pour la gloire, auquel cas Jumbo pourrait aussi contrôler, mais j’y crois un peu moins. Roglic peut-être isolé, on l’a vu il y a deux jours. Pour cela il faudra attaquer fort le pied du col pour l’isoler au plus vite.

Qui dit étape Reine, dit bataille de leaders, et bien qu’avoir une course dans la course est toujours une possibilité, je penche plus pour un scenario où les leaders se joueront la victoire demain.


Mes Choix

Jumbo : Grand favori, Roglic a l’occasion de frapper un grand coup demain. On le sait, un des meilleurs grimpeurs du peloton mais peut-être qu’il aurait préféré des températures un peu plus clémentes, lui qu’on voit surperformer dans la chaleur du mois d’Août en Espagne. Tentera t-il à tout prix de remporter l’étape, ou se concentrera t-il en priorité sur la défense de son maillot ? De la réponse à cette question découlera beaucoup de chose. S’il veut absolument la victoire, peu seront en mesure de lui contester. Autrement, il pourrait se contenter de contrôler Simon Yates, ce qui laissera un peu de liberté à d’autres hommes.

BikeExchange : Deuxième au général à 39″ de Roglic, Simon Yates ne devrait bénéficier d’aucune liberté demain, Roglic l’aura très certainement à l’œil. Il pourrait se retrouver allié du slovène bien malgré lui si des attaques venant d’autres coureurs du top 5 survenaient. Il lui faudra non seulement être en forme mais aussi très malin demain.

Arkea : A 1’45 de Roglic, Quintana ne sera pas vu comme une menace immédiate par le slovène. Très en forme en ce début de saison, le colombien trouvera un col à sa mesure demain, dans des conditions climatiques dans lesquelles il performe (à condition de ne pas oublier de s’alimenter !). Si les jambes sont toujours aussi bonnes demain, il a une réelle chance de podium, et pourquoi pas mieux.

INEOS : La paire Martinez / Yates est aux environ de la minute derrière Roglic au classement. Point positif pour eux, ils pourront attaquer à tour de rôle et tenter de mettre à mal Roglic, surtout si celui-ci n’est pas vraiment concentré sur eux. Martinez s’était imposé ici il y a 3 ans au terme d’une échappée, nul besoin de dire qu’il apprécie cette montée.

Astana : Actuel 5ème à 59″ de Roglic, Vlasov ne devrait pas non plus être vu comme une menace immédiate par le slovène. En revanche, il y a fort à parier que s’il tente quelque chose, les INEOS ne resteront pas à regarder. Qu’en est-il de sa forme ? Il a semblé un ton en dessous de Yates et Pogacar sur le Tour des UAE, pas sûr que demain il soit le meilleur. Il faudra bien manœuvrer pour obtenir un résultat.

Le scenario échappé n’est pas à négliger car tout dépendra de la taille du groupe et du nombre de bons grimpeurs qui la compose. A l’avant demain il ne serait pas étonnant de retrouver des hommes comme : McNulty (sauf s’il se réserve pour la dernière étape), Gaudu s’il est remis de sa chute ou encore Storer pour la GFDJ, Poels s’il ne lui est pas demandé de rester aux côtés de Haig en prévision de Turini (et je pense que c’est ce qu’on va lui demander), Vanhoucke qu’on a pu voir à l’avant lors de la victoire de McNulty mais qui était un peu court au final.


Mes Choix

Si Roglic veut aller chercher la victoire, il sera très difficile de lui contester. Cependant, un jeu tactique pourrait se mettre en place et bénéficier à des hommes un peu plus loin au général et je pense notamment aux deux colombiens Quintana et Martinez (qui pourra en plus compter sur le fait d’avoir Yates comme deuxième option offensive). Si l’échappée devait se jouer la victoire, mon choix se porterait plutôt sur McNulty et Storer.

  • Quintana @ 7 (0.2%)
  • Martinez @ 17.2 (0.1%)
  • McNulty @ 23 (0.1%)
  • Storer @ 42.5 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :