Giro d’Italia 2021 – Etape 7 : Notaresco – Termoli (182 km)

Demain, le peloton traversera les Abruzzes et le Molise en longeant la côte Adriatique sur près de 180 kilomètres.

LE PARCOURS

Entre les kilomètres 31 et 111, les coureurs quitteront la côte pour légèrement entrer dans les terres des Abruzzes. Cette portion de 80 kilomètres sera certes vallonnée, mais rien qui ne devrait empêcher les équipes de sprinters de contrôler l’écart avec les échappés.

Les 70 derniers kilomètres de course se feront de nouveau le long de la côte Adriatique sans réelles difficultés notables avant les derniers kilomètres de course, sur lesquels nous allons nous attarder.

Aux 4 500 mètres, après une très longue ligne droite et large le long de la côte, le peloton aura à faire à un premier rétrécissement.

Aux 4 100 mètres, un nouveau rond-point coupera le peloton en 2.

Nouveau rond-point aux 3 700 mètres, à prendre par la gauche pour éviter le virage trop serré en sortie de rond-point.

Encore un rond-point à 3.1km de l’arrivée.

Les coureurs emprunteront ensuite cette ligne droite d’un kilomètre. Le côté droit (parking) sera probablement ouvert pour permettre d’élargir la route. Autrement, la route ne sera pas très large.

Encore un rond-point aux 1 900m, à prendre par la gauche (le droit sera probablement fermé). A ce rétrécissement, le placement sera primordial pour aborder le virage et surtout la petite côte quelques centaines de mètres plus loin.

Aux 1 700 mètres, un virage à 90° sur la droite mènera à une côte d’à peine plus de 200 mètres, mais les 100 premiers mètres avoisineront les 12% de moyenne. Avec le virage et la côte violente dès le départ, le peloton va se retrouver très vite étiré, positionnement primordial pour les sprinters ici.

Virage 1 700m
Côte de 200m

Longue courbe vers la gauche aux 1 300 mètres, au sommet de la côte.

A 1.1km de l’arrivée, virage à 90° sur la droite.

Aux 900m, il y aura un nouveau rétrécissement à cause de la présence de mobilier urbain.

La route ne s’élargira pas tout de suite car aux 800m se trouve un nouveau virage à droite où seule la moitié de la route devrait être ouverte. Les coureurs déboucheront sur une ligne droite de 200m, sur une route plus large.

Nouveau rétrécissement aux 600m avec un rond-point, par la gauche.

Entre 400 et 300 mètres de la ligne, les dernières difficultés seront présentes. Un enchaînement de 2 ronds-points vont entraîner un rétrécissement de la route sur la droite, avant de déboucher sur la ligne droite finale de 300m. Entrer dans l’enchaînement au-delà de la 6 / 7ème position, et il sera très difficile de remonter à temps.

400m de la ligne
300m de la ligne

METEO

Demain, la pluie ne sera pas de la partie, une très bonne nouvelle pour le peloton ! Concernant le vent, il soufflera en provenance de l’Est / Sud-Est aux alentours de 20/25km/h. Un vent défavorable toute la journée, qui devrait réduire les chances de l’échappée à néant. Sera t-il possible de voir des équipes tenter des bordures ? Le vent ne sera peut-être pas assez de côté pour cela. Attention à la portion entre le sprint de Crecchio (km 97) et la ville de Vasto (km 154). Sur ces 60 kilomètres, plusieurs courtes portions seront exposées de côté / trois-quarts, plus propices à la création de bordure. Les 500 derniers mètres seront vent de dos lors du sprint.

LES PRETENDANTS

Si le kick à 1.7km de l’arrivée avait fait quelques centaines de mètres de plus, j’aurais donné sa chance à un puncheur pour le coup du kilomètre. J’ai beaucoup de doute ici, car seulement les 100 premiers mètres seront violent. Les choses pourraient être différentes si les équipes de leaders occupent encore le peloton à ce moment là, reléguant les premiers sprinters au-delà de la vingtième place à l’entrée dans la côte.

Avec l’enchainement de difficultés sur les 5 derniers kilomètres et cette petite côte, savoir se placer sera primordial, et les sprinters devront posséder un train capable de les mettre dans les meilleurs dispositions.

Passé totalement à côté sur le premier sprint, la Lotto et Ewan se sont repris sur le second. A deux doigts de se faire piéger cependant, avec un Ewan en deuxième position bien trop tôt. L’australien a eu la présence d’esprit de naviguer lui-même dans les roues pour se repositionner et décrocher la victoire. Il lui faut toujours un moment pour se régler, mais une fois le réglage trouvé, l’australien se loupe peu. Le vent de dos ne l’avantagera pas forcément pour le sprint, mais il est bien le plus rapide du peloton, un homme sur qui il faut compter.

Un sprint vent de dos est une bonne nouvelle pour un coureur aimant lancer de loin comme Merlier. Vainqueur du premier sprint, il n’a pu défendre ses chances lors du second à cause d’un saut de chaîne. Son placement était bon sur les deux premiers sprint, un point qui n’est pas forcément son point fort à la base. Avec l’enchaînement de difficultés et la côte, je ne serai cependant pas surpris de le voir hors de position à l’approche des 300m.

Viviani a été extrêmement constant depuis le début, et la raison principale est son train qui à chaque fois le dépose dans une position optimale. Malheureusement, il semble pour le moment un ton en dessous, deux fois derrière Nizzolo, pourtant censé être moins « pur » sprinter que lui. Elia devrait être encore dans le coup demain.

Nizzolo justement. 2 fois deuxième sur les 2 sprints massifs. Battu une fois par Merlier, et une fois par Ewan. Nizzolo doit se débrouiller seul et ne se trouve pas dans une position optimale sur les 2 sprints, mais jamais hors de position, d’où ses podiums. Demain, il devrait être à l’avant à l’approche de la côte final, étant un des sprinters qui les passent le mieux du peloton. En très grande forme, demain pourrait être la bonne pour Giacomo, enfin.

Sagan est dans le même registre que Nizzolo, mais sa pointe de vitesse ne semble pas (plus) égaler celle des autres sprinters sur le plateau de ce Giro.

MES CHOIX

Après avoir terminé deux fois second (11 fois en tout !), il est grand temps pour Nizzolo d’en décrocher une sur le Giro. Ewan ne sera vraiment pas facile à battre lui qui a déclaré vouloir décrocher d’autres victoires. En face à face pur, l’italien n’aura probablement pas une chance. La bataille du placement sera primordiale. Allez Giacomo, ton heure est arrivée.

  • Nizzolo @ 7 (0.25%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :