Tour de France 2021 – Etape 10 : Albertville – Valence (190.7km)

Début de deuxième semaine sur le Tour de France. D’après le profil de l’étape, tout porte à croire qu’un sprint massif couronnera le vainqueur du jour à Valence.

LE PARCOURS

A la différence de pas mal d’étapes pour sprinters, celle-ci ne sera pas toute plate. Il y aura une ascension répertoriée sur le parcours, le Col de Couz (7.5m à 2.8%), mais la route commencera à monter quelques kilomètres avant le pied de la côte, en faisant une ascension de près de 12km. Normalement rien d’insurmontable pour les sprinters du peloton.

20 kilomètres plus loin, les coureurs arriveront au pied d’une nouvelle côte mais cette fois non répertoriée. 4.1km à 3.7% de moyenne, mais l’info à retenir est que le sprint intermédiaire sera situé en haut de cette côte. Des équipes feront elles le forcing ?

Après la descente, de longs kilomètres de plat attendent le peloton, et ce, jusqu’au kilomètre 150. Une nouvelle côte non répertoriée viendra mettre à l’épreuve les jambes de certains sprinters. 5 kilomètres à 3.9%, une nouvelle fois rien d’insurmontable sur le papier, mais tout dépendra de la vitesse d’ascension de la côte.

Suivront ensuite 7 kilomètres avec des petites bosses avant d’entamer la descente puis une portion en faux plat descendant jusqu’à Beaumont-lès-Valence, à 10km de l’arrivée.

A la sortie de Beaumont, le peloton empruntera une route large jusqu’à l’arrivée vers Valence à 5km de l’arrivée. Il y aura un enchaînement de 2 ronds-points en 200m avant de retrouver une ligne droite large.

1er rond-point aux 5km
2ème rond-point à 4.8km

Nouvel enchaînement de ronds-points 1km plus loin, avec cette fois une route un peu moins large.

1er rond-point à 3.8km
2ème rond-point à 3.3km

A 3.1 kilomètres de l’arrivée, virage à droite avec un rétrécissement.

A la sortie du virage, le peloton retrouve une longue ligne droite plus large, sans virages jusqu’à 300m de l’arrivée. Attention cependant, il devrait y avoir du mobilier urbain au centre de la route par endroit si le parcours ne ferme pas une partie de la route. Un dernier rond-point aux 250m se prendra très rapidement, et il ne faudra pas se louper, perdre des places à la sortie sera rédhibitoire.

Enfin, en regardant sur maps il semblait au départ qu’il y avait un sévère rétrécissement dans les 100 derniers mètres, ce qui aurait été totalement irresponsable. En vérifiant sur google earth, il semblerait que le mobilier urbain ai été retiré, laissant une route plus large et moins dangereuse. Le rond point à 200m est déjà bien assez dangereux pour en rajouter derrière.

METEO

De la pluie est de nouveau attendue sur les routes du Tour. S’il y a des chances que les coureurs passent au travers des gouttes sur la première heure de course, cela ne devrait aller qu’en empirant au fur et à mesure, des orages sont même prévus sur la dernière heure.

Le vent sera aussi de la partie, et tout comme la pluie, il ira en s’intensifiant tout au long de l’après midi. Aux alentours de Valence, il soufflera à 25km/h avec des rafales annoncées par météo France aux alentours de 50km/h. Si tel est le cas, la fin de journée promet d’être tendue et animée.

La dernière partie de l’étape sera particulièrement à la merci des éléments, sur des routes découvertes. Il semblerait cependant que pour la majorité de la journée le vent soit de 3/4 face ou même de face, pas idéal pour les bordures (et encore moins pour les échappés).

Les possibilités de créer des bordures dans le final avec le vent s’intensifiant pourraient exister. Tout d’abord à la sortie de Saint-Maurice, au début de la côte à 35km de l’arrivée, certaines portions de cette côte seront découvertes et le vent frappera de côté. Dernière chance, à la sortie de Beaumont lès Valence, à 10km de l’arrivée. Il y aura une ligne droite de près de 3km pour tenter une dernière fois de faire sauter le peloton. Si on en croit les prévisions, c’est le moment où le vent soufflera le plus fort mais il faudra qu’il frappe sur le côté et moins de 3/4 face.

LES PRETENDANTS

Avec le nombre de sprinters ayant quitté les routes du Tour (Ewan, Merlier, Démare), Cavendish est probablement le plus rapide encore en course. Déjà 2 victoires au compteur, le britannique semble avoir retrouvé une seconde jeunesse !

S’il y aura une lutte pour la victoire d’étape il y en aura aussi probablement une pour le maillot vert. Avec le vent défavorable toute la journée, pas sûr que l’échappée soit conséquente, il restera des points à prendre au sprint intermédiaire. Un sprint en haut d’une côte où il y à fort à parier que Bahrain et BikeExchange mettront en place leurs trains pour faire reculer Cavendish et l’empêcher de prendre des points. En dehors de ce SI, ces deux équipes n’ont aucun intérêt à chasser, Cavendish est bien au-dessus de Matthews et Colbrelli sur un sprint plat. La Quick-Step pourrait se retrouver bien seule, sauf si DSM et Alpecin viennent aider à la chasse.

Cependant, avec la première semaine intense, notamment les 3 derniers jours, comment le corps de Cavendish réagira ? Il n’a plus couru 2 semaines d’affilées depuis l’année 2016 (il avait quitté le Tour 2018 à la 11ème étape), et vu son état à l’arrivée à Tignes, cette semaine aura laissé des traces. Le temps sera mauvais demain, et avec plusieurs côtes, dont la dernière à 35km où la Bora pourrait venir prêter main forte à Bahrain et BikeExchange, pas sûr que Cavendish se retrouve en pleine possession de ses moyens pour le sprint final, même s’il n’est pas décroché.

Quoi qu’il arrive, avoir Morkov pour le placer idéalement à l’abord du rond-point aux 300m sera un avantage conséquent sur beaucoup de ses adversaires.

3 podium en 3 sprints pour Bouhanni. Il sait naviguer dans les roues et c’est ce qui lui a permis de s’approcher des meilleurs la semaine dernière, sans toutefois réussir à les dépasser.

Bol n’a pas encore réglé la mire. C’est un des hommes qui va pouvoir profiter d’un plateau de sprinter plus réduit. Son train très compétent et conséquent pourra l’emmener jusqu’au dernier rond-point. Une seule victoire à son actif cette année sur Paris-Nice, mais dans laquelle il a montré ses qualités de vireur dans les derniers hectomètres et sa pointe de vitesse. Si DSM arrive à l’emmener dans le rond-point en tête, Bol aura une bonne chance de jouer la gagne.

Philipsen a perdu Merlier et VdP, un manque énorme pour l’aider à se positionner dans le final, un manque probablement trop important pour lui donner la victoire.

Enfin, Van Aert. Le belge va désormais disputer les sprints. S’il s’est fait enfermer sur son premier sprint, nulle doute qu’il va retenter sa chance. Une première semaine peut-être un peu décevante concernant ses ambitions, mais n’oublions pas qu’il revient d’une opération et donc une préparation tronquée. De ses propres mots, il approche de 100% de sa forme, il devrait être là dans le final pour tenter sa chance.

Avec les potentiels risque de bordures dans le final, on pourrait aussi se retrouver avec un vainqueur surprise. Si Kragh Andersen est un nom qui peut revenir, il y a de grandes chances qu’il soit mis à la planche dans le train de Bol. Avec l’abandon de Démare, Gaudu est unique leader. Dans un final potentiellement casse gueule, j’ai du mal à imaginer Küng l’abandonner. Peut-être plutôt chercher du côté de la Lotto avec pourquoi pas Van Moer qui tenterait sa chance de nouveau ? Scénario possible, mais difficile à anticiper. Le coup du kilomètre pour Stuyven comme sur Milan-Sanremo ? Vu ses résultats en fin de semaine dernière il semble en tout cas en très grande forme !

MES CHOIX

  • Van Aert @ 7 (0.35%)
  • Bol @ 15 (0.15%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :