Criterium du Dauphiné – Etape 1 : Issoire – Issoire (182 km)

Le Giro n’est pas encore terminé, et nous voilà plongé dans une des courses d’une semaine les plus intéressantes et importantes de l’année : Le Criterium du Dauphiné.

La première étape s’élancera et se terminera à Issoire, 182km d’un parcours jalonné de petites côtes, notamment dans la seconde moitié de l’étape.

LE PARCOURS

La première grande boucle de 70 kilomètres ne présentera pas de réelles difficultés, mise à part la côte de Bergonne (1.2km à 6.7%) au kilomètre 65.

L’entrée sur le circuit final marquera l’enchaînement des 6 côtes. La boucle, longue de 37 kilomètres, comporte 2 côtes qui seront gravies 3 fois chacune.

La Côte du château de Buron sera gravit aux kilomètres 93, 130 et 167. 3.2 kilomètres à près de 7% de moyenne, il y aura de quoi faire quelques écarts ici pour les hommes voulant jouer la gagne de l’étape et éviter un sprint. Cette côte sera immédiatement suivie de la deuxième côte du circuit.

Le col de la Croix des Gardes sera lui aussi à franchir 3 fois, le sommet de la dernière ascension se situera à 12km de l’arrivée. Moins pentu que la côte précédente, il permettra tout de même aux attaquants de prolonger un peu plus l’effort pour creuser l’écart.

La majorité des 12 derniers kilomètres sera en descente, avant que la route ne s’applanisse aux 3 kilomètres. Les derniers hectomètres seront en léger faux-plat montant.

Profil des 5 derniers kilomètres

METEO

Pas de pluie prévue à Issoire demain après-midi et un vent de Nord. Il soufflera entre 10 et 15km/h.

Ce vent de Nord est une aubaine pour les attaquants. Si le vent soufflera de côté dans les deux dernières ascensions, ce sera un vent de dos qui poussera les coureurs sur les 12 derniers kilomètres. Cette donnée peut favoriser les attaques.

En cas de sprint réduit, la taille du peloton réduira les risques inhérents aux sprint, mais il faudra tout de même être vigilant sur l’enchaînement des deux ronds-points aux 2 kilomètres, ainsi qu’au dernier virage à 90° à gauche aux 500 mètres.

LES PRETENDANTS

Est-ce que les équipes de sprinters auront assez de ressources pour contenir les puncheurs dans la côte du château de Buron et le col de la Croix des Gardes ?

Il faut noter que le plateau de sprinters n’est pas très fourni, aucun pur sprinter (Ewan, Bennett, Merlier, Viviani…) n’est présent sur cette course, mis à part Jakobsen.

Colbrelli et Aranburu ne devraient pas avoir de problème à basculer avec le groupe de tête, à la condition que Bahrain et Astana soient en mesure de contenir les attaques dans le final. Ces deux équipes voudront rendre la course aussi difficile que possible pour faire sauter des hommes comme Jakobsen, Kristoff ou encore Pedersen. Stuyven pourrait potentiellement être capable d’opérer la bascule avec les premiers, et disposant d’une bonne pointe de vitesse, un bon résultat serait envisageable.

Dans les ascensions, les routes étroites, la descente de 8 km vent dans le dos ainsi que les 3 derniers kilomètres vent de dos ne faciliteront ni le contrôle, ni la chasse si un ou plusieurs coureurs arrivent à s’extraire du peloton. Parmi les hommes pouvant réussir dans cette entreprise, on peut notamment citer Asgreen et Wellens.

MES CHOIX

Pour demain, comme je n’arrive pas à me décider sur le scenario dans le final, je pars sur deux choix : Colbrelli en cas de sprint réduit, Asgreen pour une late attack.

  • Colbrelli @ 4.10 (0.3%)
  • Asgreen @ 23 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :