Tour de France 2021 – Etape 15 : Céret – Andorre la Vieille (191.3km)

La première grosse étape pyrénéenne, et quelle étape ! 4 600m de dénivelé positif réparti sur plus de 190km de course. 4 ascensions répertoriées dont un passage à plus de 2 400m d’altitude, une journée qui s’annonce épique !

LE PARCOURS

Un départ qui plaira aux plus grimpeurs désireux de prendre l’échappée. Les 18 premiers kilomètres sont une succession de faux plat montant et de 2 côtes non répertoriées : le col de LLauro (6.5km à 3% de moyenne) et le col de Fourtou (4.1km à 3.8%). Bien sur, pas de pourcentage incroyable mais dès le départ, certains coureurs pourraient avoir les jambes lourdes surtout en fin de deuxième semaine de Tour.

Après une portion de plaine, la route va progressivement s’élever en un long faux plat montant à partir du 50ème kilomètre et jusqu’au pied de la première ascension répertoriée de la journée.

La partie répertoriée de l’ascension est de 8.5km à 5.7% de moyenne. Mais la route aura commencé à monter plusieurs kilomètres auparavant. C’est au final une longue ascension de près de 26 kilomètres à 4.9% de moyenne.

La descente débutera au kilomètre 94. Une longue descente de 16 kilomètres qui mènera les coureurs jusqu’à un nouveau faux-plat montant avant le pied de la seconde ascension répertoriée de la journée.

Dans la même veine que le col précédent, la partie répertoriée est plus courte que l’ensemble de la montée. C’est en tout une ascension de près de 16km à 3.9% qui attend les coureurs. Une nouvelle longue ascension en somme même si les pourcentage ne seront pas trop important. Une courte descente mènera directement au pied de la troisième ascension.

Le peloton atteindra le point le plus haut du Tour de France, à 2 400m d’altitude. Si les pourcentages ne semblent pas infranchissable, la haute altitude et les kilomètres déjà parcourus se chargeront de faire une sélection naturelle. Il restera 44 kilomètres au sommet, qui sera une nouvelle fois suivi d’une longue descente de près de 23 kilomètres.

Dernière ascension de la journée, le col de Beixalis sera le plus court mais aussi le plus pentu. De très gros pourcentages sur les 3 premiers kilomètres d’ascension. Des écarts peuvent être faits ici, surtout si les leaders sont isolés. Il restera un peu plus de 14km au sommet.

Pour rejoindre Andorre, les coureurs devront auparavant emprunter la descente du col de Beixalis. Une descente de 8 kilomètres rapide (7% de moyenne) et technique.

Après la fin de la descente, il restera 6 kilomètres à parcourir en faux plat descendant jusque dans le centre de la ville, et un dernier kilomètre plutôt plat.

METEO

Il fera chaud demain sur les routes du Tour, des températures qui tourneront autour des 30° (évidemment plus fraîche en altitude) mais tout de même. Il faudra bien s’hydrater !

Concernant le vent, il proviendra de l’Est en début d’étape, un vent plutôt favorable jusqu’après Olette au sprint intermédiaire. le vent tournera ensuite à partir du kilomètre 75 dans l’ascension de Mont-Louis. En provenance du Sud-Ouest, il sera alors majoritairement défavorable jusqu’à la fin de l’étape. Vent de côté à 3/4 face sur les deux dernières ascensions de la journée.

LES PRETENDANTS

Demain sera une étape clé de ce Tour de France à n’en pas douter ! Mais la victoire d’étape reviendra t-elle à un des leaders du classement général, ou bien est-ce qu’une nouvelle fois l’échappée ira au bout ?

Il est intéressant de noter que jusqu’ici, aucune étape de montagne ou moyenne montagne n’a été remportée par un des leaders, un homme échappé ayant toujours réussi à aller s’imposer. Il semble y avoir plusieurs bonnes raisons à cella : UAE n’a aucun intérêt à rouler tant qu’un homme proche au général ne tente pas de prendre l’échappée / le team Jumbo est décimé et ne peut assurer la chasse d’une échappée conséquente. Ne reste donc que le team INEOS. Carapaz est leur dernier espoir de figurer au classement général, Thomas et Porte à son service. Le point que j’ai trouvé inquiétant pour l’équatorien est que dans le Ventoux le dernier homme capable de l’accompagner n’était aucun des deux cités, mais Kwiatkowski.

Dans cette même étape, INEOS avait pris le contrôle de la course mais malgré cela n’avait pas pu ramener les échappés. S’ils n’ont pas de soutien demain non plus (car je pense qu’ils tenteront malgré tout d’imposer un tempo élevé), l’échappée a de bonnes chances d’aller au bout. Mis à part Vingegaard et Carapaz (et encore), je ne sais pas si d’autres coureurs croient objectivement en leur chance de renverser le Tour et de déboulonner Pogi de la première place. Je ne suis pas sûr qu’EF roule, à l’inverse ils préfèreraient peut-être laisser INEOS s’épuiser à la tâche toute la journée, Uran étant de toutes manières un professionnel pour rester coller aux roues de ses adversaires !

Même si la Jumbo ne roule pas, Vingegaard attaquera Pogacar dans les cols. Il est pour l’instant le seul à avoir réussi à faire craquer le slovène. Il tentera de nouveau de le faire demain sans aucun doute.

Les conditions météo (chaleur) doivent permettre à Carapaz de s’approcher du niveau de Pogacar. Sans être mauvais dans ces conditions, le slovène est tout de même moins aérien que lorsque les conditions sont terribles comme lors de la 8ème étape. Si les leaders venaient à se jouer la victoire d’étape, je fais de Carapaz mon favori pour s’imposer.

La bataille pour l’échappée était terrible sur la 14ème étape, une des plus longues et intenses que nous ayons pu vivre. Où se formera l’échappée demain ? S’il y a des chances que les 18 premiers kilomètres permettent à un bon groupe de sortir, ceci n’est pas gravé dans le marbre. Si l’échappée ne se forme pas ici, le parcours sera plat jusqu’au kilomètre 60, et pas sûr que de gros grimpeurs puissent s’extirper du peloton avant l’ascension suivante. On pourrait voir des contres sortir passé le sprint intermédiaire et le début de l’ascension de Mont-Louis. L’attitude d’INEOS sera très importante à observer pour comprendre à quel type d’étape nous aurons droit.

La journée de demain sera aussi très importante dans la bataille pour le maillot à poids. Woods l’a repris pour quelques points à Quintana, mais a dû y laisser beaucoup de forces pendant que le colombien est resté dans le peloton, tout comme le troisième prétendant au maillot, Poels. Nul doute que le Woods, Poels et Quintana voudront être à l’avant demain pour se jouer les points.

Andorre est le lieu de résidence de bon nombre de cycliste (le soleil et la montagne très certainement !), et aucun doute que la plupart d’entre eux voudront briller à la maison : Alaphilippe, Dan Martin, Chaves, O’Connor ou Woods pour ne citer qu’eux. Chaves est un nom qui me plaît sur cette étape, mais avec son échappée aujourd’hui et le fait qu’il ai été décroché dans la dernière j’ai quelques doutes sur sa capacité à s’imposer demain. Woods tient une bonne forme mais pourrait laisser trop de force dans la chasse du maillot à poids un deuxième jour d’affilée. Il faut aussi voir les conséquences de sa chute du jour, et ne pas oublier que la route vers Andorre est une descente technique.

D’autres hommes seront intéressés pour tenter d’accrocher la bonne échappée dans l’espoir de sauver leur tour, comme Miguel Angel Lopez et David Gaudu, bien loin au général. Lopez a montré aller un peu mieux dernièrement, et on pourrait le voir tenter dès demain. Concernant David, il faut espérer qu’il se soit remis de son gros coup de moins bien sur l’étape du Ventoux. Si tel est le cas, il sera la carte FDJ pour demain. Qu’en sera t-il de Nibali ? On l’a vu tenter de nouveau de prendre l’échappée aujourd’hui, et demain sera sa dernière étape sur le Tour avant de se retirer pour préparer Tokyo. Un dernier baroude sur les pentes pyrénéennes avant de s’en aller pour le requin ? Higuita est très en vue sur ce Tour, malheureusement une fringale à Tignes à ruiner son excellent travail, mais il prend une bonne troisième place aujourd’hui. Aura t-il laissé trop de force pour espérer s’imposer demain ?

MES CHOIX

Demain, je pars principalement sur un scenario favorable une nouvelle fois à l’échappée. Plus le groupe sera conséquent et plus leurs chances d’aller au bout grandiront bien évidemment. Il se peut aussi qu’INEOS contrôle quasi immédiatement l’écart afin de permettre à Carapaz de jouer la victoire à Andorre. Une couverture sur l’équatorien me parait appropriée.

  • Gaudu @ 17 (0.2%)
  • Quintana @ 26 (0.15%)
  • Lopez @ 18 (0.2%)
  • Nibali @ 42 (0.1%)
  • Carapaz @ 20 (0.2%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :