La Vuelta 2021 – Présentation des 21 étapes

14 août – Etape 1 : Burgos > Burgos (c.l.m 7.1km)

Retour du contre-la-montre individuel pour l’ouverture de cette Vuelta 2021. 7.1km dans les rues de Burgos avec une ascension au départ jusqu’au château de Burgos avant de redescendre dans le centre-ville. Les écarts devraient être minimes entre les leaders.

15 août – Etape 2 : Caleruega > Burgos (166.7km)

Une étape de plaine réservée aux sprinters du peloton. Très peu de difficultés, et rien qui ne devrait empêcher les équipes de sprinters de mener correctement la chasse. L’arrivée sera jugée au bout d’une longue et large ligne droite de 1 500m, parfait pour mettre son train en place.

16 août – Etape 3 : Santo Domingo de Silos > Picón Blanco (202.8km)

Première étape qui mettra les prétendants au classement général à l’épreuve : l’arrivée au sommet du Picon Blanco. La victoire pourrait revenir aux échappés si personne ne prend la course en main, mais la chasse sera facile à mener sur ce terrain, et nous pourrions assister tout simplement à une course de côte dans le final. Souvent emprunté sur le Tour de Burgos, c’est la première fois que le Picon Blanco sera juge de paix sur la Vuelta. Une ascension relativement courte mais difficile.

17 août – Etape 4 : El Burgo de Osma > Molina de Aragón (163.9km)

Une étape avec quelques petites côtes le long du chemin, mais encore une fois rien de rédhibitoire pour les sprinters du peloton. La principale difficulté pour les plus lourds d’entre eux sera le sprint final, avec près de 500m à 4.5%. Rien ne dit que ce sera trop dur pour eux, mais il faudra lancer son sprint au bon moment pour ne pas se retrouver trop court sur la ligne.

18 août – Etape 5 : Tarancón > Albacete (184.4km)

Une troisième étape sur le papier promise aux sprinters avec très peu dénivelé positif. Attention tout de même de surveiller la force et la direction du vent lors de cette étape, les coureurs emprunteront de longues sections exposées.

19 août – Etape 6 : Requena > Alto de la Montaña de Cullera (158.3km)

Une étape qui aurait pu plaire aux sprinters, mais il y aura très certainement 2 kilomètres en trop pour eux ! Contrôler les échappés sera aisé ici, le profil étant plat sur les 80 kilomètres avant la côte finale. Peu de chances de voir les favoris creuser des écarts, mais les 10secondes de bonification au vainqueur en intéresseront certains. Les meilleurs puncheurs auront certainement ce final dans le collimateur.

20 août – Etape 7 : Gandia > Balcón de Alicante (152km)

Première étape de montagne sur cette Vuelta, avec pas moins de 6 ascensions répertoriées le long de ces 150km. Un départ en fanfare avec 10 kilomètres à plus de 6% de moyenne et des rampes à plus de 10%, il faudra arriver avec les muscles chaud ! L’ascension finale sera décisive avec notamment ses 3 derniers kilomètres avec des rampes allant jusqu’à 14% ! Sur le papier, la première étape me semblant propice aux échappés.

21 août – Etape 8 : Santa Pola > La Manga del Mar Menor (173.7km)

Un nouveau sprint massif en prévision sur cette première semaine, il en faut pour tout le monde. Une journée le long de la côte dans le Sud-Est de l’Espagne, où le sens et la force du vent pourront de nouveau avoir leur importance sur le dénouement de la course.

22 août – Etape 9 : Puerto Lumbreras > Alto de Velefique (188km)

Une étape de montagne pour clore cette première semaine de course. L’enchaînement des 3 cols dans les 80 derniers kilomètres de course devrait décider de l’issue de l’étape, avec une arrivée hors-catégorie au sommet de l’Alto de Velefique (13km à 7% de moyenne). Un dernier col difficile dans sa première partie, mais plus « roulant » par la suite.

23 août – 1ère journée de repos

24 août – Etape 10 : Roquetas de Mar > Rincón de la Victoria (189km)

Une étape plate sur ses 165 premiers kilomètres, le long de la côte sud espagnole, avant que ne se présente la difficulté du jour (10km à 5% de moyenne). Avec un sommet à 15km de l’arrivée, majoritairement en descente, difficile d’imaginer un sprint massif ! L’échappée peut se jouer la victoire, à moins que les équipes de sprinters/puncheurs ne mettent en route dans la côte pour forcer un sprint réduit.

25 août – Etape 11 : Antequera > Valdepeñas de Jaén (133.6km)

Une étape courte mais casse-pattes, trop dure pour les purs sprinters, pas assez pour que les favoris au classement demandent à contrôller. Laissera t-on un gros groupe sortir et se jouer la gagne, ou bien certaines équipes voudront peut-être contrôler pour mettre en place un sprint pour puncheur ? Le final est extrêmement difficile avec 1 kilomètre à 9.5% de moyenne et des rampes à près de 20%.

26 août – Etape 12 : Jaén > Córdoba (175km)

Peu de choses à signaler sur les 115 premiers kilomètres, avant un enchaînement de 2 côtes répertoriées, dont l’Alto del 14% et son kilomètre à 12% de moyenne à l’approche du sommet. Il restera ensuite 20km à parcourir, dont 10 en descente. Un final qui devrait donner des idées aux équipes de sprinters/puncheurs une nouvelle fois.

27 août – Etape 13 : Belmez > Villanueva de la Serena (203.7km)

Une longue étape plane promise aux sprinters si ceux-ci le décident. Facile à contrôler pour leurs équipes.

28 août – Etape 14 : Don Benito > Pico Villuercas (165.7km)

Une étape assez plane sur sa première partie, mais bien plus difficile par la suite. Tout d’abord à mi-course l’Alto Collado de Ballesteros et ses 3km à 13.5% de moyenne, mais ce sera le Pico Villuercas qui sera le juge de paix de la journée. Une ascension irrégulière de 14km à 6.2% de moyenne dans laquelle les favoris à la victoire finale pourront se mener la vie dure.

29 août – Etape 15 : Navalmoral de la Mata > El Barracos (197.5km)

Une nouvelle étape de montagne à la veille de la seconde journée de repos. Sur le papier, cette étape semble avoir le profil typique pour une échappée, et les 70 premiers kilomètres sans difficultés pourraient voir une bataille acharnée à la formation du bon coup de la journée. L’étape est longue et difficile, il faudra être un bon grimpeur, probablement rapide au sprint, pour s’imposer.

30 août – 2ème journée de repos

31 août – Etape 16 : Laredo > Santa Cruz de Bezana (180km)

La 16ème étape sera probablement la dernière occasion pour les sprinters du peloton de repartir avec une victoire. Quelques côtes le long du parcours mais la seule difficulté répertoriée se trouvant à mi-course, les équipes de sprinters auront le temps de se remettre en ordre de marche pour aller chercher les fuyards.

1 septembre – Etape 17 : Unquera > Lagos de Covadonga (185.8km)

Une étape relativement simple pendant 80 kilomètres avant que les choses sérieuses ne commencent. Tout d’abord la double ascension la Collada Llomena (7.6km à 9.3% de moyenne) pour finir par l’ascension Lagos de Covadonga, et ses rampes irrégulière dans sa partie finale, où sera placée la ligne d’arrivée (12.5km à 6.9%). On pourra regretter les portions de plaines entre les cols, qui n’inciteront pas forcément à attaquer de loin.

2 septembre – Etape 18 : Salas > Altu d’El Gamoniteiru (162.6km)

Une étape qui s’annonce une nouvelle fois très compliquée ! 2 cols de premières catégorie, un de seconde et un final sur un col hors-catégorie, le tout pour plus de 4 800m de dénivelé positif sur « seulement » 160km. L’ascension finale mettra chacun à sa place et nous pourront voir de gros écarts se créer sur ces 15km d’ascension à 9.8% de moyenne. Les 5 derniers kilomètres ne passeront quasiment pas sous les 10% de moyenne. S’il y a bien un jour où il ne faudra pas avoir un coup de moins bien, ce sera certainement celui-ci !

3 septembre – Etape 19 : Tapia > Monforte de Lemos (191.2km)

Difficile d’anticiper le scenario de cette étape au sortir de deux jours aussi compliqués. Les 60 premiers kilomètres seront assez difficiles à contrôler pour les équipes de sprinters, et peut-être même trop durs pour les sprinters qui pourraient donner carte blanche à leurs équipiers, comme on le voit généralement en fin de 3ème semaine sur les GT.

4 septembre – Etape 20 : Sanxenxo > Mos. Castro de Herville (202.2km)

Dernière étape en ligne sur la Vuelta 2021. Tout comme sur le Tour, la Vuelta aura aussi le droit à sa « classique » avec son enchaînement de côtes sur les 100 derniers kilomètres. Pas de Van der Poel ou Van Aert pour tout faire sauter malheureusement, mais une étape qui promet beaucoup sur le papier. Reste à savoir si une échappée au long court pourra ici se jouer la victoire. Les écarts au général pourront aussi avoir une influence sur le déroulé de la course, il n’est pas à exclure que certains tentent de tout faire péter dans l’enchaînement de côte.

5 septembre – Etape 21 : Padrón > Santiago de Compostela (c.l.m 33.8km)

2021 marque aussi le retour du c.l.m individuel de clôture, pas vu sur la Vuelta depuis l’édition 2014. Près de 34 kilomètres qui figeront définitivement le classement général. Un c.l.m vallonné et assez sinueux avec une arrivée dans Saint-Jacques de Compostelle.

QUE PENSER DE CE PARCOURS ?

Il est assez peu commun que la Vuelta présente autant d’étapes sur le papier à la faveur des sprinters, notamment en première semaine ou 4 (peut-être 3) étapes devraient se terminer au sprint. Point positif, la majorité des sprints auront lieu en première semaine, les deux suivantes seront plus axées puncheurs / grimpeurs.

En parlant de puncheurs/grimpeurs, certaines étape pourraient se révéler être de vraies courses de côtes : facile à contrôler pour mettre en place le feu d’artifice final entre les meilleurs puncheurs/grimpeurs du peloton. En ce sens, le Picon Blanco sera très intéressant, bien que les écarts ne devraient pas être trop important au bout du compte.

9 étapes trouveront leur arrivée au sommet d’une côte ou d’un col, une énorme différence avec ce que nous avons vu sur le Tour de France. Un élément cependant à double tranchant où les leaders pourraient attendre les tout derniers kilomètres pour réduire les étapes à de simples courses de côtes. Mais encore une fois rien n’est gravé dans le marbre, ce sont les hommes qui font la course. Les meilleurs grimpeurs du peloton devront en profiter au maximum pour prendre du temps à la vue des 40km de contre la montre. Des c.l.m cependant légèrement vallonnés qui pourraient leur permettre de limiter un peu les dégâts, mais qui placeront tout de même les moins bons rouleurs d’entre eux à plusieurs longueurs d’un Roglic par exemple, tout juste couronné de l’or olympique de la discipline.

Selon les écarts au classement général, la 20ème étape pourrait être très intéressante à suivre. Un profil type « classique » dans laquelle les favoris pourraient tenter une dernière fois de se faire la guerre dans l’enchaînement de difficulté dans le final, une dernière chance avant le contre la montre de la 21ème étape.

Dans l’ensemble, ce parcours me plaît. Un parcours qui appelle à l’attaque et où, dans l’ensemble, les meilleurs grimpeurs seront mis à l’honneur avec de belles occasions de briller tout au long de ces 3 semaines de course. De plus, entre les 2 étapes de montagne, la 20ème étape spéciale et le c.l.m final, la troisième semaine risque de voir des défaillances de la part de certains leaders !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :