La Vuelta 2022 – Étape 8

Présentation de l’Étape

©LaVuelta.es

Pas moins de 6 ascensions répertoriées sur cette 8ème étape ! Une étape de montagne relativement courte avec un départ en côte qui devrait ravir les baroudeurs/grimpeurs désireux de prendre l’échappée. L’ascension du Collau Fancuaya, inédite, sera le juge de paix de la journée avec ses 10 kilomètres à 8.5% de moyenne, nouveau test pour les prétendants à la victoire finale. Une ascension sur une route bien plus étroite dans sa seconde moitié. 3 600m de dénivelé positif sur 150km, une étape qui pourrait faire des dégâts !


Le Parcours

Un départ sur les chapeau de roue avec l’ascension de la première difficulté répertoriée de la journée après seulement 3 kilomètres de course.

ALTO DE LA COLLADONA (2° CAT.)
  • 6.4 kilomètres d’ascension à 7% de moyenne.
  • Ascension assez régulière où les pourcentages moyens descendront rarement sous les 7%.

La courte descente après le sommet sera suivi d’une portion d’une quinzaine de kilomètres en faux-plat descendant avant que la route ne s’élève progressivement de nouveau après le 30ème kilomètre de course. Au kilomètre 42, les coureurs arriveront au pied de la seconde ascension répertoriée de la journée.

ALTO DE LA MOZQUETA (2° CAT.)
  • 6.8 kilomètres d’ascension à 6.6% de moyenne.
  • Les plus forts pourcentages (entre 9 et 10%) sont situés au milieu de l’ascension, après le passage dans Urbiés.

Sa descente de près de 10km, avec des virages assez techniques dans sa première partie, mènera quasi directement les coureurs au pied de la troisième ascension répertoriée de l’étape.

Descente de la Mozqueta
ALTO DE SANTO EMILIANO (3° CAT.)
  • 5.3 kilomètres d’ascension à 6.2% de moyenne.

Sa courte descente de 5km conduira les coureurs dans une portion de plaine en très léger faux-plat descendant sur une quinzaine de kilomètres avant que la route ne se fasse plus vallonnée. Au kilomètre 92.8 débutera l’ascension de la quatrième côte répertoriée du jour.

PUERTO DE TENEBREO (3° CAT.)
  • 5.7 kilomètres d’ascension à 5.3% de moyenne.
  • Ascension irrégulière où les plus forts pourcentages sont situés au pied.
  • Une portion de replat présente avant le dernier kilomètre d’ascension.

Une descente courte, raide et assez peu technique suivra, menant les coureurs à une nouvelle portion de plaine d’une dizaine de kilomètres. Au kilomètre 109.8 débutera la cinquième ascension répertoriée de la journée.

PUERTO DE PERLAVIA (3° CAT.)
  • 4 kilomètres d’ascension à 7.7% de moyenne.

La route sera en descente par la suite jusqu’au sprint intermédiaire de Grado au kilomètre 127. Par la suite, la route s’élèvera de nouveau progressivement jusqu’à atteindre le kilomètre 143.3 qui marquera le pied de la dernière ascension du jour.

COLLAU FANCUAYA (1° CAT.)
  • 10.1 kilomètres d’ascension à 8.5% de moyenne.
  • Une ascension irrégulière et difficile où les pentes les moins raides se situent au pied.
  • Les derniers kilomètres d’ascension se feront sur une route plus étroite.

La question se posait de savoir si la partie finale était en gravel ou non, comme on peut le voir sur Google maps. Il semblerait que le final soit goudronné comme on peut le voir sur cette vidéo dans laquelle Alicia González de l’équipe Movistar a reconnu l’ascension. Si certaines sections ne semblent pas en excellent état, l’ascension semble tout de même goudronnée du début à la fin.


Météo

Pas de pluie et des températures autour de 25° qui devraient chuter dans la dernière ascension.

Un vent de Nord-Est soufflera demain mais assez faiblement comme ces derniers jours entre 4 et 9 km/h lors de l’étape.


Le Scenario

Ce col de 2e cat. pour débuter l’étape est une excellent nouvelle pour les grimpeurs désireux de prendre l’échappée. Si personne n’est dangereux au général, le bon coup devrait partir dans ce col. Derrière, qui pour mener la chasse ? Quickstep n’y a aucun intérêt d’autant plus que leur équipe, quoique pleine de qualité, ne me semble pas la plus adaptée pour tenir une grosse échappée en respect sur un terrain montagneux comme demain, au risque de laisser Remco isolé assez vite. J’ai du mal à imaginer une autre des équipes de leader se mettre à la planche pour l’étape.

En revanche cela ne veut pas dire que le scenario échappée est écrit à 100% dans le marbre. Une équipe à pour moi les clés en main pour faire basculer cette étape dans le statut des étapes dont on va se souvenir : INEOS. Pavel, Tao et Carlos sont à environ 1’30 » de Remco et sont encore totalement en course. La donne est différente pour Carapaz désormais à 3′. La question se pose : INEOS va t-elle faire larbiner Carapaz pour les 3 autres leaders ou bien se servir de lui comme un potentiel leurre pour faire sortir la QS de son trou ou pourquoi pas lui permettre de se replacer au général ? Rappelons-nous de sa victoire au général sur le Giro 19′ dont il avait posé les bases lors de la 14e étape en partant à 30km de l’arrivée et reprenant 2′ à tous les favoris. On peut aussi parler de sa longue escapade aux côtés d’Higuita sur la 6e étape du Tour de Catalogne.

Ce scenario un peu fou n’est pas à omettre selon moi, les adversaires de Remco peuvent trouver une vraie belle occasion d’essayer de le mettre sous pression. Attendre la dernière ascension pour bouger pourrait être trop tard compte tenu de ce qu’a montré Evenepoel avant-hier.

Résumons donc : a priori aucun équipe de leader n’aurait d’intérêt à rouler derrière l’échappée et devraient laisser travailler la QS, à moins qu’un homme dangereux ne parviennent à s’extirper du peloton lors d’un départ assez difficile à contrôler.


Les Prétendants

Les Leaders

Jumbo : Roglic a pris un coup avant-hier, mais il est loin d’être hors course ! Je met plutôt sa semi défaillance sur le compte du mauvais temps l’autre jour. Demain pas de pluie nous aurons une meilleure information sur son état de forme actuel. En temps normal, une ascension finale qui devrait lui convenir parfaitement.

Quickstep : Evenepoel est sorti du bois sur la 6e étape en reprenant 1’20 à la plupart de ses adversaires, sauf Mas. Si sa performance était vraiment excellente, il n’aura pas réussi à reprendre Vine, pourtant parti du groupe des favoris avant lui. L’ascension finale demain sera plus difficile avec d’énormes rampes dans le final. Remco a fait de réels progrès sur les forts pourcentages par rapport au début de saison, en témoigne sa victoire sur la Klasikoa. Seulement à San Sebastian les ascensions étaient bien plus courte que l’ascension finale demain.

INEOS : Voir plus haut pour une explication plus en détail du scenario envisagé de mon côté pour INEOS dans une course de mouvement. Cela pourrait revenir au final à sacrifier Carapaz mais en offrant une chance supplémentaire aux 3 autres. Pour moi, Rodriguez est le coureur INEOS ayant le plus de chances de bien figurer dans le final. Je me base sur son ascension de Las Antenas del Maigmo sur le Tour de Valence où la longueur et les pourcentages dans l’ascension sont assez identiques à ce qu’on aura demain (la partie gravel en moins). De plus, sur le Tour de Burgos et malgré la victoire finale de Sivakov, je pense qu’il était le plus fort des INEOS.

Movistar : Mas n’a peut-être pas pris de relais à Evenepoel mais il aura été impressionnant, le seul à pouvoir tenir le rythme du belge sur la 5e étape ! Indéniablement en forme, l’espagnol est à moins de 30″ de Remco au général. Il sait qu’il perdre du temps, probablement en minutes, sur Evenepoel lors du chrono, il doit aller chercher du temps là où c’est possible. Demain ressemble à une belle occasion avec une ascension finale et de très forts pourcentages qui conviennent parfaitement aux qualités d’Enric.

Les Fuyards

EF : La pluie et la descente détrempée aura eu raison de ses chances sur la 5e étape, mais quelle forme tient Mark Padun ! Nous le reverrons à l’avant au cours de ces 3 semaines sans aucun doute. Seulement à moins de 4′ au général je ne suis pas sûr que beaucoup d’équipes soient enclin à lui laisser de la marge après sa démonstration.

Alpecin : Après avoir parlé de la prestation de Padun il convient évidemment d’évoquer celle de Vine, auteur d’une énorme ascension. Sorti du groupe des favoris, Remco n’aura jamais réussi à reprendre les 20″ qui les séparaient. Impressionnant. Il a prouvé être capable de s’imposer en sortant du groupe des favoris dans la dernière ascension, alors que dire de ses chances s’il accroche le bon coup…

Bahrain : Buitrago fait partie du groupe arrivé avec 15′ de retard sur le peloton lors de la 7e étape, il y a fort à parier que le colombien s’est préservé et à désiré perdre du temps en vue d’avoir la liberté d’aller chercher une étape en échappée. Côté Bahrain on devrait aussi pouvoir compter sur Poels évidemment mais aussi le jeune Zambanini. Assez peu connu du grand public, Edoardo avait réalisé une belle ascension sur l’étape reine du Tour de Hongrie. Peut-être encore un peu tendre pour s’imposer en WT, mais un coureur à garder à l’oeil.

Astana : Astana est passé à quelques centimètres de la victoire aujourd’hui, mais il est clair qu’il veulent être dans tous les coups, en ne gardant que Lopez pour le général. Le profil de l’ascension finale ne colle pas vraiment aux qualités de Nibali, en revanche elle devrait plus convenir à un homme comme Lutsenko. Je m’attends à voir le Kazakh à l’avant.

Intermarché : Laissera t-on Pozzovivo et Meintjes sortir au risque de les laisser se replacer au général ? J’en doute. En revanche un homme plaît lorsque je regarde le profil de cette dernière ascension, il s’agit de Rein Taaramäe.


Mes Choix

Le manque d’une vraie grosse difficulté en milieu de parcours me fait me demander si une équipe des équipes de leaders (INEOS) décidera de lancer les hostilités de loin pour mettre à mal le collectif Quickstep. J’aurais peut être tendance à donner un léger avantage au scénario échappée pour demain, mais d’assez peu au final. En échappée, les noms de Taaramae et Buitrago me plaisent le plus. Certes Padun et Vine ont été incroyable mais je suis sceptique sur le fait que Padun est de nouveau de la liberté désormais et pour Vine, si le groupe est conséquent, il sera l’homme que tout le monde va regarder et pourrait se retrouver piéger par des hommes anticipant le final. En revanche, il n’est pas dit que tous les hommes a lavant finisse avant les favoris, les leaders au CG pourrait très bien accrocher une ou même deux des places sur le podium Dans le groupe de favoris je m’attends à une bonne montée de Mas et Rodriguez en particulier. Nous aurons une meilleure idée de la forme de Roglic et je pense que Remco ne sera pas en mesure de rééditer sa performance de la 6e étape sur cette ascension finale plus difficile.

  • Taaramae @ 80 (0.1%)
    • Top 3 @ 20 (0.1%)
  • Buitrago @ 13 (0.15%)
    • Top 3 @ 4.40 (0.15%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :