Tour des Alpes – Etape 1 : Brixen/Bressanone – Innsbruck (140.6km)

Pas au programme du calendrier 2020, le Tour des Alpes est de retour cette année ! Une des courses d’une semaine les plus sympathique à regarder, la dernière grande répétition avant le Giro !

LE PARCOURS

Cette première étape démarre directement par une côte non répertoriée. Cette côte est longue de 4.7 kilomètres à 6.6% de moyenne, avec des portions entre 8 et 10% dans sa première moitié. Elle devrait permettre à une échappée de bons grimpeurs de prendre le large.

Après la descente, la route commencera à s’élever gentiment et progressivement jusqu’au kilomètre 30, suivi d’une portion de plat d’une dizaine de kilomètres pour aller chercher le pied de la première ascension répertoriée de la journée.

Le Passo del Brennero est assez long, 9.8 kilomètres mais en grande partie composé de faibles pourcentages. Les plus important sont situés dans les 3 premiers kilomètres, les 6 derniers s’apparentent plus à un long faux plat montant avec des pourcentages entre 1 et 3% en majorité.

Le peloton abordera ensuite une longue portion descendante de près de 45 kilomètres pour aller chercher le circuit final et la deuxième et dernière ascension répertoriée de la journée.

La montée d’Axams devra être effectuée par deux fois. La pente est assez raide avec ses 4 kilomètres à 6%, mais ce sont surtout les premiers 1 800m qui sont les plus durs avec des portions à 9 et 10%. Le sommet de la seconde ascension sera à 18 kilomètres de l’arrivée.

Il restera 11 kilomètres après la descente, plat sur les 6 premiers avant d’affronter une dernière difficulté que certains puncheurs pourraient utiliser à leur avantage. Cette montée est longue de 900m pour une moyenne de 5.7%. 6.2% de moyenne sur les 500 premiers mètres, 8% sur les 200 derniers mètres, un joli terrain de jeu où le placement sera très important pour ceux voulant tenter quelque chose. Les 2 kilomètres de descente s’effectueront sur une route très étroite ne favorisant pas la chasse. Il restera ensuite 2 500 mètres à parcourir.

Aperçu de la descente du kick aux 5 000 mètres

Au kilomètre, les coureurs devront prendre se virage en épingle sur la droite.

Attention aux 200 mètres, léger virage sur la gauche pour emmener sur la dernière ligne droite, avec un rétrécissement de la route, forçant un placement optimal autour des 5 premières positions en cas d’arrivée groupée.

METEO

Concernant le vent tout d’abord, faible toute la journée moins de 7km/h (bien que de face pendant la majeure partie de la course, car provenant du Nord). Peu de chances qu’il joue un réel rôle ici. Normalement pas de pluie et des températures fraîches.

LES PRETENDANTS

A quel type de course aurons-nous droit. Difficile d’imaginer les prétendants au général se jouer la victoire. Il faudra s’assurer qu’aucun danger ne prenne la bonne échappée dans la première difficulté au départ. Est-ce qu’une équipe voudra contrôler pour amener un « sprint » réduit ? L’étape est possible à contrôler jusqu’au circuit final, où on devrait voir des attaques dans la deuxième ascension d’Axams, et pourquoi pas dans le petit kick aux 5km !

AG2R est venu avec Vendrame qui dispose d’une bonne pointe de vitesse et qui passe bien les bosses. Le favori en cas de sprint sans aucun doute, car le plus rapide, mais pourront-ils empêcher les attaques dans le final ? Rien n’est moins sûr.

Chez Astana, Felline devrait être leur option « sprint ». Lui aussi possédant une bonne pointe de vitesse, surtout lorsque le plateau de sprinter n’est pas très relevé. Mais est-ce qu’il sera l’option numéro une d’Astana demain ? Ils ont aussi LL. Sanchez dans leur rang qui doit regarder avec envie le profil du final de l’étape !

3 autres coureurs pouvant aussi tenter une attaque dans le final pour mettre les hommes rapide en difficulté sont : Brambilla, Guerreiro et Bilbao. Ces 3 là n’ont quasiment aucune chance de s’imposer sur une arrivée groupée, en revanche ils ont les capacités de s’extirper du peloton (ou de ce qu’il en restera) pour tenter la victoire dans un groupe plus réduit.

A la vue du final, difficile d’imaginer qu’il n’y ai pas d’attaque, ça en serait même très décevant ! Et au jeu de la late attack, difficile d’aller contre LL. Sanchez ! Pourquoi pas un podium pour Guerreiro. Si les jambes répondent dans la dernière ascension, il pourrait être de la partie !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :