Giro d’Italia 2021 – Etape 12 : Siena – Bagno di Romagna (212 km)

Cette douzième étape est une étape qui va faire très mal aux jambes. On passera les 200km de course, avec près de 4 500m de dénivelé positif et 4 ascensions répertoriées.

LE PARCOURS

Les 60 premiers kilomètres de courses ne comportent pas d’ascensions répertoriées, mais pour autant, la route jusqu’à Florence sera jalonnée de côte qui permettront à une échappé de s’extirper du peloton. La première, après 6.5km de course, sera longue de 5km à 4.7%. La seconde, au kilomètre 24.5, 5km à 4.1% et enfin au kilomètre 40, 3km à 3.6%.

Rien d’exceptionnel donc, mais suffisant pour qu’une échappée se forme. Ces bosses sont une bonne nouvelle pour les grimpeurs désirant prendre le bon coup.

Après le sprint intermédiaire au kilomètre 76.5 débutera la première des 4 ascensions répertoriées de la journée.

Monte Morello, 7.6km à 6.6% de moyenne. Loin de l’arrivée, peu de chance d’y voir de grandes manœuvres, malgré ses très gros pourcentages entre les kilomètres 1.5 et 4.

Le premier deuxième catégorie de la journée. 17 kilomètres d’ascension à 5.7% de moyenne.

Une montée assez régulière sur les 10 premiers kilomètres, ce sera aussi là où les pourcentages seront les plus forts. Avec un sommet placé à 80km de l’arrivée, on ne devrait probablement pas y voir d’attaques mais le rythme commencera à s’élever pour créer un écrémage par l’arrière.

Second et dernier deuxième catégorie de la journée, le Passo della Calla sera long de 15km à 5.5% de moyenne.

Moins longue et moins violente que l’ascension précédente, elle aura un rôle clé que cela soit à l’avant de la course ou dans le peloton des favoris. Accélérer le rythme pour réduire un peu plus le peloton/groupe de tête jusqu’au sommet à 48km de l’arrivée.

La descente sera longue (15km mais avec deux repecho, un au début, le second sur la fin) et technique. La route ne sera pas large par endroit et surtout il y a un grand nombre de virages piégeux. On devrait voir les équipes de leaders se battre pour le positionnement au sommet, et pourquoi pas imaginer les meilleurs descendeurs tenter quelque chose, comme ce fût le cas lors de la 6ème étape.

A noter que les 10 kilomètres avant l’entrée dans Santa Sofia ne seront pas à proprement parler en descente, mais plutôt en faux-plat descendant.

Après le sprint pour les secondes de bonifications dans Santa Sofia, il sera temps d’aborder la dernière ascension de la journée, qui promet d’être décisive.

Cette ascension se fera en trois paliers. Tout d’abord une montée graduelle dans les pourcentages dans les 3.4 premiers kilomètres. Une courte descente emmènera les coureurs vers la seconde portion, la plus dure.

3 kilomètres à 9.5% de moyenne avec les deux dernières bornes au dessus des 12 et 10% de moyenne. Les différences pourront se faire ici. Une seconde courte descente débouchera sur la troisième section.

Beaucoup moins violente, 3km à 3.7%, cette portion sera primordiale. Si des écarts ont été crées, il faudra avoir la capacité de rouler sur cette portion pour tenter de combler, mais il se pourrait que cela soit déjà trop tard.

Il restera un peu moins de 10 kilomètres au sommet du Passo del Carnaio. La descente sera courte mais encore une fois assez technique par endroit. Elle permettra aux plus agiles de maintenir ou agrandir l’avance créée au sommet de l’ascension. Les 4 derniers kilomètres seront en très léger faux-plat montant dans ce qui sera une très longue ligne droite.

Final de l’étape

METEO

Pas de pluie prévue sur le parcours demain, bien que le temps devrait se couvrir dans l’après-midi. Bonne nouvelle, surtout pour la descente du Passo della Calla.

Concernant le vent, il soufflera du Nord aux alentours de 10km/h sur le premier tiers de l’étape, ce qui signifie que les coureurs l’auront de face sur les 85 premiers kilomètres de course. Il soufflera ensuite depuis le Nord / Nord-Est sur le reste du parcours, un vent de côté à trois quart face jusqu’à Santa Sofia aux alentours de 12km/h. La dernière ascension ainsi que le final se feront avec un vent plus favorable, toujours aux alentours de 12km/h.

LES PRETENDANTS

Il semble clair que les favoris se désintéresse des victoires d’étape pour le moment, et demain semble être de nouveau une très bonne journée pour l’échappée. Les coureurs en sont certainement conscient désormais, et la bataille pour l’échappée promet d’être plus rude qu’elle ne l’a été lors de la 11ème étape.

Malgré tout, avec 4 500m de dénivelé positif, il ne faudra pas uniquement avoir la chance et la volonté d’accrocher la bonne, il faudra aussi avoir les jambes pour aller au bout.

Les noms sont nombreux entre les « usual suspects », les favoris décrochés au classement, les équipiers à qui on va donner carte blanche et des noms moins communs.

L’étape de demain ne devrait pas être à négliger pour qui veut jouer le classement de la montagne avec 56 points à distribuer. Il est donc fortement probable de voir Mäder à l’avant, et pourquoi pas Bouchard. Tout deux très bons grimpeurs, s’ils veulent jouer les points de la montagne, ils pourraient user trop de force qui leur manquera dans le final de l’étape.

Trek possède les deux même options échappés demain : Brambilla et Mollema. L’italien a semblé très en jambe aujourd’hui, accompagnant longtemps ses deux leaders Ciccone et Nibali. Mollema a lui passé une journée moins difficile, terminant à 19 minutes du premier. La veille du étape de montagne, on sait généralement ce que cela signifie.

Chez EF, tous n’auront pas de bon de sortie de la part du DS, surtout avec l’abandon de Caicedo, mais pourquoi pas un des 3 entre Carr, Guerreiro et Bettiol. Carr était dans le bon coup dimanche, mais s’est trouvé trop court dans le final. Guerreiro a sans cesse tenté de sortir la semaine dernière, sans jamais réussir à accrocher le bon coup. Bettiol cours à domicile demain, les routes du Giro passeront à quelques kilomètres de sa ville natale en début d’étape. L’étape est cochée. Auteur d’un excellent début de Giro, je crains malheureusement que le Passo della Calla ne soit une ascension trop longue en rapport à ses qualités, d’autant plus si le rythme s’accélère. De plus, le portugais et l’italien ont beaucoup travaillé pour Carthy aujourd’hui, des efforts qui pourraient se faire sentir demain.

Chez Bora, Buchmann a montré que la forme commence doucement à arriver ! Est-ce que cela signifie que ni Grossschartner ni Fabbro n’auront leur chance ? Fabbro était dans l’échappée dimanche, et je pense qu’il va désormais se réserver jusqu’à l’arrivée dans le Frioul (sa région natale) d’ici ce week-end. L’autrichien pourrait être l’option retenue pour demain, lui qui est très en retrait depuis le début.

De Marchi et Martin pour ISUN sont deux belles options. Les qualités de grimpeur du coureur italien ne sont plus à démontrer, celle de l’irlandais encore moins. Après avoir pris un éclat aujourd’hui, Martin pointe à 7min au général. Ses performances en montagne étaient loin d’être ridicule.

Bouwman est passé à deux doigts de la victoire dimanche, ce jour là Bennett était aussi sorti avec lui. Reverrons-nous les 2 compères à l’avant ? Bennett très loin au général ne sera pas perçu comme une menace, et en échappée pourrait avoir sa chance.

Dans la même situation que Martin, Formolo a perdu toute chance de figurer au général aujourd’hui, vraisemblablement sur un ennui mécanique dans le premier secteur. Terrible pour celui qui ne pointait qu’à 1 minute. Désormais à plus de 7 minutes, il pourrait lui aussi bénéficier d’un peu plus de liberté, et tenter de décrocher une victoire d’étape.

La défaillance d’Evenepoel sur la 11ème étape peut peut-être modifier les plans chez la DQS. A 2’22, rien n’est joué au général bien sûr, mais cela n’a rien de rassurant. Sur les 3 dernières étapes, le dernier homme du belge était Almeida. Est-ce que cela pourrait libérer un peu de place pour Masnada ? Excellent grimpeur, cette étape pourrait lui convenir parfaitement.

On peut citer Cepeda mon « perpétuel outsider invisible ». Très discret sur ce Giro, à plus d’une heure de Bernal. Nous avons eu un aperçu de ses qualités sur le Tour des Alpes, il y a du talent chez l’équatorien.

Dans le groupe des favoris, et si Bardet et Ciccone tentaient de reprendre du tempes dans la descente tortueuse du Passo della Calla pour pimenter la course dans le groupe des favoris ! On les a vu à l’attaque sur l’étape 6 de cette manière, pourquoi pas tenter de nouveau.

MES CHOIX

Mollema me paraît être un choix opportun demain. Il est venu pour remporter une étape, il n’a pas forcé aujourd’hui et l’étape de demain semble toute indiquée pour revenir aux échappés. Formolo a perdu du temps aujourd’hui sur soucis mécanique. Probablement trop juste au sein du groupe des favoris, il sera sans doute un des meilleurs dans l’échappée. Je vais prendre Masnada, en espérant que la tactique chez DQS soit légèrement revu et qu’un de leur meilleur grimpeur ai carte blanche pour sortir, dès demain. Bennett aura certainement un autre bon de sortie de la part de Jumbo aussi. Enfin, Cepeda, car le jour où il va sortir, je ne veux pas le regretter !

  • Mollema @ 25 (0.2%)
  • Formolo @ 19 (0.2%)
  • Masnada @ 24 (0.2%)
  • Bennett @ 20 (0.2%)
  • Cepeda @ 80 (0.05%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :