Volta a la Comunitat Valenciana – Etape 1 : Les Alqueries – Torralba Del Pinar (166.7km)

Présentation de la Course

Première étape de cette 73ème édition de la Volta a la Comunitat Valenciana. 166.7 kilomètres de course pour plus de 3 000 mètres de dénivelé positifs. Une étape de moyenne montagne pour ouvrir le bal, avec quatre difficultés répertoriées dont deux dans le final qui seront les juges de paix.


Le Parcours

Parcours de la première étape

Si le parcours de cette étape est très accidenté, la première vraie difficulté interviendra au kilomètre 68 avec l’ascension de l’Alto de Costur.

Avec ses 2.8 kilomètres à 9.5% de moyenne, l’Alto de Costur est un vrai mur. Il intervient cependant trop tôt dans la course pour que des attaques y soient tentées.

Une dizaine de kilomètres seulement après la descente de l’Alto de Costur, les coureurs entreront dans le village de Figeroles à la sortie duquel commencera la deuxième ascension répertoriée de la journée.

El Remolcador sera l’ascension la plus longue du jour, quasiment 15 kilomètres à 4.3% de moyenne. Des pourcentages bien moins violents que le précédent col, mais une ascension qui devrait tourner autour des 30 minutes. De quoi entamer certaines jambes, surtout en début de saison.

Après le passage du col, c’est une longue descente de 15 kilomètres qui attend le peloton. Le tracé est sinueux avec quelques virages en épingles, mais la descente sera peu pentue et roulante jusqu’à la sortie du village de Ludiente au kilomètre 110.

Les 40 kilomètres suivant seront relativement plat, entrecoupés parfois de repecho qui ne devraient pas avoir d’influence. Les choses sérieuses commenceront à la sortie du village de Sueras au kilomètre 147.7 et le pied de l’avant dernière difficulté de la journée.

Le Collado de Ayodar est une ascension de 4 kilomètres assez régulière ou les pentes vont rarement excéder les 6%, pour une moyenne totale de 5.4%. Ces pourcentages ne seront pas suffisant pour lancer de grandes offensives, mais le rythme pourra déjà s’accélérer ici. Le sommet se situe à 15km de l’arrivée.

Après la descente du Collado de Ayodar, le peloton traversera le village d’Ayodar à la sortie duquel débutera la dernière ascension de la journée au kilomètre 158.4

L’ascension de Torralba del Pinar sera décisive même si l’arrivée de l’étape n’est pas située à son sommet. Une ascension de 4.6 kilomètres à près de 7% de moyenne. De très forts pourcentages dès son pied avant une zone plus calme entre le kilomètre 1.5 et 2.5. L’ascension reprendra de plus belle derrière, atteignant même les 10% sur le dernier kilomètre d’ascension.

Après le sommet, il va rester 4.6 kilomètres « mal-plat » à parcourir pour rallier la ligne d’arrivée. Les 500 derniers mètres seront en léger faux plat descendant et sinueux, la ligne d’arrivée se trouvera directement après une courbe à droite.

500 derniers mètres de la course

Météo

Beau temps, températures entre 15 et 20° dans l’après-midi, un temps parfait pour faire quelques kilomètres à vélo ! Concernant le vent, il sera assez faible, aux alentours de 5 – 7km/h, en provenance du sud-est. Un vent majoritairement favorable dans le final donc.


Le Scenario

Cette étape devrait être l’occasion d’un premier bras de fer entre les principaux prétendants à la victoire finale. Les échappés devraient être gardés sous contrôle jusqu’à l’avant dernière ascension où les choses sérieuses commenceront.

Nul doute que nous verrons des attaques dans la partie finale de l’ascension vers Torralba del Pinar, sa partie la plus pentue, le vent ne jouant pas contre les attaquants. Les meilleurs puncheurs auront un avantage certain ici ! La vraie question est de savoir si un homme arrivera à s’isoler ou si la victoire se jouera en comité réduit ? Je penche plutôt sur l’hypothèse groupe réduit de quinze – vingt coureurs qui se jouerait la gagne.

S’il ne faut pas oublier qu’au sommet il restera tout de même plus de 4 kilomètres à parcourir, il est fort probable que si un homme arrive à creuser un écart avec ses concurrents au sommet, il ne sera pas revu.


Les Prétendants

Commençons par l’évidence. S’il y a un favori logique sur cette étape, c’est bien Alejandro Valverde. Il l’a encore montré il y a quelques jours, 2022 sera peut-être sa dernière saison mais il faudra encore et toujours compter sur lui ! Excellent puncheur et possédant une très bonne pointe de vitesse, il a l’attirail complet que requiert la victoire de cette étape. Avec Muhlberger, Rubio et surtout Mas, la Movistar possède même une belle force de frappe s’ils veulent écrémer par eux-mêmes le peloton afin de placer Valverde dans les meilleures dispositions. Une des équipes qui sera à l’avant dans le final.

Remco Evenepoel. Impossible de ne pas le citer sur une étape comme celle de demain, surtout quand on sait qu’il sera très certainement cette année de retour à son niveau d’avant sa chute. L’interrogation est surtout sur sa forme, toujours difficile de juger en début de saison. Il semble être très satisfait de sa préparation hivernale, et même s’il se sent prêt, il a tout de même modéré les attentes, estimant qu’il ne « paniquerait pas s’il repartait sans victoire (du Tour de Valence) ». Est-il en capacité de s’isoler dans la dernière ascension ? En théorie oui, dans la pratique rien n’est moins sûr. Et s’il n’est pas seul dans les derniers hectomètres, il ne gagnera pas au sprint. Côté QuickStep, il ne sera pas la seule carte. On peut aussi citer le grimpeur Cattaneo, mais surtout Honoré. Troisième de la Klassikoa ou encore de la Bretagne Classic, le danois est tout à fait capable de performer sur un parcours comme celui proposé demain. Si on ajoute à cela sa pointe de vitesse, il est assurément dans les prétendant à la victoire.

En parlant de la Klassikoa, il convient évidemment de citer celui qui en a pris la deuxième place, Matej Mohoric. Le slovène a réussi une saison 2021 de tout premier ordre, se montrant régulièrement parmi les plus forts dans les épreuves auxquelles il a pris part. Il a montré à maintes reprises ses qualités de puncheur (Tour de France, Tour de Pologne, Tour du Benelux, Klassikoa) et on connaît sa capacité à sortir un bon sprint. Chez Bahrain, Teuns pourra être utilisé comme l’option dynamiteur dans la dernière ascension, ces pourcentages lui conviennent parfaitement.

UAE se présente avec Ayuso, Soler et Trentin comme cartes principales. L’espagnol a impressionné chez les jeunes et va découvrir une saison complète en World Tour. Difficile de savoir à quoi s’attendre de lui dès demain, mais il sera forcément intéressant à suivre. Est-ce que le col final sera trop dur pour Trentin ? S’il grimpait très bien l’année passée, son travail hivernal sur son sprint a probablement impacté ses autres capacités. Je n’ai de plus pas trouvé d’info sur les raisons de son non-départ au GP La Marseillaise.

Une autre équipe intéressante que celle des Grenadiers avec Hart, Sivakov, Rodriguez et Fraile. Quatre bons grimpeurs, et si l’un d’entre eux tentera de se faire oublier pour préparer un éventuel sprint, ce sera très probablement l’actuel champion d’Espagne.

Côté Bora, Vlasov s’est montré sur le Challenge de Majorque en prenant la troisième place d’une des étapes. Il n’est malheureusement pas dans les plus rapides au sprint et cela pourrait poser problème demain. Zwiehoff a lui aussi montré de bonnes jambes et sera un atout précieux pour le russe et Kelderman. Pour demain cependant, c’est Schelling qui peut être une très bonne option à protéger s’il parvient à basculer avec la tête de course. On a pu voir notamment ses qualités de puncheur sur le Tour de Norvège où seul Hayter avait pu suivre son attaque décisive dans le final de la première étape.

Enfin, côté Trek la meilleure carte sur le papier est Ciccone. Grimpeur/puncheur complet, il apprécie ce type de côte assez violente tout en disposant d’une pointe de vitesse plus que correcte. J’ai cependant des réserves concernant ses performances sur ce début de saison, lui qui axe son année principalement autour du Giro en mai. Il semble peu probable qu’il soit au niveau auquel certains de ses adversaires sont déjà.


Mes Choix

S’il y a un homme capable de réaliser un coup dans l’ascension de Torralba del Pinar, c’est Evenepoel. Mais, malgré les immenses qualité indéniables de Remco, j’ai quelques doutes sur sa capacité à arriver seul sur la ligne demain. J’ai des doutes sur la capacité de quiconque à arriver seul sur la ligne. Cela ne va pas être trop être surprenant, mais de mon point de vue, Valverde coche tellement de cases pour la victoire d’étape qu’il est difficile de compter sans lui. Tout du moins, une place dans le top 3 pour Alejandro. Il a prouvé sa belle forme sur le challenge de Majorque avec trois top 6 dont une victoire. Le grand favori de demain, à raison. Pour l’accompagner sur le podium, je placerais Mikkel Honoré qui, s’il performe comme il a performé en fin de saison 2021, a tout à fait les qualités et sa place sur ce podium. Enfin, j’ajouterais Mohoric pour compléter ce top 3. Va t-il pouvoir rééditer sa saison 2021 avec encore plus de succès ? Si les jambes tournent bien dès demain, il sera à coup sûr dans la bataille pour une des places sur la boîte. Avec la forme affichée par Bora sur le Challenge de Majorque cette semaine, je garderais tout de même un œil sur la prestation de Schelling demain.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :