La Vuelta 2021 – Etape 20 : Sanxenxo – Mos. Castro de Herville (202.2km)

Pas de haute montagne demain, mais une étape qui s’annonce intéressante et surtout éprouvante avec ses près de 4 200m de dénivelé positif. 5 ascensions répertoriées sur les 100 derniers kilomètres de course, une étape typée « classique » qui nous donne de quoi espérer un vrai feu d’artifice !

LE PARCOURS

Rien de méchant à signaler sur les 20 premiers kilomètres, puis la route va commencer à s’élever progressivement pour une première partie de montagne russe. Entre les kilomètres 20 et 64, c’est une succession de 5 petites ascensions non répertoriées et de 5 descentes, très peu de portions planes, idéal pour attaquer.

Le profil des 5 côtes :

  • 1 : 5.8km à 4.6% de moyenne
  • 2 : 5.5km à 3.7% de moyenne
  • 3 : 1.5km à 5.8% de moyenne
  • 4 : 2km à 6% de moyenne
  • 5 : 2.3km à 4.2% de moyenne

La route sera large sur la majeure partie de cette portion de 44 kilomètres, rendant les attaques difficiles à contrôler. On peut s’attendre à beaucoup de relance si une équipe n’est pas représentée à l’avant. Dans la dernière ascension et sa descente, la route sera plus étroite.

Passé cette section, le parcours restera accidenté sur les 45 kilomètres suivant, mais avec beaucoup plus de portions planes, moins difficile que ce à quoi le peloton aura eu à faire face au début de l’étape. A la mi-course, les choses sérieuses pourront enfin commencer.

Les 100 derniers kilomètres promettent d’être intense avec cet enchaînement de 5 côtes répertoriées et très peu de plaines entre les différentes ascensions.

La première des 5 ascensions débutera au kilomètre 105, sommet à 90km de l’arrivée.

Quasiment sans transition après la descente de la première ascension répertoriée, se présentera la seconde. De très forts pourcentages sur les 2 premiers kilomètres, sur une route étroite.

Le sommet, relativement plat, est situé à 75km de l’arrivée. Il sera suivi d’une courte descente de 5km assez technique sur ses premiers virages.

Après une courte portion de plaine de 4km, les coureurs aborderont la 3ème difficulté répertoriée de la journée. 9.8km d’ascension à 6.4% de moyenne, avec les forts pourcentages situés dans la première moitié de l’ascension, là où la route ne sera pas large. Attention au placement dès le pied.

Il restera 55km au sommet, qui sera suivi par une descente longue de 12 kilomètre, rapide et peu technique.

L’Alto de Prado sera précédé d’une dernière portion de plaine de 10 kilomètres, les deux dernières ascensions s’enchaînant coup sur coup jusqu’à l’arrivée au sommet. Une côte assez roulante en son pied et son sommet, mais tout de même une portion centrale à plus de 10% de moyenne, de quoi espérer faire quelques dégâts ! La descente sera coupée par une petite côte non répertoriée de 2 kilomètres à 5.7% de moyenne. La descente terminée, les coureurs aborderont directement la dernière ascension de la journée, là où sera située l’arrivée.

L’Alto Castro de Herville est long de 9.7km à 4.8% de moyenne. Pris dans son ensemble, le col n’est pas excessivement difficile, mais il y a une portion de près de 2 kilomètres à plus de 10% de moyenne, avec un passage à 16%. La fin de l’ascension sera beaucoup plus roulante, il faudra avoir creusé les écarts avant ou espérer ne pas s’écrouler sur les 350 derniers mètres à 10%.

METEO

Des températures douces aux alentours de 25°, pas de pluie. Le vent ne devrait pas non plus avoir un impact trop important il devrait souffler aux alentours de 7km/h demain après-midi, en provenance de l’Ouest.

LES PRETENDANTS

C’est très certainement une des étapes que j’attends le plus sur cette Vuelta, qui dans l’esprit fait penser à une Classique d’un jour. Pour appréhender le scenario de l’étape, il y a plusieurs éléments à prendre en compte :

  • La lutte pour le maillot du grimpeur : DSM est en excellente position avec Storer en tête (59 pts), et Bardet 2ème (54 pts). La principale menace pour ces deux hommes est Roglic (48 pts) qui ne jouera probablement pas le maillot mais qui pourrait se retrouver à prendre des points si les favoris venaient à se jouer l’étape. Il y a fort à parier que les deux DSM prennent l’échappée pour récupérer les points. On peut aussi ajouter Caruso (33 pts) en menace potentielle, mais ce sera le sujet de mon second point.
  • Le classement par équipe : Bahrain possède 4′ d’avance sur Jumbo, un team Jumbo qui devrait selon toute vraisemblance leur reprendre du temps lors du contre-la-montre. La meilleure stratégie serait d’envoyer un ou deux hommes à l’avant pour s’assurer que leur 3ème homme à franchir la ligne leur permette de regagner du temps. Caruso pourrait être dans le coup donc. Mais on l’a vu il y a deux jours, ce n’est pas la tactique qu’ils ont privilégié, préférant faire corps autour de Haig. Jumbo pourrait potentiellement envoyer des hommes à l’avant, ce qui viendrait contrecarrer les plans de la Bahrain qui se verrait alors certainement dans la nécessité de rouler. Et pourquoi pas envoyer… Mäder à l’avant ? Bahrain forcerait ainsi d’autres équipes (INEOS / Movistar et Jumbo dans une moindre mesure) à rouler et épuiser leurs forces, du tout bon pour Haig, ce qui m’amène à mon troisième point.
  • La bataille pour le podium : Sauf défaillance énorme ou situation inattendue, Roglic a déjà remporté la Vuelta. Mais les places sur le podium ne sont pas fixées, Haig et Bernal pourraient tenter de jouer leur va-tout demain. Ils sont respectivement à 1’43 et 1’50 de Lopez. Les deux sont potentiellement capable de reprendre du temps à Lopez sur le c.l.m final, mais s’ils veulent espérer monter sur la boîte, ils doivent tenter de réduire l’écart dès demain d’abord.
  • La bataille pour les places d’honneurs : Si l’Histoire ne se souvient généralement que des vainqueurs, un T10 sur un Grand Tour est un accomplissement pour un cycliste pro. Demain, chacun défendra chèrement sa peau pour rester en haut du tableau ou pour gagner une place, et de nombreuses équipes pourraient être tentées de rouler si des hommes dangereux pour elles sont à l’avant.

Pour moi demain, beaucoup d’équipes auront intérêt à rouler, mais comme il y a deux jours, beaucoup reposera sur la Bahrain : personne à l’avant ? On roule. Mäder à l’avant ? On force les autres à rouler. Si on ajoute à cela des hommes qui voudront tenter de prendre l’échappée pour grimper de quelques places au classement on se retrouve très vite avec beaucoup d’équipes qui auront des intérêts commun à chasser. On peut se retrouver avec une course très nerveuse quasiment dès le départ avec ces côtes non répertoriées. Et quand viendra l’heure des 100 derniers kilomètres avec l’enchaînement des 5 côtes, il ne faudra pas connaître de défaillance car les attaques devraient fuser.

S’il y a bien un homme qui devrait tenter quelque chose, c’est Bernal. On l’a vu en animateur sur cette 3ème semaine, il a déclaré qu’il pratique actuellement le vélo qu’il aime : un cyclisme offensif, sans réel calcul. Il prend du plaisir et ça se voit, et d’après ses propres mots, finir 5ème ou 10ème au général cela lui importe peu. Egan est un des hommes en forme de cette fin de Vuelta, et je n’ai aucun doute sur le fait que demain il tentera de nouveau quelque chose.

Une chose assez frappante, et symptomatique du respect qu’il lui porte ou de la crainte qu’il lui inspire, Roglic a suivi tous les mouvements de Bernal cette semaine, même lors de son attaque kamikaze à 60km de l’arrivée sur l’étape 17. Est-ce que les 2 pourraient de nouveau nous offrir un mano à mano sur cette 20ème étape en clôture d’une semaine folle ? Je pensais que la 3ème semaine serait fatale à Roglic et son manque de compétition, il n’en a rien été. Demain sera sa dernière épreuve à surmonter, connaitra t-il un GT sans coup de moins bien ? Il n’a techniquement pas besoin de prendre du temps, vu qu’il devrait logiquement en prendre de nouveau sur tous ses adversaires lors du c.l.m.

MES CHOIX

Pour demain, je ne m’éparpille pas. Bernal est mon choix principal pour les raisons évoquées, mais aussi car comme je l’ai dit, le final de cette étape est très typé « classique » avec cet enchaînement de côtes rapprochées. Egan a souvent obtenu de bons résultats dans des courses au profil casse-pattes (euphémisme) notamment sur les classiques et semi-classiques italiennes : Il Lombardia, Trofeo Laigueglia, Milan-Turin ou Gran Piemonte. J’ai bien été forcé de revoir mon jugement sur Roglic qui ne semble pas avoir craqué, et apparaît encore comme le plus fort en 3ème semaine. Si comme je le pense les favoris du GC se joue la gagne, il devrait être sur le podium. Dans la présentation de la 20ème étape, Escartin parle de cette étape comme un « mini Liège-Bastogne-Liège » Monument que Roglic a remporté en 2020.

  • Bernal @ 17.25 (0.5%)
  • Bernal et Roglic T3 @ 9 (0.3%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :