Tirreno – Adriatico – Etape 6 : Castelraimondo – Lido di Fermo (169km)

Van der Poel est sorti vainqueur d’une étape dantesque comme on en voit peu souvent ! Un raid solitaire d’une cinquantaine de kilomètres pour résister à Pogacar qui fini à 10 secondes derrière. Incroyable.

169km de nouveau dans la région des Marches, la 6ème étape semble destinée aux sprinters.

LE PARCOURS

Le profil de l’étape nous montre un parcours légèrement vallonné sur les 100 premiers kilomètres, mais normalement rien d’insurmontable pour les sprinters, surtout vu la distance à laquelle ces bosses sont placées de l’arrivée.

Au kilomètre 80, les coureurs aborderont le « grand » circuit de 30 kilomètres qu’il parcourront une fois et demi avant d’entrer, au kilomètre 118, sur le petit circuit final de 11km, qu’ils parcourront 4 fois.

Sur ce circuit final, une seule difficulté notable. Il y aura en effet une côte de 2km à 4% de moyenne, dont le sommet se situera à 8km de l’arrivée lors du dernier tour. Cette côte ne devrait pas empêcher les sprinters de se jouer la gagne non plus.

Pas de pluie de prévu demain, mais tout de même du vent, aux alentours de 20km/h, faiblissant au fur et à mesure de l’après-midi. Le vent viendra du Nord, ce qui veut dire que la côte du circuit final se fera vent de face (pas favorable aux attaques) et que la dernière ligne droite sera vent de dos.

LE FINAL

Avant d’aborder la dernière ligne droite de 350m, il convient de jeter un œil aux 2 derniers virages, situés à 400 et 350m de l’arrivée. Un enchainement gauche/droite sur 50m qui ne laissera pas le temps aux coureurs mal placés de remonter. Pour tous ceux étant au delà de la 10ème place au moment d’aborder le premier virage (gauche) la victoire sera très compliquée, voir impossible.

LES PRETENDANTS

Je peux me tromper, mais le scénario échappée me semble peu probable demain. Le début du parcours n’est pas propice à une échappée de costaud, les côtes ne sont pas violentes et le dénivelé général n’est pas très élevé. Tout est réuni pour que nous assistions à un sprint massif !

Van Aert a remporté l’unique sprint massif de ce Tirreno devant de purs sprinters comme Ewan et Gaviria. Il pourrait sembler logiquement l’homme à battre demain. Seulement, après les efforts qu’il a fourni ses deux derniers jours, il pourrait se retrouver trop juste face à des sprinters qui y sont allés à l’économie. Malgré toutes ses immenses qualités, je serai surpris de le voir gagner.

Chez Alpecin, Van der Poel a bien mérité un jour de congés. Demain, c’est à Tim Merlier de tout faire pour apporter une troisième victoire à l’équipe ! Un des plus rapide du peloton, le belge a loupé son sprint lors de la première étape. Au delà de la quinzième place au moment de lancer, il fini tout de même 6ème. Avec un meilleur placement, la victoire pourrait ne pas être loin.

Gaviria a pris une bonne 3ème place lors de l’étape d’ouverture. Bien emmené par son train jusque dans les derniers 200m, il est battu par un Van Aert injouable et Ewan. Demain, Ewan ne sera pas là et Van Aert pourrait être diminué. Si son train le place parfaitement dans les deux virages, il a une vraie chance de bien figurer. Attention à ne pas retomber dans ses travers du tour des UAE où il sprintait à l’envers.

Trois autres hommes devraient avoir la vitesse nécessaire pour être de vrais prétendants à la victoire. Les deux sprinters de la DQS, Ballerini et Hodeg, ainsi que Viviani.

DQS a fait confiance à Hodeg sur la première étape qui a eu toutes les peines du monde à sortir de la roue de Ballerini, qui lui servait de poisson pilote. Il finira 7ème juste devant Ballerini. Si la DQS persiste demain, pas certain que le résultat soit différent. Le colombien a connu une année blanche en 2020, et 2021 ne démarre pas de la meilleure des manières. Totalement l’inverse de son équipier donc. Ballerini est en forme en ce moment, et probablement la meilleure chance de la DQS demain. On ne saura probablement qu’au dernier moment qui sera le sprinter du jour.

Viviani a loupé son premier sprint et fini à la 20ème place. Malheureusement, il ne dispose pas d’un train capable de l’emmener correctement dans un final nerveux, et il semble avoir certaines difficultés à se placer correctement. Cependant, lorsqu’Elia est en bonne position, sa pointe de vitesse parle pour lui, en témoigne ses 3 top 5 dont un podium au tour des UAE.

MES CHOIX

Comme je le disais, je ne suis pas sûr que Van Aert soit en mesure de disputer le sprint à 100% demain, c’est une vraie machine mais un être humain avant tout ! Merlier est un sérieux prétendant, tout comme Ballerini. Le problème avec la DQS comme je le disais, c’est qu’on ne sait pas s’ils réitèreront l’expérience Hodeg ou s’ils choisiront la sécurité avec Ballerini. Une place sur le podium à pourvoir entre Gaviria et Viviani, je pense plutôt partir du côté de l’italien.

  • Ballerini @ 9 (0.2%)
  • Viviani T3 @ 4.50 (0.3%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :