La Vuelta 2021 – Etape 18 : Salas – Altu d’El Gamoniteiru (162.6km)

A n’en pas douter, une des étapes les plus difficiles que nous ayons vu de toute cette saison : plus de 4 800m de dénivelé positif sur seulement 162km de course. Un col dantesque en guise de juge de paix qui devrait causer de sérieux dégâts chez les favoris. Il n’y aura nulle part où se cacher demain !

LE PARCOURS

Après 44km plat ou en très léger faux plat montant, le peloton entrera dans le vif du sujet avec la première ascension répertoriée de la journée.

Le Puertu de San Llorenziu, 9.9km à 8.6% de moyenne. L’endroit parfait pour que les meilleurs grimpeurs intéressés par la victoire d’étape essayent de s’extirper du peloton. Des pourcentages terribles dans lesquels une sélection naturelle va s’effectuer, le peloton va fortement dégraisser dans cette ascension dont certaines portions atteindront les 16%.

Suivra ensuite une descente d’une dizaine de kilomètre, très rapide et légèrement technique dans sa première partie, plus roulante et moins sinueuse jusqu’à l’arrivée dans la vallée.

Après la descente, il y aura une portion de 10km en léger faux plat montant qui mènera au pied de la seconde ascension de la journée.

L’Altu de la Cobertoria est long de 7.9km à 8.6% de moyenne. Les pourcentages ne font qu’augmenter au fur et à mesure qu’on se rapproche du sommet jusqu’à passer les 10% de moyenne. Peut-être moins difficile que la précédente, mais tout de même exigeante.

La descente sera une nouvelle fois rapide et sinueuse sur les parties les plus pentues, sur les 4 derniers kilomètres.

Une section de plaine de 22km sépare la seconde de la 3ème ascension de la journée. Se seront d’ailleurs quasiment les derniers kilomètres plats de l’étape, le reste sera en très grande majorité de la montée.

Le col le plus roulant de la journée, et probablement par conséquent le « moins difficile ». Des rampes moyennes qui n’excèderont pas les 7%, l’ascension devrait se faire à une allure très rapide afin d’épuiser les jambes de ses adversaires.

Une courte descente de 6km suivra, de nouveau très rapide et très sinueuse sur ses 3 premiers kilomètres. Il faudra être prudent. La fin de la descente correspondra quasiment au pied de la dernière ascension de la journée.

L’altu del Gamonieiru, 14.6km à 9.8% de moyenne. Il n’y a pas de mots pour décrire la violence de cette ascension qui fait sa première apparition sur les routes de la Vuelta. Des pourcentages dantesques avec une longueur de col suffisante pour créer de très gros écarts. A titre de comparaison, l’Angliru affiche 9.4% pour 13.2km de long. Mis à part une courte section à 3.5% au 9ème kilomètre, le col n’offrira aucun répit aux coureurs. Il faudra être fort, très fort.

METEO

Des températures aux alentours de 25° demain tout l’après-midi, à noter que de la pluie est de nouveau attendue en milieu d’après-midi et jusqu’à la fin de l’étape. Attention aux descentes et aux fringales !

LES PRETENDANTS

Je m’attendais uniquement à une course de côte entre favoris sur la 17ème étape, mais Bernal en a décidé autrement. Son attaque presque kamikaze à 60 kilomètres de l’arrivée aura montré non seulement toute sa détermination mais aussi et surtout, la supériorité de Roglic. Le slovène, qu’on imaginait subir le contre-coup de son manque de préparation, a été le seul à suivre Bernal avant de le déposer dans la dernière ascension et de reprendre 1’30 à tous ses adversaires.

Roglic leur a asséné un véritable coup de massue sur la tête, à chaque fois qu’il a été attaqué il a répondu présent, et ce même attaqué de très loin. Que se passe t-il dans la tête de ses adversaires ? Deux solutions : retenter leur chance demain, et ce dès le premier col après 44km de course, ou bien tenter de sauver ce qui peut encore l’être, à savoir leur place dans le Top 5 au général, et donc attendre le dernier col pour économiser au maximum leurs forces.

Sans pour autant chasser l’échappée, une équipe pourrait décider d’imposer un rythme très élevé sur cette étape, avec pour conséquence de permettre au Top 10 du général de se jouer la gagne. Mais laquelle ?

Le Team INEOS aura bien souvent animé la course, malheureusement en faisant presque à chaque fois le jeu de leurs adversaires, bien malgré eux. Bernal l’a dit lui même, finir 5ème ou 10ème lui importe peu, il veut pratiquer le vélo qu’il aime et cela signifie attaquer. Il a cependant été trop court aujourd’hui, pas sûr qu’il tente de nouveau sa chance d’aussi loin demain. Yates était bien présent lors de la première semaine de course mais n’a pas semblé par la suite capable de suivre le rythme, perdant régulièrement du temps sur ses adversaires directs. Preuve supplémentaire, il est battu aujourd’hui au sprint par Kuss et Lopez. Il est désormais plus dans la réaction que dans l’action. On peut saluer les efforts des Grenadiers, mais peut-être que cette 17ème étape leur aura définitivement fait comprendre que rouler à bloc n’a fait que bénéficier à leurs adversaires jusqu’alors.

Bahrain est en défense de la place de Haig dans le top 5. Grâce à ses équipiers (notamment Poels mais surtout le relais monstre de Caruso dans la plaine), les dégâts ont été minimisés par rapport à Roglic, et aucun impact sur les 2 Movistar et les 2 INEOS. Qu’en sera t-il demain ? Je ne pense pas qu’ils prendront les commandes de la course, du moins pas pour rouler sur les échappés. Vont-ils tous rester groupés autour de Haig ou bien voudront-ils tout de même tenter d’aller décrocher une nouvelle victoire d’étape ? Poels et Caruso sont les deux usuals suspects pour tenter d’accrocher le bon coup, si on leur en donne l’autorisation bien entendu.

Jumbo se trouve dans la situation parfaite avec son leader qui écrase la compétition et son lieutenant qui atteint son pic de forme au meilleur des moments. L’étape de Kuss, magnifiée par sa deuxième place, est un signal supplémentaire envoyé à leurs adversaires. Rappelons-nous de l’Angliru en 2020, Kuss était sans aucun doute un des plus forts ce jour-là mais avait choisi de rester aux côtés de Roglic pour aider son leader. Si Roglic est en forme demain, Kuss n’aura probablement pas à jouer les nounous et pourrait tenter sa chance dans les rampes du dernier col, si l’échappée a été revue.

Chez Movistar, après Mas ce fut au tour de Verona de chuter. Mas a avoué avoir vécu une sale journée sur le vélo, les conséquences de sa chute de la veille. Il y a fort à parier que demain ne soit pas mieux, peut-être même pire. Verona a lui semblé très pessimiste quant à ses chances de reprendre la route demain. Un coureur en moins pour les espagnols serait terrible. Ils ne chasseront bien évidemment pas les échappés, mais est-ce que Lopez tentera une attaque lointaine ? A contre-temps sur la 17ème étape il n’a pas pu rentrer sur Bernal/Roglic. Il a cependant semblé en jambe, et l’ascension finale lui convient parfaitement demain. Un prétendant à la victoire si jamais les favoris au GC devaient se jouer la victoire.

Jumbo n’imposera pas de gros tempo tôt dans la course, Movistar n’en a plus les moyens, la Bahrain ne semble pas en avoir l’envie, ne reste (encore) que le team INEOS. Après toutes leurs déconvenues, je ne suis pas sûr qu’il tenteront de nouveau l’expérience. Verrons-nous des attaques lointaines, encore de Bernal ou même Lopez ? J’ai un doute, car la difficulté de l’étape de demain est bien plus grande que la 17ème étape, et certaines feront réfléchir à 2 fois certains coureurs, surtout lorsqu’on y ajoute la quasi sensation d’invincibilité qui émane de Roglic.

Le scenario de la 17ème étape m’a fait revoir mon jugement sur celui de la 18ème. Si je me dirigeais de prime abord sur un scenario GC, je pense désormais que les faits de course font que l’échappée a de vraies chances de victoire demain. Et à la vue de la difficulté de l’étape il ne faudra pas aller chercher trop loin. Je garde un raisonnement identique à celui d’hier, à savoir que les hommes s’étant déjà montrés en forme sur cette Vuelta ont de plus grandes chances de s’imposer : Majka, Bardet, Storer et Caruso.

Si je n’ai que peu de doutes sur la présence des DSM à l’avant (en grande partie pour le maillot du KoM), j’en ai plus sur la Bahrain. Je pense qu’un de leurs hommes sera envoyé, mais qui de Poels ou Caruso ? Les deux ont été d’une importance capitale pour Haig aujourd’hui, va t-on leur demander de nouveau de rester à ses côtés ? Le travail abattu par les deux est une preuve de leur force sur cette troisième semaine et en échappée, ils seraient de clairs favoris.

MES CHOIX

  • Majka @ 18.75 (0.20%)
  • Caruso @ 16 (0.20%)
  • Poels @ 22 (0.15%)
  • Kuss @ 13.25 (0.15%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :