Vuelta a San Juan 2023 – Étape 4

Une très longue ascension en début d’étape et un passage au-delà des 2 000 m d’altitude qui mettra les organismes à rude épreuve. L’arrivée sera cependant encore loin et bien que la route s’élèvera de nouveau, il n’y aura pas par la suite de difficultés conséquentes. Avec ses 2 600m de D+, l’étape pourrait être éprouvante.


Le Parcours

Une étape longue et avec du dénivelé, mais pas de pourcentage démentiels dans les côtes à gravir. En revanche, la longueur de la première ascension ainsi que l’altitude pourrait beaucoup jouer sur les organismes.

Si la route va commencer à s’élever dès le départ de l’étape, le plus gros morceau n’arrivera qu’un peu plus tard, une fois que les coureurs auront quitté la RN40 en direction de Talacasto.

Une ascension décomposée en 2 temps. Les 35 premiers kilomètres débuteront dès que les coureurs auront quitté la RN40 pour rejoindre la RP436 et continueront sur le RN149. 35 premiers kilomètres à environ 3 % de moyenne. Après le kilomètre 72, il y aura une zone de replat de quelques kilomètres avant d’aborder la dernière partie de l’ascension qui verra le peloton passer la barre des 2 000 m d’altitude. Une portion plus courte mais un peu plus pentue avec ses 5 kilomètres à 5 % de moyenne.

Une fois la descente terminée, les coureurs ne rencontreront plus d’autres difficultés notables bien que la route continuera de s’élever doucement mais progressivement jusqu’à l’arrivée.

Sans réels virages, les 10 derniers kilomètres de l’étape seront tout de même sinueux sur une route peu large. Si le peloton s’y présente avec un nombre de coureurs encore conséquent, la tension pourrait monter. 10 derniers kilomètres en très léger faux-plat montant, la chaussée ne sera pas large sur les 500 derniers mètres.


Météo

Des températures moins hautes que ces derniers jours, mais toujours au dessus des 30°. Plus les coureurs prendront de l’altitude plus les températures baisseront pour atteindre les 20° au delà des 2000m.

Le vent devrait souffler aux alentours des 10km/h, d’abord favorable quasiment jusqu’au sommet de l’ascension, il soufflera de face sur les 50 derniers kilomètres.


Le Scenario

Une étape qui s’annonce éreintante avec ses plus de 2 600m de D+ et un passage à plus de 2 000m d’altitude. Pas de gros pourcentages permettant aux favoris de créer des différences entre eux, difficile d’imaginer de gros mouvements.

Un profil qui rappelle un peu ce que propose le Giro, avec une longue ascension en début d’étape. Bien qu’elle soit très longue ici, elle ne sera vraiment pas pentue et surtout placée à plus de 100 km de l’arrivée. De nombreux sprinters (voire tous) doivent pouvoir passer sans encombres. Même si nous assistons à un sprint, on pourrait avoir quelques surprises après une étape usante.


Les Prétendants

Bennett en manque de vitesse sur la deuxième étape, se fait surprendre comme tous les autres par Simmons sur la 3e. Une nouvelle chance pour lui se présente demain. Sam est un sprinter capable d’encaisser du dénivelé, ce qui devrait lui permettre d’être assez frais pour le sprint final.

Le train de la QS n’y était pas du tout hier, et Jakobsen a perdu les roues de ses équipiers avant même l’attaque de Simmons. Un des sprinters passant le moins bien les bosses, même si je ne pense pas qu’il aura de difficulté à rester dans le peloton sur cette 4e étape, il pourrait se retrouver plus amoindri que d’autres au moment du sprint.

Gaviria semble vraiment bien aller finalement, contrairement à ce que je pensais au terme de la première étape. Il est l’un des sprinters qui devraient être le moins impacté par le dénivelé de cette 4e étape, un prétendant à la victoire sérieux, pour continuer sur sa lancée au Tour de San Juan.

Aberasturi a montré toute sa pointe de vitesse lors du sprint de la deuxième étape, et est un coureur qui se bonifie sur les parcours compliqué. Une étape comme celle-ci peut lui permettre de jouer de nouveau le podium.

3 top 6 pour Nizzolo en 3 étapes. Loin d’être le plus rapide, il est cependant un des plus réguliers depuis le début de cette Vuelta, ce qui témoigne tout de même de sa bonne forme et de sa qualité de placement. Sprinter qui encaisse aussi bien le dénivelé et qui devrait sa battre pour une nouvelle place dans le top 5, top 3 si l’étape est vraiment usante.

3 top 10 pour Sagan depuis le début de la semaine, lui aussi régulier à l’image de Nizzolo. En revanche, peut-être un ton en dessous de l’italien sur les premiers sprints. Peter encaisse très bien le dénivelé aussi, peut-être moins bien que dans sa jeunesse mais tout de même assez pour lui permettre d’entrevoir une place dans le top 5 ou mieux.


Mes Choix

Je me dirige donc de nouveau vers un sprint pour cette 4e étape, tout en prenant en compte l’impact que le dénivelé de la journée ainsi que l’altitude auront certainement un impact dans le final. Pour cette raison, je vais éliminer Jakobsen de mon podium et placer Gaviria sur la plus haute marche. Un podium complété par Bennett et Nizzolo.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :