La Vuelta 2022 – Étape 10

Présentation de l’Étape

©LaVuelta.es

Un contre-la-montre d’un peu plus de 30 kilomètres pour lancer la deuxième semaine de La Vuelta. Un c.l.m assez peu technique qui conviendra au spécialistes de l’exercice. En très léger faux plat descendant sur les 18 premiers kilomètres jusqu’à rejoindre la côte, attention à la remontée vers Alicante si le vent souffle. On notera tout de même la présence d’une côte de 800m à 5% dans le final.


Le Parcours

Peu de difficultés sur le début du parcours, où le principal virage à négocier sera le rond-point situé au kilomètre 2.4, avant d’enchaîner 500m plus loin avec deux autres ronds-points. Le tout se faisant sur des routes assez larges.

Les coureurs quitteront Elche par l’est et devront négocier ce virage à 180° au kilomètre 3.9.

Courbe à gauche à négocier au rond-point kilomètre 4.9, pas vraiment de difficulté. Les coureurs emprunteront alors une route en quasi ligne droite qui ne présentera aucune difficulté jusqu’au kilomètre 13.7 et un rond-point à négocier par la droite.

Pas de difficulté par la suite jusqu’au kilomètre 15.7. Les coureurs devront négocier 4 ronds-points aux kilomètres 15.7 (sortie en face) – 16.4 (sortie en face) – 16.9 (sortie en face) et 17.5 (sortie gauche). Passé ce dernier rond-point, il prendront en direction du Nord le long de la côte pour aller chercher Alicante.

Après le kilomètre 18, la route ne sera plus en faux-plat descendant mais bien plus plate. Pas de virages notable jusqu’à l’entrée dans Alicante au kilomètre 25.

Au kilomètre 26.3, une succession de virage droite – gauche forcera les coureurs à freiner et à relancer, surtout pour le virage à 90° sur la gauche.

La dernière difficulté du parcours sera la côte de la forteresse. 800m à 5.1% au kilomètre 28.5. Rien qui ne devrait être rédhibitoire pour les moins bons puncheurs, malgré la présence de quelques plus forts pourcentages dans les derniers hectomètres de l’a côte.

Côte de la forteresse d’Alicante

Après un court replat au sommet, la route redescendra jusqu’à la ligne droite finale, à 700m de la ligne, 700 derniers mètres sur le plat.

Un contre-la-montre peu technique avec une bonne partie en faux-plat descendant, parfait pour les spécialistes et gros moteurs.


Météo

Les températures avoisineront les 35° demain, retour de la chaleur sur les routes espagnoles !

Le vent soufflera en provenance du sud / sud-est tout l’après-midi. Un vent de 3/4 face sur les 18 premiers kilomètres en faux-plat jusqu’à la côte, puis un vent plutôt de côté à 3/4 dos sur la partie en direction d’Alicante sur les 13km suivant. La vitesse du vent ne devrait pas évoluer grandement au cours de la journée non plus, des conditions qui semblent relativement identiques pour tous les coureurs.


Les Prétendants

Quickstep : Evenepoel démarre évidemment comme l’immense favori demain, et la question semble plutôt être de savoir combien de temps il prendra sur ses adversaires plutôt que qui serait en mesure de le battre. On peut imaginer que sa perte de poids et ses stages en altitude influeront sur sa performance demain, ainsi que la tenue de leader de l’organisation, mais cela ne sera probablement pas suffisant pour qu’un adversaire lui conteste la victoire. Une belle 2e place aux championnats de France pour Cavagna et 4e du c.l.m en Pologne sont de bien meilleures performances que sur le Dauphiné. Il a cependant dû abattre une bonne charge de travail ces derniers jours, des efforts qui pourraient peser demain.

Jumbo : Ce n’est pas un secret, en plus de compter dans ses rangs quelques uns des meilleurs coureurs contre-la-montre, Jumbo investi énormément dans la recherche de la performance et le matériel pour maîtriser l’exercice et chercher le moindre gain. Avec Roglic et Dennis ils disposent de 2 solides prétendants au podium sur ce c.l.m. Primoz n’est pas champion olympique de la discipline pour rien, il suffit de voir ses résultats ces dernières années pour le voir, j’imagine qu’il aurait malgré tout préféré un parcours un peu plus vallonné demain pour s’exprimer. Il est intéressant de rappeler que Roglic s’est toujours imposé sur les c.l.m sur La Vuelta auxquels il a pris part. Son duel à distance avec Evenepoel sera évidemment à surveiller. Quant à Dennis, inutile de présenter un des rois du c.l.m de ces dernières années capable de toutes les prouesses sur terrain plat ou vallonné. Dans un grand jour, il doit finir sur le podium.

INEOS : Hayter a lui confirmé cette année toutes ses qualités dans l’exercice, que le terrain soit vallonné comme en Algarve ou en Pologne, ou plat comme sur le Dauphiné où il ne termine qu’à 17″ de Ganna sur 32km. SI sa forme n’a pas impressionnée sur les étapes punchy en Pologne et sur La Vuelta, le chrono est un autre type d’exercice, je m’attends à une bonne performance de sa part. Et si la surprise côté INEOS venait de Plapp ? Champion d’Australie de l’exercice en 2021 à seulement 20 ans et deuxième du chronos des championnats du Monde U23, le parcours demain lui convient parfaitement. Assez peu de point de comparaison cette année, il faut rappeler qu’il fait le chrono du Tour des UAE sur un vélo de route après avoir chuté lors de la reconnaissance.

UAE : Plutôt décevant cette année dans un exercice qui censé être son point fort par rapport à beaucoup de ses adversaires au général, Almeida version 2022 ne me semble pas en mesure de jouer le podium sur le chrono demain. Un vrai écart de niveau entre ses performances en 2020 / 2021 et 2022.

Trek ; Pedersen a annoncé vouloir courir ce chrono a fond, en grande partie pour les points qu’il rapporte dans la course au maillot vert. J’ai cependant du mal à en faire un prétendant au podium ou même au top 5 sur cette distance sur laquelle il n’a jamais performé.

Bahrain : Impossible de passer à côté de ce que Wright réalise dernièrement. Déjà en vue sur le Tour, il récidive sur la Vuelta avec déjà 2 podium. Excellent rouleur, il a pris la 8e place du chrono final du Tour et fait 2e des Jeux du Commonwealth il y a quelques semaines, 26″ derrière un certain Dennis. Sur la forme du moment et ce qu’il a montré dans l’exercice, un prétendant à une place dans les 5, pourquoi pas mieux !

DSM : 2e du c.l.m final du Giro, vainqueur du c.l.m en podium, 3e du c.l.m final de La Vuelta 21′, Arensman indéniablement devenu un homme sur qui il faut compter dans l’exercice chronométré. Il aurait cependant préféré un parcours plus vallonné.

Kern : Garcia Pierna est l’actuel champion d’Espagne du chrono et aura à cœur de faire briller le maillot national demain. En 2021, il réalisait une modeste 16e place sur le chrono U23 lors des championnats du Monde. Pas de références face au gratin du WT pour le moment, mais demain une performance à étudier pour le futur !


Mes Choix

Evidemment, rien n’est écrit à l’avance dans le cyclisme, tout peut arriver. Mais de ce qu’on a pu voir de la forme de Remco sur ces 10 premiers jours, il semble très difficile de pouvoir venir lui contester la victoire demain. Si un homme est capable de s’en approcher dans un grand jour, cela devrait être Dennis. Qui pour compléter ce podium ? J’ai une forte hésitation avec Roglic que je ne vois finalement pas perdre plus d’une trentaine de secondes sur Remco et deux hommes qui sont plutôt des « surprises » : Wright et Plapp. La raison dit Primoz sur le podium, mais une autre petite voix dit Plapp.

  • Dennis Top 3 @ 2.50 (0.3%)
  • Plapp Top 3 @ 10 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :