Tour des Alpes-Maritimes et du Var 2022 – Etape 1 : Saint-Raphaël – La-Seyne-sur-Mer (177km)

Présentation de la Course

Première étape de cette 54ème édition du Tour des Alpes-Maritimes et du Var. 177 kilomètres entre Saint-Raphaël et La Seyne-sur-Mer, 3 ascensions répertoriées le long du parcours qui affiche un peu moins de 2 000m de dénivelé positif. Sur le papier, la seule des trois étapes qui pourrait revenir à un sprinter.


Le Parcours

Parcours de la Première étape | @Tour06-83

Pas de difficultés notable sur les 30 premiers kilomètres de course au départ de Saint-Raphaël. Le peloton longera la côte avant de rentrer dans les terres pour aller chercher le pied de la première ascension répertoriée de la journée.

Le Col de Taillude, long de 14.3 kilomètres à un peu moins de 3% de moyenne. Une partie un peu plus pentue entre les kilomètres 6 et 8, mais rien qui devrait causer des soucis.

Tout de suite après la courte descente de 5 kilomètres du Col de la Taillude, les coureurs entameront l’ascension de la seconde côte répertoriée de la journée.

Le Col de la Fourche, plus court que le col précédent mais un peu plus pentu. De nouveau, rien qui ne devrait causer des dégâts dans le peloton.

Après la descente du Col de Fourche, les coureurs emprunteront une longue portion de 55 kilomètres sans difficultés jusqu’à l’arrivée aux abords du circuit du Castellet pour le deuxième sprint intermédiaire. Une longue portion descendante ramènera le peloton le long de la côte jusqu’à Six Fours-les-Plages et le pied de la dernière difficulté de la journée.

Son placement dans la course fait que nous y verrons très probablement des attaques pour tenter de faire sauter les sprinters du peloton, ou tout du moins certaines équipes tenter de durcir la course. Le sommet se situe à 12 kilomètres de l’arrivée

La Côte du Mai est en fait longue de 4.6 kilomètres à 3.9% de moyenne. Rien qui sur le papier semble rédhibitoire.

Un courte descente puis une portion plane mènera ensuite le peloton dans La Seyne-sur-Mer pour les derniers kilomètres de course.


Les Derniers Kilomètres

Les 5 derniers kilomètres | @Tour06-83

Entrés dans la Seyne-sur-Mer, les coureurs longeront de nouveau la côte de 4km à 1.5km de l’arrivée. Il faudra faire tout de même attention à la présence de mobilier urbain à 3.9 et 3.8km de l’arrivée.

3.9km de l’arrivée
3.8km de l’arrivée

A 1 600m de l’arrivée, le peloton bifurquera sur la gauche, virage à 90° pour quitter la côte et entrer dans la ville.

1.6km de l’arrivée

Virage à droite à 900m de la ligne qui mènera sur un ligne droite de 500m qui sera certainement la dernière occasion pour se replacer. Dernier virage à gauche à 90° à 300m de la ligne qui mènera sur la dernière ligne droite. Etre au-delà de la 5ème position ici pourrait être rédhibitoire pour la victoire.

900m de l’arrivée
Dernier virage 300m
Dernière ligne droite

Météo

Du beau temps et des températures autour des 16°. Le vent aurait pu être un problème sur les portions côtières, mais il ne devrait pas excéder les 10km/h, trop peu pour espérer la création de bordures.

Un vent de sud-ouest dans le final en partie favorable jusqu’à ce que les coureurs bifurquent pour quitter la côte, où il frappera de travers, mais à seulement 6km/h.


Le Scenario

La dernière difficulté, pourrait être utilisée dans l’idée de durcir la course et de faire sauter les sprinters. Cependant, pas assez longue et pas assez pentue, il y a peu de chance que tous les sprinters lâchent, surtout que ceux présents sont tout à fait capable de passer cette difficulté. Le scenario le plus probable est un sprint dans les rues de la Seyne-sur-Mer.


Les Prétendants

Quand on regarde le plateau de sprinters présents, un nom saute aux yeux sans l’ombre d’un doute : Caleb Ewan. L’australien a déjà une victoire au compteur sur le Saudi Tour, et aurait pu en avoir deux de plus sans un mauvais placement et un manque de chance. On note aussi son incroyable ascension lors de la deuxième étape où il prend la 6ème place. La dernière côte demain ne sera pas un problème s’il tient la même forme, et sur le papier, aucun des sprinters présent ne peut rivaliser. Le problème de la Lotto reste le placement, capable du meilleur comme du pire. Demain, il n’aura pas son train habituel mais pourra compter sur De Lie et Vermeersch dans le final. En bonne position, Caleb ne sera pas battable.

Le deuxième homme à surveiller pour une arrivée au sprint sera Bouhanni. Là encore sur le papier, il doit être le sprinter avec la deuxième meilleure pointe de vitesse derrière Ewan. Très bonne prestation sur sa seule sortie de la saison avec une deuxième place sur la Classica de Almeria le week-end dernier. A la pédale, je ne le pense pas capable de battre Ewan, mais une erreur de positionnement de l’australien pourrait sourire au français.

Course de reprise pour Sagan qui sort du Covid. Une forme incertaine pour le slovaque, mais le rayer de suite de la liste des prétendants pourrait être une erreur. Comme Bouhanni, il n’a pas (plus) la pointe de vitesse nécessaire pour battre Ewan à la pédale. Il pourra compter sur Oss pour l’aider à naviguer jusqu’au dernier virage aux 300m en bonne position, mais la victoire semble compliquée.

Derrière ces trois hommes il y a un vrai écart de niveau en terme de sprint. Un final comme celui-ci avec un dernier virage à 90° aux 300m peut permettre à certains de tirer leur carte du jeu. On pourrait par exemple voir Vendrame tenter sa chance, AG2R devrait être une des équipes qui tentera de durcir dans la dernière ascension.


Mes Choix

Malgré un nouveau train, je n’ai pas envie d’aller contre Ewan demain. Le plus rapide et de loin, tout sera une question de placement pour aller s’imposer. Son principal adversaire devrait être Bouhanni, capable d’accrocher la bonne roue dans un sprint, mais un ton en dessous d’Ewan. Avec ce dernier virage proche de l’arrivée, une surprise pourrait se hisser sur le podium. Un bel outsider peut s’y glisser et j’y verrais bien De Lie, pour deux raisons. La première, évidente, sa pointe de vitesse qu’il a déjà démontré et qui peut lui permettre d’accrocher ce top 3 à la pédale. Il est une deuxième option tout à fait valable chez Lotto. Il ne sera pas la carte n°1 de la Lotto avec Ewan dans l’équipe, mais à quelle position sera t-il placé dans le train? Mettre un sprinter comme poisson pilote n’est pas une mauvaise idée. Tout dépendra du placement au sortir du dernier virage mais il pourrait potentiellement continuer son effort dans l’optique… de la course aux point UCI ! Un élément à prendre en compte sur chacune des courses cette année, où tous les points vont compter, et en particulier pour Lotto et Arkéa. Peu de chances que cela tienne, mais pourquoi pas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :