Trofeo Laigueglia 2021 (202km)

58ème édition du Trofeo Laigueglia, première semi-classique italienne de l’année. Bien moins connue que les autres classiques italiennes se courant en mars, elle n’en reste pas moins une course intéressante.

LE PARCOURS

202km dans la région de Ligurie, dont une boucle finale de 10km autour de Laigueglia que les coureurs devront parcourir quatre fois. Les 120 premiers kilomètres de la course ne seront pas simple avec 4 difficultés à franchir. Tout d’abord, au kilomètre 30, la côte de Bezzo (3.1km à 6.2%) suivie immédiatement par la côte de Vendone (1.8km à 5.5%). Une vingtaine de kilomètres plus loin se dressera la Cima Paravenna (6.7km à 5.7%). Enfin, au kilomètre 115, le Testico (7.2km à 4.5%) sera la dernière difficulté avant l’entrée sur le circuit final au kilomètre 158.

Bien que les 158 premiers kilomètres ne soient pas simple, il est peu probable que le coup gagnant parte avant l’entrée sur le circuit final. Si l’on prend l’exemple de l’année passée, le peloton était encore groupé lorsque le Team Arkea avait accéléré dans la côte du circuit final. Rosa avait alors lancé son attaque, suivi par un petit groupe de coureurs, dont Ciccone qui s’imposera en solitaire après avoir de nouveau attaqué au sommet, dans le dernier tour. Un scénario similaire est à prévoir ici, avec un petit groupe qui s’échappera une fois sur le circuit.

La dernière difficulté que les coureurs devront gravir 4 fois sur le circuit final. Courte mais violente, cette montée va faire des dégâts, surtout qu’elle est suivie par une descente assez technique. Les écarts peuvent donc se faire aussi bien dans la montée que dans la descente. Immédiatement après la descente arrive la Capo Mele (2km à 3.4%) dont le sommet se situe à un peu plus de 2km de l’arrivée.

LES PRETENDANTS

On commence à avoir l’habitude depuis la reprise de la saison, mais la startlist de cette course sera elle aussi incroyable, probablement la plus relevée depuis bien longtemps sur cette épreuve.

Commençons par la Trek. Elle arrive avec le vainqueur de 2020 Ciccone, Mollema, Brambilla et Nibali. Excusez du peu. Ciccone, Mollema et Brambilla ont chacun leur tour brillé sur les routes françaises en février, leur forme n’est pas en doute. Nibali a montré de belles choses dans les côtes au Tour des UAE. Brambilla pourrait être l’option échappée, afin de placer un homme à l’avant, Ciccone devrait quant à lui être l’option principale pour la victoire.

Deuxième équipe impressionnante, le Team INEOS. Avec Bernal et Kwiatkowski en leaders, aidés par Moscon et Dunbar. Bernal a montré avoir de très bonnes jambes dans l’étape du Ventoux sur le Tour de la Provence en février. Moscon s’est lui aussi distingué plusieurs fois depuis sa reprise, sur le Tour de la Provence ainsi que sur l’Omloop. Le circuit final convient parfaitement aux caractéristiques de Kwiatkowski. Reste à savoir qui roulera pour qui chez INEOS.

Deceuninck se présente aussi avec une belle équipe, notamment Ballerini, l’homme en forme de ce début d’année, et Bagioli, récent vainqueur de la Drome Classic. Ils seront accompagnés entre autres de Knox et Vansevenant. Ballerini passe très bien les bosses, mais je crains que la répétition ainsi que le rythme auquel sera franchi la Colla Micheri à 4 reprises ai raison de l’italien. Son compatriote Bagioli semble le plus en mesure de s’imposer pour la DQS.

La Bahrain emmène Mohoric, Bilbao ainsi que Landa, tous 3 pour leur course de reprise. La victoire me semble compliquée à jouer pour des hommes qui nont pas encore un jour de compétition dans les jambes. La Bahrain emmène Mohoric, Bilbao ainsi que Landa, tous 3 pour leur course de reprise. La victoire me semble compliquée à jouer pour des hommes qui n’ont pas encore un jour de compétition dans les jambes.

Pinot et Madouas seront les cartes maîtresses de la FDJ. Pinot est apparu plus en forme que ce qu’on pouvait penser, mais Madouas devrait être l’option préférentielle pour tenter de décrocher une bonne place. Il devrait confirmer sa bonne forme aperçue lors du Tour du Haut Var.

Mon favori pour demain sera Bagioli. Le jeune italien est en très bonne forme, bon grimpeur et surtout disposant d’une bonne pointe de vitesse en cas d’arrivée en petit groupe. Ciccone et Kwiatkowski pour l’accompagner sur le podium. Un bon top 5 pour Madouas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :