Criterium du Dauphiné – Etape 2 : Brioude – Saugues (173 km)

Deuxième étape du Dauphiné, 173km d’un parcours accidenté avec 3 200m de dénivelé positif. Une journée loin d’être facile.

LE PARCOURS

Si les 45 premiers kilomètres sont plats, la route va devenir beaucoup plus accidentée par la suite, jusqu’à la fin de l’étape. Une succession de montées et descentes plus ou moins longues avec 5 ascensions répertoriées.

Première ascension de la journée au kilomètre 44. Un col de 1ère catégorie. Placé loin de l’arrivée, peu de chance qu’il soit utilisé pour des mouvements de course, sauf si l’échappée ne s’était pas formée auparavant.

Après ce col, les 10 kilomètres suivant seront très vallonnés, ponctués par les ascensions de la Côte de la Vachellerie au kilomètre 70 et la Côte d’Auvers au kilomètre 120. Les 15 derniers kilomètres devraient décider de la course avec les deux ascensions finales.

A 14 kilomètres de l’arrivée débutera la Côte de la forêt de Pourcheresse. 7.1 kilomètres à 6.5% de moyenne, une montée loin d’être simple. Au sommet, il y aura une courte descente d’1.5 kilomètre menant directement à la dernière ascension de la journée.

Bien moins longue et difficile que l’ascension précédente, les dégâts auront probablement été fait dans l’avant dernière ascension. Si un groupe a réussi à s’extraire dans l’avant dernière ascension, pas certain que cette côté permette de les revoir.

Au sommet, les coureurs basculeront sur une portion en faux-plat descendant qui les mènera à Saugues. Les 300 derniers mètres affichent une moyenne de 3.5%, de quoi nous donner un sprint punchy si un groupe (plus ou moins gros) venait à se jouer la victoire !

METEO

Des risques de pluie demain après-midi à Saugues et ses alentours. Concernant le vent, très difficile de trouver des sources d’informations concordantes. Dans la dernière demi-heure de course, la partie nous intéressant, la plupart parlent d’un vent d’Ouest / Sud-Ouest, et à l’inverse Météo France parle d’un vent de Nord-Est aux alentours de 16h à Saugues. Le vent semble extrêmement tournant dans l’après-midi. En y regardant de plus près, les sources semblent concorder en revanche sur un vent en provenance du Sud à Saint Arcons d’Allier, le village marquant le début de la dernière ascension.

Un vent de Sud signifie que les deux dernières ascensions ainsi que la portion jusqu’à l’arrivée se feront vent de trois-quarts face / face, ne favorisant pas les attaques et pouvant permettre à certains sprinters de passer la dernière côte avec le peloton. Un vent de Nord-Est aurait tout logiquement l’effet inverse. Le vent pousserait les coureurs dans les dernières ascensions, rendant probablement le rythme trop élevé pour les sprinters, et favorisant les attaquants.

Il semblerait que les ascensions soient vent de face donc, mais que le vent pourrait tourner au moment de la bascule aux 4 kilomètres.

LES PRETENDANTS

La Lotto est en possession du maillot jaune et fera tout pour le garder, il devrait contrôler l’étape au maximum rendant difficile (mais pas impossible) la victoire des échappés. Comme on a pu le voir, les équipes de sprinters n’ont jamais réussi à revoir Van Moer sur la première étape.

Colbrelli est un des favoris demain. A première vue, on pourrait se demander pourquoi un sprinter est favori avec deux côtes dans les 15 derniers kilomètres d’une étape vallonnée. En y regardant de plus près, et en analysant les résultats de Colbrelli dernièrement, je le pense tout à fait capable de s’accrocher, tout comme il l’a fait sur le Tour de Romandie lors de sa victoire sur la deuxième étape. S’il bascule avec le groupe de tête, il sera très difficile à battre. Si le vent est effectivement de face dans les ascensions, c’est alors un élément supplémentaire à mettre de son côté.

Aranburu devrait lui aussi être en mesure de passer cette difficulté dans le final. Malgré ses qualités, je le vois battu au sprint par Colbrelli. Si l’espagnol bascule et que l’italien n’est plus là, ses chances augmenteront grandement.

Vent de face ou non, la course pourrait malgré tout s’emballer dans le final, laissant les sprinters sur le carreau avec leurs équipiers qui ne pourraient pas couvrir les attaques. Comme sur la première étape, des hommes comme Asgreen et Wellens seront à surveiller.

Est-ce que les leaders s’attaqueront déjà ? La côte ne me semble pas assez difficile pour créer de vrais écart. Un homme comme Valverde pourrait cependant être inspiré et tenter quelque chose pour forcer ses adversaires directs à se découvrir. En sprint réduit entre favoris, il possède une des meilleures pointe de vitesse. Mais ce n’est pas le scenario que je privilégie.

MES CHOIX

Tout comme pour la première étape, je vais couvrir le scenario sprint réduit avec Colbrelli, le plus rapide du peloton, et le scenario late attack avec Asgreen, l’homme qui a battu Van der Poel au sprint. Si les jambes sont les même que ce qu’il montre depuis 2 mois, Asgreen a les capacités de sortir.

  • Colbrelli @ 9 (0.3%)
  • Asgreen @ 13 (0.2%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :