Vuelta a San Juan 2023 – Étape 2

La route va s’élever doucement mais en continu sur les 90 premiers kilomètres de courses jusqu’au Cerro Caballo Anga, un sommet au Nord de San Juan, avant d’entamer une longue descente sinueuse pour basculer de l’autre côté de la chaîne. Pas de difficultés répertoriées non plus par la suite pour une seconde étape où les sprinters devraient se jouer la victoire.


Le Parcours

Ne vous faites pas avoir par le profil de l’étape, voici le profil réel de la longue ascension répertoriée en début d’étape, plus proche d’un long faux-plat montant.


Les Derniers Kilomètres

9 derniers kilomètres de l’étape

Entre le virage à 9 km de l’arrivée et le suivant, le peloton empruntera une longue ligne droite de près de 6.5 km de long. Au bout de cette route, les coureurs devront négocier un virage à gauche à 2.5 km de l’arrivée. Une nouvelle ligne droite de plus d’un kilomètre mènera les coureurs à un rond-point avec sortie à gauche à 1.3 km de l’arrivée.

À peine 400 m après ce dernier rond-point, le peloton se présentera devant le dernier virage situé à 900 m de la ligne. 


Météo

Il va de nouveau faire chaud sur les routes de la Vuelta a San Juan avec des températures supérieures à 30°.

Le vent soufflera en provenance de l’Est toute la journée, sa vitesse tendra cependant à diminuer au fur et à mesure de l’avancée de l’étape. Sur les 50 premiers kilomètres de course, le vent devrait souffler à près de 25km/h et frapper les coureurs sur le flanc droit. Une longue zone découverte comme nous en verrons beaucoup cette semaine en Argentine.

Vent de dos après le passage au sommet du Cerro Caballo Anga mais le vent commencera déjà à faiblir en repassant sous les 20km/h. Enfin, le sprint se fera vent de côté (moins de 10km/h).

Sprint vent de côté

Le Scenario

Le profil de l’étape peut-être assez trompeur, la longue côte du départ s’apparentant plus à un gros faux-plat montant qu’un col. Le principal adversaire des sprinters pourrait être le vent sur les 50 premiers kilomètres si une équipe décide de visser. Autrement, un sprint semble être le scénario le plus probable sur cette 2è étape.


Les Prétendants

Bennett parfaitement emmené par son train et déposé par Van Poppel, l’irlandais lance sa saison de la meilleure des manières ! Il va attaquer cette deuxième étape avec un beau boost de confiance ô combien important. De son côté, Van Poppel s’affirme de plus en plus comme le meilleur poisson pilote au monde, l’atout numéro des sprints de Bennett.

Enorme travail réalisé par Evenepoel dans le final, mais réduit à néant par un dernier kilomètre balisé très bizarrement par l’organisation… Jakobsen n’aura pas pu sprinter mais trouvera demain une occasion de remettre les pendules à l’heure.

Mauvais placement pour Gaviria qui n’aura pas pu s’exprimer. Assez esseulé aussi, il pourrait de nouveau avoir des soucis à ce niveau là demain.

Viviani a très bien été placé par INEOS et emmené par Narvaez jusque dans les tout derniers hectomètres de la course. Il n’a pas la pointe de vitesse pour s’imposer, mais peut tout à fait espérer accrocher la troisième place demain.

Nizzolo 3e de la première étape, battu par Bennett et Morkov et qui comme on pouvait le penser ne semble pas en mesure de rivaliser en vitesse. Le placement était cependant très bon.

Bon travail de l’équipe et un Sagan bien placé jusque dans le final. Le trou créé par Syritsa devant lui lui cause probablement du tort, bien qu’il n’ai pas réussi à remonter le russe.

Syritsa a très bien su naviguer entre les roues et se placer jusqu’au dernier virage. Il a cependant semblé à la limite dans les derniers hectomètres, créant même un trou devant Viviani et Sagan. La 5e place reste malgré tout un très bon résultat pour sa première face à un plateau si relevé.


Mes Choix

La revanche à suivre entre Bennett et Jakobsen, en espérant cette fois-ci pouvoir voir les deux s’affronter ! Une approche qui ne devrait pas être énormément différente de celle d’hier, une bataille de train avec les deux plus performant chez QuickStep et Bora, malgré le couac à la flamme rouge côté QuickStep. La rage de la revanche pour le néerlandais ou bien le bonus confiance pour l’irlandais ? Je me dirige de nouveau vers Bennett. Une chose est sûre, la troisième place semble ouverte derrière. Je me dirigerais cette fois-ci plutôt vers Viviani. Nous avons vu les INEOS se positionner assez tôt à l’avant, comme à leur habitude, et un Narvaez accompagner Elia jusque dans les derniers hectomètres de quoi lui permettre d’aborder le sprint en bonne position.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :