Giro d’Italia 2021 – Etape 8 : Foggia – Guardia Sanframondi (171 km)

Une nouvelle étape à travers les Apennins sur ce Giro. 171km entre Foggia et Guardia Sanframondi, pour 3 000m de dénivelé positif. Une étape parfaite pour les échappés sur le papier.

LE PARCOURS

Les 30 premiers kilomètres emprunteront une route large, découverte et avec très peu de virages. La bataille pour prendre l’échappée risque une nouvelle fois d’être féroce. Les choses pourraient commencer à se décanter dans la première ascension (non répertoriée) de la journée au kilomètre 35.

Première difficulté de la journée

Il n’est cependant pas gravé dans le marbre que l’échappée se formera ici : la route sera encore large avec peu de virages, permettant sans cesse à des coureurs de sortir du peloton, et il y aura ensuite une longue portion plane jusqu’au kilomètre 70, facilitant la chasse si le groupe devant n’est pas assez conséquent et si une équipe à loupé le coche.

Depuis ce point jusqu’au sprint intermédiaire de Campobasso, la route s’élèvera progressivement avant de descendre sur une dizaine de kilomètres pour aller chercher le pied de la première ascension répertoriée de la journée.

Peu de gros pourcentages, mais une très longue ascension de 19 kilomètres. Mis à part une portion centrale de 2.5km un peu plus raide (au dessus de 7% de moyenne), les pourcentages proposés ne feront pas de gros écarts. Tout dépendra de la vitesse d’ascension, si elle est grimpée à fond, un écrémage par l’arrière aura lieu. Mais peu de chance de voir des favoris décramponnés ici.

Après la Bocca della Selva, le peloton entamera une longue descente d’une vingtaine de kilomètres jusqu’au village de Cusano Mutri. Passé ce point, c’est une portion en très léger faux-plat descendant de 18 kilomètres (à noter si jamais Bardet veut de nouveau attaquer dans la descente) jusqu’à la sortie du village de Telese Terme. D’ici, la route va s’élever par à-coups jusqu’à 3.7km de l’arrivée et le début de l’ascension finale.

Une ascension courte qui conviendra parfaitement aux puncheurs. La route se fera plus étroite avec l’entrée dans Guardia Sanframondi. A 400m de l’arrivée, le virage à gauche affichera 14% de moyenne, de quoi couper les jambes. Les 200 derniers mètres seront plus « plat », et nécessiteront de posséder un bon sprint en cas d’arrivée en comité réduit.

METEO

Le vent soufflera et sera tournant demain. D’abord en provenance du Nord – Nord/Ouest dans la première partie de l’étape, il sera donc de face / trois-quarts face jusqu’à Campobasso, soit les 80 premiers kilomètres de l’étape. Le vent proviendra ensuite du Sud-Ouest. Dans l’ascension de Bocca della Selva, elle se fera vent de face, puis de côté et 3/4 face dans la descente. La portion plane / faux plat jusqu’à Telese Terme sera aussi de côté dans sa première portion, puis de 3/4 face. Enfin, l’ascension finale se fera vent de dos.

LES PRETENDANTS

Bien que le vent soit défavorable une majeure partie de la journée, cette étape ressemble grandement à une étape pour les échappés. Les difficultés ne sont pas assez conséquentes pour creuser des écarts entre les favoris au classement, ce qui n’incitera pas à une chasse toute la journée, surtout quand on voit le profil de l’étape de dimanche.

Pour s’ôter du poids de la course, de nombreuses équipes seront tentées d’envoyer un ou des hommes à l’avant, y compris certaines équipes de leaders. On a pu le voir sur les étapes 4 et 6, tant DQS, INEOS et EF ont envoyé ou tenté d’envoyer des hommes à l’avant de la course.

Côté DQS, Masnada étant trop proche au classement mais surtout le lieutenant de Remco, je ne suis pas sûr qu’on lui laisse sa chance dès demain. Honoré me semble être une carte plus plausible du côté du Wolfpack. Bon grimpeur, il dispose aussi de la pointe de vitesse pour s’imposer sur un sprint réduit.

Côté INEOS, on a vu Narvaez et Ganna dans l’échappée de 20 sur l’étape 6. Après s’être fait revoir, aucun INEOS n’a tenté d’accrocher l’échappée victorieuse partie en contre. Ganna aura cependant fait un travail monstrueux dans l’ascension en milieux de parcours, faisant littéralement exploser le peloton. Je ne me fais aucun soucis sur la longue montée pour l’italien, il faut se souvenir de son numéro l’année dernière sur le Giro. Moscon a aussi un profil adapté à l’étape de demain, mais comme pour Masnada, probablement trop proche au général.

Chez EF, on a vu Guerreiro tenter de prendre l’échappée sur l’étape 6 sans succès. Bettiol semble avoir les jambes en feu dernièrement, et il n’est pas impossible de le voir tenter de nouveau sa chance demain. Bon grimpeur, bon descendeur et bonne pointe en cas d’arrivée en petit comité, une vraie chance de victoire.

Trek disposera de belles options avec Mollema et Brambilla. Bauke a fait d’énormes efforts non récompensés sur la 6ème étape, car parti à contre temps pour l’échappée. A choisir entre les 2, je partirai sur Brambilla pour l’étape de demain. Bauke retentera sa chance, mais peut-être pas aussi tôt dans ce Giro.

Est-ce que Mohoric tentera de nouveau sa chance ? Parti en échappée pour se donner 100% pour Mäder, son travail à impressionné tout le monde. La longue portion de descente lui conviendrait comme un gant demain, il dispose aussi d’une bonne pointe de vitesse. Mais aura t-il encore les jambes ?

Le dernier des grands favoris pour demain est Ulissi. Afin d’éviter à UAE de rouler, il serait opportun que Diego prenne l’échappée. L’étape et le final lui conviennent parfaitement.

On peut aussi citer quelques outsiders dans le peloton, dans des équipes qui envoient souvent leurs hommes à l’avant. Je pense bien sûr à Androni et Bardiani, 2 grandes animatrices du Giro. Androni pourrait donner sa chance à Tesfatsion, très rapide et qui peut se défendre lorsque la route s’élève. Côté Bardiani, Fiorelli est très impressionnant sur cette première semaine, avec déjà 3 top 10 : 2 sur des sprints massifs et une 3ème place en haut de Sestola ! Il sera difficile pour ces 2 coureurs de l’emporter, mais je pense qu’ils seront loin d’être ridicule s’ils accrochent l’échappée.

Enfin, la Movistar bien sûr, qui peut tout à fait envoyer la moitié de son équipe dans l’échappée du jour.

MES CHOIX

Ulissi me semble être une base pour demain. Problème, il n’accroche pas toujours le bon wagon, et ce même quand l’étape lui convient à merveille. Mais s’il est à l’avant, il sera certainement LE client du jour.

Un peu dans la même veine, Bettiol est de plus en excellente forme. EF ne semble pas demander à tous ses coureurs de rester auprès de Carthy. Il pourrait avoir sa chance demain.

J’ai des doutes quant à savoir si INEOS et DQS enverront des hommes à l’avant demain. Malgré tout, je pense qu’Honoré pourrait avoir sa chance côté DQS. Masnada, Knox et Almeida devraient être suffisant pour protéger Remco dimanche. Chez INEOS, je suis plus sceptique sur leur volonté d’envoyer quelqu’un. Mais si c’est le cas, Narvaez à la vitesse et le punch pour s’imposer, et je ne serai pas étonné de revoir un grand numéro de Ganna, comme sur la 5ème étape du Giro 2020 !

Brambilla est une option très intéressante à mes yeux. Comme je l’ai dit, je pense que la carte Trek sera l’italien et non Mollema pour cette 8ème étape.

Comme mentionné plus haut, mes outsiders du jour seront Tesfatsion et Fiorelli !

Chez les favoris, dans le cas où le peloton reviendrai sur les échappés avant le final, Bernal, Martin et Ciccone ont montré être en forme et cette arrivée leur convient !

  • Ulissi @ 13 (0.25%)
  • Bettiol @ 13 (0.25%)
  • Honoré @ 30 (0.1%)
  • Brambilla @ 30 (0.1%)
  • Fiorelli T3 @ 30 (0.1%)
  • Ganna @ 100 (0.05%)
  • Tesfatsion T3 @ 125 (0.05%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :