Giro d’Italia 2023 – Étape 2 Preview

Note : 1 sur 5.

Le peloton longera de nouveau la côte Adriatique en direction du Sud pour cette deuxième étape. 200 kilomètres avec quelques côtes sur les 130 premiers kilomètres, mais rien qui ne devrait empêcher un premier sprint massif sur ce Giro. La preview de l’étape 2 du Giro d’Italia 2023.


Le Parcours

Deux côtes de 4e catégorie répertoriées sur cette étape qui n’auront normalement pas d’autre incidence sur la course que de distribuer des points aux échappés du jour. Idem pour le second sprint intermédiaire au sommet de la côte de Chieti. Des secondes de bonification y seront distribuées, mais certainement déjà prises aussi par l’échappée.


Les Derniers Kilomètres

Les coureurs approcheront de San Salvo sur une deux voies avant un premier rond-point à négocier à 6 km de l’arrivée, avant un second 600 m plus loin.

Les coureurs retrouveront cette deux voies par la suite dans la ville. Il faut noter la présence de mobilier urbain au centre de la route entre 4 et 2 km de la ligne d’arrivée. Les coureurs devront par la suite négocier un rond-point à 1.3 km de la ligne, qui viendra étirer le peloton.

Il restera un dernier rond-point à négocier à la flamme rouge, sur une chaussée rétrécie. La dernière ligne droite longue d’un kilomètre sera assez large.


Météo

Pas de pluie, températures autour de 20°.

Un vent d’Est dans le final, les derniers kilomètres et le sprint se feront avec un vent de 3/4 face. Il faudra être intelligent sur l’utilisation de son train et timer son sprint à la perfection.


Le Scenario

Premier sprint massif de ce Giro en prévision.


Les Prétendants

Première occasion pour les sprinters demain, la Trek sera en ordre de marche derrière Pedersen. Il disposera d’un bon train pour le placer dans le final et il dispose de la pointe de vitesse nécéssaire pour s’imposer demain. Un des clairs favoris à la victoire.

Pas de leader pour le général, tout le monde pour Groves demain. Alpecin met à sa disposition ce qui ressemble au meilleur train de ce Giro, un vrai point positif quand on connait les problèmes de positionnement qu’il a parfois. Sur ce final avec l’enchaînement de 2 ronds-points à l’approche du dernier kilomètre, son train sera primordial. Niveau pointe de vitesse, il n’a rien à envier à Pedersen ou Gaviria.

C’est un Gaviria tout nouveau que nous avons retrouvé cette année. Lui aussi sera bien entouré et il a montré dernièrement avoir la pointe de vitesse requise pour s’imposer. Problème, il aime lancer ses sprints de très loin. Avec le vent de face prévu dans le dernier kilomètre demain, cela ne pardonnera pas.

Cavendish va se retrouver bien isolé sur les sprints de ce Giro. Concernant sa pointe de vitesse, j’ai des doutes quant au fait qu’il puisse encore rivaliser avec les meilleurs.

Comme Cavendish, Ackermann ne devrait pas avoir énormément de soutien dans le final. Sa pointe de vitesse n’est plus non plus ce qu’elle était.

Qui de Dainese ou Mayrhofer sprintera demain ? En interview avant le Giro, l’italien a laissé entendre que les deux devraient se partager les étapes. Dainese dispose d’une excellente pointe de vitesse mais a de très gros problèmes de placement. Il pourrait perdre des places à l’amorce du dernier kilomètre, mais lancer en deuxième rideau sur un sprint vent de face n’est pas forcément une mauvaise chose. Malgré tout, son début de saison n’inspire pas la confiance.

Après un excellent début de saison et les championnats d’Europe sur piste, Milan a semblé un peu éteint depuis son retrait de Paris – Nice sur maladie . On l’a découvert très rapide, capable de battre Groenewegen au sprint en début de saison. Lui qui n’a pas de problèmes de positionnement disposera en plus de l’aide de Pasqualon. Il devrait pouvoir être bien placé dans le dernier kilomètre, mais sa pointe de vitesse ne sera peut-être pas suffisante pour l’emporter.


Mes Choix

Avec un train solide pour s’assurer qu’il aborde le dernier kilomètre en excellente position, je pense que Groves sera en mesure de se battre pour la victoire. En forme et surtout en confiance dernièrement, sa pointe de vitesse n’a pas grand chose à envier à Pedersen s’il peut lancer en bonne position. J’imagine la victoire se jouer entre les 2, avec une victoire de l’australien. Si sur le papier Gaviria fait office de 3e homme, le fait qu’il lance ses sprints de loin ne jouera pas en sa faveur demain. Il pourrait même perdre sa place sur le podium et ouvrir la porte à une semi-surprise. Milan dans le rôle de la surprise sur le podium.


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :