Tour de France 2021 – Etape 7 : Vierzon – Le Creusot (249km)

Une « classique » en plein milieu du Tour ? C’est ce qui sera proposé aux coureurs sur cette septième étape ! Près de 250km, et un enchaînement de côtes sur les 100 derniers kilomètres. Un terrain de jeu idéal pour les baroudeurs à la recherche d’une victoire d’étape sur ce Tour, un puncheur qui voudra profiter des sernières côtes pour tenter sa chance et pourquoi une bataille entre les prétendants à la victoire finale !

LE PARCOURS

Il y a bien longtemps qu’un parcours aussi long n’avait pas été proposé sur le Tour, et à la vue du profil, le final de l’étape promet d’être explosif !

Si une bonne partie de l’étape sera plate, les 100 derniers kilomètres seront plus vallonnés, avec tout d’abord l’enchaînement de la côte de Château-Chinon (3.2km à 5.2%) et de Glux en Glenne (2.6km à 4%). Deux ascensions qui ne devraient pas causer de problèmes, les pourcentages ne sont pas très élevés et elles sont situées très loin de l’arrivée.

Le peloton entamera ensuite la descente de la Côte de Glux avant de reprendre une côte d’1.7km. Les 25 kilomètres suivant seront relativement en descente, malgré la présence de quelques repecho le long du chemin. Tout cela mènera les coureurs jusqu’à Autun, à environ 40 kilomètres de l’arrivée. C’est à partir de ce point que les sélections commenceront à se faire réellement.

Profil des 40 derniers kilomètres

C’est à partir de ce point que les sélections commenceront à se faire et que la course de mouvement pourrait se mettre en place. Avec déjà plus de 200km de courses dans les jambes, la fatigue commencera à se faire sentir. A cela viendra s’ajouter l’enchaînement de plusieurs côtes le long du parcours.

La route commencera à s’élever dès l’entrée dans Autun, la première des 3 dernières côtes répertoriées débutera à la sortie du village.

La Côte de la Croix de la Libération sera très pentue en son pied, au delà des 9%. L’ascension se fait sur des routes étroites, et le sommet se trouve à 36km de l’arrivée. Une descente d’un peu moins de 10km mènera au pied de l’avant dernière difficulté de la journée.

Les 5.7km à 5.5% de moyenne ne rendent pas honneur à la difficulté du final de cette côte. Si les 3 premiers kilomètres seront assez roulant, avec même une courte portion descendante, les 1 800 derniers mètres d’ascensions affichent une moyenne de plus de 11% avec des passages à 18%. Des routes étroites une nouvelle fois, avec un sommet à 18km de l’arrivée où des secondes de bonif’ seront distribuées.

La route ne s’élargira pas au sommet et la descente ne commencera réellement que deux kilomètres plus loin, sur le même type de route. A 10 kilomètres de l’arrivée les coureurs aborderont la dernière difficulté répertoriée de la journée.

Loin d’être la plus difficile sur le papier, elle pourrait tout de même faire des dégâts au moment où les jambes seront lourdes en fin d’étape ! Une ascension roulante sur une route découverte. Il restera 8 kilomètres à parcourir au sommet.

Suivra ensuite une descente très roulante sur une zone découverte qui mènera directement à l’entrée du Creusot pour les 3 derniers kilomètres de l’étape. La route s’élèvera de nouveau pour le dernier kilomètre où il faudra en garder sous la pédale en cas d’arrivée en petit groupe. Il y aura deux repecho : le premier aux 800m (300m à 5%), le second sur les 200 derniers mètres à 4.5%.

METEO

Le temps sera au beau fixe demain, avec des températures avoisinant les 25 degrés.

Concernant le vent, il soufflera en provenance du Sud-Est quasiment toute la journée, vent défavorable sur la majeure partie de l’étape donc, ainsi que sur les 20 derniers kilomètres. Il ne devrait souffler que très faiblement cependant, aux alentours de 5km/h. Pas parfait pour les attaques dans le final, mais loin d’être rédhibitoire malgré tout.

LES PRETENDANTS

S’il s’agissait d’une course d’un jour, le scenario ne laisserait que peu de place au doute, ici la donne est tout de même différente. Nous sommes en première semaine du Tour de France, la veille de la première étape Alpestre, sur une étape de 250km. Est-ce que les équipes de leaders voudront contrôler une échappée sur 200km pour ensuite s’attaquer dans les 40 derniers kilomètres ? On le sait, il ne faut pas manquer la moindre occasion de coller du temps à ses adversaires, alors pourquoi pas.

Un autre scenario possible serait de voir la première échappée victorieuse de ce Tour 2021. Un groupe conséquent composé de bons puncheurs et rouleurs qui résisterait au retour du peloton pour se jouer la gagne. Certains leaders pourraient même envoyer des équipiers à l’avant afin de s’ôter du poids de la course.

Enfin, certains sprinters/puncheurs pourraient avoir coché cette étape. Ils auront soit la possibilité de prendre l’échappée matinale pour permettre à leurs équipiers de ne pas chasser, soit rester dans le peloton et faire rouler. Le problème avec cette stratégie est que la dernière heure de course sera difficilement contrôlable si les attaques fusent.

Avec autant de kilomètres de plat au début et en considérant que les échappés ont de très belles chances de se jouer la victoire, il y a fort à parier que la bataille sera longue et féroce avant qu’un groupe ne soit autorisé à prendre le large.

Pour le scenario sprinters/puncheurs, on pense bien évidemment à Sagan, Colbrelli et Matthews. Si le plus rapide au sprint des 3 est certainement Sagan, les deux autres grimpent actuellement bien mieux que lui. Quelle stratégie adopteront ils demain ? De mon point de vue leur seule chance de victoire serait de tenter l’échappée, d’une pour les points au classement du maillot vert, mais aussi et surtout car rester avec le peloton les exposeraient à des attaques qu’ils ne pourraient certainement pas suivre dans le final. Et quand bien même le tout resterait groupé et les échappés revus, Van Aert et Van der Poel seraient encore dans le lot pour le sprint, et peut-être plus rapide qu’eux. On peut bien évidemment ajouter Magnus Cort à cette liste, qui lui aussi grimpe très bien et possède une belle pointe de vitesse.

Si Van Aert ne semble pas au sommet de sa forme, il en est tout autre pour son meilleur ennemi. Une victoire et déjà 6 jours en jaune, Van der Poel confirme tout son talent pour son premier Tour de France. Si Van Aert ne devrait pas quitter Roglic et se contentera d’un potentiel sprint réduit dans les rues du Creusot, il devrait en être tout autre pour VdP. Selon toute vraisemblance, Mathieu perdra son maillot au soir de la 8ème étape. Cette 7ème étape sera pour lui l’occasion de briller une dernière fois en jaune, et comme chacun sait, c’est un attaquant né ! Il n’est absolument pas exclu que VdP tente de partir dès les premières rampes à Autun, à 40km de l’arrivée. Ou peut-être plus tard.

Un autre homme dispose aussi des cartes pour animer le final : Alaphilippe. Lui aussi est un attaquant né, et les 40 derniers kilomètres, surtout le signal d’Uchon, lui iront parfaitement ! Si Van der Poel pourrait bénéficier d’un certain attentisme de la part des favoris au GC, il en sera différemment pour Julian. Je n’imagine pas Pogacar le regarder partir et lui laisser reprendre du temps, il sautera dans la roue. Il ne faut pas oublier que Pogacar est aussi un excellent puncheur ! Et si Pogacar y va, alors de nombreux autres pourraient suivre. Julian pourra compter sur son équipe pour le placer dans les routes étroites des dernières côtes, mais lancera t-il une attaque avant Van der Poel ? Et surtout, demandera t-il à son équipe de rouler pour maintenir les échappés à distance respectable ?

Concernant les chances des échappés maintenant, elles sont grandes bien entendu. Tout dépendra une nouvelle fois de l’attitude du peloton mais aussi de la taille de l’échappée. Une dizaine de coureurs avec beaucoup d’équipes représentées et le coup pourrait aller au bout. Certains bons grimpeurs ont déjà perdu beaucoup de temps et pourraient tenter leur chance avant même les premières étape de montagne. Je pense en partie à Woods et ses 15 minutes de retard. Les dernières pentes du Signal d’Uchon seront sont terrain de jeu, le canadien est aussi très régulier sur les courses longues et difficiles.

Avec Haig hors course, Bahrain ne joue plus le général. Tout dépendra de Colbrelli demain : soit il se sent capable de s’accrocher et l’équipe va rouler pour lui, soit ses équipiers seront autorisés à tenter leur chance. Très régulier sur ce type de parcours, Mohoric pourrait être leur carte.

MES CHOIX

Je pense que demain Bahrain, BikeExchange, Bahrain et pourquoi pas Alpecin se relayeront pour empêcher l’échappée de prendre trop d’avance. Ces équipes auront probablement l’intention d’emmener leurs sprinters respectifs jusqu’au Creusot pour se jouer la victoire sur un sprint réduit. Le point clé sera le Signal d’Uchon, si les sprinters puncheurs basculent en tête, difficile de les voir se faire décrocher dans la dernière côte roulante. Mais je pense que nous auront une course de mouvement dans le final, avec des MVdP, Alaphilippe et consort à l’attaque, ce qui devrait réduire considérablement les chances des Matthews, Sagan, Colbrelli.

Pour la beauté du sport, une victoire de Van der Poel en jaune après une attaque lointaine dont il a fait sa marque de fabrique. Si les choses deviennent vraiment épique un groupe avec certains des favoris à la victoire finale pourrait même s’isoler. Avec sa performance incroyable sur le c.l.m, Pogacar devrait en être. Le jeune slovène pourrait y voir l’occasion de creuser encore plus sur ses adversaires. Bon puncheur et possédant une bonne pointe de vitesse, le vainqueur de Liège Bastogne Liège a ses chances demain !

  • Van der Poel @ 7.40 (0.3%)
  • Pogacar @ 36.50 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :