Volta a la Comunitat Valenciana – Etape 2 : Bétera – Torrent (172.1km)

Présentation de la Course

Deuxième étape de la Volta a la Comunitat Valenciana. 172 kilomètres d’un parcours vallonné avec cinq difficultés répertoriées aujourd’hui. La répartition des ascensions laissera cependant leur chance aux sprinters du peloton.


Le Parcours

Parcours de la deuxième étape

Mis à part quelques repecho sur le début du parcours, la première heure de course ne proposera pas de réelles difficultés. La première ascension répertoriée de la journée est située au kilomètre 48. L’Alto Gabaldon est long de près de 4 kilomètres à 6% de moyenne. Placé si tôt, il n’influera pas sur la course.

Au kilomètre 84.7, le peloton devra attaquer la deuxième ascension répertoriée de la journée : Rio Juanes. Une courte ascension de 2.5 kilomètres à tout de même 7% de moyenne. Même constat que pour l’ascension précédente, placée à près de 100km de l’arrivée, son impact sur la course devrait être moindre. Cette côte sera la première d’une série de trois en moins de 40 kilomètres.

Au kilomètre 102, les coureurs se présenteront au pied de la troisième ascension de la journée, La Muela. Près de 5 kilomètres d’ascension à 4.6% de moyenne. A noter tout de même que seul le premier kilomètre présentera de forts pourcentages. La deuxième moitié sera bien plus roulante.

Après la descente de La Muela, la route mènera le peloton au pied de la quatrième et avant dernière ascension de la journée. L’ascension de Fuente la Real est longue de 5.7km à 3.6% de moyenne. Une côte très roulante au pied et sur les deux derniers kilomètres. Quelques pourcentages autour de 6% au troisième kilomètre, mais dans l’ensemble rien de rédhibitoire.

Enfin, au kilomètre 153, ce sera le moment d’aborder la dernière ascension de la journée, la montée vers Calicanto. Une côte de 4 kilomètres à 3% de moyenne, une ascension courte et peu pentue donc, que la majorité des sprinters devraient être en mesure de passer. D’autant plus que seuls les deux premiers kilomètres présenteront des pourcentages. Le sommet sera situé à 14 kilomètres de l’arrivée.


Les Derniers Kilomètres

A 3 kilomètres de l’arrivée, le peloton empruntera une ligne droite longue d’un kilomètre et demi. Une deux voies dont il faudra absolument profiter pour se replacer.

A 1.5 kilomètres de l’arrivée, les coureurs devront aborder un double rond-point, avec le rétrécissement de la chaussée que cela implique. Il faudra attaquer cette zone dans les premières positions, sinon il sera (déjà) trop tard.

La sortie de cet enchaînement de ronds-points mènera le peloton sur une route étroite pendant 500m où il sera impossible de se replacer. Il faudra négocier un nouveau rond-point après 300m.

A 800m de l’arrivée, il y aura un nouveau rond-point à prendre sur la droite, qui mènera sur la dernière ligne droite.

Après avoir dû négocier un dernier rond-point aux 600m, les coureurs ne rencontreront plus d’obstacle jusqu’à la ligne d’arrivée.

Dernier rond-point aux 600m
Ligne droite d’arrivée

Un point important à noter, l’arrivée ne sera pas totalement plate. les 700 derniers mètres affichent en effet une moyenne de 4.2%. Rien d’insurmontable bien sûr, mais il ne faudra pas se précipiter et lancer trop tôt sous peine de se retrouver un peu court.

700 derniers mètres de course

Météo

Beau temps et des températures qui dépasseront les 20°. Vent de sud-est, majoritairement défavorable dans les 20 derniers kilomètres, mais qui ne devrait pas excéder les 10km/h.


Le Scenario

Malgré les difficultés présentes sur le parcours, leur placement et les faibles pourcentages de la dernière côte me pousse à penser que l’étape se jouera au sprint. Cette étape devrait être la première de 3 étapes promises aux sprinters.


Les Prétendants

Quick-Step se présente avec une très bonne équipe et surtout avec le meilleur sprinter du plateau, sans aucun doute. Si c’est effectivement un sprint qui se profile, Jakobsen sera l’homme à battre. Il aura le meilleur train, avec le bonus Morkov inclus dans le pack, ce qui sera primordial dans les deux derniers kilomètres. Concernant les sprints en côtes, il a déjà montré être capable de les remporter, on peut notamment penser à sa victoire sur la 4ème étape de la Vuelta 2021.

Probablement le deuxième meilleur sprinter du plateau sur le papier, Nizzolo ne disposera pas du train de Jakobsen. Il a pour lui le fait de savoir naviguer dans les roues, et il sait que s’il veut s’imposer c’est les roues des Quick-Step qu’il faudra prendre. Ce sprint en côte sera plus à son avantage que pour les purs sprinters.

UAE possède 3 options viable pour une place sur le podium avec Trentin, Gibbons et Molano. Quelques doutes sur la forme de Trentin, alors que nous avons plus de certitudes sur celle de Gibbons et Molano, qu’on a pu voir à leur avantage sur le challenge de Majorque. Si sa chute du jour n’a pas trop de conséquence, le colombien devrait avoir la priorité pour le sprint dans son équipe.

Avec le départ de Groenewegen vers d’autres horizons, Dekker peut monter dans la hiérarchie des sprinters chez Jumbo. Demain il sera leur carte pour la victoire d’étape et pourra compter sur Affini et Eenkhoorn dans son train. Demain sera une bonne chance pour lui d’accrocher un podium.

Le Viviani d’il y a quelques années aurait été un des favoris ici. Malheureusement, sans train pour l’emmener, mis à part Swift pour l’accompagner, Elia a très peu de chance de bien figurer dans le final. Lui qui ne sait pas (plus) frotter et se replacer seul (assez paradoxal pour le champion du monde de la course à l’élimination), un final aussi particulier que celui-ci ne lui convient pas vraiment.

Il y aura aussi des outsiders à ne pas négliger demain, comme par exemple Matthew Walls. Le champion olympique de l’omnium s’est aussi imposé sur route en 2021 sur le Gran Piemonte, en battant notamment Nizzolo. Peu impressionnant sur le challenge de Majorque, Kristoff trouvera dès demain l’occasion de lancer sa saison. Enfin, tout comme Kristoff, Moschetti n’a pas montré grand chose la semaine passée, à surveiller demain s’il inverse la tendance lui qui sera la meilleure carte de la Trek pour cette étape.

Mes Choix


Pour demain, de par le fait qu’il soit le plus rapide du plateau et qu’il dispose du meilleur train, difficile d’aller contre Jakobsen. La QuickStep a toutes les cartes en main pour repartir avec une deuxième victoire d’étape en deux courses sur cette Volta Valenciana. Pour accompagner le néerlandais sur le podium, Nizzolo a ce qu’il faut à condition qu’il accroche les roues de la QuickStep au bon moment, car il sera très compliqué de remonter une fois entré dans les deux derniers kilomètres. Enfin, Molano peut tout a fait compléter le podium, à condition bien sûr que sa chute s’avère sans gravité. On l’a vu prendre une deuxième place sur une étape du challenge de Majorque, la forme est là. Battre Jakobsen relèverai d’un vrai exploit cependant.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :