Tirreno-Adriatico / Etape 6 : Appechio > Carpegna (215km)

Présentation de la Course

L’étape reine de l’édition 2022 de Tirreno – Adriatico. Pas d’arrivée au sommet, mais tout de même 215 kilomètres et la double ascension du Monte Carpegna décideront du vainqueur de cette année.


Le Parcours

Il y aura bien quelques côtes réparties sur les 170 premiers kilomètres de course, mais rien qui ne devrait jouer un rôle primordial quant à l’issue de l’étape. Les choses sérieuses débuteront à l’approche du circuit final.

L’approche du circuit final sera d’abord marqué par une côte de 4km à 6% de moyenne, suivie d’une portion alternant courtes côtes et portions de replat sur 5 kilomètres avant le début de l’ascension du Monte Carpegna.

Une ascension sur des routes étroites aux pourcentages très violents. 6 kilomètres à près de 10% de moyenne et des portions atteignant les 15% par endroit. Le deuxième kilomètre et le cinquième seront les plus pentus au delà des 12% de moyenne. Un vrai mur à gravir. Lors du deuxième passage au sommet, il restera 12 kilomètres à parcourir, la grande majorité en descente.

Si l’ascension fera des dégâts, la descente ne sera pas non plus de tout repos ! Une descente longue de 9 kilomètres à -7% de moyenne. Toujours sur une route étroite, elle sera aussi très technique dans sa première partie dans la forêt.

Au pied de la deuxième descente, il restera environ 2 kilomètres à parcourir à 3% de moyenne jusqu’à la ligne d’arrivée.


Météo

Beau temps et températures fraîches au départ, des températures qui se rapprocheront même de 0° à Carpegna. Il va faire froid demain.

Le vent soufflera en provenance de l’Est demain. Défavorable sur la première partie de course, mais quelques portions favorables dans la seconde moitié. L’ascension est bien couverte par les arbres qui devraient bloquer une bonne partie du vent.


Le Scenario

La course est longue, et contrôler pendant 200km n’est pas la chose la plus marrante à faire. Cependant, pas de réelles difficultés avant le circuit final ce qui rendra le contrôle de l’échappée plus simple si certaines équipes veulent collaborer. On devrait voir les leaders au classement se jouer la victoire demain.


Les Prétendants

UAE : Pas de suspens, Pogacar est l’immense favori. Il possède une équipe capable de mener un train d’enfer afin de le placer sur orbite. Qui pourra le suivre lorsqu’il placera son attaque ? Pas grand monde, si ce n’est personne. Sa soif de victoire n’étant jamais rassasiée, il donnera tout.

Jumbo : Après un contre-la-montre manqué, Vingegaard a montré être un des seuls à pouvoir « suivre » Pogacar. Il a montré de bonnes jambes ces derniers jours et devrait de nouveau être dans le jeu demain. Refaire ses 45″ de retard sur Pogacar semble toutefois très compliqué.

QuickStep : Deuxième à 9″ seulement de Pogacar, demain sera la dernière chance pour Evenepoel de refaire son retard. Malheureusement, je pense que les pourcentages ne lui conviennent pas du tout. Le mois dernier en Espagne il avait explosé sur les rampes à plus de 10%, et connaissant la différence de punch entre lui et Pogacar, je ne le crois pas en mesure de suivre. Depuis le Giro, ses qualités de descendeur se sont bien améliorées, mais vu la technicité de la descente pas sûr que ce soit là qu’il puisse reprendre du temps.

Movistar : Mas arrive dans la même seconde que Pogacar aujourd’hui. Très performant sur les cols à forts pourcentages, il pourra de nouveau performer demain. Je m’attends à une belle prestation.

Astana : Une ascension un peu plus longue avec ce type de pourcentage aurait été préférable pour Lopez, il faudra faire avec. Un peu plus en retrait aujourd’hui, l’étape et surtout les ascensions de demain lui conviendront mieux, lui qui excelle sur les pentes à deux chiffres.

Bahraïn : Très bon grimpeur et excellent descendeur, Bilbao a ce qu’il faut pour être la meilleure carte côté Bahrain demain. Il semble en forme mais d’autres sont meilleurs que lui. En revanche, s’il parvient à limiter la casse dans les ascensions, il a de belles chances de pouvoir rentrer sur l’avant dans la descente.

Trek : Plus en retrait que la veille, Ciccone est lui aussi bon grimpeur et descendeur. Un des grimpeurs qui aime bien les forts pourcentages justement. Probablement un ton en dessous de la plupart des hommes cités au dessus, tout dépendra de sa forme du jour. En forme, il est capable d’être dans le bon groupe sur une ascension et une descente de ce type.


Mes Choix

Encore une fois, si l’étape se joue bien entre les favoris au classement général, je ne vois pas qui serait en mesure de distancer Pogacar. Je pense même qu’il y a de grandes chances qu’il arrive seul sur la ligne quand on voit de quoi il est capable. Je pense qu’un homme comme Mas pourra tirer son épingle du jeu demain, et pourquoi pas Bilbao qui pourra profiter de ses qualité de descendeur pour rattraper le potentiel retard qu’il aura au sommet.

  • Mas T3 @ 6 (0.25%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :