Omloop Het Nieuwsblad 2022 (204km)

Présentation de la Course

Ouverture de la saison des Classiques par le traditionnel Omloop Het Nieuwsblad. 77ème édition de cette classique pavée, qui verra les coureurs s’élancer pour un parcours exigeant de 204km entre Gent et Ninove. Quelques modifications de parcours à noter par rapport à l’édition 2021 remportée par Ballerini. Cette année, ce sont 13 Monts et 9 secteurs pavés qui attendent le peloton.


Le Parcours

Parcours de la 77ème édition de l’Omloop Het Nieuwsblad.

Peu de choses à noter sur les 100 premiers kilomètres de course où les difficultés ne seront pas outrancières. Pour une meilleure lisibilité, je vais garder le code couleur que vous pouvez trouver sur le parcours ci-dessus. Deux secteurs pavés et un mont sur les 100 premiers kilomètres de course.

Nom du secteurTypeDistance (pente moyenne)Placement
HaaghoekSecteur Pavé2 000mkm.43
LebergMont Asphalté950m (4.2%)km.46
Nom du secteur Type Distance (pente moyenne) Placement
Huisepontweg Secteur Pavé 1 800mkm.67

Passé la mi-course, les choses sérieuses commenceront réellement avec des enchaînements de Monts et de secteurs pavés plus rapprochés les uns des autres. Trois secteurs pavé et quatre monts répertoriés entre le kilomètre 100 et le kilomètre 138.

Nom du secteurTypeDistance (pente moyenne) Placement
KattenbergMont Pavé900m (5.6%)km.104
HollewegSecteur Pavé1 500mkm.104
HaaghoekSecteur Pavé2 000mkm.110
LebergMont Asphalté950m (4.2%)km.113
PaddestraatSecteur Pavé2 300mkm.119
HostellerieMont Asphalté1 200m (5.1%)km.130
ValkenbergMont Asphalté550m (8.1%)km.138

Cette deuxième partie de course permettra d’émousser les coureurs, mais les vraies différences devraient être réalisées sur le dernier tiers de course. Un des changement majeur sera l’absence du fameux Molenberg, retiré du parcours cette année pour cause de travaux. En guise de remplacement, les organisateurs ont mis le Marlboroughstraat et le Biesestraat. Sur les kilomètres 146 et 191, il y aura un enchaînement de 4 secteurs pavés et de 8 Monts.

Nom du secteurTypeDistance (pente moyenne)Placement

Holleweg
Secteur Pavé650mkm.146

Wolvenberg
Mont Asphalté600m (7.4%)km.149

Kerkgate
Secteur Pavé1 400mkm.152

Jagerij
Secteur Pavé800mkm.155

Marlboroughstraat
Mont Asphalté900m (4.4%)km.164

Bisestraat
Mont Asphalté800m (3.8%)km.165

Haaghoek
Secteur Pavé2 000mkm.166

Leberg
Mont Asphalté950m (4.2%)km.169

Berendries
Mont Asphalté950m (7%)km.173

ElverenbergVossenhol
Mont Asphalté1 300m (3.6%)km.175

Muur – Kapelmuur
Mont Pavé1 100m (8.1%)
500 derniers mètres à 9.2%
km.188

Bosberg
Mont Asphalté/Pavé1 100m (5.8%)km.191

Le retrait du Molenberg pourrait être préjudiciable au déroulement de la course, mais la succession de difficultés ajouté à l’étroitesse des routes va naturellement étirer et créer des cassures dans le peloton. Après le Bosberg, dernière difficulté de la journée, il restera 13 kilomètres à parcourir jusqu’à Ninove.


Météo

La pluie ne devrait pas faire son apparition demain, un ciel parfois nuageux et des températures fraîches qui ne devraient pas excéder les 10° dans l’après-midi.

Un vent de sud-est soufflera demain, mais il ne devrait pas être très puissant et avoisiner les 13km/h. Le vent frappera les coureurs de côté entre le sommet du Bosberg et 6km de l’arrivée, avant d’être de 3/4 dos à partir de la sortie de Dinderwindeke jusqu’à l’entrée dans Ninove. Un élément important à prendre en compte pour les hommes désireux d’éviter un sprint, même en petit comité, coûte que coûte.


Le Scenario

Contrairement aux années précédentes, l’année dernière l’Omloop s’était réglé au sprint, remporté par Ballerini. Malgré les nombreuses attaques personne n’avait réussi à s’isoler, et beaucoup d’équipes avaient un intérêt à ce que la course arrive groupée. Cette année, peu d’équipe ont un intérêt à ce que la course se joue au sprint avec la présence de Van Aert au départ de la course. Les chances sont plus grandes pour que nous retrouvions un scenario plus « classique » d’un petit groupe de coureurs arrivant à prendre assez de champs pour se jouer la victoire.

Les gros dégâts seront à n’en pas douter fait dans le dernier tiers de course, notamment lors de l’enchaînement implémenté pour remplacer le Molenberg. Une succession de 5 monts et un secteur pavé sur un peu plus de 10km où les routes seront régulièrement étroites. La vitesse sera élevée naturellement à l’approche de ce passage, car le positionnement en tête de groupe sera primordial pour ne pas se faire piéger. La première vraie sélection devrait être créée ici, puis affinée sur l’enchaînement Kapelmuur Bosberg. A l’inverse de l’édition 2021, les 13 derniers kilomètres ne se feront pas vent de face, et ne pénaliseront donc pas les attaquants.

Il faudra surveiller les 3 derniers kilomètres, où on a pu voir des hommes seuls réussir à s’isoler sur deux des 4 dernières éditions.


Les Prétendants

Jumbo : Grand favori de l’édition 2022, Van Aert fait de l’Omloop sa course de reprise sur route. Mis à part Laporte, l’équipe autour du belge sur cette course devrait se rapprocher grandement de celle qui sera alignée sur les grosses classiques pavés en 2022. Et quelle belle équipe ! Le soucis que je vois pour eux est qu’hormis Eenkhoorn et Affini, les 5 autres reprendront leur saison sur route sur cette course. Et l’Omloop ne souris pas aux coureurs sans jours de course dans les jambes. Alors oui, Van Aert est un monstre capable de tout ou presque et sa période de cyclo-cross hivernale a prouvé sa forme. Mais si ses équipiers ne peuvent pas suivre le rythme il risque de se retrouver bien isolé avec tous ses adversaires pour le regarder comme cela a été le cas plusieurs fois l’année passée. Présent dans le groupe de tête dans Ninove, il doit s’imposer. Mais n’y aura t-il pas eu d’attaque entre temps ? Car absolument personne ne voudra l’emmener sur la ligne, et personne ne voudra rouler pour lui sur des attaquants potentiels. Il faut aussi noter que Van Aert, bien qu’en forme, ne prévois son pic qu’un peu plus tard en mars.

Lotto : Une belle équipe que celle de la Lotto où tous sauf Campenaerts ont des jours de course dans les jambes. On note surtout la présence d’un des hommes en forme de ce début de saison, Tim Wellens. Impressionnant en Espagne tout comme sur le tour des Alpes Maritimes, le belge tient une bonne forme. L’équipe est composée de gros attaquants et devrait dynamiter la course, avec Wellens toujours à l’avant car il sera leur meilleure carte. Capable de finir seul ou de régler un petit groupe au sprint (sans Van Aert), il est un vrai prétendant à la victoire demain et il serait étonnant de ne pas le voir à l’avant jouer les premiers rôles.

UAE : Une autre équipe intéressante qui devrait s’articuler autour du duo italien Covi / Trentin. Trentin est très souvent présent et à son avantage sur les classiques belges, et bien qu’il n’ai pas gagné cette saison, il ne fait aucun doute que la forme est présente. Il aura beaucoup travaillé avec et surtout pour Covi qui est indéniablement un des autres homme en forme de ce début de saison. Deux victoires en Espagne avec la manière ont fini de nous convaincre que cette année Covi a passé un cap. Pas de références sur les classiques pavées chez les pros pour le jeune italien, mais il n’y a jamais vraiment tenté sa chance. On peut noter tout de même une 4ème place sur le Ronde junior en 2016. Avec la forme qu’il a actuellement, il devrait être capable de jouer les premiers rôles, avec son attitude offensive.

QuickStep : Ballerini ne sera pas présent pour défendre son titre, mais le second de l’édition 2020 sera là en la personne de Lampaert. Pas d’Alaphilippe non plus, ce qui signifie probablement qu’il n’y aura pas de leader attitré chez le Wolfpack. Sur le papier une belle équipe pour les classiques, avec notamment Asgreen, Sénéchal et Stybar en plus. Mais malgré tout, je suis assez sceptique sur la condition de ces hommes, aucune performance vraiment rassurante, pour différentes raisons, hormis Lampaert en soutien de Remco sur le Tour de l’Algarve.

INEOS : Le team INEOS ne fait pas que des affiches sympa pour annoncer ses équipes sur les courses, ils envoient aussi de belles équipes concourir ! Pidcock, Hayter, Narvaez ou encore Sheffield pour ne citer que ces 4 là. Le champion du monde de cyclo-cross a comme objectif annoncé les Strade Bianche la semaine prochaine, son état de forme ne doit pas être loin d’être optimale pour demain. Les Grenadiers ont de quoi frapper fort demain et ne devrait pas s’en priver.

Astana : Le duo Moscon / Lutsenko sera aligné. Cette année, Gianni devrait être leader sur un bon nombre de classique maintenant qu’il est chez Astana avec plus de responsabilités. Course de reprise pour lui, il pourrait manquer de caisse. Lutsenko lui est en forme comme bien souvent en début de saison, malgré sa défaite surprenante au sprint face à Poels en Espagne. En forme oui, mais peut-être qu’un sprint en petit comité ne sera pas à son avantage. il ne pourra pas non plus compter sur une grosse équipe et devra être attentif.

Bahrain : Un autre duo à surveiller qui avait écrasé la compétition sur le Tour du Bénélux en 2021. Course de reprise pour l’Italien, donc assez peu d’attente sur ses performance aussi tôt dans la saison. Le slovène lui était apparu à l’avant sur certaines étape de la Volta Valenciana. Une carte plus « sûre » pour la Bahraïn ?

TotalEnergies : Sagan sera aligné, mais avec ce qu’il a montré sur sa reprise, il semble très loin de son état de forme optimal. On se tournera plutôt vers Turgis, qu’on a vu se faire les jambes dans le désert du Saudi Tour avant de prendre la deuxième place du sprint derrière Ewan sur le Tour des Alpes-Maritimes. Turgis est un des plus réguliers dans le top 10 sur les classiques pavés. Il lui en manque toujours un peu face à ses adversaires, mais si la forme est là il ne devrait pas être trop loin de la tête demain.


Mes Choix

De par sa forme de début de saison, Wellens me semble devoir être considéré comme un vrai favori demain. Bien sûr au sprint il n’a quasiment aucune chance face à Van Aert, mais un peu comme tout le monde à vrai dire. Le vent favorable dans les derniers kilomètres sera à l’avantage d’un attaquant comme lui qui pourra tenter de fausser compagnie au petit groupe qui se sera isolé après le Bosberg. Si ça se regarde un peu trop, il ne sera pas revu. En cas de sprint en petit comité, il a la vitesse nécessaire pour espérer s’imposer. Je reste dans ma logique de compter sur les hommes en forme et je vais aussi partir sur Covi. Le jeune italien n’a pas peur d’attaquer et pourra compter sur le soutien de Trentin, un spécialiste des classiques. Un choix à double tranchant vu que Covi n’a pas de réelles références sur ce type de course. Pidcock avec un premier pic de forme programmé pour dans une semaine sur les Strade a annoncé penser « être dans le mix » demain. Il est resté assez modéré sur ses chances de victoire, mais je pense que la forme est là et qu’il est capable de s’imposer dans plusieurs scenario et même de battre Van Aert au sprint.

  • Wellens @ 20 (0.1%) – T3 @ 6 (0.15%)
  • Pidcock @ 13 (0.1%) – T3 @ 4 (0.15%)
  • Covi @ 30 (0.1%) – T3 @ 9.5 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :