La Vuelta 2022 – Étape 5

Présentation de l’Étape

©LaVuelta.es

Nouvelle étape accidentée au Pays-Basque avec cette fois ci pas moins de 5 ascensions répertoriées dans les 90 derniers kilomètres. La double ascension de l’alto del Vivero (4.6km à 8% de moyenne) sera bien évidemment décisive, le sommet de la deuxième ascension se trouvant à moins de 15km de l’arrivée ou la majeure partie de ce qu’il restera à parcourir sera en descente.


Le Parcours

Les routes n’étant jamais réellement plates au Pays-Basque, il y aura bien quelques repecho le long des 50 premiers kilomètres de course, et en particulier un départ dans une côte d’1.3km à 5% de moyenne. Malgré tout, la première difficulté notable (bien que non répertoriée) n’interviendra qu’après le kilomètre 53.

Une côte divisée en deux temps avec une section de replat en son milieu. Les 3 premiers kilomètres affichent 3.7% de moyenne, contre 3.5% de moyenne sur les 2.2 kilomètres finaux de l’ascension.

Côte non répertoriée – km 54

Il faudra attendre le kilomètre 90.4 pour voir la première ascension répertoriée de la journée être abordée par le peloton de La Vuelta.

PUERTO DE GONTZAGARINAGA (3° CAT.)
  • 5.3 kilomètres d’ascension à 4.5% de moyenne
  • Ascension assez roulante sur ses 2 premiers kilomètres avant l’apparition de plus forts pourcentages.

Une courte descente de moins de 3 kilomètres mènera les coureurs directement au pied de l’ascension répertoriée suivante.

BALCON DE BIZKAIA (3° CAT.)
  • 4.2 kilomètres d’ascension à 5.6% de moyenne
  • Des pourcentages moyens atténués par la descente en approche du sommet.

Les coureurs aborderont ensuite la descente du Balcon, longue d’une dizaine de kilomètres, puis une courte portion de plaine de moins de 5 kilomètres jusqu’au pied de la troisième ascension répertoriée de la journée, au kilomètre 117.

ALTO DE MORGA (3° CAT.)
  • 8.6 kilomètres d’ascension à 3.5% de moyenne
  • Nouvelle ascension en 2 temps avec une descente après 3.5km d’ascension.

Une courte descente de 5 kilomètres et une portion de plaine de 9 kilomètres suivront le sommet de Morga. Au kilomètre 139.4 les coureurs se présenteront au pied de la quatrième ascension répertoriée du jour. Ce point marquera par la même occasion l’entrée sur le circuit final.

Profil du circuit final de Bilbao

ALTO DEL VIVERO (2° CAT.)

Ascension la plus difficile de la journée avec ses 4.6 kilomètres d’ascension à 8% de moyenne. Une ascension très irrégulière où les pourcentages moyens dépassent les 15% par endroits.

Les 48 derniers kilomètres de l’étape se faisant sur un circuit autour de Bilbao, le Vivero devra être gravi une seconde fois avant l’arrivée. Passé au sommet la première fois, les coureurs aborderont sa descente longue de 12km mais assez roulante jusqu’à l’entrée dans Bilbao.

Descente vers Bilbao

Les coureurs traverseront la ville pour revenir jusqu’à Galdakao et le pied de l’Alto del Vivero qu’ils graviront pour la deuxième et dernière fois.

Le sommet sera cette fois-ci situé à 14 kilomètres de l’arrivée, et donc 12 de ces 14 kilomètres se feront en descente. Les deux derniers kilomètres dans Bilbao seront plats.


Météo

Beau temps et températures qui avoisineront les 30° demain au Pays-Basque.

Un vent d’Est assez faible en début d’étape (autour de 5km/h) qui augmentera au fur et à mesure de l’après-midi et dont le sens changera aussi. Sur le circuit final, il soufflera plutôt en provenance du Nord à une vitesse qui ne devrait toutefois pas excéder les 9km/h. Un vent assez défavorable donc dans l’ascension de l’Alto del Vivero ainsi qu’une partie de sa descente, mais vent modéré.

Vent final de l’étape

Le Scenario

Un départ un peu plus vallonné que la veille, mais rien d’extraordinaire, l’échappée pourrait mettre du temps à se dessiner. Passé le kilomètre 90 les coureurs n’auront quasiment plus de répit et le rythme devrait être encore plus intense à l’entrée sur le circuit final.

A l’image de l’étape de Turin sur le Giro, je m’attend à une course de mouvement. Peut-être pas dès la première difficulté mais au moins dès la première des 2 ascensions de l’Alto del Vivero.

Si le départ n’est pas difficile, la seconde moitié de l’étape sera plus difficile à contrôler que ce que nous avons vu sur la 4e étape. Si un bon groupe d’échappés entre sur le circuit avec une bonne avance, compte tenu de la double longue descente vers Bilbao, les fuyards pourraient aller au bout malgré les attaques des leaders derrière.

Sur la 4e étape, Bora a assuré la quasi-entièreté de la chasse derrière l’échappée, pas sûr qu’ils ne remettent le couvert demain s’ils ne sont pas aidés. Quid de l’attitude des Jumbo ? Roglic l’a dit, le plan était clairement qu’il récupère le maillot au terme de la 4e étape, alors vont-ils le laisser à un autre demain ?

J’imagine cette étape courue à un rythme effréné ne permettant jamais réellement à l’échappée de prendre assez d’avance pour être en sécurité une fois sur le circuit de Bilbao, et l’attaque de certains favoris derrière venant définitivement condamner leurs chances. Dans le rôle du détonateur principal j’attends en premier lieu Evenepoel, et j’imagine Roglic pouvoir le suivre à minima, pourquoi pas INEOS qui pourrait profiter de ses potentiels multiples leaders. D’autres en auront-ils les moyens ?


Les Prétendants

Jumbo : On se posait des questions sur Roglic et son niveau de forme, il a apporté une partie de la réponse sur la 5e étape en s’imposant assez largement et facilement au sprint, aucun de ses adversaires direct dans la roue. L’étape demain lui conviendra de nouveau parfaitement. Avec un final sur le plat, il pourrait être un des, sinon le plus rapide au sprint en cas d’arrivée en petit comité avec d’autres leaders au général.

Quickstep : Il est presque écrit que Remco tentera d’attaquer de loin ! Quand on voit sa démonstration lors de la Klasikoa, ce profil d’étape est typiquement taillé pour lui. Alors bien sûr, il devra se défaire de tous ses adversaires s’il veut espérer s’imposer, mais on sait Evenepoel capable de grandes choses. Même s’il parvenait à s’extirper du groupe de favoris, je ne pense pas qu’il réussirait à prendre un avantage aussi conséquent que sur la Klassikoa, les grosses écuries auront encore des hommes pour rouler derrière lui dans le final. En revanche, il pourrait commencer à lâcher beaucoup d’énergie dans la bataille dès la 5ème étape de la Vuelta. Le profil correspond aussi très bien à Julian, QuickStep pourrait se permettre de jouer sur les deux tableaux avec Alaphilippe qui patienterait plutôt dans les roues au cas où son compagnon se ferait revoir avant la ligne. A moins qu’il ne décide lui-même de placer une banderille, tant le profil de l’Alto del Vivero semble convenir à ses qualités.

Bora : Bora a fait rouler sur la 4e étape pour faire 9 et 10 avec Kelderman et Hindley, mais Higuita a lui pris la cassure d e7″ derrière. Mauvaise opération, mais est-ce que cela va les refroidir pour demain ? On se souvient que la Bora est l’équipe qui nous a offert la plus belle étape du Giro à Turin il y a quelques mois, même si l’étape était placé plus loin dans le Giro que la 5e de demain. Higuita a vraiment semblé limité hier, avec Kelderman et Hindley loin d’être flamboyants dans le final. Pas sûr que cette fois-ci l’éclair ne vienne de leur part.

INEOS : Belle 5e place de Sivakov hier, et Tao 11e. Derrière, Carapaz et Rodriguez prennent la cassure de 7″. Rien de catastrophique pour le moment, mais le mauvais placement et peut-être une panne de jambe leur a été fatal. Il sera intéressant de voir demain qui pourra suivre ou non si les attaques fusent sur le circuit, peut-être que le team INEOS lui-même voudra lancer les hostilités en profitant de la profondeur de son collectif. Concernant Hayter, je n’ai pas vraiment été rassuré hier, je doute qu’il puisse jouer la gagne demain.

UAE : De manière assez étonnante, tout le team UAE était aux abonnés absents dans le final de la 4e étape, Almeida 27e étant le mieux placé, suivi par Ayuso et McNulty. Si un des 3 parvient à arriver dans un petit groupe sur la ligne, il pourra faire parler sa pointe de vitesse. La question étant de savoir si oui ou non ils pourront suivre les attaques si elles surviennent dans l’Alto del Vivero.

Movistar : Très belle 3e place de Mas dont le sprint m’a surpris hier, alors que j’attendais plutôt un Valverde dans ce rôle. Je serais étonné de voir Mas décroché demain lorsque la course commencera à s’emballer, en revanche je pense qu’il manquera de vitesse sur un sprint plat pour pouvoir s’imposer.

BikeExchange : Yates s’est retrouvé dans la cassure sur la 4e étape et perd donc 7″. Je ne pense pas qu’e demain i ‘il fasse parti des piégés demain, mais je ne l’imagine pas non plus s’imposer au sein d’un groupe de favoris.


Mes Choix

J’imagine une étape bien plus débridée que ce qu’on pourrait imaginer demain avec ce final en circuit et une double ascension irrégulière avec de forts pourcentages. Je serais étonné de voir beaucoup de leaders piégés ou même un Evenepoel prendre seul le large. Je vois plutôt un groupe de favoris se jouer la gagne, et avec ce qu’il a montré aujourd’hui ma préférence ira encore vers Roglic qui sera très certainement un des plus rapides si sprint il devait y avoir.

  • Roglic @ 10 (0.2%)
    • Top 3 @ 3.25 (0.3%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :