La Vuelta 2021 – Etape 16 : Laredo – Santa Cruz de Bezana (180km)

Une étape répertoriée comme une étape de plaine, mais tout de même plus de 2 200m de dénivelé positif. La dernière chance pour les sprinters de lever les bras sur la ligne lors de cette Vuelta.

LE PARCOURS

Une seule côte répertoriée au programme demain, l’Alto de Hijas, au kilomètre 102. 4.2km à 6.5%, placée plus proche de l’arrivée, elle aurait été le lieu parfait pour tenter de faire sauter les sprinters.

La route sera parsemée de côte non répertoriées qui viendront émousser les jambes des coureurs demain, dont notamment 3 dans les 21 derniers kilomètres de course:

  • Au kilomètre 160, 1km à 6.5% de moyenne
  • Au kilomètre 166, 1km à 5.6% de moyenne
  • Au kilomètre 169, 1.6km à 4.8% de moyenne

Le final de l’étape sera lui assez sinueux dans les 5 derniers kilomètres. A 4km de l’arrivée, le peloton traversera un village où il faudra être attentif pour ne pas commettre de fautes.

Après la sortie du village, les coureurs continueront sur une deux voies, sans mobilier urbain, jusqu’à l’entrée dans la ville d’arrivée.

Le dernier kilomètre ne sera pas simple avec une succession de virages qui viendront tendre le peloton déjà lancé à vive allure. Le point crucial sera à n’en pas douter ce virage en épingle à 700m de l’arrivée, qui en plus d’étirer le peloton verra sa chaussée rétrécie en sortie de virage.

La route va continuer à onduler jusqu’à la ligne droite finale, longue de 220m.

METEO

Des températures moins chaudes que ces deux dernières semaines, aux alentours de 25°.

Le vent soufflera en provenance du Nord-Est demain, favorable sur une grande partie de l’étape, mais de face sur les 50 derniers kilomètres de course. De plus, il devrait forcir au fur et à mesure de la journée, rendant la tâche de l’échappée bien compliquée dans le dernier quart de course.

LES PRETENDANTS

Une étape rendue un peu plus difficile à lire en 3ème semaine de Grand Tour avec toutes ces petites côtes. Les gros moteurs pourraient y voir l’occasion parfaite de tenter de gagner en échappée, mais les équipes de sprinters devraient avoir suffisamment confiance en leurs hommes pour gérer l’écart avec les fuyards et régler l’étape au sprint.

Demain, tout ou presque dépendra de l’attitude de la DQS. Si Jakobsen se sent de sprinter, l’équipe roulera pour lui. Ils devraient recevoir le soutien entre autre de la FDJ pour Démare ainsi que de la DSM pour Dainese.

Attention aussi à l’attitude de la BikeExchange et du team UAE pour Matthews et Trentin. Face à Jakobsen, quasiment impossible de les voir gagner, et très peu de chance que la DQS les laisse tranquillement prendre l’échappée. Il faudra donc faire sauter Fabio à la pédale, et le meilleur moment semble être dans l’Alto de Hijas. Trop loin de l’arrivée à mon goût cependant. Malgré tout, je ne pense pas que tous les purs sprinters sauteront dans cette difficulté, en revanche ils pourraient être bien émoussés, à commencer par Jakobsen. On l’a vu sur la 13ème étape incapable de suivre son train qui a fait exploser le peloton, et cette étape était sur le papier bien plus facile. Les 3 difficultés non répertoriées dans les 20 derniers kilomètres ne devraient pas être assez difficiles pour faire sauter les sprinters, surtout qu’elles seront vent de face. On ajoute bien sûr Cort dans la catégorie des sprinters comme Matthews et Trentin.

Je ne privilégie pas le scenario échappée, mais il faudra tout de même surveiller les hommes suivant s’ils se retrouvent à l’avant : Vanmarcke, Kron, Cerny ou encore Dewulf.

Le vent de face sur les 50 derniers kilomètres aurait aussi tendance à me faire éliminer le potentiel scenario d’une late attack victorieuse. Il faudrait être incroyablement fort et faire face à un peloton désorganisé pour réussir dans cette entreprise. En revanche, pourquoi ne pas imaginer un coureur profiter du virage en épingle aux 700 mètres ? A l’image de ce qu’avait réalisé INEOS lors du Dauphiné avec la victoire de Thomas. Difficile à réaliser car cela voudrait dire être dans les premières positions du peloton, et donc dans le train de son sprinter. Créer une cassure à cet endroit pour un homme comme Stybar serait une idée, car qui pourrait vraiment mener la chasse derrière ? Si la DQS est à l’avant à ce moment là, cela veut dire que Jakobsen est prêt à sprinter et qu’il y a très peu de chances de voir cette stratégie alternative se mettre en place.

MES CHOIX

Je vois l’étape se jouer au sprint demain, mais je ne vais pas partir sur Jakobsen. Il ne fait aucun doute que le néerlandais est l’homme le plus rapide du peloton actuellement. Malgré tout, son coup de moins bien lors de la 13ème étape me fait me poser des questions sur son état de fraîcheur en 3ème semaine. Je pense que son équipe va rouler pour lui malgré tout, mais qu’il pourrait lui en manquer un peu dans le final, ou tout du moins assez pour qu’un autre homme puisse avoir espoir de le remonter un peu, je pense ici à Dainese. Deux fois troisième et une fois deuxième sur cette Vuelta pour le jeune italien, un des sprinters les plus réguliers encore en lice.

  • Dainese @ 10 (0.15%)
  • Dainese T3 @ 3 (0.40%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :