La Vuelta 2021 – Etape 17 : Unquera – Lagos de Covadonga (185.8km)

Les choses sérieuses de cette troisième semaine débutent réellement avec cette 17ème étape et ses 4 400m de dénivelé positif. Une étape pour excellents grimpeurs à n’en pas douter.

LE PARCOURS

Après une trentaine de kilomètres sur une route plane, la première des quatre difficultés répertoriées de la journée se dressera sur le chemin des coureurs.

L’ascension la plus simple de la journée, au kilomètre 32. 2 kilomètres seulement au dessus des 6%, il se pourrait même qu’elle ne soit pas assez sélective pour permettre à l’échappée de s’y former.

Après une courte descente, le peloton empruntera une longue portion de plaine jusqu’au pied de la seconde ascension répertoriée de la journée au kilomètre 80.

La Collada Llomena devra être gravie par deux fois, la première fois le sommet sera situé à un peu moins de 100km de l’arrivée. Une ascension exigeante de 7.6km à 9.3% de moyenne avec plusieurs portions à plus de 11% de moyenne. Après la première ascension, les coureurs aborderont sa sinueuse descente de 9 kilomètres.

La descente sera de nouveau suivie par une autre portion de plaine (d’abord en faux plat descendant puis faux plat montant) pour revenir au pied de La Collada Llomena pour la seconde ascension. Le sommet sera cette fois situé à 56km de l’arrivée.

Après la seconde descente il y aura (encore) une portion de plaine d’une trentaine de kilomètres pour mener jusqu’au pied de la dernière difficulté de la journée et juge de paix.

Lagos de Covadonga, une ascension bien connue sur les routes de La Vuelta où Pinot et Quintana sont les derniers à s’y être imposés. Une ascension exigeante de 12.5km à 6.9% de moyenne avec de très forts pourcentages dans sa première moitié. La seconde partie de l’ascension est-elle beaucoup plus irrégulière, des portions descendantes étant suivies par des portions à plus de 9% de moyenne. Au sommet, il y aura une courte descente de 750m avant un dernier kick de 350m jusqu’à la ligne à 6%.

METEO

Changement de température sur les routes de La Vuelta où on devrait être bien plus proche des 20° que des 30° demain. La pluie pourrait cependant faire son apparition lors de la seconde moitié de course, il faudra particulièrement faire attention lors de la double descente de La Collada Llomena si tel est le cas. Un vent faible qui ne devrait avoir que peu d’influence sur le déroulé de la course.

LES PRETENDANTS

Il faut de nouveau s’attendre à une bataille acharnée demain pour la formation de la bonne échappée, d’autant plus que la première difficulté répertoriée n’interviendra qu’au kilomètre 32. Et même cette difficulté pourrait ne pas être assez sélective. Une fois qu’un groupe assez conséquent (avec toute les équipes intéressées représentées à l’avant) se sera extirpé du peloton, le rythme devrait ralentir.

Qui pourra alors mener la chasse ? Avec 2 hommes en moins, Movistar et INEOS n’ont probablement plus les moyens de mener une vraie chasse (surtout qu’elles comptent 2 leaders chacune dans leur rang). Jumbo est en gestion et il est peut probable de les voir se mettre à la planche avant la dernière ascension du jour. Reste la Bahrain de Jack Haig, mais on les a plus vus enclins à envoyer des hommes à l’avant que de prendre en charge la chasse des échappés.

Avec autant de kilomètres de plaine entre les différentes ascension, le terrain ne me paraît de plus pas propice à une attaque lointaine d’un coureur du classement général. Enfin, la 18ème étape promet d’être encore plus terrible que la 17ème sur le papier. Pour toutes ces raisons, je privilégie donc le scenario échappée pour l’étape de demain.

Qui pour composer la bonne échappée, et surtout avec les jambes pour s’imposer ? En 3ème semaine de course, il n’est pas rare de voir des hommes qui ont déjà brillé précédemment. J’ai notamment 4 noms en tête : Majka, Caruso, Bardet et Storer. 4 vainqueurs (double vainqueur pour Storer) sur cette Vuelta, à chaque fois avec la manière. Cs 4 hommes sont en lice pour la lutte au classement du meilleur grimpeur et je serai étonné si moins de 3 de ce s4 hommes ne sont pas à l’avant !

La DSM a montré un excellent sens tactique sur cette Vuelta, plaçant régulièrement plusieurs hommes dans les bons coups et empochant 3 victoires au passage. Pour la Bahrain, je ne pense pas qu’ils demanderont à tout le monde de rester auprès de Haig (ce n’est en tout cas pas ce qui a été fait jusqu’ici), et Caruso est une belle carte à jouer. Poels peut tout aussi être tenté, lui qu’on a déjà vu à l’attaque sur la 15ème étape. Cette même 15ème étape où Majka s’est imposé après un raid en solitaire de plus de 85km, une vraie démonstration de force du polonais qui semble aller de mieux en mieux et pourrait atteindre son pic de forme sur cette 3ème semaine.

Il faudra aussi avoir l’œil sur de potentiels outsiders, la victoire ne se résumant probablement pas aux seuls 4 hommes. Trop juste dimanche car se remettant à peine de sa maladie, Aru pourrait de nouveau tenter sa chance. Peut-être encore un peu trop court pour le moment, mais le temps va vite venir à manquer pour celui qui prendra sa retraite dimanche prochain.

Le jeune Juan Pedro Lopez réalise une bonne Vuelta et a montré ses qualités de grimpeurs. Après l’abandon de Ciccone, il est désormais le mieux classé du Team Trek, à plus de 11′. Sans espoir au CG, l’équipe va jouer les victoires d’étape. Avec un Elissonde émoussé et un profil d’étape peut-être un trop dur pour Brambilla, l’espagnol semble être la meilleure carte. Une équipe quasi systématiquement représentée à l’avant, demain ne devrait pas faire exception.

On peut aussi ajouter dans le lot « échappée » les noms de Vine, impressionnant 3ème lors de la victoire de Bardet, Ion Izagirre, Bouchard ou encore Nieve.

Si INEOS et Movistar devraient évoluer en rang serrés, il n’est pas dit que Jumbo n’envoie pas un coureur à l’avant, comme lors de l’étape d’Andorre sur le Tour de France. Cette fois, Kuss devrait bien rester aux côtés de Roglic, il est possible que des hommes comme Kruijswijk ou Oomen aient carte blanche pour aller à l’avant. En cas de pépin, ils pourront tout à fait se laisser décrocher pour aider Roglic, autrement ils serviront d’alibi à Jumbo (si besoin est) pour ne pas assumer la chasse, et jouer la victoire.

Chez les favoris au général, la course pourrait se résumer à une course de côte dans le final. Il faudra surveiller les conséquences de la chute de Mas, bien que d’après les dernières nouvelles elle ne semblait pas si importante. Roglic ne sautera pas sur tous les coups, mais aura un œil particulier sur les 2 Movistar, laissant probablement un peu plus de champ libre aux 2 INEOS. Si le temps venait à vraiment être mauvais, un homme comme Bernal pourrait vraiment tirer son épingle du jeu, lui qui semble aller mieux qu’en début de Vuelta. A l’inverse, on sait que Roglic performe moins bien sous la pluie. Il ne reste plus beaucoup de temps pour faire vaciller le slovène, et il faudra lui coller un petit paquet de secondes avant le c.l.m final !

MES CHOIX

  • Majka @ 12 (0.25%)
  • Caruso @ 12 (0.25%)
  • J.P Lopez T3 @ 22 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :