Vuelta al Pais Vasco – Etape 4 : Vitoria-Gasteiz – Hondarribia (189km)

Quatrième étape du Tour du Pays Basque, 4 côtes répertoriées le long des 189 kilomètres de l’étape, mais un final sur du plat. Un parcours qui peut convenir aussi bien aux leaders du classement général qu’aux échappées !

LE PARCOURS

Pas de difficultés topographique sur les 50 premiers kilomètres, ce qui signifie très probablement que la première heure de course sera très rapide ! La bataille pour prendre l’échappée sera rude avec des possibilités de rouler pour les équipes loupant le coche. On devrait y voir plus clair après 50 kilomètres et la première difficulté de la journée.

La montée de Deskarga ne sera pas longue mais proposera des pourcentages avantageux pour les bons grimpeurs. Il y aura 4 kilomètres de faux plat montant (environ 2.7% de moyenne) avant d’aborder les « vraies » pentes. Si aucune échappée n’a pu se former, c’est ici qu’elle se dessinera.

La prochaine difficulté ne se présentera qu’une quarantaine de kilomètres plus loin.

4.4 kilomètres à 6.2% de moyenne. Un petit replat dans sa partie centrale avant d’enchaîner de nouveau sur des pentes à plus de 7% jusqu’au sommet.

Au kilomètre 140, début de la troisième difficulté répertoriée de la journée. La montée de Jaizkibel sera la plus longue de la journée avec ses 7.9km, à « seulement » 5.5% de moyenne. Le pourcentage moyen est assez trompeur de par la présence de trois zones de replat : au pied, au milieu et dans le final. La côte proposera tout de même de nombreuses portions entre 7 et 10%, rien de facile.

Après la descente et un peu moins de 10 kilomètres de plat, le peloton devra affronter la dernière difficulté de la journée, aux pourcentages les plus violents.

3 800m à plus de 10% de moyenne avec plusieurs portions à 13%. Moins violente que la côte d’Ermualde hier, mais tout de même conséquente. Pas un moment de répit si ce n’est dans les tout derniers hectomètres, on remarque tout de même qu’une fois le col passé, la route continue malgré tout de s’élever sur plus de 3 kilomètres. La course sera dynamitée ici, que ce soit dans l’échappée ou dans le peloton des favoris. Les pourcentages permettront de creuser des écarts, mais les écarts au sommet seront-ils suffisant pour se jouer la victoire d’étape ?

Rien n’est moins sûr car le sommet de cette difficulté sera tout de même placé à 22 kilomètres de la ligne d’arrivée (18.5 si on se base sur le début de la descente). Les coureurs devront ensuite enchaîner sur une descente sans trop de difficultés sauf un enchaînement de quelques virages dans le début. Les 7 derniers kilomètres seront plat.

Concernant la météo, le temps sera plus clément demain ! Beau soleil et une vingtaine de degré. Un vent de Sud/Sud-Est tout l’après midi qui aura tendance à faiblir au fur et à mesure que les coureurs approcheront de la ligne d’arrivée (13km/h à 14h, moins de 10km/h à 17h).

Les 50 premiers kilomètres se feront donc avec un vent favorable, mais la première difficulté se fera vent de côté / trois-quarts face, ce qui ne jouerai pas en la faveur d’attaques si l’échappée n’est pas déjà formée.

Le vent sera de nouveau favorable entre les kilomètres 73 et 138. Cette portion sera une aubaine pour les échappée qui pourraient essayer de tenir tête un peu plus longtemps au peloton.

Les deux dernières ascensions se feront avec un vent défavorable. Mais le vent ne soufflera pas fort, et la montée de l’Erlaitz sera plutôt abritée. Nous devrions pouvoir assister à des attaques. Vent de côté dans la descente puis vent de dos sur les 7km de plat jusqu’à l’arrivée.

Les deux derniers kilomètres dans Hondarribia ne seront pas non plus de tout repos. Les ronds points vont s’enchaîner, ainsi que des terre-pleins centraux et routes à une voie. Aucun problème pour un homme seul, mais une occasion parfaite pour un coureur peu rapide au sprint de tenter le coup du kilomètre dans la ville !

Après un 1er rond point aux 1 500m, 500m sur cette une voie
Second rond-point au kilomètre
Troisième rond-point à 700m
Entre 700m et 300m de l’arrivée, route avec séparateur central
Quatrième et dernier rond-point aux 300m
Les 25 derniers mètres

LES PRETENDANTS

Quel sera le scenario de l’étape de demain ? A priori, beaucoup d’éléments portent à croire que l’échappée a ses chances : vent favorable dans la majeure partie de l’étape, une côte finale certes difficile mais placée à 20km de l’arrivée ne semble pas faite pour les grandes manœuvres au CG, des écarts déjà conséquents au classement général. Les chances de l’échappée dépendront grandement des hommes qui la composeront. Si aucun Movistar et/ou Astana, alors je ne donne pas cher de leur peau. En revanche, si les deux équipes citées arrivent à placer au moins un homme à l’avant, alors qui voudra mener la chasse ? Jumbo n’en a pas besoin, et ils seraient bien avisés de garder des forces pour le final où il risque d’y avoir des attaques. UAE pourrait essayer de mettre Roglic en difficulté, mais ils risqueraient d’y laisser plus de plumes qu’autre chose. INEOS est dans la même situation.

En cas de scenario GC, Pogacar et Roglic ont clairement montré être un cran au dessus de la mêlée lors de la troisième étape, et les écarts sont faibles au final car ils se sont regardés. Demain, lorsque ça attaquera dans les forts pourcentages de la dernière montée, très peu pourront suivre. En cas d’arrivée groupée avec les favoris, ils ne seront pas loin de la vérité grâce à leur vitesse de pointe. Dans les meilleurs des autres, Valverde a une nouvelle fois impressionné aujourd’hui. Troisième de l’étape, il faudra certainement encore compter sur lui, surtout en cas d’arrivée en petit comité avec les favoris ! Higuita a aussi réalisé une belle montée, cédant finalement dans les derniers 1 500m face aux attaques répétées. Très rapide, s’il est dans le groupe de tête au moment du final, très peu d’hommes seront capable de la battre au sprint.

Astana dispose de plusieurs options. Lutsenko pourrait être une excellente carte à jouer en échappée. Déjà à plus de 18min, il ne sera pas vu comme un danger. Fraile est aussi intéressant. A 5min au général, il pourrait avoir un peu de liberté. On l’a vu sprinter pour la deuxième place sur la deuxième étape, mais la côte aujourd’hui sera encore plus longue et pentue, pourra t-il s’accrocher ?

Chez la DQS, on a vu Knox et Vansevenant en grande forme aujourd’hui, et ils devraient certainement être capable de rester avec les favoris au GC demain. Honoré et Cattaneo seront leurs options échappés. Le danois était à l’avant aujourd’hui et les jambes sont bonnes depuis sa reprise.

MES CHOIX

La composition de l’échappée sera déterminante quant à ses chances de jouer la victoire. Pas de Movistar ni d’Astana à l’avant ? Alors les chances seront proches de 0. Ceci étant dit, je me dirige personnellement sur un scenario échappée. J’imagine Lutsenko la prendre et être un vrai client pour la victoire. J’ajoute finalement la carte Fraile pour ne pas regretter. Honoré a gentiment fini la troisième étape après être parti en échappée, il n’a pas forcé. Je ne serai pas étonné de le revoir à l’avant demain. Si les favoris venaient à se jouer l’étape, alors je ne change pas de cheval et je reste sur Pogacar qui est le plus frais et dont la pointe de vitesse pourrait faire la différence.

  • Fraile @ 11 (0.15%)
  • Lutsenko @ 17 (0.15%)
    • T3 @ 5.5 (0.2%)
  • Honoré @ 40 (0.1%)
    • T3 @ 10 (0.1%)
  • Pogacar @ 13.5 (0.1%)

*Rien ne sert de se disperser prè-live pour ceux qui peuvent attendre le live. Beaucoup d’inconnues sur cette étape.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :