Giro d’Italia – Etape 19

Présentation de l’Etape

Marano Lagunare > Sant. di Castelmonte (177km) – 3 200m D+

Note : 4 sur 5.

Avant dernière étape en ligne de ce Giro 2022. Une étape de moyenne montagne lors de laquelle nous ferons un crochet par la Slovénie pour aller gravir un col qui fera sa première apparition sur le Giro. Le sprint final commence demain !


Le Parcours

Si les 70 premiers kilomètres de l’étape ne présenteront aucune difficulté, les 110 qui suivront seront bien plus mouvementés et concentreront la quasi totalité des 3 200m de dénivelé positif. Les coureurs attaqueront la première des 4 difficultés répertoriées, la Grotte di Villanova ses 3.7km à 8% de moyenne et sa route étroite.

Au sommet il y aura une succession de faux-plat sur 4 kilomètres avant d’entamer la descente. Une descente technique sur une route étroite longue de 5.5km, qui mènera directement au pied de la seconde ascension de la journée.

Profil de la descente de la Grotte di Villanova

La seconde ascension sera plus longue mais moins pentue que la précédente. Une ascension plus linéaire sans réels changements de pourcentage dans la pente.

Suivra ensuite une portion vallonnée alternant entre côtes et descentes jusqu’à l’entrée en Slovénie. Au kilomètre 122 les coureurs se présenteront au pied de la 3ème difficulté de la journée, le Kolovrat.

Une ascension extrêmement difficile de 10km à plus de 9% de moyenne et de nombreuses portions qui passeront la barre des 11%. De sérieux dégâts peuvent être fait ici, et plus nous iront vers le sommet plus la route se fera étroite. Le sommet est situé à environ 43km de l’arrivée.

Suivra une descente technique sur une route étroite qui ramènera le peloton en Italie. Si des dégâts ont été fait dans l’ascension, ils peuvent être accentués dans la descente piégeuse. En son milieu elle sera entrecoupé de très courts repecho.

A la suite de la descente il y aura une portion de plat longue de 14km qui mènera les coureurs au pied de la dernière ascension du jour, au sommet de laquelle sera située l’arrivée.

L’ascension vers le Santuario di Castelmonte est longue de 7km à 7.8% de moyenne. L’ascension ne sera pas linéaire et présentera de nombreuses variation de pourcentages, bien souvent élevé. Le pourcentage moyen est de plus atténué par la courte descente à l’approche du 3ème kilomètre. La pente tend à s’adoucir sur le sommet avant une dernière pointe à 7% sur les 150 derniers mètres.


Météo

Les températures vont de nouveau monter demain et devraient dépasser les 25°. Quelques risques de pluie sur la fin de course, mais les prévisions n’ont pas été très juste à ce niveau depuis le début du Giro !

Le vent soufflera en provenance du sud / sud-ouest demain, entre 10 et 12km/h. Un vent majoritairement favorable sur les 85 premiers kilomètres de course, jusqu’à la seconde ascension répertoriée de la journée. Il sera en revanche défavorable dans le Kolovrat, sa descente ainsi que la plaine qui suivra. La dernière ascension se fera avec un vent plus de 3/4 dos.


Le Scenario

Le sprint final pour le classement général, et les classements annexes, est lancé. Le retrait d’Almeida a relancé la course au maillot blanc entre Lopez – Buitrago et Arensman. Au classement général, le portugais avait déjà probablement perdu toute chance de victoire à la pédale, les trois premiers se tiennent en à peine plus d’une minute (3″ seulement entre Carapaz et Hindley). Derrière eux, la bataille pour le top 5 et le top 10 est encore ouverte et on pourrait commencer à voir quelques mouvement de protection sur les deux prochaines étapes. Sans parler du classement par équipe ou Bahraïn et Bora se tiennent en une poignée de secondes !

Les 70 kilomètres de plat au départ ne sont pas une excellente nouvelle pour les grimpeurs désireux de prendre l’échappée. La bataille pour la formation du bon coup pourrait prendre du temps et le départ devrait être très rapide si on ajoute à cela le vent favorable sur la première moitié d’étape. Si l’échappée ne se détache finalement que dans l’ascension de la Grotte di Villanova, elle devrait être constituée en grande partie de bons grimpeurs et puncheurs.

Les meilleurs grimpeurs devront absolument se défaire des hommes au profil plutôt punchy dès le Kolovrat et ses très forts pourcentages réguliers, car la dernière ascension vers la ligne pourrait très bien leur convenir. La descente du Kolovrat sera aussi très importante car technique (encore plus si les risques de pluie se confirment, mais information à prendre avec des pincettes). Comme sur les étapes d’Aprica et de Lavarone, nous devrions de nouveau voir l’échappée se scinder avec certains hommes désireux d’aborder le Kolovrat avec de l’avance sur les meilleurs grimpeurs.

Qui des échappés ou des favoris se joueront la victoire demain ? A la veille de l’étape reine on peut imaginer que toutes les forces ne seront pas jetées dans la bataille aujourd’hui, du moins pas dès le début de l’étape. La bataille pour le maillot blanc et le classement par équipe seront certainement les deux éléments clés à prendre en compte pour la formation de l’échappée. Avec Almeida hors course, Arensman va être vu comme une menace désormais et sera pris en chasse par la Trek mais probablement aussi directement par Buitrago. Lopez semble lui énormément accuser le coup sur cette fin de Giro, le voir garder le maillot semblerait relever du miracle. On peut aussi imaginer que Lopez – Buitrago – Arensman prennent tout 3 l’échappée avec au moins un équipier chacun. Mais dans ce cas, INEOS ne verrait pas d’un œil la présence de coureurs « satellites » pour Landa et Hindley à l’avant. En revanche, une fois que l’échappée conviendra à tout le monde, ou à la majorité, je ne vois pas qui aurait un intérêt à contrôler derrière.

Ce Giro est dans la veine des précédents avec une tendance aux échappées victorieuses, et bien que la longue portion de plaine au départ permette de contrôler, je ne pense pas que les leaders lancent les grandes manœuvres avant le Kolovrat, et comme sur les dernières étapes, il pourrait déjà être trop tard.

Malgré tout, tout comme l’étape du Mortirolo, je reste sur ma faim avec cette portion de plat entre le bas de la descente du Kolovrat et le pied de la dernière ascension, surtout avec un vent défavorable. Vera-t-on un des leaders tenter un gros coup de force ? Nibali avait du couper le sien alors qu’il commençait à creuser dans la descente du Mortirolo.


Les Prétendants

EF : Invisible pendant près de deux semaines, Carthy a semblé aller de mieux en mieux ces derniers jours, accrochant la bonne échappée sur les 15è, 16è et 17è étape, signant deux top 4 et un top 10. Il en aura beaucoup fait à chaque fois, notamment en se retrouvant dans le groupe de chasse, ne courant pas à l’économie. Avec la fatigue accumulée et la descente du Kolovrat, j’ai tendance à l’éliminer de la course à la victoire, surtout qu’il aura besoin d’arriver seul. De plus, actuel 10è au général, est-ce que Trek et Intermarché voudront l’empêcher de prendre l’échappée ?

Trek : Excellent dimanche, Ciccone ne semble pas remis de ses efforts et à par deux fois explosé dans les roues de ses compagnons d’échappée sur les 16è et 17è étape. S’il a pu retrouver de la force on devrait le voir à l’avant, la possibilité de décrocher le maillot est désormais extrêmement mince. Va t-il s’accrocher à cet espoir ? Les dernières sorties ne laissent pas énormément d’espoir.

Bahrain : Une victoire au compteur pour Buitrago qui semble très bien terminer ce Giro. 2ème au classement du maillot blanc à 5′ de Lopez, il va tenter de faire vaciller l’espagnol. La vraie question est de savoir si Trek le laissera s’échapper. S’il tente sur le plat, ils pourront contrôler, si le bon coup part dans la première côte cela va s’avérer plus compliqué. Avoir au moins un homme à l’avant sera important pour la Bahrain en vue du classement par équipe, mais ils ne pourront pas jouer facilement sur 3 tableaux : Rose – Blanc – Equipe. Pourquoi pas jouer la carte Novak, la course passant par la Slovénie ? Avoir un homme à l’avant pour anticiper une attaque de Landa dans le Kolovrat pourrait être une bonne idée avec les 15 kilomètres de plaine derrière.

DSM : Arensman s’est beaucoup montré à l’avant lors des 3 dernières étapes de montagne, prenant même la deuxième place à Aprica. Le néerlandais a montré sur la Vuelta qu’il pouvait garder de la fraîcheur en 3ème semaine de GT, et cela semble être encore le cas. Le problème concernant la bataille du maillot blanc plus haut s’applique aussi à lui. Côté DSM ont peut aussi citer Hamilton, régulièrement à l’avant et qui semble aussi en forme. Si le plan consistant à mettre Arensman à l’avant, il devrait malgré tout leur rester la carte Chris.

Bora : Kämna aura réalisé un très bon Giro avec notamment sa victoire au sommet de l’Etna. Un des hommes qu’on aura régulièrement vu à l’avant, encore sur l’étape 16 où il aura finalement butté dans les gros pourcentages de la Santa Cristina. Un vrai prétendant s’il se retrouve dans le groupe de tête demain au pied de la dernière ascension. Mais INEOS autoriseront ils sa présence à l’avant, impliquant un coureur satellite pour Hindley ? Bahrain se verrait aussi dans l’obligation de bouger.

Movistar : Si la pluie ne tombe finalement pas demain, Valverde doit être ajouté à l’équation. 5ème de l’étape d’Aprica, il ne manque le podium que par le retour des favoris dans le final. L’ascension finale demain lui conviendra parfaitement, il devra cette fois s’assurer de ne pas l’entamer avec du retard car il sera difficile de rentrer, mais aussi et surtout car lorsqu’Alejandro est dans un groupe de contre, l’entente n’est jamais vraiment excellente !

UAE : Avec l’abandon d’Almeida, ce sont toutes les chances de bien figurer au classement général qui ce sont envolées du côté du team UAE. Nous devrions donc les voir à l’attaque les 2 jours qui viennent. Covi et Formolo en particulier. Si Formolo semblait en forme sur la fin de première semaine, il en a semblé totalement autrement en fin de deuxième et début de troisième. Covi a peut-être semblé un peu mieux, mais j’ai peur que le Kolovrat ne soit au dessus de ce qu’il peut encaisser dans un groupe de grimpeurs. En revanche l’ascension finale lui conviendra parfaitement. Un de ceux qui devra anticiper avant le Kolovrat s’il est à l’avant.

Intermarché : Hirt revenu à la 6ème place au général n’aura plus sa liberté de mouvement. Le profil de la dernière ascension peut tout à fait convenir à Rota qui, à l’image d’un Covi, aura certainement besoin d’anticiper le Kolovrat. Nous avons aussi vu qu’il était un excellent descendeur, s’il parvient à ne pas basculer trop loin du premier groupe, il fait parti de ceux qui pourraient utiliser la descente du Kolovrat à leur avantage. Tout va dépendre de ce qu’il lui reste dans le moteur pour demain qui sera sa dernière chance de décrocher un résultat, après sa deuxième place à Gênes.

Alpecin : Van der Poel n’en finira jamais de nous étonner ! Régulièrement aux avant-postes, toujours à l’attaque, sa 12ème place à Lavarone nous a montré qu’il sait aussi grimper. Certes, face à de purs grimpeurs la tâche s’avère trop compliqué, mais s’il est capable de s’accrocher dans le Kolovrat, ou mieux, d’anticiper comme sur l’étape de Lavarone et de profiter de la descente du Kolovrat, il sera un des hommes à battre dans l’ascension finale qui conviendra mieux à son profil. Il a dit qu’il retenterait sa chance, demain sera la dernière occasion.

Jumbo : Une des révélations de ce Giro est très certainement le jeune Leemreize. Il a su confirmer ses qualités de grimpeurs dès son premier GT, lui l’appelé de dernière minute. 4 fois échappé, 4 top 10 pour lui dont une 3ème place à Gênes et 2ème à Lavarone où seul un Buitrago qui avait pu s’économiser a été en mesure de le reprendre à 100m du sommet du Monte Rovere. De plus, il y a un moyen de voir quand il sélectionne ses courses : il s’économise grandement la veille. Aujourd’hui il termine dans le groupe à plus de 10′. Un signe avant coureur qu’il tentera sa chance demain ? De plus, si une course de mouvement et de sélection se fait dans l’échappée, il a montré à Lavarone et à Gênes qu’il sait rester attentif et sentir les bons coups. Ajoutons à cela ses capacités de descendeur (le seul à pouvoir suivre et même distancer Van der Poel il y a deux jours) et nous obtenons un bon prétendant pour demain !


Mes Choix

  • Leemreize @ 32 (0.1%)
    • Top 3 @ 10.5 (0.1%)
  • Valverde Top 3 @ 9 (0.15%)
  • Van der Poel @ 22.2 (0.1%)
  • Rota @ 125 (0.05%)
    • Top 3 @ 30 (0.05%)
  • Covi Top 3 @ 22 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :