La Vuelta 2021 – Présentation des équipes

UAE – Team Emirates

DE LA CRUZ DavidMOLANO Juan Sebastián
DOMBROWSKI JoeOLIVEIRA Rui
GIBBONS RyanPOLANC Jan
MAJKA RafałTRENTIN Matteo

Comme attendu, Pogacar ne sera pas sur la Vuelta. Ce sera donc De la Cruz qui hérite du rôle de leader. L’espagnol, 7ème de la dernière Vuelta, s’alignera ici dans l’espoir d’accrocher une nouvelle place dans le top 10 au général. Majka sera aussi de la partie, lui qui n’était qu’un pur équipier sur les routes du Tour aura probablement plus d’occasions de jouer sa carte en montagne, et pourquoi pas lui aussi chercher un top 10. Pour les sprints, Molano et Trentin seront là, les étapes de plaines pour Molano et celles accidentées pour l’italien. Du moins, c’est ce que la logique voudrait, mais les sprints ne sont en général pas le fort du Team UAE et chacun pourrait avoir le droit de tenter sa chance à chaque fois.

Team Jumbo Visma

ROGLIČ PrimožBOUWMAN Koen
GESINK RobertHOFSTEDE Lennard
KRUIJSWIJK StevenKUSS Sepp
VAN HOOYDONCK NathanOOMEN Sam

Double vainqueur sortant de l’épreuve, Roglic s’aligne avec la ferme ambition de réussir la passe de 3, un exploit réussi par très peu de coureurs dans l’histoire. Mis hors course lors du Tour suite à une sale chute, le slovène est revenu en force sur les JO en écrasant le chrono. Très peu de compétition pour Primoz cet été, la fraîcheur sera certainement là mais qu’en sera t-il de sa condition physique sur la durée ? Déjà connu pour avoir une baisse de forme en 3ème semaine, il sera intéressant de suivre l’impact de ce manque de compétition sur sa condition physique. Il sera entouré notamment de Kuss, Gesink et Kruijswijk en montagne. Le mot d’ordre devrait être « all-in Roglic ».

INEOS Grenadiers

BERNAL EganPUCCIO Salvatore
CARAPAZ RichardSIVAKOV Pavel
NARVÁEZ JhonatanVAN BAARLE Dylan
PIDCOCK ThomasYATES Adam

C’est désormais classique, INEOS se présente sur un GT avec une vraie armada et plusieurs leaders potentiels. Bernal tout d’abord, récent vainqueur du Giro qui n’avait plus couru avant la Classica San Sebastian. Touché par le Covid au sortir du Giro sa préparation s’en est trouvée impactée. Sa chute sur le Tour de Burgos aura t-elle un impact sur sa condition physique, et notamment sur ses problèmes de dos ? Yates avait lui fait une pause entre fin avril et fin juillet, avec les JO comme course de reprise. Et le britannique s’en est plutôt bien sorti en prenant la 9ème place d’une course très difficile et éprouvante. Un bon signe pour le grenadier, qui a malheureusement lui aussi chuté lors du Tour de Burgos. Carapaz sera aussi présent, lui qui a enchaîné une victoire sur le général du Tour de Suisse, podium du Tour et champion olympique. Je serai surpris de le voir jouer le général lui qui pourrait subir le contre-coup physique de tous ces jours de compétitions, sauf si les 2 autres cités plus haut ont des soucis de parcours. Sivakov sera présent en appui, tout comme Pidcock, vainqueur du Baby Giro 2020, qui pourrait aussi avoir sa carte à jouer sur certaines étapes lors de son premier GT.

Astana

VLASOV AleksandrSÁNCHEZ Luis León
ARANBURU AlexFRAILE Omar
RODRÍGUEZ ÓscarIZAGIRRE Ion
IZAGIRRE GorkaNATAROV Yuriy

La formation kazakh se présente sur cette Vuelta avec 6 coureurs espagnols, on mise donc sur l’expérience et les locaux ! Bien que son transfert soit déjà acté, comme la moitié de l’équipe au final, Vlasov sera aligné en tant que leader pour le général. Récent 4ème du Giro, le russe aura espoir de répéter une bonne performance pour aller chercher une place dans le top 5. On l’a vu, beaucoup d’expérience et de qualité chez leurs espagnols avec les frères Izagirre, LLS et Fraile sur les étapes accidentées et en montagne. Aranburu voudra lui aussi se montrer sur ces étapes accidentées, et pourra compter sur sa vitesse, mais avec Alex c’est bien souvent la tactique qui pêche… Une équipe sur le papier plus taillée pour la chasse aux étapes, comme bien souvent.

Cofidis

MARTIN GuillaumeFINÉ Eddy
HERRADA JesúsHERRADA José
ALLEGAERT PietMORIN Emmanuel
BARCELÓ FernandoROCHAS Rémy

Huitième du dernier Tour de France et vainqueur en titre du classement de la montagne sur la Vuelta, Martin jouera le général du côté de la Cofidis, mais devrait aussi viser une victoire d’étape. Difficile de l’imaginer terminer dans le top 5. Il sera épaulé par les frères Herrada, bons grimpeurs (surtout Jesus). A domicile, ils pourraient avoir carte blanche sur certaines étapes.

Trek Segafredo

SIMMONS QuinnCICCONE Giulio
KIRSCH AlexLÓPEZ Juan Pedro
ELISSONDE KennyNIBALI Antonio
REIJNEN KielBRAMBILLA Gianluca

Ce n’était pas le cas au début du Giro, mais ça le sera pour la Vuelta : Ciccone va s’aligner en tant que leader unique pour la Vuelta 2021. Auteur d’un excellent Giro jusqu’à ce qu’une chute ne le mette hors course, le grimpeur italien a de quoi nourrir de bonnes ambitions pour une place dans le Top 10 de cette Vuelta à la vue du parcours (sauf le clm de 34km). S’il tient la même forme que sur le Giro, il pourrait être un bel outsider. Il pourra compter entre autre sur Brambilla et Elissonde qu’on a vu très en forme sur le Tour de France. On suivra aussi Quinn Simmons qui fera sa première apparition sur un GT.

Team Qhubeka

ARU FabioSUNDERLAND Dylan
HENAO SergioLINDEMAN Bert-Jan
JANSE VAN RENSBURG ReinardtARMÉE Sander
CLAEYS DimitriBROWN Connor

Aru sera le leader du Team Qhubeka. Après 3 ans de traversée du désert, ses dernières sorties ont un peu plus rassurées, notamment sa deuxième place sur le Tour de Burgos la semaine passée. Le moral semble être enfin revenu au beau fixe, et Fabio aura a cœur de se montrer sur un Tour qui lui a réussi par le passé. En espérant que ses pépins physiques soient finalement derrière lui, car comme il l’a annoncé dans la journée, cette Vuelta sera la dernière course de sa carrière.

Team BikeExchange

HAMILTON LucasNIEVE Mikel
HOWSON DamienSCHULTZ Nick
MATTHEWS MichaelSTANNARD Robert
MEZGEC LukaZEITS Andrey

Avec plusieurs arrivée au sprint et certaines plus « punchy », Matthews s’alignera pour tenter de remporter au moins une étape. Un sprinter polyvalent qui devrait encore accrocher plusieurs top 10. Hamilton et Nieve pourraient tenter de jouer un top 10 au général, tout en visant les victoires d’étapes en montagne.

Bahrain Victorious

LANDA MikelMÄDER Gino
ARASHIRO YukiyaPADUN Mark
CARUSO DamianoPOELS Wout
HAIG JackTRATNIK Jan

Sur le papier, il est possible que les noms « claquent » moins que le line-up du Team INEOS, mais en se penchant de plus près sur cet effectif, on se rend vite compte qu’on est sur un des deux les plus dense de cette Vuelta. Landa grand leader affiché sera là pour jouer à minima le podium, la gagne si possible. Pour l’épauler, voire même le seconder en cas de pépins (auxquels le pauvre Mikel semble abonné) le vainqueur du Tour de Burgos pourra compter sur Haig et Caruso. Deux potentiels leaders de rechange. Mäder, Padun, Poels et Tratnik ne seront pas en reste si on leur laisse leur chance. La Bahrain est peut-être sur sa meilleure saison collective, et dans ces 8 coureurs, 7 ont probablement une victoire d’étape, un classement de la montagne ou un top 3 GC dans les jambes. Une équipe qu’il faudra surveiller, ils pourraient tout faire exploser si l’envie leur prend !

AG2R Citroen

BOUCHARD GeoffreyDEWULF Stan
CALMEJANE LilianPRODHOMME Nicolas
CHAMPOUSSIN ClémentTOUZÉ Damien
CHEREL MikaëlVENTURINI Clément

Pas de classement général, mais une volonté de chasser les étapes ! Après les victoires de Vendrame sur le Giro et O’Connor sur le Tour, la formation française voudra boucler la boucle en s’imposant sur la Vuelta. On aura un œil attentif sur Bouchard (KoM du Giro 2021 et de la Vuelta 2019) qui semble à première vue être leur meilleure carte.

Movistar

LÓPEZ Miguel ÁngelVERONA Carlos
MAS EnricJACOBS Johan
VALVERDE AlejandroROJAS José Joaquín
OLIVEIRA NelsonERVITI Imanol

Après le Tour de France, le quintette Lopez – Mas – Valverde – Verona – Erviti remet le couvert ! Les trois premiers cités peuvent nourrir des ambitions au général après être en partie passé à côté de leur Tour de France, bien que Mas le termine à la sixième place. Valverde a paru très vite limité sur la course olympique, mais cela ne veut pas dire qu’il ne faudra pas compter sur lui lors des arrivées punchy ! Il a montré cette année qu’il reste un des meilleurs lors des sprints en côte. La Vuelta revêt une importance capitale pour la Movistar en tant qu’équipe, eux qui ont remporté le classement par équipe sur les trois dernières éditions. Il faut s’attendre à les voir tenter le coup !

BORA Hansgrohe

MEEUS JordiBENEDETTI Cesare
ZWIEHOFF BenLAAS Martin
SCHACHMANN MaximilianGAMPER Patrick
GROßSCHARTNER FelixPALZER Anton

Il semblerait que Grossschartner soit le leader de l’équipe pour tenter de jouer une place au général, un objectif peut-être un peu trop ambitieux. Schachmann pourrait lui avoir une chance de porter le maillot rouge au sortir du 1er clm. Pour le reste de l’épreuve, la chasse des étapes pourrait leur convenir. Le jeune Meuss sera la carte sprint attitrée, il ne sera barré ni par Sagan ni par Ackermann cette fois-ci. A noter, le premier GT de Palzer, passé du ski au cyclisme professionnel en janvier !

Lotto Soudal

CRAS SteffMONIQUET Sylvain
FRISON FrederikVAN GILS Maxim
HOLMES MatthewVANHOUCKE Harm
KRON AndreasVERMEERSCH Florian

Une équipe qui vient aussi jouer les victoires d’étapes. Pas de Caleb Ewan non plus, cela signifie qu’on pourrait voir ces hommes régulièrement à l’avant ! Vanhoucke et Kron me paraissent les plus apte à décrocher une victoire sur cette Vuelta. Le danois réalise une excellente saison en ayant décroché ses 2 premières victoires en WT, sur le Tour de Catalogne et de Suisse. Harm n’est pas un inconnu non plus, on avait pu le voir s’illustrer sur les rampes de l’Etna l’année dernière, et sur le Giro cette année. Il semble tenir une très bonne forme après sa deuxième place au général sur le récent Tour de l’Ain, toujours pas de victoire en WT pour le belge mais cela ne saurait tarder.

Deceuninck Quick Step

BAGIOLI AndreaSÉNÉCHAL Florian
JAKOBSEN FabioŠTYBAR Zdeněk
ČERNÝ JosefVAN LERBERGHE Bert
KNOX JamesVANSEVENANT Mauri

Une équipe taillée pour la chasse aux étapes, et c’est tant mieux car c’est dans ce registre que la DQS brille le plus ! Pour les étapes de plaines, l’équipe sera derrière Jakobsen, revenu depuis quelques mois dans le peloton et déjà double vainqueur sur les routes du Tour de Wallonie fin juillet. Le plateau sera plus relevé sur cette Vuelta, mais il pourrait bien figurer sur certaines arrivées, bien aidé par Sénéchal et Van Lerberghe entre autres. Stybar et Cerny pourront tenter leur chance sur les étapes plus vallonnées, tandis que la montagne sera la terrain de jeux de Knox, Bagioli, auteur d’un bon Tour de l’Ain, et Vansevenant qui participera à son 1er GT. Sans leader attitré, la DQS sortira dans tous les bons coups !

EF Education Nippo

CAICEDO Jonathan KleverCRADDOCK Lawson
CAMARGO Diego AndrésKEUKELEIRE Jens
CARR SimonCORT Magnus
CARTHY HughSCULLY Tom

Troisième du général de la dernière Vuelta, Carthy s’aligne sur cette édition pour faire au moins aussi bien ! Un parcours qui va lui convenir lui qui voudra faire mieux que sur le Giro où il n’a jamais vraiment pesé sur la course. Dans les étapes de montagne, il pourra compter sur Caicedo et Carr pour l’accompagner le plus longtemps possible. Est-ce que Big Hugh peut remporter le général ? Cort sera une excellente carte pour la chasse aux étapes dans le team EF, le danois semble mieux grimper que jamais et dispose surtout d’une très bonne pointe de vitesse. Un must sur les étapes accidentées !

Groupama FDJ

DÉMARE ArnaudLUDVIGSSON Tobias
GENIETS KevinMOLARD Rudy
GUARNIERI JacopoROUX Anthony
LE GAC OlivierSINKELDAM Ramon

L’équipe ne semble pas vouloir commettre de nouveau l’erreur de se couper entre deux leaders. La FDJ va s’articuler autour de Démare qui pourra compter notamment sur Guarnieri et Sinkeldam pour le guider. On peut tout de même regretter l’absence de Konovalovas (comme sur le TDF après sa chute lors de la 1ère étape). Une absence de poids dans le train de l’ancien champion de France. Rudy Molard aura lui la liberté d’aller chercher les victoires d’étapes dans la montagne.

Intermarche Wanty Gobert

EIKING Odd ChristianMEINTJES Louis
HIRT JanPETILLI Simone
KREDER WesleyTAARAMÄE Rein
MINALI RiccardoVAN MELSEN Kévin

Une équipe intéressante avec un Meintjes qui semble avoir retrouvé des couleurs cette année ! 12ème du Tour de France, peut-il faire une entrée dans le top 10 sur cette Vuelta ? Dans les étapes de montagne, l’équipe pourra aussi compter sur Hirt et Taaramae, ainsi que Petilli pour entourer Meintjes et prendre le lead de l’équipe si nécéssaire. Minali sera la carte sprint de l’équipe, bien que l’adversité pourrait être un peu trop grande pour lui.

Israel Start-Up Nation

VANMARCKE SepEINHORN Itamar
BERWICK SebastianNIV Guy
CATAFORD AlexanderPICCOLI James
CIMOLAI DavideWÜRTZ SCHMIDT Mads

Sans leader pour le général, ISUN s’aligne avec comme objectif la chasse aux étapes. Cimolai sera leur carte maîtresse sur les sprints, encore plus sur ceux au terme de certaines étapes plus escarpées. Il faudra voir comment lui et Vanmarcke se répartissent les étapes, lui aussi disposant d’une bonne pointe de vitesse.

Team DSM

ARENSMAN ThymenHAGA Chad
BARDET RomainSTORER Michael
DAINESE AlbertoHAMILTON Chris
DENZ NicoTUSVELD Martijn

Des mots même de Bardet, il ne vient pas sur la Vuelta avec comme objectif de jouer le général, mais plutôt les victoires d’étapes. Sa victoire sur l’étape du Picon Blanco au Tour de Burgos est intéressante concernant sa forme, mais sa chute dans la descente semble avoir eu plus de répercussion que prévu. En espérant que les choses pourront rentrer dans l’ordre avant le départ de la Vuelta. Sur les sprints, l’équipe s’appuiera sur Dainese, et pour les victoires en échappés, Denz, Storer, Arensman ou encore Hamilton seront de très bonnes cartes.

Alpecin Fenix

PLANCKAERT EdwardMODOLO Sacha
THWAITES ScottKRIEGER Alexander
PHILIPSEN JasperDE TIER Floris
VINE JayBAYER Tobias

Merlier n’aura donc pas l’occasion de remporter une étape sur les trois GT dans la même année. En revanche, Alpecin aura l’occasion de le faire et ce lors de sa première participation à chacun des trois GT ! Philipsen sera leur carte maîtresse sur les sprints. Passé de nombreuses fois à deux doigts sur le TDF, Jasper à l’occasion de se racheter sur la Vuelta. Pour les victoires, on devrait aussi voir Planckaert pour les arrivées plus punchy, et pourquoi pas Vine et Bayer dans les échappées en montagne.

Team Burgos BH

CANAL CarlosOKAMIKA Ander
SANCHEZ PelayoNAVARRO Daniel
MADRAZO ÁngelBOL Jetse
CABEDO ÓscarRUBIO Diego

Une équipe que nous devrions retrouver souvent à l’avant de la course avec entre autre des noms bien connus sur les routes de la Vuelta depuis quelques années, Madrazo et Bol, qui avaient joué un sale tour à José Herrada en 2019, faisant 1 et 2 de la 5ème étape !

Caja Rural

LASTRA JonathanLAZKANO Oier
ABERASTURI JonBAGÜES Aritz
AMEZQUETA JulenCEPEDA Jefferson Alveiro
CUADROS ÁlvaroMARTÍN Sergio Roman

Caja-Rural pourra compter sur l’expérimenté Aberasturi sur les sprints massifs. Peut-être un peu plus limité que certains autres sprinters, il pourrait tout de même aller chercher quelques places d’honneur. Sur les étapes plus accidentées, comme à leur habitude c’est Lastra qui devrait être envoyé à l’avant.

Euskaltel – Euskadi

AZPARREN Xabier MikelLOBATO Juan José
BIZKARRA MikelMARTÍN Gotzon
BOU JoanMATÉ Luis Ángel
ITURRIA MikelSOTO Antonio Jesús

Difficile d’imaginer une victoire d’étape, mais Euskaltel est une équipe qui devrait se montrer tous les jours dans les échappées de la Vuelta, comme la plupart des équipes invitées.

MON AVIS SUR LES CLASSEMENTS

CLASSEMENT GENERAL

Roglic apparaît comme l’immense favori sur cette Vuelta, lui qui en est le double vainqueur sortant. Une équipe qui lui est 100% dédiée et un parcours qui devrait lui plaire entre les clm et les rampes sévères des cols espagnols. Le temps devrait aussi être à son avantage lui qui semble coincer lorsque les conditions météo se dégrade, mais si la canicule frappe, personne ne sera à l’abri d’une défaillance. Comme beaucoup, j’ai des réserves sur le slovène. Tout d’abord, il n’a jamais été le plus fiable sur un Tour de 3 semaines, on l’a régulièrement vu décliner en dernière semaine d’un GT. L’année dernière, sans les secondes bonus accumulées au cours de la Vuelta, Carapaz finissait devant lui au classement. Cette année, sa préparation n’a pas été optimale avec sa chute sur le TDF, et malgré sa victoire olympique sur le clm (une nouvelle fois, épreuve totalement différente d’une course en ligne de 3 semaines) je suis assez sceptique sur sa capacité à réaliser la passe de 3.

Son (ses ?) principaux adversaires pourraient être les coureurs du Team INEOS, Bernal et Yates en tête. Si les deux ont chuté sur le Tour de Burgos, je n’ai pas lu de déclarations alarmantes sur leur condition physique. Et à la vue de ce qu’ils ont montré sur la dernière étape du Tour de Burgos, il semble que ça va. Yates aura semblé peut-être un petit ton en dessous, mais mieux vaut atteindre son pic de forme pendant la Vuelta que trop tôt. Sa course aux jeux m’avait rassuré sur son état de forme, sa Klassikoa un peu moins. Concernant Bernal, il a pris une pause après le Giro et a été touché par le Covid. Sa préparation a donc dû être retardée et avec toutes les complications que peut engendrer ce virus, on ne sait pas réellement s’il sera limité dans ses performances sur la durée. La route décidera probablement de qui sera le leader final, mais ces deux hommes devraient être protégés dès le début. Avec une chance de remporter le GT manquant à son palmarès, Bernal ne voudra pas mettre ses chances de côté. Idem pour Yates, qui n’a pris part à aucun autre GT cette année pour tout miser sur la Vuelta. On peut aussi citer Carapaz, 3ème du Tour de France et champion olympique, l’enchaînement des 2 et les différents voyages ne lui permettront peut-être pas d’avoir la fraîcheur nécessaire. Des 3, c’est celui qui me semble le moins probable dans le rôle du leader, mais rappelons-nous de la manière dont il gagne son Giro !

Jumbo et INEOS ne seront pas les seuls à viser la victoire, et la Bahrain a décidé de se donner les moyens de ses ambitions en emmenant une véritable armada sur les routes espagnoles. Le rôle de leader est dédié au seul et unique Landa. Malchanceux sur les routes du Giro qu’il a dû abandonner, il a fait son retour à la compétition sur la Klassikoa avant de s’aligner et de remporter le Tour de Burgos. De très bonne augure pour le basque qui a pour ambition un podium sur la Vuelta, voire mieux. Si la malchance le laisse tranquille, un spot sur le podium est plus qu’envisageable ! Pour l’aider dans sa tâche, Caruso (second du Giro après l’abandon de Landa) et Haig (qui a dû abandonner le TDF alors qu’il venait y jouer le général) devraient être ses principaux lieutenant tout en essayant de ne pas perdre de temps au général si jamais les choses devaient mal tourner pour Landa. En montagne, Padun, Poels et Mäder seront aussi présents pour leur leader. Quand on voit la forme affichée par les hommes de la Bahrain depuis quelques mois, c’est une équipe à prendre très très au sérieux, pour le général et une bonne partie des classements annexes.

Carthy sera aussi à surveiller. Une très bonne Vuelta en 2020 a montré que les routes et les cols espagnols lui conviennent. Un des tout meilleurs dans les pentes à plus de 10%, comme en témoigne sa victoire sur l’Angliru. Sa victoire sur la dernière étape du Tour de Burgos a aussi montré que les jambes sont là. Son équipe ne manque pas de qualité, mais semble tout de même un bon ton en dessous des principaux prétendant à la victoire finale. Va t-il pouvoir rééditer sa performance de l’année dernière ou faire « seulement » un top 10 comme sur le Giro ? Je suis critique, mais étant donné ses ambitions et qualités, on pouvait s’attendre à autre chose de sa part sur le Giro. Je suis persuadé qu’on le verra beaucoup plus sur cette course

Il y a quelques coureurs qui auront un statut d’outsider pour une place sur le podium. Movistar aura la force du nombre et l’expérience de son côté avec Valverde, Mas et Lopez, 3 habitués du top 10 sur la Vuelta. On peut aussi citer Vlasov ou encore Ciccone dans cette liste. A la pédale, ces hommes paraissent un ton en dessous des favoris cités, mais on le sait un GT dure 3 semaines et la régularité est un atout majeur. Si la victoire finale semble très compliquée pour eux, ils ne devraient pas être loin du top 10 ou 5, voire un peu mieux pour au moins l’un d’entre eux. En élargissant cette liste, tout en ayant conscience que le podium serait encore plus difficile à atteindre, on peut ajouter Martin qui affiche son objectif de décrocher un nouveau Top 10, Aru qui finira sa carrière sur ce qui est le GT qui lui plaît le plus ou encore De la Cruz 7ème de l’édition 2019.

  1. Landa
  2. Yates
  3. Ciccone

CLASSEMENT PAR POINTS

Cette année, le classement par point est modifié pour se caller sur ce qui se fait sur le Tour et le Giro. Un avantage aux sprinters donc, à l’inverse du barème habituel qui récompensait les coureurs jouant le classement général. La Vuelta reste une course difficile et aucun sprinter ne semble sortir du lot, ce qui revient à penser que les victoires au sprint pourraient se partager entre Philipsen, Démare ou encore Jakobsen. Si je devais en ressortir un, ce serait certainement Philipsen auteur d’un bon Tour mais qui sera malheureusement tombé sur un Cavendish (et un team DQS) intouchable. Jasper viendra ici avec un esprit de revanche, et s’il arrive à enchaîner les victoires, il accumulera de très précieux points. Un homme coche cependant beaucoup de cases, dont la possibilité de récolter des points sur les étapes plus accidentées : Matthews. S’il parvient à décrocher de belles places sur les sprints plat tout en étant présent sur les étapes punchy, il sera un sérieux concurrent. Dans le même style, Trentin sera à surveiller sur ce classement qu’il avait loupé de 2 petits points en 2017 derrière Froome.

  1. Matthews
  2. Philipsen
  3. Trentin

CLASSEMENT MEILLEUR JEUNE

Un classement qui pourrait être plus ouvert que sur le TDF, si Bernal sort du podium au général et qu’il ne doive rouler pour Yates et totalement se sacrifier. En dehors de cette situation, le colombien est le clair favori pour ce maillot. Derrière lui, ses deux principaux concurrents semblent être Vlasov et Padun. Autant dire donc qu’il y a un monde qui les sépare, et bien que je ne pense pas que Bernal remporte cette Vuelta, je ne le vois finir derrière Vlasov et encore moins Padun.

  1. Bernal
  2. Vlasov
  3. Padun

CLASSEMENT DU GRIMPEUR

Il est très fréquent que le vainqueur de ce maillot ne soit pas un des leaders au classement mais plutôt un chasseur d’étape. Bouchard a remporté ce classement en 2019, et comme cette année AG2R ne semble pas vouloir jouer le général, il se pourrait qu’il tente de nouveau l’expérience. S’il y a peu de chance que les équipiers INEOS et Jumbo obtiennent un bon de sortie de la part de leur équipe, qu’en sera t-il du côté de la Bahrain ? Si on devait identifier deux coureurs qui pourraient être plus libres que les autres, ce serait peut-être plutôt Padun et Mäder, avec un Gino revanchard suit à son abandon lors du Giro. Mais il y a peu de chances que leurs adversaires ne les laissent partir tant qu’ils ne seront pas loin au classement général. Astana dispose aussi d’une bonne floppée de grimpeurs qui ne seront probablement pas tous au chevet d’un Vlasov sur le départ. On peut penser à Fraile, déjà vainqueur de ce classement sur la Vuelta 2015. Côté UAE, si Majka ne s’accroche pas pour le général mais décide de viser les étapes il pourrait aussi être un prétendant sérieux pour la conquête de ce maillot. Un classement pour le moins très ouvert sans clair favori où de nombreux autres pourraient venir se mêler à la bagarre, et je pense notamment à Bardet, Aru, Nieve ou encore Vanhoucke.

  1. Majka
  2. Bouchard
  3. Vanhoucke

CLASSEMENT PAR EQUIPE

3 équipes avec plusieurs leaders, ce qui signifie que beaucoup d’entre eux ne perdront pas énormément de temps sur les étapes que se joueront les prétendants à la victoire finale. Là où la différence se fera sera très certainement sur les étapes que se joueront les échappées. A ce jeu, la Movistar a toujours à cœur de bien faire sur son tour national et il ne devrait pas en être différemment cette année. Leurs principaux adversaires seront très certainement les hommes de la Bahrain, et si un ou deux hommes ont des bons de sortie récurrents au sein de la formation, ils seront très difficile à battre sur ce classement. Le team INEOS en arbitre.

  1. Bahrain
  2. Movistar
  3. INEOS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :