Tour de France 2021 – Etape 16 : Pas de la Case – Saint Gaudens (169km)

Début de la troisième et dernière semaine de ce Tour de France. Une étape taillée pour une échappée sur le papier, avant l’enchainement de deux étapes terribles dans les Pyrénées.

LE PARCOURS

Un départ en descente puis faux plat descendant sur les 37 premiers kilomètres de course, le départ promet d’être rapide ! Cette descente va mener le peloton à la première difficulté de la journée.

Le Col de Port pourrait être l’endroit où l’échappée se dessinera. relativement aisé sur ses 3 premiers kilomètres la pente se fait plus raide sur les 5 suivant. Il faut noter que la route aura déjà commencer à s’élever 4 kilomètres avant le début officiel du Col.

Passé le sommet du Col de Port, il y aura une longue descente technique de 14 kilomètre qui mènera à une portion de 20 kilomètres de plaine. Quelques kilomètres après le sprint intermédiaire, les coureurs aborderont la seconde ascension répertoriée de la journée.

La plus grosse difficulté de la journée. 13km à 6.5%, ce col devra être mis à profit par les grimpeurs pour ce défaire de certains puncheurs/sprinteurs qui pourraient se trouver à l’avant. Une nouvelle longue descente technique attendra les coureurs après le sommet. Le bas de la descente sera suivi d’une portion dans la vallée jusqu’au pied de la troisième ascension de l’étape.

Le col de Portet-d’Aspet est une ascension qui ravira les puncheurs encore présents à l’avant de la course. Courte mais avec des portions très raides, ce sera une des dernières occasions de créer une différence. Au sommet, il restera 32km à parcourir. Attention à la descente du col, courte mais technique, c’est ici que Fabio Casartelli perdit la vie il y a 26 ans.

Il restera une dernière côte répertoriée au classement de la montagne lors de cette étape. Placée à seulement 7km de l’arrivée, la côte d’Aspret-Sarrat pourrait être utilisée comme dernière rampe de lancement : 900m à 7.9% de moyenne. Dans le final enfin, les 500 derniers mètres avoisineront les 6.3%, de quoi nous offrir un sprint punchy en cas d’arrivée groupée !

Côte d’Aspret-Sarrat
500 derniers mètres

METEO

Les températures vont se rafraîchir (15°) et la pluie pourrait faire son retour sur les routes du Tour de France ! Normalement, rien de comparable à l’étape de Tignes, mais cela pourrait rendre les descentes encore plus dangereuses.

Le vent soufflera quasiment tout l’après-midi en provenance du Nord-Ouest, et il soufflera plutôt fort aux alentours de 15km/h avec des rafales jusqu’à 30km/h. Un vent de face à 3/4 face toute la journée à prévoir.

LES PRETENDANTS

Si le vent de face est basiquement une mauvaise nouvelle pour l’échappée, je ne pense pas que cela empêchera les fuyards de se jouer la victoire. En revanche, et cela pourrait être une première sur ce Tour, nous aurons peut-être droit à un sprint entre les hommes de l’échappée. Le vent de face rendra très difficile une attaque en solitaire. La dernière côte à 7km de l’arrivée sera la dernière chance d’éviter un sprint, il faudra alors pouvoir tenir seul 6km, le dernier kilomètre de course étant vent de dos (pas loin d’être le seul kilomètre vent de dos !)

A l’image de l’étape remportée par Mollema, je pense que l’échappée mettra un peu de temps à se former (pas aussi longtemps normalement !), mais il se pourrait que nous devions attendre la première difficulté de la journée. Cela profitera en grande partie aux grimpeurs du peloton ainsi qu’aux puncheurs.

En troisième semaine d’un GT, surtout un comme celui-ci couru de manière très violente, la forme est primordial. Il y a peu de chances de voir des hommes invisibles depuis 2 semaines sortir soudainement du bois, nous devrions retrouver une partie des hommes ayant déjà animé ce Tour.

Tout d’abord, les 4 hommes qui se jouent le maillot à pois : Poels, Woods, Quintana et Van Aert. Si les 3 premiers cités n’arrivent pas à décrocher le champion de Belgique dans le Col de la Core, alors Wout pourrait avoir une très bonne chance de décrocher la victoire à Saint – Gaudens. Mais en jouant les poids et après deux semaines à courir comme il le fait, les forces ne viendraient t-elles pas bientôt à manquer ? A la vue du final et du vent de face, j’ai dû mal à imaginer Poels ou Quintana vainqueur, il leur faudrait arriver seul. Woods aurait plus de chance à mes yeux grâce à son punch.

Higuita, Konrad et Fraile ont été en vue la semaine passée. Pour Konrad et Higuita, nous les avions déjà vu à l’œuvre en première semaine, au Creusot pour l’autrichien, dans l’étape de Tignes pour Higuita. Bons grimpeurs et possédant une belle pointe de vitesse, notamment sur un sprint plus punchy je m’attends à les voir tenter d’accrocher la bonne échappée demain. Il aura manqué un peu de jus à Fraile lors de la 14ème étape, parti en retard il y a probablement laissé trop de forces. Le champion d’Espagne coche quasiment toutes les cases pour l’étape de demain !

Qu’en est-il des hommes comme Cort, Colbrelli et Matthews ? Tous 3 sont capable de grimper excellement bien, et avec le vent de face dans les cols ils espèreront que cela freinera les ardeurs des grimpeurs. S’ils ne sont pas attaqués dans les ascensions, ils peuvent espérer s’en sortir. On a pu le voir sur l’étape de Tignes, Colbrelli surperforme dans des conditions difficile. La fraîcheur et potentiellement la pluie devrait faire son retour demain, de quoi donner des idées à Sonny. Tout dépendra cependant de leur capacité à accrocher la bonne si elle part dans le Col de Port.

En dehors d’Alaphilippe, qui la DQS enverra t-elle à l’avant ? Cavendish pourrait avoir du mal sur cette étape avec la succession de longs cols et aura besoin de soutien. Les conditions météo seront au désavantage de Julian, auquel il faut ajouter la fatigue qu’il a accumulé sur cette deuxième semaine où il sera sorti trois fois en échappée. Asgreen a souvent tenté de prendre l’échappée, et avait réussi au Creusot en prenant la 5ème place. Il grimpe bien dernièrement, un autre qui pourrait profiter de la « neutralisation » des attaques dans les cols dû au vent de face.

Il y a de fortes chances que certaines équipes envoient plus d’un homme à l’avant, notamment celles en lice pour le classement par équipe. On peut citer en plus Mohoric et Teuns côté Bahrain ou Valgren pour EF.

Pour Bahrain, je vais faire une entorse à la règle énoncée plus haut et mentionner Bilbao. Discret jusqu’ici, l’espagnol a appris qu’il ne serait pas du voyage à Tokyo pour les JO, et il à l’air très remonté, décidé à montrer au sélectionneur l’erreur qu’il a fait. L’étape demain peut lui convenir, à moins qu’il ne préfère attendre les grosses étapes Pyrénéennes. A surveiller sur les 3 prochains jours, mais 10ème à près de 5’30 du podium, le peloton pourrait lui laisser un peu de latitude s’il veut sortir dès demain.

Enfin, si de prime abord Kwiatkowski me plaisait pour cette étape, je me demande si INEOS ne voudra pas économiser tous ses hommes en vue des étapes de mercredi et jeudi. Sur le papier, l’étape convient au polonais, j’ai juste un gros doute sur le fait qu’il ai carte blanche au final.

MES CHOIX

  • Fraile @ 20 (0.20%)
  • Higuita @ 26 (0.15%)
    • T3 @ 8 (0.15%)
  • Konrad @ 30 (0.15%)
    • T3 @ 10 (0.15%)
  • Bilbao @ 35 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :