Tour de France 2021 – Etape 11 : Sorgues – Malaucène (198.9km)

Une des étapes la plus attendue de ce Tour de France : celle de la double ascension du Ventoux. Nombreux sont les grimpeurs à vouloir l’accrocher à leur palmarès, mais un seul s’imposera à Malaucène.

LE PARCOURS

S’il y a très peu de doutes quant au fait que l’étape devrait se décider au moment de la seconde ascension du Ventoux, quelques côtes pourraient permettre à une échappée de costaud de se former avant.

2 côtes de 4ème catégorie sur les 40 premiers kilomètres : La côte de Fontaine-de-Vaucluse (1.9km à 6% au kilomètre 32) puis la côte de Gordes (2.6km à 5.1% au kilomètre 43). Les choses sérieuses commenceront au kilomètre 72.

Un col aux pentes assez régulières aux alentours de 7%, avant de se radoucir dans les deux derniers kilomètres. Premier lieu de la bataille pour le maillot à pois de la journée.

Une courte descente très peu pentue jusqu’à Sault mènera les coureurs au pied du Ventoux pour la première ascension de la journée du Mont Chauve.

L’ascension du Ventoux par Sault est la plus longue mais aussi la moins pentue. Quasiment pas de forts pourcentages sur les 15 premiers kilomètres d’ascension, une montée très roulante. Arrivé au Chalet Reynard, les 6 derniers kilomètres sont identiques à l’ascension par Bédoin. Les fameux kilomètres totalement exposés aux vents.

Les coureurs emprunteront ensuite une première fois la descente vers Malaucène, puis une portion légèrement accidentée entre petites bosses et descentes sur 13km pour rejoindre Bédoin. Dans Bédoin la route commencera à gentiment s’élever jusqu’à l’arrivée au fameux virage de Saint-Estève, là où la dernière ascension du Ventoux débutera vraiment.

Le versant historique et iconique du Ventoux. Des pourcentages terribles dès le pied et sur les 9 premiers kilomètres couverts par les arbres jusqu’au Chalet Reynard. Arrivée au Chalet, le reste de l’ascension jusqu’à l’observatoire est la même que lors de la première ascension. Certes moins pentue, mais si le vent est présent, ces kilomètres pourraient bien être les plus difficiles !

Sans être extrêmement technique, la descente vers Malaucène comporte tout de même quelques virages dangereux. Mais surtout, le pourcentage de la pente rend la descente vraiment rapide. Etre un bon descendeur sera un avantage indéniable pour décrocher la victoire demain. La fin de la descente sera à 400m de la ligne.

METEO

Quelques risques d’averses dans le Ventoux, mais rien de sûr pour le moment. On l’a vu de nouveau aujourd’hui, alors qu’on nous annonçait des conditions dantesques vers Valence, la pluie n’a jamais fait son apparition. S’il venait à pleuvoir, les températures seraient bien rafraichies dans l’ascension et la descente, mais surtout, la descente rapide vers Malaucène pourrait être rendue glissante.

Concernant le vent, c’est un Vent en provenance du Sud-Ouest qui est attendu dans la zone de Bédoin entre 14h et 18h, vent de dos pour le début de la seconde ascension. Si la première partie de la 2ème ascension du Ventoux sera couverte par les arbres, les derniers kilomètres seront ouverts au vent. Au sommet et la descente vers Malaucène il semblerait pour le moment que le vent soit plutôt défavorable : plutôt de côté à 3/4 après le chalet Reynard et de face dans la descente, bien qu’il ne devrait pas souffler fort (entre 5 et 10km/h).

LES PRETENDANTS

Comme pour l’étape de dimanche, quelle équipe voudra mener la chasse à l’échappée ? Comme dimanche, ma réponse est la même : aucune. Personne n’a d’intérêt à épuiser ses équipier pour tenter une hypothétique victoire, car en l’état actuelle des choses, Pogacar semble tout simplement intouchable en montagne. Une équipe pourrait rouler mais de manière plus défensive si jamais un homme à l’avant est dangereux pour une place dans le top 10. En dehors de ça, je ne vois pas INEOS, EF ou Jumbo tenter de déstabiliser avant la seconde ascension du Ventoux, ou au mieux sur les derniers kilomètres de la première ascension.

A quel moment se formera la bonne échappée ? Le SI étant situé juste après le premier 4ème catégorie, Colbrelli et Matthews forceront pour faire sortir Cavendish de leurs roues. Mais la route pourrait ne pas être assez sélective avant le kilomètre 70. La bataille pour l’échappée pourrait être longue étant donné le manque de vraies difficulté au début.

Cette étape sera de nouveau charnière dans la lutte pour le maillot à pois, et nous devrions retrouver les mêmes hommes que la dernière fois : Quintana, Poels, Woods et pourquoi pas Higuita. Les deux colombiens se sont littéralement écroulés dans la montée vers Tignes, tout deux victimes d’une fringale. La question réside dans le fait de savoir si leur corps aura eu le temps de compenser cette fringale. Si tel est le cas, nul doute qu’on les verra de nouveau à l’avant jouer les premiers rôles. Tout deux bons grimpeurs et descendeurs, ils cochent toutes les cases pour l’étape. Woods à fait d’énormes progrès cette année sur les ascensions longues et n’est plus qu’un « puncheur ». Malgré tout, je le pense un ton en dessous des purs grimpeurs comme les deux cité au-dessus. Il m’a malgré tout impressionné dans ses descentes, notamment samedi, un exercice qui est très loin d’être sa spécialité. Concernant Poels, je le mettrai encore derrière Woods.

9ème au Grand Bornand et second à Tignes, Cattaneo réalise un très bon Tour de France. Bon rouleur, grimpeur et descendeur, il ne serait pas surprenant de le voir de nouveau à l’avant demain. Chez la Deceuninck, il est probablement l’homme le plus à même de ramener un bon résultat. La victoire risque d’être trop compliquée cependant. Il en est exactement de même pour Martin chez Cofidis.

Yates est sorti samedi mais resté avec le groupe arrivé à 30 minutes dimanche. L’anglais est venu ici pour préparer les JO et gagner une étape, celle du Ventoux sera une de ses dernières chances. De grandes chances de le voir à l’avant. Nibali est dans la même situation que le britannique. Le sicilien a annoncé qu’il quitterait le Tour quoi qu’il arrive dimanche soir, mais qu’avant ça il avait fait de cette 11ème étape un objectif. Un des meilleurs descendeur du peloton, pour s’imposer il devrait espérer que les attaques ne fusent pas dans la dernière ascension, lui qui semble moins encaisser les gros changements de rythmes qu’avant.

Pourtant dans la bonne échappée dimanche, Chaves n’a pas pu accrocher les bonnes roues lorsque le groupe s’est scindé. Probablement dû aux conditions dantesques, si la pluie ne fait pas son apparition, demain le temps pourrait être plus clément. J’ai quelques doutes sur ses qualités de descendeur, mais aucun doute sur ses qualités de grimpeur.

Miguel Angel Lopez a vécu un début de Tour compliqué, marqué par les chutes. Bien loin au classement, il vise désormais une victoire sur ce Tour mais a aussi pour objectif d’aider Mas à décrocher une place sur le podium final. Récent vainqueur du Mont Ventoux Dénivelé Challenge, le colombien pour utiliser cette étape pour « sauver » son Tour de France.

MES CHOIX

  • Yates @ 15 (0.25%)
  • Higuita @ 21 (0.2%)
  • Lopez @ 24 (0.15%)
  • Quintana @ 27 (0.15%)
  • Nibali @ 32 (0.10%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :