Tour de France 2021 – Etape 8 : Oyonnax – Le Grand Bornand (150.8km)

Pour cette huitième étape, le Tour va prendre de l’altitude avec son entrée dans les Alpes. 5 côtes et cols répertoriés sur cette étape de 150km avec plus de 3 500m de dénivelé positif, avec une arrivée au Grand Bornand, au pied de la descente de la Colombière.

LE PARCOURS

Il faudra s’être échauffé correctement avant de s’élancer demain car la route va s’élever dès le départ demain ! Le peloton devra grimper la côte d’Echallon dès le début : 5km à 6.6% de moyenne, de quoi faire plaisir aux grimpeurs désireux de tenter leur chance en échappée !

Côte d’Echallon

Les 50 kilomètres suivant seront principalement en descente au début puis relativement plat jusqu’au pied de la première ascension répertoriée de la journée.

La côte de Copponex sera assez roulante et ne devrait pas être le lieu d’une bataille particulière, mis à part pour les points de la montagne. Sommet à 89km de l’arrivée. Il y aura ensuite quelques kilomètres de faux plat montant au sommet, suivis d’une courte descente vers la seconde ascension répertoriée de la journée.

Une côte courte et une nouvelle fois roulante, rien de particulier à y signaler concernant le scenario de course. Le sommet sera placé à 79 kilomètres de l’arrivée, mais une nouvelle fois la route continuera de s’élever sur près de 3 kilomètres avant que les coureurs n’entament la descente.

Une descente très roulante et peu technique de 13km qui se terminera à la sortie de la Roche sur Foron à 62km de l’arrivée. Il y aura ensuite une portion plane de 10 kilomètres jusqu’au pied de la troisième ascension répertoriée de la journée. L’entrée dans les 50 derniers kilomètres marquera probablement un tournant dans le scenario de la course avec les vrais difficultés qui vont s’enchainer.

Si le dernier kilomètre d’ascension permettra aux coureurs de souffler, les 5 premiers seront particulièrement difficile ! 6km à plus de 8% de moyenne, une côte courte mais vraiment pentue, avec plusieurs portions au-delà des 10%. Sommet à 47km de l’arrivée, suivi par une descente de près de 7 kilomètres. La descente est assez rapide.

Viendra ensuite l’heure du bouquet final avec le très attendu enchaînement Col de Romme / Col de la Colombière.

8.8km à 9% de moyenne et aucun moment de répit le long de la montée. C’est à 600 du sommet de ce Col qu’Alaphilippe avait placé son attaque victorieuse en 2018. Un Col très difficile où même s’il n’y a pas d’attaque il se fera automatiquement un écrémage par l’arrière au train. Il restera 29 km à parcourir au sommet.

La descente du Col de Romme est longue de 5 kilomètres. Très rapide elle sera aussi plus technique que la précédente avec quelques virages en épingle.

Dernier col de la journée, mais pas des moindres. 7.5km d’ascension à 8.4% de moyenne, avec ses deux derniers kilomètres à près de 11% de moyenne. Finalement, seul le premier kilomètre sera simple ici. Des secondes de bonification seront distribuées au sommet, mais la ligne d’arrivée se trouvera plus bas, 15 kilomètres plus loin.

La descente du col de la Colombière est longue, un peu plus de 12 kilomètres. Une nouvelle descente rapide avec quelques points techniques notamment dans le premier kilomètre de descente, 3 kilomètres après le début, 8 kilomètres après le début et 10 kilomètres après le début de la descente.

Une fois cette descente terminée, il restera 1.6km en faux-plat montant à parcourir. Il faudra en avoir un peu gardé sous la pédale pour ne pas se faire surprendre !

METEO

Si les températures devraient tourner autour de 20°, de la pluie est attendue sur le parcours demain. Des averses qui devraient être plus présentes et s’intensifier dans le final, une mauvaise nouvelle pour les hommes peu à l’aise dans des conditions difficiles, mais aussi pour les plus mauvais descendeurs du peloton !

Le vent ne devrait pas souffler fort demain, aux alentours de 5km/h. Un vent de Nord-Ouest sur une grande partie de l’étape sera favorable aux coureurs. Dans le final, le vent tournera et sera plus défavorable, provenant du Sud-Est. Mais encore une fois il sera faible et ne devrait avoir qu’un impact limité sur les potentielles attaques dans les deux derniers cols.

LES PRETENDANTS

Après une septième étape épuisante de plus de 250km, comment vont se comporter les coureurs ? Au classement général, avant même la première étape de montagne, Pogacar possède déjà plus d’une minute vingt d’avance sur ses principaux concurrents au classement général final. Si son équipe a semblé limitée aujourd’hui quand il a fallu chasser, Pogacar ne s’est jamais affolé. Roglic est définitivement éliminé de la course au titre et si son état ne s’améliore pas, il n’est pas dit qu’il voit Paris !

Le départ en côte est une excellente nouvelle pour les grimpeurs. Les équipes de leaders (INEOS, UAE, Movistar, Jumbo (?)) devront filtrer au mieux s’ils veulent se jouer la victoire au Grand Bornand. S’assurer qu’un petit groupe prenne le large en gérant l’écart jusqu’à l’approche des 50 derniers kilomètres leur permettra de mettre les trains en route dès le Col de Romme pour commencer le travail d’écrémage.

Mais qui voudra mener la chasse avant le terrible enchaînement Romme/Colombière ? La Jumbo est décimée et a probablement perdu toute chance de remporter ce Tour. INEOS a semblé vouloir forcer le team UAE à assumer le poids de la course, il pourrait en être pareil sur une grande partie de l’étape demain. UAE n’a pas la capacité de le faire, et utiliser des hommes si tôt dans la course reviendrait à isoler Pogacar beaucoup trop tôt. Comme d’habitude, c’est la Movistar qui me fait m’interroger, comme on a pu le voir avec leur chasse effrénée sur Carapaz dans le final de la septième étape. Pour peu qu’un groupe conséquent arrive à s’extirper comme aujourd’hui, les fuyards pourraient très bien ne pas être revus !

Je donne de bonnes chances aux échappés demain, avec de bons grimpeurs loin au général dans le lot ! Si on devrait probablement y avoir Woods et/ou Dan Martin, la pluie attendue dans le final combinée à leur niveau très limite en descente me fait les éliminer de la course à la victoire. A moins qu’ils ne prennent assez de temps dans les cols pour s’isoler.

Un coureur dont j’attendais beaucoup sur les routes du Tour mais qui a malheureusement chuté, O’Connor. Je ne sais pas exactement comment cicatrisent ses blessures, mais le voir terminer dans le groupe des favoris aujourd’hui après une étape si éreintante est un bon signe. Ben est un excellent grimpeur, et désormais hors du coup pour le général, il pourrait tenter sa chance en échappée, si son corps le lui permet.

A plus de 5’10 » de Pogacar au général, est-ce que Miguel Angel Lopez sera vu comme une menace ? Si Mas semble être devenu de facto la carte GC, Lopez pourrait devenir un électron libre qu’on irait pas forcément chercher car pas perçu comme un danger immédiat. En espérant que sa propre équipe ne roule pas sur lui s’il sort !

Quintana a perdu énormément de temps aujourd’hui pour une seule bonne raison : disposer du droit de prendre les échappés et chasser les étapes ! Et si le colombien tentait sa chance dès demain ? Ce n’est certes plus le grand Quintana, mais il est toujours capable de coup d’éclat sur les Grands Tours. Et puis, pourquoi pas viser les poids en route ? Un de mes favoris pré-course pour ce maillot.

Deuxième ici-même en 2018, Ion Izagirre et déjà bien loin au classement. Astana a annoncé ne pas viser le général cette année, uniquement les victoires d’étapes. Ion pourrait être la carte utilisée demain par l’équipe Kazakh. Bon grimpeur et descendeur, il coche de nombreuses cases d’après moi.

Esteban Chaves semble avoir retrouvé ses jambes de grimpeur cette année ! Le colombien est là lui aussi pour chasser les étapes, à la recherche d’une victoire sur le seul Grand Tour qu’il lui manque. Un de mes favoris pour le maillot à poids dont il pourrait faire un objectif le long du chemin. Il pourrait commencer la chasse aux étapes dès demain. Mais à 4 minutes au général de Pogacar, en aura t-il le droit ?

Si la victoire devait finalement se jouer entre les prétendants au général, il est fort probable que Carapaz tente de nouveau d’attaquer Pogacar pour essayer de le mettre en difficulté. Comment la jouera le team INEOS ? Carapaz osera t-il attaquer dès le Col de Romme ? Je pense plutôt qu’INEOS imprimera un très gros train dans la côte de Mont Saxonnex et Romme pour isoler Pogacar, et Carapaz lancera son offensive dans la Colombière.

S’ils sont probablement les deux meilleurs grimpeurs en lice pour le GC, on pourrait aussi assister à une neutralisation entre les 2, permettant à un autre coureur de prendre le large sans qu’on ne vienne le chasser immédiatement : Gaudu, Kelderman, Mas ou encore Lopez et Chaves qui peuvent aussi être acteurs dans ce type de scenario. Un scenario GC aurait de très grandes chances de voir Pogacar remporter la victoire, que ce soit en solitaire ou en réglant un petit groupe au sprint grâce à sa pointe de vitesse.

MES CHOIX

Une liste de choix un peu plus large que d’habitude sur cette étape. Pogacar pour la couverture scenario GC, Lopez et Chaves qui à mon avis peuvent tout deux cocher les scenario échappée et late attack depuis le groupe des favoris. Quintana a délibérément perdu du temps et pourrait se mettre en chasse d’une étape dès demain. Enfin, Izagirre car Astana enverra très certainement quelqu’un à l’avant demain, et je pense que cela pourrait être Ion. J’ai longtemps hésité à y ajouter O’Connor, mais je préfère attendre la première étape de montagne pour voir comment il va se comporter à la suite de sa chute. En espérant ne pas le regretter !

  • Pogacar @ 6.5 (0.35%)
  • Lopez @ 15 (0.2%)
  • Izagirre @ 22 (0.15%)
  • Quintana @ 26 (0.15%)
  • Chaves @ 55 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :