Dwars Door Vlaanderen – A travers la Flandre (184.1km)

Après le GP-E3 et Gent-Wevelgem, demain c’est l’heure d’A travers la Flandre (Dwars door Vlaanderen pour les puristes). Une dernière répétition pour le Tour des Flandres qui se tiendra ce dimanche.

Classée dans la catégorie semi-classique, DVV n’en reste pas moins intéressante par son tracé proche de celui du Tour des Flandres. 184 km, 13 monts et 6 secteurs pavés : voilà le menu du peloton pour demain.

Les difficultés commenceront réellement à s’enchaîner à de 80km de l’arrivée, c’est à compter de ce moment que la course devrait se durcir et le peloton perdre peu à peu des éléments. A partir du kilomètre 113, l’enchaînement des Knokteberg – Kortekeer – Steenbeekdries – Taaienberg – Bergeten Houte – Kruisberg – Knokteberg répartis sur 35 kilomètres devrait être le point central de la course.

Le vent ne soufflera pas énormément demain, et le temps sera clément. Pour ceux voulant éviter qu’un gros groupe se joue la victoire, il faudra durcir la course par eux-mêmes et utiliser tous les monts et zones pavés pour faire sauter les sprinters.

Dans le final vers Waregem, on a souvent vu des tentatives d’attaques solo : victorieuses pour Lampaert en 2017 et 2018, manquée pour Van Avermaet en 2016 où l’étape s’était finalement jouée au sprint. En 2019, Van der Poel avait remporté la victoire dans un groupe réduit. On le voit, cette course est très ouverte : en 4 ans, la victoire s’est jouée de trois manières différentes. Qu’en sera t-il demain ?

LES PRETENDANTS

Il faut commencer par l’évidence. Demain, Van der Poel fait figure d’homme à battre. Le tenant du titre est à la fois capable de partir seul ou de durcir suffisamment la course pour s’isoler avec un petit groupe et le régler comme en 2019. Malgré toutes ses qualités, il n’est pas imbattable, on a pu le voir lors de Milan – Sanremo ou plus récemment sur l’E3. Alpecin arrive avec ses 2 sprinters Merlier et Philipsen sur DVV. Quand on regarde la startlist, beaucoup de sprinters seront alignés. Merlier est très probablement le sprinter le plus rapide du plateau, du moins le plus en forme dernièrement. Difficile d’imaginer que les 2 soient la pour de la figuration. Si la course ne se décante pas suffisamment, Merlier sera un gros client pour la victoire

La QuickStep vient une nouvelle fois sur-équipée. Alaphilippe bien sûr, mais pas que. Le champion du monde sera accompagné de Lampaert, Asgreen et Sénéchal pour attaquer. On l’a vu sur le GP E3, la meute en surnombre est quasiment invincible. Ils attaqueront sans relâche pour faire sauter les sprinters et s’isoler à l’avant. Dans un petit groupe, si plusieurs DQS sont présents, je ne miserai pas contre eux ! Ballerini sera aussi de la partie. Comme toute la DQS (sauf Bennett) il n’a pas réussi à accrocher le bon coup dimanche. Cependant, il a fait un énorme travail dans le second groupe pour tenter de ramener, sa forme m’a plutôt rassurée malgré la finalité de la course. Probablement moins rapide que Merlier en vitesse pure, il devrait tout de même avoir son mot à dire en cas d’arrivée groupée.

Absente de Gent-Wevelgem, la Trek fait son retour demain. Uniquement 5 coureurs malheureusement, et pour les chances de victoires seulement Stuyven et Simmons semblent être des options viable. Peut-être que le vainqueur de Milan-Sanremo placera une nouvelle attaque destructrice dans le final de cette course !

Trentin est lui aussi en excellente forme ! Malchanceux sur l’E3, il réalise un super Gent-Wevelgem en décrochant la 3ème place. Vu sa forme, et s’il lui reste du jus, il a la capacité d’accrocher les coups dans les monts. Il a l’intelligence de sentir les bons, il faudra aussi de la chance ! Nizzolo m’a aussi impressionné dimanche : il était le seul « pur » sprinter à pouvoir accrocher le bon wagon jusqu’à la ligne. Il fini second derrière Van Aert. L’épreuve demain est bien moins difficile, mais n’en a t-il pas trop fait déjà ?

Il faut aussi mentionner des hommes comme SKA, Wellens et Benoot qui tenteront à n’en pas douter de dynamiter la course pour empêcher une arrivée au sprint. Les trois sont de très bons spots pour les late attacks.

MES CHOIX

Pas de paris pour demain, mais je vais tout de même donner mon avis ! Quand on voit l’équipe de la DQS, impossible de croire qu’ils resteront bien sagement à attendre les 10 derniers kilomètres. Ils ont l’équipe pour tout faire sauter, et ce, dès les premiers monts. Lequel d’entre eux placera l’attaque finale ? Vainqueur en 2017 et 2018, Lampaert pourrait avoir la primeur sur cette course. Il faudra réussir à piéger MVDP pour la deuxième fois en moins d’une semaine, la DQS peut-elle le faire ? Pour le podium, mis à part sprint massif, difficile de ne pas y mettre Van der Poel. Il sera capable de suivre les attaques dans les monts (si ce n’est pas lui-même qui les place !), et au sprint en petit comité, il aura son mot à dire. Enfin, dans sa forme actuelle, je vois aussi Trentin réaliser une bonne course et pourquoi pas accrocher un nouveau podium !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :