Ronde van Vlaanderen – Le Tour des Flandres (254.3km)

Qu’on l’appelle « le Tour des Flandres », « Ronde van Vlaanderen » ou même « De Ronde », la finalité reste la même : ce week-end se tiendra le deuxième Monument de la saison, le 105ème Ronde du nom !

Un parcours quasi identique à celui de 2020, avec une petite modification de parcours aux alentours du kilomètre 150. Ce sont donc 254 kilomètres que le peloton devra parcourir, 19 monts à gravir et 18 secteurs pavés.

Peu de difficultés lors des 80 premiers kilomètres, la course devrait commencer à se décanter à partir du premier passage dans le mythique Oude Kwaremont. Les grandes manœuvres ne seront pas engagées à ce moment bien entendu, mais la course entrera dans sa deuxième phase avec les successions de monts et secteurs pavés. Le second passage du Oude Kwaremont devrait être lui plus décisif.

Placé à 50 kilomètres de l’arrivée, le peloton (ou ce qu’il en restera) commencera à fortement s’étirer sur les 2.2km de montée (dont 1 500m pavés) à un peu plus de 4% de moyenne, et l’élastique pourrait sauter. La pente maximale atteint les 12%. Il ne serait pas étonnant de voir plusieurs groupes de coureurs éparpillés au sommet du mont. La bataille pour se placer à l’avant à l’approche de cette seconde montée sera primordiale. En 2017, cette seconde ascension a été le lieu de l’attaque de Gilbert. Maillot de champion de Belgique sur les épaules, il fausse compagnie au groupe de tête à 56km de l’arrivée dans le Kwaremont. Il passera la ligne en portant son vélo en triomphe.

Après ce second passage au Kwaremont, les coureurs passeront une première fois le Paterberg avant de partir sur l’enchaînement Koppenberg – Steenbeekdries – Taaienberg – Kruisberg. Ces 4 monts (et secteurs pavés) représentent une portion de 18 kilomètres, le sommet du Kruisberg se trouvera à 27 kilomètres de l’arrivée. L’enchaînement de ces difficultés permettra aux hommes forts de consolider leur avance avant d’entamer la dernière partie du parcours. En 2020 c’est dans cet enchaînement qu’Alaphilippe choisi d’attaquer. A 48km, puis 2ème attaque à 39km avant le Taaienberg. Suivi par VDP puis rejoint par Van Aert. Le champion du monde chutera quelques kilomètres plus loin, laissant Van Aert et Van der Poel se disputer la victoire. Le néerlandais remportera le Ronde.

La troisième ascension du Kwaremont, suivie par le Paterberg a souvent été l’occasion de l’attaque décisive depuis l’implémentation de ce final en 2012 :

  • En 2012, Ballan avait attaqué au pied du Kwaremont, rejoint par Boonen et Pozzato dans les derniers hectomètres de la montée. Les trois hommes ne seront jamais revus, Boonen s’imposera au sprint.
  • En 2013, accélération de Cancellara suivi de Sagan quasiment au même endroit de Ballan un an auparavant. Le suisse attaquera de nouveau dans le Paterberg pour aller chercher une victoire en solitaire.
  • En 2016, Sagan et Vanmarcke s’isolent dans le Kwaremont à 17km de l’arrivée. Comme Cancellara en 2013, Sagan s’isolera dans le Paterberg pour aller s’imposer en solitaire.
  • En 2018, Terpstra s’extrait du groupe de chasse à 26km de l’arrivée pour rentrer sur l’échappée dans le Kwaremont, à 16km de l’arrivée. Il déposera les échappés pour aller s’imposer en solitaire, malgré tous les efforts de Pedersen derrière lui.
  • En 2019, Bettiol s’isole dans le Kwaremont à 17km de l’arrivée. Personne ne suit l’attaque, l’italien s’imposera en solitaire.

Depuis la mise en place de ce nouveau final, plus de 50% des victoires (5 éditions) se sont décidées dans l’enchaînement final Kwaremont/Paterberg. Sur ces 5 éditions, par 4 fois un homme s’est imposé en solitaire. Les 13 derniers kilomètres sont plats, si un homme arrive à s’isoler à la pédale dans le dernier Mont, il a de grandes chances d’aller au bout, encore faut-il être un excellent rouleur. La météo devrait être clémente et le vent un facteur bien moins important que lors de Gent-Wevelgem (aux alentours de 10km/h).

LES PRETENDANTS

La question que tout le monde se pose : qui succèdera à Van der Poel au palmarès du Tour des Flandres ? Van der Poel lui-même apparaît comme un des favoris à sa succession. Déjà 4 victoires pour le néerlandais cette année, ainsi qu’une cinquième place sur Milan – Sanremo et une cinquième place sur le GP E3. Van der Poel fait partie des favoris car il peut remporter cette course de presque toutes les manières mis à part lors d’un sprint massif. Il n’est cependant pas invincible comme on a pu le voir dernièrement. Van der Poel peut parfois être son propre ennemi, à cause de son placement approximatif à des moments cruciaux. C’était notamment le cas lors de la deuxième étape de Tirreno mais aussi et surtout sur Milan-Sanremo, où il a dû remonter de très loin pour couvrir l’attaque d’Alaphilippe dans la Poggio. Sur le GP E3, La Deceuninck a semblé avoir trouvé la solution pour le museler : la tactique du surnombre. Un coureur l’attaque pendant que son coéquipier se charge de couvrir les contres. Puis, on inverse les rôles jusqu’à ce que l’élastique lâche. Simple, non ? Enfin, plus récemment lors d’A travers la Flandre, on a pu voir un MVDP en grande difficulté, chose très très rare et donc difficile à analyser. Pas dans le bon coup mais surtout en difficulté pour rester avec son groupe sur les accélérations dans les Monts, il est apparu plus humain que jamais. A 4 jours du Ronde, ce n’est pas le plus grand gage de qualité.

Van Aert sera lui le second grand favori de l’épreuve. Lui aussi réalise un super début de saison avec notamment une deuxième place au classement général de Tirreno. 3 victoires dans la musette, mais surtout Wout n’a pas fini au-delà de la 13ème place sur toutes les courses auxquelles il a prit part en 2021 ! 4ème des Strade, 3ème de MSR et vainqueur de Gent-Wevelgem le week-end dernier, le belge est favori de la course pour les mêmes raison que Van der Poel : Il peut s’imposer dans quasiment tous les scénario, à la différence près qu’il a aussi une chance en cas de sprint. Certes, l’année dernière VDP l’avait battu au sprint sur le Tour des Flandres, mais cette année le belge semble avoir passé un nouveau cap dans l’exercice. Il n’est malgré tout pas invincible. On a pu le voir sur le GP E3, après avoir tenté d’attaquer, il n’a pas pu répondre au contre de VDP à 20km de l’arrivée et n’accroche pas le premier groupe. Malgré tout, il remporte Gent-Wevelgem quelques jours plus tard au terme d’une course gérée de main de maître lui et son ange gardien (qui sera encore là), Van Hooydonck. Il apparaît comme l’homme à battre demain.

La Deceuninck arrive une nouvelle fois avec une équipe monstrueuse. Alaphilippe en leader bien entendu, mais pas que. Sénéchal, Asgreen, Lampaert et Ballerini seront de la partie pour tenter de ramener la victoire pour l’équipe belge. Alaphilippe a fait une pause après les courses italiennes qui l’ont fatigué, d’après ses propres mots. Ballerini semble accuser un coup de moins bien après son début de saison canon. Asgreen, Sénéchal et Lampaert sont eux dans une forme excellente. Tout miser sur une attaque unique d’Alaphilippe comme en 2020 ne serait, à mon avis, pas une bonne idée. Van Aert et VDP pourraient très certainement y répondre, mais le champion du monde mettrait beaucoup de ses équipiers dans le rouge, et ils perdraient l’avantage du nombre. De plus, en cas de sprint entre le Big 3, ce n’est pas Julian qui serait le plus avantagé. La DQS connait la recette pour faire tomber VDP, jouer le surnombre. Sur l’E3 cela à fonctionné à la perfection, sur Gent-Wevelgem, beaucoup moins bien. Verrons-nous la DQS de l’E3 ou de GW ? Difficile de les imaginer faire deux fois la même erreur. Asgreen et Lampaert devraient attaquer pour forcer VDP et Van Aert à faire rouler ou même à couvrir les attaques selon le moment de la course. Il faut épuiser les deux monstres pour fendre l’armure avant de placer le coup de grâce. En cas de sprint réduit, Sénéchal a montré sur l’E3 qu’il peut battre un VDP au sprint, mais pour cela, il faudra harceler le néerlandais. J’ai plus de doute sur sa capacité à battre Van Aert mais on ne sait jamais ! Alaphilippe ne doit que couvrir les attaques de Van Aert et MVDP, il n’a pas à lancer les hostilités. Comme souvent, ce seront les jambes qui parleront au final, mais tactiquement la DQS peut mettre toutes les chances de son côté en menant la vie dure aux deux autres. Pourquoi pas dès le Berg Ten Houte (la rampe de lancement de Van Baarle lors de sa victoire sur DDV) ou lors de la deuxième ascension du Oude Kwaremont, comme Gilbert quelques années auparavant ?

Du côté d’INEOS, Kwiatkowski et Piddcock seront présent mais leur meilleure carte devrait être Van Baarle. 7ème de l’E3, 8ème de GW et vainqueur après un raid solo de 50km sur DDV, il n’y a aucun doute sur l’état de forme du néerlandais. 3 top 10 sur le Ronde en 2016, 2017 et 2020 à son actif. Ses adversaires le savent, s’ils le laissent s’en aller, il sera très très dur à revoir. Il devrait être plus marqué que lors du DDV, et partir en solitaire est sa seule chance de s’imposer. Il faudra parfaitement timer son attaque et espérer que le wolfpack ne soit pas en surnombre !

Dans le style de coureurs qui doivent absolument s’isoler pour s’imposer on peut aussi citer Küng, Benoot ou encore SKA. Ces coureurs peuvent profiter d’un jeu de regard entre les favoris pour tenter leur chance. En excellents rouleurs, s’ils parviennent à prendre le large, ils pourraient tenir un bon moment.

Pour Trek, Stuyven et Pedersen sont deux très belles cartes. Les deux hommes possèdent une pointe de vitesse leur donnant leur chance lors d’un sprint, tout comme la capacité de pouvoir gagner en solitaire. Stuyven l’a montré en s’imposant grâce à une attaque dans les derniers kilomètres lors de Milan Sanremo cette année. Pedersen s’est lui imposé au sprint sur KBK plus tôt dans l’année. Il ne serait pas surprenant d’en retrouver au moins un des deux dans le top 10 demain, et pourquoi pas mieux. En 2018, Pedersen avait fini second derrière Terpstra.

Trentin est un coureur aux caractéristiques assez similaires aux deux coureurs cités au-dessus. L’italien est de plus en excellent forme sur les classiques et semi-classique belges, avec en point d’orgue un podium lors de GW. Malgré tout, à l’inverse de Gent-Wevelgem, le Ronde ne semble pas être une course qui lui convient : son meilleur résultat est une 13ème place en 2017. Est-ce que dans sa forme actuelle Matteo peut espérer mieux ? Je pense que oui ! UAE aura aussi Kristoff à sa disposition, et certainement leur meilleure carte. Le norvégien a fini 3ème ici-même en 2020 et 2019 et s’y était imposé en 2015. Sa pointe de vitesse en fera un danger en cas de d’arrivée en petit groupe. Une 6ème place sur DDV est malgré tout son meilleur résultat cette année.

AG2R pourra une nouvelle fois compter sur son duo Van Avermaet/Naesen. De belles places sur les flandriennes pour le moment, mais il leur à manqué ce petit plus pour la victoire, notamment sur l’E3 où ils ont plus semblé courir chacun pour soi qu’en équipe dans le final.

Nizzolo, Colbrelli et Matthews ont montré sur GW qu’ils pouvaient encaisser une journée en enfer en entrant tous dans le top 5 de cette course dantesque. Difficile de reproduire l’exploit sur un Monument comme le Ronde, mais qui sait. Il faut aussi citer Turgis, en excellente forme et d’une constance incroyable dernièrement ! Je pense qu’il sera trop juste pour un top 3, mais un top 10 semble tout à fait à sa portée ! Enfin, un dernier mot sur deux anciens vainqueurs : Sagan et Bettiol. L’italien est très loin de son niveau de forme d’avril 2019, je ne vois pas comment les choses pourraient s’inverser demain. Sagan a remporté un beau sprint sur le tour de Catalogne, et décroché une 4ème place sur Milan Sanremo, mais pas de régularité en dehors de ça (il faut noter que sa préparation a été grandement impactée par le Covid). Il sera trop juste pour demain en comparaison des favoris.

MES CHOIX

S’il faut faire un choix entre les membres du Big 3, comme beaucoup de monde je pars sur Van Aert. Le belge est celui qui m’a fait la plus belle impression depuis le début, et tactiquement il semble être au point aussi : sa victoire sur GW est en grande partie dû à Van Hooydonck, et Van Aert a eu la présence d’esprit de ne pas attaquer dans le dernier mont pour ne pas se retrouver esseulé. Le grand favori de demain.

Quand on voit l’équipe alignée, il semble indispensable de couvrir un Deceuninck au moins, mais lequel ? Par élimination, Ballerini ne me semble plus en assez bonne forme et il devrait être battu au sprint par Van Aert. Sénéchal est aussi très rapide, mais en cas de sprint, il devrait aussi être battu si Van Aert n’a pas eu à couvrir les attaques de ses équipiers. Un top 3 pour Florian n’est malgré tout pas impossible en cas de sprint réduit ! Alaphilippe sera marqué à la culotte par ses adversaires ce qui laissera donc normalement plus de liberté à Asgreen et Lampaert. Par élimination donc, le danois et le belge me semble être les meilleures chances de victoire pour la DQS demain.

Pour un spot top 3, le cœur me dit Trentin mais la raison me force à regarder son historique sur le Ronde. Mon choix va donc se diriger sur Stuyven.

  • Van Aert @ 3.75 (0.75%)
  • Asgreen @ 11 ( 0.25%)
  • Lampaert @ 21 (0.15%)
  • Stuyven @ 34 (0.1%)
    • Top 3 @ 9 (0.25%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :