Critérium du Dauphiné – Etape 7

Présentation de l’Etape

Saint-Chaffrey > Vaujany (135km)

Deux cols hors catégorie et un final au sommet pour cette 7ème étape. A peine 135km à parcourir et à peine une quinzaine de kilomètres de plaines : une étape nerveuse en prévision !


Le Parcours

Pas le temps de visiter, le Galibier attend les coureurs dès le départ de l’étape. Un col bien connu de tous les amateurs de cyclisme. Une ascension longue de 23km à 5% de moyenne par Le Monetier les Bains, gravit dans le sens inverse de l’enchaînement Télégraphe / Galibier donc, en passant par le Lautaret. Les pourcentages les plus difficiles n’interviendront qu’après 14 kilomètres d’ascension, jusqu’au sommet à plus de 2 600m d’altitude.

Une fois le sommet franchi, les coureurs entameront la longue descente qui les ramènera jusqu’à Saint-Michel-de-Maurienne, empruntant par la même occasion la descente du col du Télégraphe. Une descente de 35km entrecoupée par l’ascension du col du Télégraphe depuis Valloire, longue de 5 kilomètres à 4% de moyenne.

Descente du Galibier
Descente du Télégraphe

Les coureurs vont ensuite parcourir les 13 kilomètres relativement plats qui relient Saint-Michel-de-Maurienne à Saint-Jean-de-Maurienne pour aller chercher le pied du col de La Croix de Fer au kilomètre 74, deuxième difficulté répertoriée du jour.

Une ascension de près de 30 kilomètres décomposée en plusieurs temps. Les plus gros pourcentages sont situés entre les kilomètres 6 et 12, où la moyenne dépasse par endroit les 10%. Par la suite, il y aune dizaine de kilomètre beaucoup plus roulant avant de retrouver des pourcentages à 7 / 8% constant sur les 6 derniers kilomètres, sur une route plus étroite, encore au dessus des 2 000m d’altitude.

La longue descente de 25 kilomètres qui suivra sera entrecoupée de courtes côtes d’à peine deux kilomètres chacune. Arrivé au Lac du Verney débutera la dernière ascension de la journée, en haut de laquelle sera jugée l’arrivée.

La Montée de Vaujany (5.7km à 7.2% de moyenne) présente de très gros pourcentages sur ses premiers kilomètres. Les 4 premiers kilomètres d’ascension affichent une moyenne de plus de 9%. Il y aura une descente entre les kilomètres 4 et 5 avant que la route ne s’élève de nouveau sur les 700 derniers mètres à une moyenne supérieure à 7%


Météo

Beau temps attendu sur les routes du Dauphiné demain avec des températures qui devraient avoisiner les 20°.

Le vent soufflera en provenance du Nord-Ouest entre 12 et 15km/h.

  • Un vent défavorable sur la majeure partie des 75 premiers kilomètres jusqu’à Saint-Jean de Maurienne et le pied de la Croix de Fer. L’ascension du Galibier se fera donc avec un vent majoritairement de face.
  • La première moitié de la Croix de Fer se fera avec un vent plus favorable, parfois de côté, mais globalement de 3/4 dos. La deuxième moitié de l’ascension se fera elle avec un vent de face à 3/4 face.
  • La majeure partie de la descente de la Croix de Fer se fera avec un vent de côté, mais les 8 derniers kilomètres de descente jusqu’au pied de la montée de Vaujany se fera vent de dos.
  • Enfin, la montée de Vaujany se fera avec un vent de côté à 3/4 face.

Le Scenario

Un départ en côte (col pour être plus précis ici) est en général une très bonne chose pour les grimpeurs désireux de prendre le large en échappée. Et vu l’étape qui attend les coureurs, autant dire qu’être un bon grimpeur sera le minimum syndical !

Une chose est sûre, on ne verra pas la BEX chasser pour Groenewegen ! En revanche, est-ce que Jumbo se mettra 100% à la planche derrière l’échappée ? Si personne n’est jugé dangereux au général à l’avant, ils devraient laisser filer.

L’étape est courte ce qui pourrait pousser à une bataille des leaders assez tôt, et leur permettre de jouer la victoire. Cependant, qui viendra aider la Jumbo pour contrôler l’échappée ? Si personne ne roule avec eux, épuiser toutes leurs forces dans le Galibier et la Croix de Fer pour maintenir l’écart avec l’échappée pourrait faire que Roglic soit isolé, ou du moins laissé avec peu d’équipiers. Du pain béni pour leurs adversaires.

Si Jumbo parvient à parfaitement filtrer l’échappée en s’assurant qu’elle soit peu conséquente, la tâche sera rendue un peu plus aisée, même sans aide. Mais si un groupe plus conséquent de bons grimpeurs devait s’échapper alors les choses seraient différentes.

Concrètement, je ne vois que deux équipes potentiellement en mesure d’aider à chasser : INEOS et Bahrain. Mais en ont-elles vraiment l’intérêt ? Ne devraient-elles pas plutôt laisser Jumbo travailler ? Je pense que si. Pour demain donc, j’ai tendance à penser que l’échappée se jouera la victoire, car je ne suis pas persuadé qu’une équipe se donne complètement pour chasser derrière les fuyards.


Les Prétendants

Intermarché : L’étape de demain avec cet enchaînement de long col est parfaite pour un coureur comme Hirt. Il sort d’un excellent Giro avec une 6ème place au général et une étape. On le sait, voir un coureur performer quelques semaines en sortie d’un Grand Tour n’est pas une chose rare. Le meilleur exemple assez récent est certainement Carapaz, qui 1 semaine après avoir terminé sur le podium du Tour est allé décrocher l’or olympique à Tokyo (le top 10 des JO était d’ailleurs composé de 80% de coureurs étant allé au bout du TDF). A un peu plus de 5′ au général, Jan devrait bénéficier d’un bon de sortie de la part de Jumbo, à voir si les jambes suivront !

G-FDJ : Il n’aura échappé à personne aujourd’hui que Storer s’est complètement relevé pour terminer dans les derniers de l’étape. Rien n’indique un quelconque problème physique ou mécanique, nous pouvons donc en conclure que c’est en vue de cette 7ème étape qu’il s’est relevé. La vraie question étant de savoir s’il lui sera demandé de rester aux côtés de Gaudu ou bien si, malgré l’arrivée de la haute montagne, les équipiers auront toujours leur propre carte à jouer en échappée ?

Trek : Côté Trek, on a surtout roulé pour Stuyven cette semaine. Mais le week-end à venir est bien évidemment trop dur pour lui. Place aux bons grimpeurs de l’équipe ! On peut citer notamment Tiberi, Elissonde et Tolhoek. Je crains que les deux premiers ne soient un peu trop proche au général pour être autorisés à sortir bien que dans le fond, ils ne devraient pas inquiéter Roglic outre mesure au classement général. Tolhoek est en revanche bien plus loin au classement et les Jumbo ne verront aucun problème à le laisser sortir. Des performances en retrait par rapport à ce qu’il avait montré l’année dernière à la même époque, mais il pourrait être la meilleure carte à mettre à l’avant côté Trek.

Les Leaders

Bien sûr, il n’est pas écrit d’avance que l’échappée ira au bout, notamment car il n’y a pas 40 coureurs ayant une marge suffisante au général pour prendre l’échappée et capable de gagner cette étape extrêmement difficile.

Si le peloton devait revenir pour se jouer la gagne, je ne vais pas réinventer la roue en citant les hommes qui devraient être les principaux favoris : Roglic côté Jumbo, Gaudu pour la FDJ, O’Connor pour AG2R et Caruso côté Bahrain.

Enfin, je garderais un oeil sur Esteban Chaves. Trop proche pour être autorisé à prendre l’échappée mais tout de même assez loin pour avoir une marge de manoeuvre suffisante pour attaquer dans la dernière ascension. Une solution offensive que pourrait aussi être Vingegaard. Si le danois ne doit pas travailler pour Roglic, il pourrait être utilisé comme carte d’attaque dans le final pour mettre la pression sur les adversaires directs de Roglic.


Mes Choix

  • Hirt @ 17.2 (0.15%)
  • Storer @ 15 (0.15%)
  • Tolhoek @ 100 (0.05%)
    • Top 3 @ 25 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :